NPoW : le tournoi de Limetz - le dimanche.

Publié le 27 Février 2018

Retour sous un beau soleil à Limetz pour la seconde journée de notre tournoi NPoW.

Pour la troisième partie, je vais affronter Christian qui est un joueur redoutable. Il joue une armée des plus originale : l'armée des forces royalistes du Prince de Condé, l'une des toutes premières du livre d'armées. C'est une vrai nouveauté pour moi et je ne sais absolument pas ce que je vais affronter.

Pour ma part, ce seront mes Français à Eylau.

Notre Empereur nous donne nos ordres pour la bataille. Je dois prendre un village au centre du champ de bataille, je vais y envoyer la Garde du maréchal Bessières et une colline à l'extrême droite, rôle que je donne à la division de cavalerie légère du général Durosnel. Je dois également tenir une colline sur la partie gauche du terrain, ce rôle de défenseur est attribué au général Desjardins et sa très forte division.

La division Bessières avance et prend le village sans coup férir et d'autant plus facilement que ce n'est pas un objectif pour Christian dont l'axe d'attaque principal est la colline que je dois défendre. J'ai bien fait d'y mettre ma division la plus nombreuse car il arrive en force.

Les combats seront acharnés, je suis arc bouté en défense, soutenu par la Garde qui de son village tire et attaque tout ce qui passe à sa portée.

Sur l'autre aile, nos deux cavaleries se font face...... et comme sa batterie d'artillerie ne s'est pas encore déployée, je décide de charger toute la ligne, après un feu de ma propre artillerie qui ébranle les cavaliers lourds de Condé et tue le général de la division.... grand bien m'en fait car sur cette charge, la batterie est ébranlée et la cavalerie légère royaliste part en retraite....

.... poursuivie et rattrapée par mes chasseurs à cheval qui les déciment, ils se rendent maître au passage de la colline qui est de mes objectifs.

Je résiste au mieux à tous les assauts furieux sur la colline que je dois défendre, prend le village et la colline est conquise par mes chasseurs comme on l'a vu. C'est une belle victoire sur un adversaire des plus coriaces mais toujours aussi agréable à affronter.

 

Avec mes 18pts, je ne suis pas loin du peloton de tête car les premiers sont à 22pts. Si je gagne ma dernière bataille, je devrais être assez bien placé au final.

Cette ultime partie s'annonce et cela ne sera pas facile car je dois affronter Damien avec mes Russes. Notre ami Damien joue une forte coalition Franco-italo-bavaroise, rien que ça.... le Marché Commun de la guerre....

Sur cette partie, jouer Russe est un léger avantage car je dois tenir deux objectifs (un village à gauche et une colline à droite), n'ayant qu'un seul à conquérir : une colline en plein milieu du champ de bataille.

Je décide d'investir le village avec mes grenadiers et de m'y cramponner au mieux...

C'est chose faite rapidement et ce le sera pendant toute la bataille car Damien n'a pas ce village comme objectif, et je n'aurai jamais les points nécessaires pour redonner un nouvel ordre à cette division et la remettre ainsi en jeu.

 

Sur l'autre aille, c'est tout aussi facilement que je prends la colline avec mes batteries lourdes et mes dragons....

Je suis confiant, trop confiant quand je vois les Italiens monter au feu.... cela va me perdre car je ne vois pas le danger....

Ce que je pense être un leurre près de la division italienne qui avance, va s'avérer être un piège pour ma division qui va se retrouver attaquée de flanc par une unité de cavalerie légère qui va tout emporter...

Une batterie à été détruite, une autre est très éprouvée et les dragons sont dispersés.... le général Raievski est obligé de s'enfuir ...

Les dragons, réorganisés par Raievski qui est revenu à temps, tentent de reprendre la colline mais sans trop d'espoir car elle est trop fortement défendue maintenant...

Au centre, la division du général Paskevitch est opposée à la division bavaroise qui résistera toute la bataille ....

Je ne pourrai jamais mettre les pieds sur la colline malgré les multiples tentatives par les feux d'infanterie, la mitraille et les charges furieuses des mousquetaires russes.

En toute fin de partie, les cavaliers légers français et leur artillerie viennent apporter leur soutien aux Bavarois menacés d'être débordés...

J'ai eu assez peu de pertes, en tout cas un peu moins que Damien qui a souffert pour tenir cette colline centrale coûte que coûte.... si mes batteries lourdes ont beaucoup souffert, les dragons sont toujours là, la division de grenadiers Meklembourg bien calée dans le village n'a pas donnée et n'a donc subi aucune perte quant à la division Paskevitch, au centre, elle a subi moins de pertes que les Bavarois qui étaient sur le point de craquer.

Mes erreurs du début de partie m'ont forcées à me battre comme un fou pour ne pas être écrasé trop rapidement et ce qui me fait plaisir c'est que j'ai le sentiment de m'en être pas trop mal tiré....

Si j'ai gardé le village, j'ai perdu ma colline et je n'ai pu prendre la colline centrale. La perte de ces objectifs va être la part déterminante de ma défaite. Avec un peu plus de discernement, j'aurai pu mieux défendre ma colline en ne commettant pas les lourdes erreurs que j'ai faites, j'aurai dû mieux appréhender le déploiement et les manoeuvres de Damien.... mais on ne refera pas une bataille qui a été des plus amusantes avec un Damien au meilleur de sa forme.

 

C'est d'ailleurs lui qui gagne le tournoi, devant Thibaut et Boris.... quant à moi, je finis à une honorable 6ème place.

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :