Bataille Empire : Le tournoi d'Aulnay (4).

Publié le 7 Novembre 2019

Dernière partie de ce tournoi d'Aulnay et ce sera avec Lionel, l'Empereur du camp "Français et Alliés" avec qui je vais jouer cet ultime tour. De plus ce sera une vraie bataille historique car Lionel joue une armée "Français 1815" et moi des "Anglais en Belgique, 1815" .... cela sent la revanche de Waterloo ou une triste confirmation de l'Histoire.

L'initiative nous indique que nous devons jouer une bataille rangée.

Nos objectifs sont posés. Pour Lionel, ce sera le bâtiment sur son bord de table et il a placé de mon côté, ses deux autres marqueurs : l'un dans le village et l'autre sur la colline. Pour ma part, je place un marqueur également sur la colline, comme elle est apparemment très convoitée, elle vaudra 10pts à qui la contrôlera en fin de partie. Puis, un marqueur sur le croisement de route et enfin un marqueur sur le bâtiment placé près du bois. Je sais parfaitement que je n'ai aucune chance de pouvoir contester le bâtiment en fond de table et peu de chance de prendre le bâtiment près du bois mais pour le reste, tout est possible.

Dans ce cas, pour les points d'objectifs, Lionel aurait 10 pts pour les 2 bâtiments et si je contrôle le croisement, la colline et l'empêche de prendre le village, je peux compter sur 20 pts. Cela me donnera donc un avantage non négligeable au cas où il n'y aurait pas de décision au bout des 7 tours et 3 heures de jeu.

Mon plan est simple. La division de cavalerie va ignorer le bâtiment et appuyer l'attaque de la division Cole qui aura un double rôle : tenir le village avec la milice Hanovrienne et attaquer et tenter de prendre le croisement de routes. La grosse division Picton doit sécuriser la colline si importante en plaçant l'artillerie divisionnaire et 3 ou 4 régiments en carré pour contrer la cavalerie française. Le reste de la division soutiendra Cole qui, sur cette bataille, aura un rôle primordial.

Tout va se passer comme je le souhaitais. Plus même, car la chance va être de mon côté, les dés que je peux faire aux moments importants vont rouler dans le bon sens.

Cette différence sera accentuée, car, si j'ai un plan précis en tête, Lionel va se montrer plus incertain dans ses tentatives et manoeuvres, si bien qu'à certains moments, il va même bloquer ses actions ne sachant plus trop sur quel axe attaquer.

Le déploiement de la division de cavalerie de Lord Uxbridge.

La division du général Cole investit le village, soutenue par la "Royal Horse Artillery" sous les ordres directs de Wellington.

Comme prévu, les unités Hanovriennes se barricadent dans le village alors que les régiments Anglais débordent et foncent vers le croisement défendu par les Français.

Le plan se déroule à merveille. J'ignore le bâtiment près duquel les fantassins Français forment le carré. Uxbridge laisse en menace le 6ème dragoons Inniskillings et lance le reste de sa division soutenir Cole.

Fusillés et mitraillés à bout portant, menacés par les cavaliers lourds Anglais, la division Française s'écroule petit à petit. Le croisement est pris par les fantassins du général Cole.

Sur la colline, la puissante division Picton s'est positionnée. Les carrés Anglais et l'artillerie les empêcheront même de s'approcher des hauteurs trop bien défendues.

Au 5ème tour, l'armée Française doit dérouter ayant atteint son seuil de 22 pertes. C'est une "victoire écrasante" où les pertes Anglaises ont été minimes (4 pertes).

 

A la fin de cette partie, les forces Coalisées remportent une large victoire car tous points cumulés, c'est un score de 1077 pts à 636.

A côté de notre petit tournoi, on a pu admirer, entre autre, une magnifique table 28mm. Tout était superbe, figurines et décors. Cette table représentait un affrontement entre troupes Françaises et Espagnoles lors de la Guerre de la Péninsule.

 

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :