AdG : le tournoi de Strasbourg - le dimanche.

Publié le 6 Mars 2018

Retour salle de l'Amitié pour la seconde journée du tournoi de Strasbourg dit "l'offensive d'hiver", la bien nommée.

Comme prévu, j'affronte Etienne et ses Allemands médiévaux.

Etienne est l'un des joueurs les plus agréables que je connaisse et on s'est affronté à de multiples reprises, j'ai gagné parfois et plus souvent perdu mais à chaque fois, c'est acharné et toujours intéressant.

Etienne dispose d'un petit corps de chevaliers lourds impact élite soutenu par un cavalier lourd et de la cavalerie légère.

Il a pris également un allié Suisse qui lui apporte un petit contingent de piquiers élite...

Son dernier corps est formé d'un fort groupe de chevaliers lourds impact soutenu par des cavaliers arbalète.

En face de ses deux corps, j'ai placé mon corps d'infanterie, les lanciers médiocres, prudemment en retrait.

L'arbalétrier des almogavares appuyé par les cavaliers légers chassent les cavaliers arbalètes Allemands alors que les deux lignes de chevaliers se font face. L'extrémité de la ligne de chevaliers allemands sera "entamée" par les tirs des cavaliers légers espagnols, ce qui me donnera un léger avantage à l'impact.

Au centre, comme je pouvait le craindre, les chevaliers ont impactés les arbalétriers alors que les Suisses ont contactés les lanciers médiocres.... ceux-ci résisteront du mieux qu'ils peuvent.

L'intervention des almogavares qui apportent tout leur soutien aux chevaliers se déterminante car mes "boites de conserve" prennent l'avantage sur la ligne allemande.

Près du bord de mer, une fois les arbalétriers éliminés, les chevaliers Allemands se rabattent sur les piquiers qui malgré tout tiendront..... seule, la prise du camp par les Suisses terminera la partie... mais ce ne fut pas sans combattre car j'ai infligé, à Etienne, 19pts de pertes sur 23.

Quant à Patrick, il bouscule les Mycéniens de Gilles et remporte une belle victoire.

Grâce à cette victoire et ma bonne résistance, nous nous plaçons maintenant à la 4ème place par équipe.

 

Pour le tout dernier tour, je dois affronter les Bourguignons de Pascal alors que Patrick et ses Egyptiens sera opposé aux Bédouins de Roland.

On voit trop rarement Pascal sur les tournois et c'est fort dommage car c'est un joueur plaisant à rencontrer et un garçon des plus agréables.

Son armée bourguignonne est constituée principalement de tireurs (archers arc long dont certains élite et d'arbalétriers), de chevaliers à pied et d'un petit noyau de chevaliers montés.

Pascal se positionne prudemment, son allié Anglais sur son aile droite.

Au centre ses archers et à gauche ses montés.

Face à ceux-ci, je place mes almogavares et leur arbalétrier dans le terrain accidenté. Leur objectif : harceler et occuper les chevaliers adverses par un mouvement de flux et reflux, le tout saupoudré de tirs d'arbalète...

Au centre, mes fantassins lourds doivent subir les tirs des archers et arbalétriers bourguignons car j'ai choisi volontairement de "casser le verrou" sur l'aile droite c'est à dire de faire attaquer l'allié Anglais par les chevaliers lourds protégés par leur écran de cavaliers légers..... et cela marche à merveille, car mes chevaliers vont arriver au contact sans la moindre blessure. Mieux, le général Anglais, inclus, a subi une touche due à un tir heureux de jinetes.

Le choc est terrible et meurtrier, car en deux tours, les Anglais disparaissent. Sur leur aile, les almogavares ont rempli leur mission, les chevaliers bourguignons ne sont pas passés. Au centre, après une phase d'attente, mes fantassins lourds sont entrés en jeu et soutenus par mes chevaliers, portent le coup fatal à l'armée bourguignonne.

La bataille fut très intéressante car Pascal m'a donné du fil à retordre. J'ai du choisir un plan de bataille, tout en m'appuyant sur les terrains existant, et le garder sans s'affoler même quand les pertes aux tirs se sont accumulées. Je pense avoir été dans le bon "tempo" de jeu : savoir quand et où attaquer, où ralentir et où tenir "jusque à ce qu'on vous relève"... d'autant plus amusante car si au tour précédent, ce sont les lanciers lourds qui en s'effondrant laissent l'accès aux bagages, ce sont ces mêmes lanciers lourds qui portent l'estocade, ce tour, en prenant de flanc le général Bourguignon qui périra dans le combat.

C'est une troisième victoire en ayant subi 12pts de pertes.

Patrick n'arrive malheureusement pas à se défaire des Bédouins de Roland et obtient un match nul légèrement favorable.

A l'issue de ce dernier tour avec une victoire et un match nul, nous prenons la troisième place du classement par équipe.

A titre personnel, je suis troisième de la poule "médiévale"...... ce qui me fait bien plaisir.

 

Le classement (partiel) de la poule médiévale :

1 - Etienne MISSON (Allemands médiévaux) 4V et 1 double démo.

2 - Yvan GERUN (Anglo-irlandais) 4V et 1 double démo

3 - Thierry MOLIERE (Espagnols médiévaux - Aragon) 3V 2D

4 - Hugo TATE (Suisses) 3V 2D

......

 

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :