NPoW : Le tournoi de Limetz - le samedi.

Publié le 26 Février 2018

Après le tournoi NPoW de Villefontaine, c'est avec grand plaisir que nous retrouvons pour une seconde étape, à Limetz, cette fois-ci.

Comme toujours, nous devons préparer deux listes d'armées (une française ou allié et une coalisée) afin de varier les plaisirs.

Pour ce tournoi, qui rassemblait 14 joueurs, j'avais prévu une liste "Français à la bataille d'Eylau (corps d'armée d'Augereau)" et une liste "Russes à Borodino (corps de Raievski et Borozdine).

 

Comme en octobre à Villefontaine, chaque table, à chaque tour, était organisée de la même façon, mais aucune des batailles ne fut la même car d'autres facteurs rentrent en ligne de compte et pas des moindres : la ligne de ravitaillement de sa propre armée est placée sur un jet de dé très aléatoire ce qui peut bien compliquer une défense (car cette ligne doit être défendue au mieux) et cela se trouve parfois en contradiction avec les ordres reçus, car grosse particularité très amusante de ce tournoi, ce n'est pas nous qui fixions nos objectifs à chaque bataille, mais notre arbitre "Empereur" qui les déterminait par une lettre d'ordre très explicite.

De plus, même si nous suivions notre plan et nos ordres, nous pouvions parfois être trahis par un terrain (dont l'état était tiré aléatoirement également au moment où nous allions le franchir) ce qui amenait à nous retrouver bloqué par un terrain "impassable" par de la cavalerie ou de façon très lente et régiment par régiment par de l'infanterie. C'est toute cette incertitude qui rend aussi le jeu amusant.

 

Je joue ma première partie en tant que Borozdine à la tête de l'armée Russe, opposé aux Français de Thibaut.

Ce fut une très belle bataille, très disputée, avec un jeune joueur Rouennais des plus plaisants à affronter. Encore une fois, le faible commandement de l'armée Russe fut un des facteurs déterminants dans l'échec de l'attaque et le fait que je ne puisse prendre les objectifs qui m'étaient assignés tant les points m'ont manqués aux moments cruciaux.

Les mousquetaires russes du régiment Nijegorod et les grenadiers de la division Meklembourg tentent de monter sur la colline fortement défendue par les Français.

Le reste de la division Paskevitch tente un mouvement tournant.

Les régiments de mousquetaires Orel, Nijegorod, Poltava et Ladoga prennent pied sur la colline où les fantassins français se sont déployés. Ceux-ci les accueillent par un feu nourri.

Sur l'autre aille, une petite division française est sous le feu de deux batteries d'artillerie lourde russe sous les ordres directs de Borozdine. Les Français réussiront leurs tests de moral et contre-attaqueront pour bousculer les canons du Tzar.

La différence sur cette partie se fera uniquement sur la prise ou non des objectifs. Thibaut remportant les siens et moi, non, sa victoire est alors écrasante.

 

La seconde partie du samedi sera avec mon ami Lionel qui joue également une armée Russe à Borodino. Je joue, pour ma part, sur cette bataille, le corps d'Augereau.

Lionel a deux objectifs à prendre puis à tenir : un village près de son bord de table, et comme ce ne sera pas l'un de mes objectifs, je vais carrément l'ignorer et lui laisser. L'autre, sera d'un tout autre enjeu car c'est une colline que je dois défendre et qu'il doit prendre, mais entre ses troupes et cette colline, il y a non seulement une de mes divisions, et pas des moindres puisqu'il s'agit de la Garde, mais aussi un champ clos qui va s'avérer être un vrai bourbier où les mousquetaires russes vont s'enliser.

Il a également un objectif à protéger, une colline placée au milieu du champ de bataille qui est mon objectif principal ainsi que sa ligne de ravitaillement qui par chance tombe juste derrière la colline en question. Autant dire que je vais mettre les moyens pour atteindre les objectifs fixés.

Les mousquetaires et grenadiers russes empêtrés dans le terrain sont opposés aux chasseurs de la Garde....

Les grenadiers de la Garde soutenus par une batterie d'artillerie fusillent les régiments russes.

Les faibles défenses de la colline sont bousculées par la division Desjardins alors que la cavalerie de Durosnel attaque les ligne de ravitaillement russe avant de la prendre...

Les dragons russes tentent de réagir mais c'est trop tard...; la ligne de ravitaillement est prise par les chasseurs à cheval français et la colline est conquise par les régiments de l'Empereur..

C'est une très nette victoire de l'armée française....

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :