Campagne d'Espagne "Bataille Empire".

Publié le 8 Mars 2022

Comme je vous l'indiquais il y a quelque temps, notre campagne "Bataille Empire" bat son plein (pour rappel, la règle et carte de campagne sont en téléchargement libre).

Après une première bataille aux abords de la ville de Bragança entre le corps de Suchet (Franck) et le corps d'armée du gl Wellesley (Karim) qui s'était soldée par un affrontement sans réel vainqueur, les deux armées s'étaient repliées sur des positions préparées à l'avance.

De mon côté, quittant Almeida, je me suis retrouvé sur la route de Ciudad Rodrigo, face à l'avant garde du corps de Grouchy (Manu). La bataille étant inévitable, les deux armées, une fois rassemblées, se déploient. Mes estafettes me font parvenir une bien fâcheuse nouvelle : un corps d'armée Français est en approche sur mon flanc gauche. Ce n'est pas Grouchy puisqu'il est devant moi, mais alors qui ? Suchet ou Lannes (Lionel) ?

 

N'ayant aucune nouvelle des mouvements de repli de Wellesley après son échec relatif devant Bragança,, je peux avoir la bonne surprise de voir arriver les divisions de mon général en chef mais malheureusement plus sûrement, celles de nos adversaires qui viendraient renforcer le corps de Grouchy. Je serai alors submergé par le surnombre.

Les divisions Françaises arrivent les unes après les autres sur le champ de bataille. De mon côté, j'ai déployé ma division portugaise devant le champ clos et sur la droite du dispositif. Au centre, la division d'infanterie britannique Picton soutient la brigade de cavalerie de Stapleton-Cotton.

Sur la gauche, ma brigade d'infanterie légère a pris position dans les bâtiments et bois environnants alors que les Français approchent.

Les Français se sont fortement engagés, si bien que Stapleton-Cotton a lancé une violente charge de cavalerie qui a emporté un régiment d'infanterie qui n'a pu se mettre en carré ainsi que la batterie adjacente.

La brigade légère Dalhousie prend position sur la colline.

Après leur charge victorieuse, les cavaliers anglais sont durement reconduits par les dragons Français qui ont lancé une contre-charge. Les cavaliers Français poussent leur avantage et attaquent les régiments portugais qui n'ont pas eu le temps de réagir.

Un des régiments d'infanterie de la division Picton s'est détourné et fait feu sur les dragons qui sont durement secoués.

Au centre, les troupes Françaises mettent une forte pression sur les régiments anglais qui résistent du mieux qu'il peuvent.

Près du village tenu par la milice portugaise, les Français accentuent, là aussi leur effort malgré le soutien d'une brigade d'infanterie britannique.

Les dragons Français ont pu être repoussés, mais une nouvelle menace vient d'apparaître sous la forme de hussards et lanciers de la Vistule.

Hussards français et dragons légers portugais sont prêts à s'affronter.

Les Anglais, bousculés, reculent pied à pied.

Après 7 tours de jeu, les deux armées sont à la limite de la rupture, quand deux des divisions Françaises du général Suchet apparaissent sur le flanc gauche et se précipitent sur la division légère britannique qu'elle anéantie sans coup férir. Ce qui met le coup de grâce et la fin de la bataille.

Hill, battu doit replier ses troupes fortement ébranlées vers la ville d'Almeida.

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :