AdG : Le tournoi Normand - le samedi.

Publié le 11 Avril 2019

Le week-end dernier, nous sommes allés avec Philippe et Lionel participer, sur la règle "L'Art de la Guerre" au tournoi Normand qui se tenait à Montivilliers, près du Havre.

Pour cette édition 2019, le thème était axé sur la période "Ages Sombres". Parmi les listes proposées par les organisateurs, une a rapidement retenue mon attention, par son originalité et par le fait que je n'avais jusqu'à présent jamais eu l'occasion de la jouer : des Gallois (liste 146 du livret).

Fidèle à mes habitudes, bien qu'ayant déjà beaucoup de figurines, je me suis fait le plaisir d'acheter et peindre des figurines vendues par Donnington comme étant des lanciers et archers Gallois. J'ai aussi peint des généraux spécifiques à cette armée et trouvé sur le net des étendards du Pays de Galles.

Vient ensuite le moment de composer l'armée et là, avec ces Gallois, on a plusieurs options possibles : temporelles dans un premier temps qui m'apporte des types de troupes différentes selon que l'on choisit une liste précoce ou tardive, puis organisationnelle avec le choix d'un maximum ou au contraire d'un minimum de cavalerie.

Ce qui me plaisait dans cette liste c'est la possibilité en choisissant la période la plus tardive d'avoir des archers arc long, aussi je poussais ce choix au maximum en prenant l'option d'une quantité réduite de cavaliers.

Rapidement la liste se mit en place présentant ses deux atouts : beaucoup d'archers et un bon niveau de cohésion. Ce qui donna la liste suivante :

  • Corps 1 : général brillant, 4 archers arc long, 2 lanciers moyens, 2 cavaleries lourdes élite, 2 LC javelot et 3 LI (arc et javelot)
  • Corps 2 : général ordinaire, 3 archers arc long, 2 lanciers moyens et 2 LI javelot et arc.
  • Corps 3 : identique au corps 2.

soit une cohésion d'armée de 27....... et 10 archers arc long au total, ceux-ci pouvant être soutenus au tir par les 7 LI.

La petite et solide cavalerie servant uniquement de réserve, utile pour combler une faiblesse éventuelle de la ligne ou apporter une menace sur les flancs de l'ennemi.

Je sais malgré tout que même si elle possède de bons tireurs, cette armée reste fragile car très légère, à part les deux cavaliers, je n'ai aucune troupes lourdes. Il va falloir jouer fin et prudent.... ce sera un des plaisirs de cette liste.

 

Le premier partenaire qui m'est proposé pour lancer le tournoi, est Thomas, un joueur local, que je connais depuis quelques années. C'est un garçon que j'apprécie particulièrement. Belle mentalité de joueur, bon peintre, bon joueur et une vision du jeu avec figurine qui est très proche de la mienne.

Il me déploie une superbe armée "Khmer et Champa" avec un allié Birmans.... donc beaucoup d'éléphant et d'impact. La partie s'annonce sympathique mais très rude.

Thomas décide de m'attaquer en forêt car même si il y a un bois, il sait que ses éléphants ne seront pas pénalisés par les inévitables broussailles. Les deux armées sont déployées et se font face. Petit avantage numérique pour moi car les Khmers ne sont que 22.

Résolument, Thomas lance sa force de frappe vers mes lignes Galloises qui infligent les premières pertes au LI mis en avant pour protéger les éléphants.

Sur l'autre aile, je me suis appuyé sur un élément infranchissable pour asseoir ma défense face à l'allié Birman qui fonce vers moi.

Après une première phase de tir, je surprends Thomas en faisant faire demi-tour à ma ligne afin de me réorganiser plus loin, espérant que le Khmer divise ses forces au passage, ce qu'effectivement, il fera.

Les éléphants poursuivent les Gallois et s'enfoncent dans le dispositif.

La ligne d'aile  a attendu la charge et malgré un premier choc douloureux, les archers ont su faire face.

Dans le bois, les javeliniers légers Gallois ont attaqué et chassé les fantassins Khmers.

Les archers se sont arrêtés et font face aux éléphants qui ont perdu leur LI protecteurs. Thomas perdra 4 de ses 6 éléphants dans les tirs et combats engagés.

La bataille se termine, sur l'aile des Birmans, les éléphants sont débordés et les fantassins maîtrisés.

