AdG : Dans les plaines de Gaugamèles.

Publié le 20 Juillet 2021

Dernière bataille AdG avec Kévin, avant le départ en vacances qui s'approche à grands pas.

On a décidé de jouer quasi historique en alignant une armée Macédonienne (Kévin) et une armée que je viens tout juste de resocler, des Perses Achéménides.

La force de l'armée Perse réside dans son grand potentiel au tir, en effet j'aligne une armée de 24 unités dont 22 "tireurs". Je compte bien sur cette force car pour le reste, l'armée reste fragile car il n'y a aucun fantassin lourd, ce sera très difficile de lutter en terrain dégagé, donc je compte beaucoup sur un champ de bataille chargé de terrains accidentés.

Je base donc tous mes espoirs sur la puissance du tir et la mobilité de cette armée. J'aligne deux corps de Sparabaras et Immortels et un corps de cavalerie lourde arc. J'ai choisi volontairement de prendre un très faible commandement, tous mes généraux étant "ordinaires".

De son côté Kévin a fait du très classique avec ses Macédoniens : Compagnons et phalanges.

- Son premier corps commandé par Alexandre compte 5 phalanges, 2 lanciers moyens, 1 LC et 2 LI (javelot élite et arc).

- Le second corps, est un corps entièrement monté avec 4 cavaleries lourdes impact dont un général inclus dans un cavalier élite et 2 LC javelot.

- Le dernier corps est un corps de troupes moyennes : lanciers élite et fantassins Thraces A2M ainsi que 3 LI (javelot élite et arc).

Kévin gagne l'initiative et choisit de m'attaquer en "montagne". Il obtient sa zone côtière et malheureusement pour moi, tous les terrains vont tomber de son côté ou en fond et bord de table, rien pour appuyer mon axe défensif.

J'ai placé mes deux corps d'Immortels et sparabaras sur les ailes et mon corps de cavalerie au centre. Mon objectif, devant se terrain trop dégagé, est de lui faire un maximum de pertes avant l'inévitable contact où je sais que je n'aurai que peu de chance ....

Kévin a déployé ses phalanges, sa cavalerie au centre et sur son aile gauche face à la zone la plus accidentée, ses troupes moyennes.

L'ensemble des corps macédoniens s'ébranlent.

Je porte mon corps de l'aile droite au devant des Thraces déjà engagés par mes légers dans la colline escarpée. Les cavaliers indiens de la seconde ligne viennent combler l'espace laissé libre.

Avec un avance de 3UD pour les phalanges, le danger se précise très vite. D'autant que les cavaliers se sont également avancés pour soutenir les piquiers.

Les premiers tirs des Perses sont meurtriers, il faut dire qu'avec la série de 5 et 6 aux dés, ça aide beaucoup.

Une unité de sparabaras s'est déportée en bout de ligne macédonienne et les cavaliers indiens sont venus combler les lignes Perses.

Sur l'autre aile, les tirs ont été tout aussi efficaces, 3 phalanges et 1 lancier sont touchés. Un sparabara s'est déplacé pour contrôler le cavalier léger grec tout en le criblant de flèches.

Après 3 tours de jeu, j'ai deux pertes de LI alors que l'armée macédonienne en est à 15 pertes dues aux tirs précis des archers Perses. Par 2 fois, je tire sur le cavalier léger, déjà blessé, 2 fois je fais 6 + le bonus contre cavalerie soit 7....  Kévin doit faire 6 pour sauver son cavalier et par 2 fois fait .....6.

Si le cavalier léger avait eu la bonne idée de disparaitre à ce moment là, la face du monde en fut certainement changée car il eut été facile au sparabara de se retourner contre le flanc de la ligne macédonienne ....

Le contact s'est produit et même diminuées, les phalanges restent redoutables, d'autant plus que mes sparabaras, au corps à corps sont considérés comme "médiocres".

Sur l'autre aile et au centre, partout les combats se sont engagés ..... et ce qui devait arriver arriva, le choc violent fait plier la ligne Perse. Dans un premier temps, le résultat s'équilibre puis, petit à petit s'inverse ...

Les phalanges ont détruit l'aile Perse, seule un unité d'Immortels résiste encore (et toujours à l'envahisseur....)

Sur un dernier coup de boutoir, les Macédoniens remportent une victoire qui semblait bien compromise tant les tirs Perses avaient été efficaces mais une fois le contact établi, la puissance de l'impact a fait la différence.

J'ai atteint le seuil de 24 pts de cohésion et l'armée Perse part en déroute. Même si Kévin a gagné, son armée, également de 24 unités, n'était qu'à 1pt de la démoralisation ...... certainement à cause ou grâce à ce vaillant cavalier léger qui n'a jamais voulu mourir.

Quoiqu'il en soit, ce fut une belle partie acharnée et pleine de rebondissements.

 

En conclusion :

L'armée Perses est amusante à jouer et comme je le prévoyais redoutable au tir et très (trop !) fragile au contact .... et encore, le tir fut-il sur cette bataille, d'une incroyable efficacité tant les dés, à ce moment-là, ont été avec moi. Je suppose qu'avec un terrain plus adapté à mon système défensif, la partie eut été tout autre .... mais on ne refera pas l'histoire, Alexandre reste vainqueur à Gaugamèles.

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :