Le tournoi de Fronton : Le samedi.

Publié le 12 Février 2015

Le tournoi de Fronton : Le samedi.

Le week-end dernier, nous sommes descendus avec mes chers complices, Boris et Philippe, vers Fronton (entre Toulouse et Montauban) pour participer au tournoi AdG par équipe. A cette occasion, nous avons convoyé Lionel alias Yoyo alias "Zérozérosix l'espion" puisqu'il jouait dans une autre équipe.

Le principe retenu par les organisateurs Frontonnais, Stéphane, Ostap et Fred nous avait très rapidement séduit : 3 joueurs, 4 armées et des défis lancés sous forme de "poker menteur" à une équipe adverse.

Nous avons donc choisi nos armées, le principe étant de prendre deux armées antiques et deux armées médiévales. Nous avons opté pour des Romains Bas Empire et des Suèves en antique, des Communes italiennes et des Ecossais médiévaux en médiéval.

Nous avions décidé, que Boris jouerai en antique avec les Suèves et que je jouerai en médiéval avec les "Communes italiennes". Philippe, notre "capichef" qui avait préparé les deux autres armées servirait de paramètre d'ajustement et s'adapterait ainsi au 3ème défi antique ou médiéval qui nous serait lancé.

Le tournoi de Fronton : Le samedi.

La première équipe que nous rencontrons est constituée de Brice Teulié, Stéphane Mace et Jean Louis Denoyer.

Nous lançons le premier défi : Boris avec les Suèves .... Brice relève le gant.

Ils lancent le second défi : Stéphane avec des Français d'ordonnance .... je lui suis opposé, enfin Philippe joue ses Romains face à Jean Louis.

Stéphane est un joueur débutant et très sympathique. Quand il déploie son armée, je sens que cela va être compliqué. Son premier corps, devant son camp fortifié, est constitué de 3 artilleries dont deux lourdes, de deux arbalétriers médiocres, l'ensemble protégé derrière des fortifications et d'une cavalerie légère arbalète, le tout s'accroche au terrain qui lui offre une protection supplémentaire....autant dire que ce n'est pas par là que je vais pouvoir faire la différence, je vais même faire en sorte de rester hors de portée de son artillerie toute la partie.... le jeu se fera ailleurs.

Son second corps, dirigé par un général brillant, possède 2 chevaliers lourds impact élite, 2 cavaleries moyennes impact, 1 cavalerie légère arbalète et 4 fantassins légers. Enfin, son dernier corps qu'il va déployer le long d'une rivière qu'il a posée me fait peur, du moins quand il les sort de la boite : 3 archers, 2 piquiers et ce que je crois être 4 chevaliers à pied.... il m'annonce que l'ensemble sauf un des archers est "médiocre" (ouf !) et que ce que je croyais être des chevaliers sont en fait des fantassins lourds A2M médiocres également (re-ouf !).

Mes chevaliers plus nombreux, vont supporter le choc de ses montés. Sur l'aile gauche, j'évite soigneusement son artillerie. Sur l'aile droite, ma cavalerie légère passe la rivière et menace de le déborder, il réplique en envoyant son archer ordinaire pour me repousser. Je n'ai donc en face de mon infanterie lourde que des troupes médiocres. Je fait monter mes levées pour avoir une ligne de combat plus importante que la sienne et je monte résolument à l'assaut.

Le "médiocre" fera toute la différence puisque sa ligne finira pas sauter me donnant la victoire.

De son côté, Philippe a gagné de façon "décisive" et Boris fait un match nul. Notre équipe finit cette ronde avec 6pts.

Le système de points retenu étant le suivant :

- victoire décisive (victoire en ayant perdu moins de la moitié de ses points de cohésion) : 3pts

- victoire marginale (perte de la moitié ou plus de s ses points de cohésion d'armée) : 2pts, ce qui sera mon cas sur cette partie, j'ai perdu 12pts de cohésion sur 23......dommage à 1 point près...

- match nul : 1pt

- défaite honorable (ayant infligé la moitié ou plus de points de perte de cohésion à l'armée adverse) : 1pt

- défaite écrasante (ayant infligé moins de la moitié des pts de pertes de cohésion à l'armée adverse) : 0pt

Le tournoi de Fronton : Le samedi.
Le tournoi de Fronton : Le samedi.
Le tournoi de Fronton : Le samedi.