La victoire se dessine. J'ai perdu 20 pts sur cette bataille contre une armée bien compliquée à contrôler. Ce fut intense à souhait et plus que plaisant à jouer.

Les figurines de la magnifique armée de Thomas sont principalement des Irregular miniatures et des Oustpost.

 

La seconde partie va se jouer avec Robin et ses Arabes Andalous. Sur le papier cela semble plus jouable que la partie précédente mais force est de constater que ce fut très compliqué. Avec sa cohésion à 28, Robin aligne une belle armée.

Il renforce son aile droite en plaçant son corps le plus percutant, ne laissant à gauche que son corps de cavalerie légère, suffisamment rapide pour échapper aux flèches galloises.

Appuyés sur des broussailles le long de la zone côtière, les archers vont pousser les cavaliers Arabes et tenter une manoeuvre de contournement, mais avec des piétons cela risque de prendre beaucoup de temps.

Robin tente de fixer mon centre en lançant ses cavaliers légers soutenus par ses lanciers lourds.

Inexorablement, mais lentement, les archers mettent la pression sur les troupes Arabes.

Les archers Arabes se placent pour un duel au feu, permettant aux cavaliers impact de se positionner afin de lancer une attaque sur les archers Gallois.

Robin tente, en force de prendre le bois, faiblement défendu par 3 unités. Je vais sacrifier une unité afin de retarder au maximum l'offensive Arabe.

C'est là que Robin commet une erreur qui va lui coûter la partie. Il place ses cavaliers derrière ses archers. Je profite tout de suite de l'opportunité. La phase de tir qui suit ses mouvements inflige une seconde perte aux archers Arabes.

C'est à mon tour de jouer. Le général brillant me donne les points nécessaires à mon attaque. Je décide charger avec un cavalier sur le premier archer. Le lanciers Gallois vient en support. Mes archers ne pouvant plus tirer décident d'attaquer le second archer avec un soutien. Avec un +3 sur le premier combat et un +2 sur le second, j'ai de forte chance de réussir cette attaque qui non seulement détruira les archers mais infligera une perte à chaque unité de cavaliers placée juste derrière.

C'est en effet ce qu'il se passe .... 8 points pris d'un coup, ce qui termine la bataille mais ce fut très rude car je suis à 1 pt de la démoralisation.

 

La dernière partie de la journée se fait avec Jacques et ses Byzantins Thématiques. L'armée est petite, 21 unités réparties en 3 corps de 7 unités avec  2 LC par corps et 5 cavaliers lourds ou moyens arc impact.

Jacques ne va pas chercher à attendre car il sait que mes tireurs longs ont l'avantage sur lui mais à l'impact, c'est une autre histoire .... avec ses 15 cavaliers impact, il peut faire de vastes trous dans ma ligne.

Je tente un pari risqué. Voyant que Jacques a placé son camp à 5 UD du bord et concentré ses troupes du même côté, je décide de faire une marche de flanc de ce côté afin de prendre le camp rapidement, 4 points sur une armée à 21, cela peut faire la différence et de lancer de nouveaux archers dans le dos des cavaliers Byzantins.

Mais pour cela, il me faudra tenir avec mes deux corps disponibles sur la table et surtout que ma marche de flanc entre au bon moment.... trop tôt cela ne servira à rien, trop tard, ce sera trop tard.

J'ai place des marqueurs d'embuscade afin de laisser le doute à Jacques qui lance son attaque sans plus tarder.

Il ne veut pas rester sous le feu des archers, qui très puissants lui infligent beaucoup de pertes (la plupart seront touchés) et grâce à son impact, il n'hésite pas à charger dans le but de percer ma ligne de défense.

Comme attendu, Jacques réussit quelques percées sur mes archers qui attendent avec impatience la marche de flanc.

Mon corps d'aile résiste mieux que le corps central.  Nous sommes tous les deux à 15 pertes quand la marche de flanc s'annonce au 4ème tour (avec une rentrée au 5ème tour).

Il me faut, avec ce corps qui rentre, très peu de point pour être efficace. 1 point pour lancer le LI vers les bagages et le point du général pour avancer le reste du corps (archers et lanciers) vers le dos des cavaliers qui sont pris sous les tirs.

La phase de tir qui suit amène Jacques à 18 pertes (alors que je suis à 16 points perdus). La prise du camp et ses 4 points fait tomber l'armée Byzantine.

Cette 3ème victoire me donne la tête du tournoi à la fin de cette première journée. Ce fut amusant et intense.

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :