AdG : Le tournoi en double de Villefontaine - le dimanche.

Publié le 22 Mars 2018

Après une bonne nuit réparatrice, retour aux activités ludiques en ce dimanche matin.

Ce sont les moines guerriers du Nord, Laurent et Philippe, que nous devons affronter. Nos amis commandent une belle armée des "Communes italiennes".

Cette armée est constituée de deux groupes de chevaliers moyens impact élite, de lanciers lourds et moyens et d'unités mixtes lanciers lourds / arbalétriers. Une armée donc très polyvalente et bien difficile à manoeuvrer. De plus, les deux compères sont aguerris au jeu d'Histoire ..... la partie s'annonce délicate.

Philippe déploie les Espagnols sur notre aile droite, les almogavares devant investir le champ soutenus par les chevaliers du corps.

Au centre, la fine fleur de la chevalerie française, commandée par Philippe Auguste fait face aux lourds fantassins italiens.

A côté des chevaliers, j'ai séparé en deux groupes et placé en position défensive mes lanciers lourds et arbalétriers élite, afin, à la fois de soutenir l'attaque des chevaliers et bloquer l'avancée du corps de chevaliers italiens.

L'objectif est de garder ces chevaliers à distance le plus longtemps possible et d'empêcher par tous les moyens que les montés ne s'infiltrent dans nos lignes. Pour ce faire, le petit corps "bizarre" va soutenir et appuyer l'aile de lanciers lourds. Pour la première fois du week-end, il va s'avérer très utile dans cette tâche car son "appui feu" sera une aide précieuse pour calmer les ardeurs des chevaliers italiens.

 

Au centre, la bataille fait rage, Philippe a lancé avec un certain succès, l'assaut. Les almogavares, grâce à leur impact, bousculent les fantassins moyens italiens. Les chevaliers Français ont contacté les lanciers lourds et chevaliers ennemis et réussi à faire un trou dans la ligne de défense des Communaux.

Le premier groupe de mes lanciers, appuyés par les arbalétriers élite, tiennent à distance les cavaliers légers tout en apportant leur soutien à l'attaque des chevaliers.

Sur l'aile gauche de notre dispositif, las de rester sous le feu, Laurent a lancé une attaque sur les lanciers lourds mais ceux-ci feront mieux que résister.... seul le général italien du corps est encore en vie ..... tous les autres chevaliers ont été détruits. La menace n'existe plus sur cette aile.

Au centre, Philippe réussit brillamment à passer sur les lanciers et unités mixtes italiennes soutenu par les almogavares qui ont poursuivi leur attaque.

C'est une troisième victoire mais payée plus chèrement avec 16 pertes subies.

Le dernier tour nous voit affronter la redoutable paire Bisontine, Eudes et Olivier qui dirigent une armée "Byzantins tardifs". Nos deux équipes sont en tête du classement, le gagnant, si vainqueur il y a, gagnera le tournoi.

Leur armée est composée de 3 corps de montés (un corps de chevaliers, un corps de cavaliers moyens arc et un corps mixte chevaliers/cavaliers) et un énorme et atypique corps de 12 archers médiocres, placé au centre.

Philippe Auguste occupe avec ses chevaliers élite, l'aile droite, les Espagnols sont au centre, almogavares et chevaliers, face aux archers Byzantins, mes lanciers lourds et arbalétriers élite insérés dans la ligne font face aux chevaliers impact, enfin sur la gauche, cachés dans un champ et derrière une colline, le petit corps est en attente et vu le placement adverse sera opposé aux cavaliers moyens arc ennemis. La difficulté pour ces derniers sera de traverser le champ et il me faudra tenir car l'objectif de Eudes, qui est face à moi, est de forcer le verrou pour ensuite contourner nos lignes de défense et se rabattre dans notre dos.

Le petit corps s'est dévoilé au bon moment, il tire puis se positionne afin de "fermer la porte" aux cavaliers byzantins.

Les cavaliers sont rentrés dans le terrain pour forcer le passage, mais comme ils n'ont pas de zone de contrôle dans un terrain accidenté qui les désavantage au combat, je vais pouvoir repositionner mes fantassins afin d'interdire le passage.

L'archer médiocre du groupe est laissé en soutien sur la colline. Son placement interdit également le passage de ce côté là.

Ses tirs étant inefficaces et voyant qu'il ne pourra passé, Eudes va rompre et se replier. Il ne peut charger les fantassins dans ce terrain car les malus qu'il aurait seraient trop handicapant pour ses montés.

 

Les archers médiocres vont être engagés par les chevaliers espagnols, les almogavares et une partie des chevaliers Français.... les tireurs ne pourront résister au choc.

Mes lanciers lourds et arbalétriers tiennent et empêchent les chevaliers byzantins d'intervenir efficacement.

La partie se terminent sur une quatrième et belle victoire. Nous avons eu malgré tout, 18 points de pertes.

Cette victoire nous offre la première place et c'est avec beaucoup de plaisir que nous gardons notre titre acquis l'an dernier.

 

Les résultats :

  1. P Duthil et T Moliere - français féodaux
  2. F, Chambon et Stéphane B. - Croisés
  3. L Rousseau et P Bonne - Communes Italiennes
  4. E Lefevre et O Fischer - Byzantins Tardifs
  5. B Dejoux et C Gouret - Hongrois Féodaux
  6. C & A Roudil - Byzantins Comnènes
  7. M Ronchetti et JM Lallande - Espagnols Féodaux
  8. T Moitie et T Renier - Chevaliers Teutoniques
  9. F Mainetti et J Fusella - Egyptiens Fatimides
  10. C & M Bricault - Communes Italiennes
  11. JL Heraut et D Gibert - Anglo -normands
  12. S & C Renier - Syriens
  13. F & J Defour - Français Féodaux
  14. S Fabries et S Pellicia - Ecossais Féodaux
  15. D Rohas et JC Pollet - Croisés Tardifs
  16. L Morvan et S Loiron - Espagnols Féodaux
  17. JL Denoyer et S Mace - Anglais Féodaux
  18. R Hartz et H André - Chevaliers Teutoniques

Rédigé par thierry

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :