CR "Bataille Empire" : Du feu sur la glace.

Publié le 11 Février 2021

Petite bataille prévue avec mon ami Philippe le week-end dernier.

Le format 200 pts est choisi et un thème : Danois VS Anglais.

Philippe prépare son armée autour de la liste "Anglais à Copenhague, 1807" qu'il a organisé de la façon suivante : une forte division d'infanterie avec 4 unités de ligne, une unité de tirailleurs et une batterie à pied, une puissante division de cavalerie forte de 3 régiments de hussards de la KGL de force E4 et une batterie à cheval puis la 1ère division, qu'il fera entrer au 3ème tour derrière les deux divisions déjà sur table, contenant 3 unités : Guards, infanterie de ligne et highlanders. L'ensemble étant commandé par un général compétent.

 

De mon côté, je vais jouer la liste "Danois en 1808 - 1809", que j'ai organisée comme suit : une première division d'infanterie (gl Waldeck) avec 1 unité de tirailleurs (tireurs d'élite), 3 régiments de ligne, 1 bataillon d'infanterie de marine et une batterie à pied de 6£. La seconde division d'infanterie (gl Schulemburg) est quasi identique à la première, la seule différence étant 2 régiments de ligne au lieu de 3 et enfin une belle division de cavalerie avec les dragons de la garde danoise, un régiment de dragons lourds, 2 régiments de dragons légers et une batterie à cheval de 3£. Le tout également commandé par un général compétent.

 

Le tirage au sort du type de bataille nous donne une bataille rangée. Comme dit plus haut Philippe décide de garder sa première division en réserve hors table.

Pour moi, mon axe d'attaque se portera sur la partie droite de la table où je prévois qu'il déploie toute son infanterie. Je place donc à cet endroit ma cavalerie et ma division d'infanterie la plus nombreuse. Pensant qu'il va déployer sa cavalerie sur mon aile gauche, je déploie ma seconde division d'infanterie espérant avoir le temps nécessaire pour m'avancer et me placer en défense entre le bois et la ferme à l'extrème gauche, aussi, ai je donné à cette division l'ordre de "manoeuvre" afin qu'elle s'y projette au plus vite et ainsi fixer ma position défensive.

Surprise, il déploie sa cavalerie face à la mienne. Schulemburg va donc progresser prudemment, soulagé malgré tout de ne pas avoir la cavalerie face à lui et redoutant une division d'infanterie qu'il sait puissante grâce à son facteur "bon tireur", il doit resté sur ses gardes. Là encore nouvelle surprise, comme je l'ai indiqué, elle rentera derrière les divisions Anglaise déjà placées.

Le nouvel objectif de Schulemburg sera donc d'avancer à marches forcées pour menacer la ligne de communication anglaise et le flanc des divisions toutes regroupées sur l'autre rive de la petite rivière.

De bons jets de dés me permettront de réaliser en grande partie la mission confiée à ce général.

La division de cavalerie du général Lasson est placée à l'extrême droite du dispositif danois.

 

La division de Waldeck aura 3 missions : occuper l'important carrefour (objectif commun) et y laisser le bataillon de marine, envoyer la batterie protégée par un régiment de ligne au-delà du pont afin de menacer en enfilade les divisions d'infanterie anglaises, enfin, soutenir la cavalerie et prendre le bois avec le reste de la division. Pour soutenir tous les efforts demandés aux 2 divisions, le général en chef reste à proximité afin d'apporter tout son soutien à ses deux divisionnaires.

La mission de Schulembourg est dans un premier temps très défensif puis sera beaucoup plus offensif quand il découvrira qu'il n'a aucun ennemi face à lui. Fort heureusement, il eut les points nécessaires à ses manoeuvres sinon, la division trop excentrée eut été "dans le vent" toute la partie.

Philippe a, de son côté, déployé ses divisions de façon à être très regroupé.

 

Situation au début de la bataille et mouvements généraux.

 

Philippe lance l'offensive avec sa puissante cavalerie contre la mienne.

Pour ma part, Schulemburg, conformément a ses ordres, occupe la ferme (objectif) et poursuit sa manoeuvre de contournement.

La division Waldeck, également bien pourvue en points de commandement, effectue les manoeuvres souhaitées. Les marins occupant déjà le carrefour, la batterie passe le pont alors que les lignes danoises se dirigent vers le bois.

 

 

Après les premiers combats, la cavalerie anglaise, repoussée, s'est réorganisée et lance une furieuse seconde vague de charges sur les Danois qui ripostent. Mes cavaliers, moins puissants, finiront par partir en retraite.

Les combats font rages. Les batteries danoises donnent de toute leur puissance de feu. La batterie à cheval, attaquée mais soutenue par un régiment de dragons légers, repoussera plusieurs attaques avant de craquer.

L'infanterie anglaise sous le feu de l'artillerie paiera très cher.

 

Schulemburg arrive enfin à portée du champ de bataille, menace la ligne de communication et s'apprête à déployer ses unités.

Après 3 heures d'un jeu acharné, nous décidons d'arrêter notre partie. Philippe, qui a eu une main désastreuse aux points de commandement, finit avec 11pts de pertes. De mon côté, j'ai subit 17,5pts de pertes sur les 29pts de cohésion de l'armée mais j'occupe ou contrôle la majorité des objectifs définis.

On a vraiment passé un excellent moment de jeu, ce fut très acharné comme toujours avec Philippe qui ne lâche jamais rien malgré les mauvais jets de dé qui l'ont fortement handicapé dans ses possibilités de manoeuvres et d'attaques, c'est toujours dommage quand on voit 2 ou 3 choses importantes à faire, de ne pouvoir en réaliser qu'une à cause du dé. Ce n'est pas très grave quand ça arrive une fois ou deux dans une partie mais quand c'est pratiquement à chaque tour, c'est un peu frustrant, d'autant plus que l'aide en points que pouvait apporter le général en chef était très réduite également.

Merci encore à Philippe pour ce bon moment de jeu et de partage.

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :