Le tournoi NPoW de Villefontaine : le dimanche.

Publié le 9 Novembre 2017

Retour à la salle en ce dimanche matin, salle un peu humide car il n'a cessé de fortement  pleuvoir toute la nuit et il y a eu quelques infiltrations ....

Après avoir joué deux fois mon armée Française le samedi, je vais jouer mes Autrichiens ce jour. C'est un peu moins souple car la plupart des généraux sont classés "mauvais", ce qui implique que pour les manoeuvres, je dois lancer un D4.

Mon premier partenaire en ce dimanche matin sera Claude. J'avais déjà entendu parler de lui mais n'avais jamais encore eu l'occasion de le croiser. On me l'avait décrit comme des plus agréables et sa réputation n'est pas usurpée. C'est un garçon blagueur au rire communicatif et j'ai pris autant de plaisir à jouer avec lui que quelques semaines plus tôt avec Matthieu à "L'Art de la Guerre".

Nos voies de ravitaillement sont à l'opposé l'une de l'autre et nous plaçons sans le savoir nos leurres exactement en face de nos zones respectives. Là encore deux villages, l'un à prendre, l'autre à défendre. Le long de son village Claude positionne sa défense en s'appuyant outre sur le village mais aussi sur un champ. son aile gauche est protégée par un bois qui empêchera de ce côté toute tentative de débordement.

Mon infanterie en ligne et soutenue par de l'artillerie, "arrose" copieusement un régiment léger Français qui s'est aventuré un peu trop loin. L'unité de Grenzer (à l'extrème gauche) débordera l'artillerie française.

L'infanterie légère part en déroute après avoir été entamée au tir puis attaquée de flanc par les fantassins hongrois. Pour appuyer l'attaque des Grenzer, une batterie à cheval s'est mise en position de feu.

Une fois le leurre découvert, la division de cavalerie autrichienne se rue à l'assaut de la colline ... elle bifurquera  ensuite pour tenter de prendre le village défendu par les Français, de dos ..... un tour trop tard, elle échouera à un mouvement du village.

Mon leurre est également découvert, la division française se réoriente afin d'attaquer le village défendu par la division de grenadiers ... celui-ci ne sera pas pris.

La bataille se termine par une victoire significative (8pts à 2), il m'aura manqué juste un tour (un manque d'allant de la part du général de cavalerie) pour remplir l'ensemble des objectifs de cette bataille.

Une chose est sûre, cependant, j'ai passé un moment des plus agréable et joyeux, merci encore à Claude pour ce beau partage.

 

La dernière partie me voit affronter Philippe, le Niçois, que j'avais déjà joué il y a deux ans et il m'avait mis une sacrée raclée avec ses Anglais. Là, il joue une forte armée française et surtout une grosse division de Garde.

Philippe doit défendre un village qui s'avère être un véritable "bunker" : impassable pour l'artillerie et la cavalerie, protection et couvert de 2 et infanterie réduite à V2 soit 2,5cm par mouvement, sans compter, bien sûr, qu'il est interdit de faire des mouvements de groupe. Voilà ce que je dois tenter de prendre ..... et comme il n'y a pas d'autre objectifs à attaquer (à part sa ligne de ravitaillement) je dois quand même attribuer des points sur ce village quasi imprenable.

Ma division d'infanterie ne voudra pas se suicider pour tenter de prendre cet objectif, craignant de perdre trop de troupes pour un résultat incertain.

Il le défendra avec une petite division qui suffira largement à cette tâche. Sa "grosse" division de la Garde à pour objectif de défendre les plantations près du village et de bloquer toute tentative vers la zone de ravitaillement,

Grenadiers Français et Autrichiens se fusillent pour la possession des champs.

Sur l'autre aile, ma division de cavalerie à également fort à faire avec un régiment de carabiniers, d'une classe largement supérieure à mes cavaliers légers. Les lourds cavaliers Français sont appuyés par une grande batterie, elle même soutenue par le 3ème régiment de grenadiers de la Garde. Je tenterai bravement de passer en lançant mes hussards à la  charge. Ils bousculeront les carabiniers qui seront repoussés en bout de table mais ces derniers sauront réagir au bon moment.

N'ayant pas atteint ce que je m'étais fixé, je perds la bataille 7pts à 3.

En bref, tous mes objectifs sont remplis : 4 belles parties avec des adversaires très agéables, j'ai enfin pu prendre plaisir au maniement de la règle dont les mécanismes me semblent aujourd'hui moins obscurs et j'ai pu marquer plus de points que les fois précédentes (21pts cette fois-ci).

Quant à mon cher complice Philippe, il gagne le tournoi de fort belle manière avec un total de 39 points sur les 40 possibles, difficile de faire mieux. En ce qui me concerne, je finis à une honorable 6ème place. J'ai hâte de remettre ça l'an prochain, mais avant il y aura un tournoi prévu à Limetz en février....... to be continued, donc......

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :