Un week-end à Saumur.

Publié le 29 Juin 2022

Le week-end dernier, à l'initiative de Franck, nous nous sommes retrouvés un petit groupe de joueurs (2 Poitevins, Alexandre et Olivier, un Normand, Julien et les 3 de Limetz, Franck, Philippe et moi-même) dans le cadre prestigieux du musée des blindés de Saumur autour de la règle "Tercios".

3 autres joueurs présents lors de cette convention, se sont greffés aux différentes parties et ont pu ainsi découvrir ou redécouvrir le jeu : Christophe, Xavier et Denis.

Ici, pas de tournoi avec classement mais juste des rencontres amicales avec scénarios. Même s'il n'y avait pas d'enjeu particulier hormis le plaisir de jouer entre amis, les parties ont été acharnées.

Je sortais, pour la toute première fois mon armée ottomane que je venais à peine de terminer.

La première partie me voyais opposé à Olivier sur un scénario de destruction où les troupes éliminées pouvaient revenir par le grand bord de table pour l'infanterie et les bords latéraux pour la cavalerie. Les points de destruction de ces unités étaient malgré tout définitivement acquis par le joueur qui les avaient éliminées.

On s'est bien écharpé car c'est sur un score de parité de 12pts partout que nous finissons la rencontre.

 

La partie du samedi après midi, me voit affronter l'ami Julien qui commande une armée Parlementaire. Je connais bien celle-ci pour l'avoir jouée très régulièrement.

Le scénario de ce second tour est un scénario original inventé par Franck, où l'on doit capturer ou éliminer les généraux ennemis. Ceux-ci peuvent être éliminés si inclus dans une unité qui déroute au tir ou au combat, si le général se trouve malencontreusement sur la route d'une charge et ne peut esquiver ou si toutes les troupes de son régiment sont éliminées. Gros avantage pour moi, la plupart de ses régiments sont constitués de deux unités, donc en me concentrant sur quelques unités, je pourrais, je l'espère, capturer quelques généraux.

Ma plus grande expérience du jeu me permet de prendre un léger avantage sur l'armée de Julien (2 généraux capturés contre 1 seul). Quoiqu'il en soit, les Parlementaires restent un armée toujours difficile à affronter, tant leur feu est meurtrier et Julien demeure toujours aussi agréable à jouer.

 

Pour la première partie du dimanche, c'est Alexandre que je vais rencontrer et comme à Toulouse il y a quelques mois, il dirige sa redoutable armée Lorraine.

Le scénario de cette ronde se joue dans le sens de la longueur avec une avant garde et une arrière garde pour chacune des armées. Pour cette avant garde, placée proche du centre de la table, on tire au dé, le nombre d'unités la constituant. Après tirage, Alex dispose d'une avant garde réduite d'une seule unité alors que j'ai la chance de pouvoir placer 6 unités dont ma grande batterie, alors que les siennes seront en fond de table et pour des artillerie moyennes sans attelage, l'utilité de celles-ci sera très relatif.

Sur ce scénario, mon grand nombre d'unités va se révéler être un désavantage car je ne peux déployer efficacement mes troupes, ni tenter de déborder l'armée ennemie car la largeur est beaucoup trop étroite pour mes mouvements de cavalerie. Les combats sont malgré tout acharnés et c'est sur un 7 pts à 7 que nous séparons après 3 heures de jeu.

Encore une fois, rencontrer Alexandre est un vrai plaisir car on sait qu'on va passer un bon moment de jeu. Il reste malgré tout un adversaire des plus coriaces car il ne lâche jamais rien.

 

Le scénario de ce second tour du dimanche est un scénario d'invasion où l'objectif de chaque armée est d'envahir la partie de table adverse. Et c'est notre ami Franck et ses Allemands du Saint Empire que je vais devoir affronter.

Franck a une petite revanche à prendre car je l'avais durement battu au club lors d'une partie précédente où il avait eu une malchance incroyable. Cette fois-ci, il va faire plus que se rattraper.

Là encore, les combats sont des plus acharnés, personne ne veut rien lâcher. Il est bien placé et en nombre .... la partie est plus que serrée. N'ayant presque personne au centre, j'avance résolument. Mon aile droite va se heurter à forte partie et la bataille sera indécise à cet endroit, jusqu'au bout. Une de ses unités fera preuve d'une grande bravoure en se ralliant à plusieurs reprises alors que sa situation était compromise, ce qui ralentira grandement mon offensive.

Sur mon aile gauche que je pensais suffisamment forte pour résister, les troupes de Franck vont me bousculer à tel point qu'il prendra sur cette aile un avantage décisif.

A la fin de la partie, Franck finit par l'emporter sur un score de 14pts à 12. Ce fut une belle bataille, serrée, acharnée comme on les aime où les adversaires se sont rendus coup pour coup.

Là encore, Franck a fait preuve d'une belle maîtrise et d'un caractère combattif. Ce n'est jamais facile de jouer contre lui car on sait que la partie sera disputée mais c'est également un plaisir car il est des plus agréables à affronter.

 

Conclusion

Le jeu me plait toujours autant. J'ai pu tester au travers de cette nouvelle armée de nouveaux traits pour mes généraux ce qui m'a bien changé par rapport à ce que je fais habituellement avec mes Anglais.

Je ne savais pas comment j'allais appréhender le jeu de cette armée, si différente de ma précédente, mais en fait, elle est très "fun" à jouer et sur un tout autre registre que les Parlementaires.

Avec une armée nombreuse (15 unités alors que la plupart de mes adversaires sont entre 11 et 13 unités), j'ai toujours pu finir le tour en dernier avec 2 ou 3 unités encore inactives et prendre les initiatives souhaitées sans craindre un "retour de bâton" immédiat avec des troupes contrant mes actions puisque tout était joué chez l'adversaire.

En bref, un beau week-end. Encore merci à Franck pour l'organisation et son scénario de "capture de généraux" et à l'an prochain sur ce site exceptionnel si l'expérience est renouvelée.

Rédigé par thierry

Publié dans #Tercios

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :