Bataille Empire : Chaniers - le dimanche (1).

Publié le 9 Février 2020

Après une "dure" journée de bataille le samedi et une agréable soirée, retour à la salle de Chaniers en ce dimanche matin pour la suite des festivités.

La bataille matinale me voit affronter Rafa et ses "Anglais en Espagne 1811 - 1814". L'initiative nous donne un assaut où je serais attaquant disposant de toutes mes divisions dès le premier tour alors que Rafa ne disposera, pour commencer la partie, au maximum que des 2/3 de son armée. Le tiers restant ne devant rentrer qu'au 4ème tour.

Il décide de défendre haut, avec la division dont il dispose, de placer son général en chef et les deux batteries qu'il a sous ses ordres sur une colline légèrement en retrait. Il a placé déjà l'une de ses unités dans un bâtiment qu'il va s'évertuer de défendre et son régiment léger dans le bois. Il a également mis en réserve un régiment de cavalerie, détaché de sa division montée, qu'il fera rentrer dès le second tour au vu des mouvements que j'aurai pu faire.

De mon côté, Poniatowski a décidé de transférer le régiment de cavalerie légère attaché à une des divisions d'infanterie pour le rattacher à l'autre division afin de former un appui de cavalerie un peu plus puissant. J'ai positionné mes deux divisions d'infanterie au centre du dispositif, et décide de faire avec elles, une avance prudente, couverte par les batteries polonaises...

..pendant que la division de cavalerie entreprend un large mouvement tournant dans le but de menacer l'aile droite anglaise.

La photo , malheureusement très floue, montre l'autre groupe de cavaliers sur les arrières des batteries anglaises. Mes chasseurs se sont positionnés afin de prendre en "défaut" l'artillerie et lancer une charge d'opportunité dès que possible... Rafa fut surpris de cette manoeuvre car, erreur de lecture, d'interprétation ou de traduction, il croyait que pour pouvoir faire cette manoeuvre, il fallait répondre à deux conditions, hormis la distance de charge : se trouver dans le dos ou le flanc de l'adversaire et que l'adversaire soit en désordre. Alors que dans la règle, une seule de ces conditions permet déjà cette charge d'opportunité.

... ce qui n'a pas manqué d'être fait, emportant les deux batteries placées sur la colline.

Rafa, déçu, ne voit pas d'autre solution que d'abandonner la partie, ses éléments principaux de défense, dans l'attente de ses renforts, ayant disparu ...dommage.

C'est cependant une "victoire écrasante" pour les Polonais qui n'ont perdu que 7,5pts lors de ce bref affrontement.

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :