Mon tournoi du Hainaut : le samedi.

Publié le 13 Mars 2014

Mon village arabe. Bâtiments Hovels et Gauthey miniatures, plamiers Gauthey miniatures.

Mon village arabe. Bâtiments Hovels et Gauthey miniatures, plamiers Gauthey miniatures.

C'est la seconde fois que je participe à ce tournoi du Hainaut et cette fois encore, je ne regrette pas de m'être déplacé. Avec mes complices du club des IPO, Boris et Philippe, nous partons dès vendredi en fin d'après midi pour la Belgique. Deux heures et demi de voyage nous suffisent pour prendre nos quartiers à Charleroi. Installation, petit restau, discussions pleines de rires et enfin repos bien mérité pour nous préparer aux joutes du lendemain.

Après un solide petit déjeûner, départ pour Leernes et la salle où se sont regroupés 28 joueurs à l'appel de Rudy et des Compagnies d'Ordonnance, le club local.

Pour cette édition 2014, le thème est "les croisades". J'ai donc choisi de jouer une armée Arabes Abbassides forte de 25 unités, répartis de la façon suivante :

  • corps 1 : général compétent, 3 cav lourdes arc, 2 cav légères impact et 1 cav légère arc.
  • corps 2 : général ordinaire NF, 2 lanciers moyens élite, 2 unités mixtes lanciers/archers.
  • corps 3 : général brillant, 4 lanciers lourds, 2 levées, 2 archers, 1 fantassin moyen impact élite, 3 LI, 3 cav moyenne impact.

Aucun de mes généraux n'est inclus dans une unité et j'ai été surpris de voir que dans la plupart des armées de mes partenaires du week-end, un voire deux généraux le sont.

Mon tournoi du Hainaut : le samedi.

Mon premier partenaire du week end sera Serge Adeline, vieux copain avec qui les rencontres sont toujours plaisantes.

"Alors que je préparais le méchoui pour notre bon calife, la rumeur monte comme quoi, un infâme byzantin aurait franchi les frontières pour s'accaparer notre bout de désert. Je me précipite sous ma tente pour prendre mes armes quand un cavalier entre dans le village et nous crie que se sont des Comnènes ......

- Des quoi ?

Les deux armées se rangent en bataille, les Comnènes ont l'air bien riches sur leur beaux chevaux et leurs armures sont bien étincelantes. Si on réussi à écraser ces Infidèles, le pillage nous rapportera beaucoup de belles choses .... mais ils ont l'air aussi bien piquant avec toutes ces troupes et surtout ces cavaliers surpuissants

- Allah U Achbar !

Notre calife est un maître des manoeuvres savantes, mais Sergius, le byzantin (qu'Allah le maudisse !) sait répondre à nos charges et riposte à nos ruses. Les combats s'éternisent et on ne peut voir que de très loin toutes ces richesses qui nous avaient tant fait envie.

Notre bataille finit sans vainqueur mais au moins nous laisse-t-il notre bout de terre aride.

Mon tournoi du Hainaut : le samedi.
Mon tournoi du Hainaut : le samedi.
Mon tournoi du Hainaut : le samedi.
Mon tournoi du Hainaut : le samedi.

Alors que je gardais les chèvres de notre bon calife (qu'Allah l'ait en sa sainte grâce !) un cavalier traverse le village en hurlant que l'armée byzantine a, à nouveau, franchi nos frontières .....

- Encore !

- Ben, non, c'est un autre général qui commande cette armée, Jeanus Matagnus dit le Sombre, grand Maître des terres du Nord qui dirige ces Nicéphoriens.

Je récupère à nouveau mes armes et me range en bataille au côté des mes compagnons.

Ces Byzantins (qu'Allah les maudissent sur cent générations) sont encore plus puissants que les Comnènes et leur Sombre général est plus agressif que Sergius, il nous bouscule, nous tiraille, nous malmène.

Nos lanciers se précipitent sur le camp Byzantin et commence alors un grand pillage, mais notre armée, formée de pauvres paysans craque devant la puissance de l'orgueilleuse Byzance.

Mon tournoi du Hainaut : le samedi.
Mon tournoi du Hainaut : le samedi.
Mon tournoi du Hainaut : le samedi.
Mon tournoi du Hainaut : le samedi.

Nous avons perdu une grande partie de notre désert après la dernière incursion des infâmes Byzantins de Jeanus.

Alors que je préparais le couscous pour notre bon calife (qu'Allah le couvre de bienfaits!) un cavalier traverse le village en criant .....

- Une armée ..... byzantine veut s'emparer de notre dernier bout de terre.....

- Jeanus est-il revenu finir le travail ?

- Non, berger, c'est un jeune général novice, Quentinus.

Nous décidons de jouer le tout pour le tout, les Byzantins doivent nous mépriser au plus profond d'eux même pour nous envoyer leur plus jeune et plus inexpérimenté général.

Une belle embuscade est dressée à la hâte et un corps contourne en marche de flanc le champ de bataille. Seul notre plus gros corps d'armée fait face à Quentinus qui est un peut dérouté par une telle tactique.

- Qu'Allah nous vienne en aide, car si nous perdons .....

Les combats commencent, deux corps byzantins se précipitent sur nos pauvres compagnons, leur 3ème corps se prépare à recevoir la marche de flanc .....

- Mais que fait Ahmed avec ses cavaliers ?

Le second corps de notre armée se dévoile, Quentinus ne sait plus trop quoi faire ..... et Ahmed qui n'arrive toujours pas ...... que fait-il ?

L'armée du jeune général craque petit à petit ...... et Ahmed qui ne vient toujours pas !

Quentinus perd la bataille et l'armée byzantine se replie en désordre.....

Aux dernières nouvelles, Ahmed n'est pas encore revenu de sa marche de flanc......

Mon tournoi du Hainaut : le samedi.
Mon tournoi du Hainaut : le samedi.
Mon tournoi du Hainaut : le samedi.

En cette fin de journée, avec 1 victoire, un nul et une défaite, je suis en milieu de tableau.

Nos amis Belges nous invitent à un joyeux banquet où moult grillades nous attendent.

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :