Campagne "Bataille Empire" - partie 3.

Publié le 28 Octobre 2020

Alors que les combats autour de Smolensk et d'Oleninko faisaient rage, le corps d'armée Franco-Saxon du général Reynier fonçait vers Moscou. Devant la menace imminente, le comte Rostopchine, gouverneur de la ville, mobilisait les troupes disponibles et envoyait des messages désespérés afin que les armées en campagne puissent lui envoyer les renforts nécessaires à la défense de la capitale.

Barclay de Tolly qui, après sa retraite vers Wyazma, regroupait son corps d'armée, il décida aussitôt de détacher la division de cavalerie du Prince Galitzine qui fonça bride abattue vers Moscou.

A peine arrivé, la division de cavalerie se déploie à côté de la division d'infanterie du général Kaspévitch alors que les Français de Durutte contournent les bois.

La cavalerie lourde saxonne s'est déployée près de Durutte. Galitzine lance son offensive soutenu par l'infanterie Russe qui tente de prendre pied dans le bois.

Le choc des deux cavaleries est inévitable ...

Garde du corps Saxons et Dragons Russes s'affrontent violemment....

Sur l'autre aile, la cavalerie de la Garde Russe tente un large mouvement tournant.

La division du général Ostermann-Tolstoï doit prendre la colline pour y axer sa défense et soutenir l'offensive de la cavalerie.

Se trouvant sans adversaire direct, Ostermann poursuit sa montée vers l'infanterie saxonne ....

La Garde Russe s'est jeté sur les Saxons sans préparation d'artillerie et va beaucoup souffrir de son impétuosité.

Elle sera durement reconduite avec de lourdes pertes....

Pendant ce temps, sur l'autre aile, les combats sont toujours aussi violents entre les cuirassiers Russes et les fantassins de Durutte.

Un temps repoussés, les fantassins Russes de Kaspévitch sont menacés par les Français qui ont pris l'offensive.

Au centre, Ostermann lance son attaque contre l'aile Saxonne tout en se gardant de la menace de la cavalerie légère française. Mais rien ne va plus, de reculades en déroutes, d'attaques avortées en contre-offensives, l'armée Russe recule partout.

Après 5h de jeu, les Russes sont obligés de battre en retraite laissant Moscou aux mains des troupes de Reynier.

Au même moment, loin du drame qui se jouait devant les coupoles du Kremlin, entre Smolensk et Wyazma, Barclay de Tolly et le Grand Duc attaquaient les forces du maréchal Ney.....

 

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article