Second tour contre l'équipe qui nous parait la plus redoutable : Fred Duffau, Jean Levrero et Jean Yves Cassas.

Nouveau défi lancé par Boris et ses Suèves que ....Jean relève.

Fred lance son défi avec ses "Byzantins Maurice" ... je lui suis opposé avec mes "Communes italiennes", et Philippe lance son défi avec ses Romains à Jean Yves ....... 3 belles parties s'annoncent.

Je n'ai jamais eu le plaisir de jouer avec Fred mais je le sais redoutable.

Son armée de "Byzantins Maurice" est très bien commandée : stratège et général brillant, son 3ème corps étant un allié Maures.

Son 1er corps est constitué de 4 cavaleries lourdes impact élite, d'une cavalerie moyenne arc et de 2 cavaleries légères arc. Son second corps est formé, lui, de 5 cavaleries moyennes arc et 2 cavaleries légères et son corps allié comprend 4 cavaleries légères javelot et 3 fantassins légers soit 21 unités.

L'objectif de Fred, qui est un spécialiste du maniement de la cavalerie, est de profiter des tirs de ses cavaliers pour m'affaiblir, de tenter de me déborder grâce à sa vitesse plus grande et de m'impacter avec ses cavaliers lourds si besoin est.

Les manoeuvres sont subtiles et j'essaie du mieux que je peux de rester groupé afin de le contrer et de l'empêcher de me déborder. J'arrive à lui prendre son camp (ce qu'il fera à son tour un peu plus tard) avec un de mes cavaliers légers qui a réussi a s'infiltrer.

Fred arrive à passer un de ses cavaliers dans un tout petit trou que je n'ai pu combler dans ma ligne de bataille et une série de 1 sur le dé de commandement du corps le plus proche m'empêche de le "zoquer".

La partie est vive et enlevée, je passe un super moment de jeu avec un joueur excellent et très plaisant à affronter.

Notre partie se finit sur un match nul assez miraculeux pour moi. J'ai perdu 21 pts de cohésion quand il en a perdu 9.

Sur ce tour notre équipe ne marque que 3pts car Boris et Philippe ont perdu de justesse.

Le tournoi de Fronton : Le samedi.
Le tournoi de Fronton : Le samedi.
Le tournoi de Fronton : Le samedi.

Troisième et dernier tour du samedi. Nous est opposée l'équipe Timur, Lionel Morvan, notre Zérozérosix et Fred Turpin.

A nouveau la série des défis qui donneront : Boris opposé à Lionel, Philippe à Stéphane et de mon côté, j'affronterai Fred et son armée "Conquète arabe" à 27 unités.

Son armée est très bien commandée aussi et ses troupes me conviennent mieux que les Byzantins de la partie précédente. Fred est lui aussi un bon joueur et la partie risque d'être compliquée et acharnée.

Il aligne 14 fantassins impétueux, dont 10 lourds dans un même corps, 7 fantassins légers et un corps monté fort de 4 cavaleries moyennes impétueuses et 2 Lh javelot.

Malheureusement pour moi, le dé va me trahir aux moments les plus importants et j'ai le sentiment de ne pas pouvoir défendre mes chances jusqu'au bout. Je perds l'armée alors que je lui fait quand même 19 pertes ..... avec un peu plus de chance, la partie aurait été extrêmement serrée.

J'ai quand même passé un excellent moment car Fred est d'une grande gentillesse et d'un grand fair-play. Nous avons bien ri tout au long du jeu et ce fut malgré tout une belle rencontre.

Notre équipe finit ce tour avec 6 pts : j'ai obtenu le point de la "défaite honnorable", Philippe a battu Stéphane et prit 2 pts et Boris ayant écrabouillé Zérozérosix qui, tétanisé, par l'adversaire n'a pas bougé, même quand il s'est fait taillé menu, prend 3pts.

Samedi soir, notre équipe occupe la seconde place avec 15pts, à deux points de nos adversaires du second tour.

Le tournoi de Fronton : Le samedi.
Le tournoi de Fronton : Le samedi.

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :