Publié le 30 Novembre 2007

Nouveau rapport de bataille, ce sera le dernier pour cette année 2007.
Cette
semaine, encore une rencontre historique, toujours avec Robert, en antique. Nous rejouons un des affrontements entre les Daces de Décébale et les Romains de l'empereur Trajan.

lire l'article historique sur les "guerres daciques".

Il joue la liste 56 du livre 2 des armées DBM : "Early Imperial Roman" (Romains haut empire). Robert en find--ploiement-romain.JPG tacticien me prépare plusieurs surprises.
Il n'y en a pas dans l'organisation qu'il a choisie - 4 corps - 3 petits et un très gros comme à son habitude. Les surprises ne viennent donc pas de l'organisation mais de ce qu'il va mettre dans ses corps d'armées.
     - corps 1 : général en chef, 12 légionnaires, 10 auxiliaires supérieurs, 9 tirailleurs, ..........4 balistes montées et un éléphant. (première surprise : force de frappe avec les balistes et puissance redoutable avec cet éléphant qui ne craint pas grand chose).
     - corps 2 : Il est plus classique avec 7 éléments soit un général, 3 cavaliers et 3 cavaliers légers.
     - corps 3 : un général et un cavalier léger (!) ...... une surprise qui va s'avérer payante car ce seul cavalier léger va bloquer mes Sarmates.
     - corps 4 : un corps allié............ Sarmate (surprise finale) composé de 7 éléments de chevaliers.
Son armée compte 48,5 équivalents éléments et démoralise à 24,5.

d--ploiement-dace.JPG

lire l'article sur les "daces à DBM"

De mon côté, je reste classique dans la composition de mon armée dace (livre 2 - liste 52 : "Dacian") :
     - corps 1: Décébale, 21 guerriers, 4 falxmen, 8 archers inférieurs soit 34 éléments démoralisation 12
     - corps 2 : un général, 20 guerriers, 4 falxmen, 6 archers soit 31 éléments démoralisation 11
     - corps 3 : c'est le corps "léger" pour occuper les terrains accidentés : un général, 5 cavaliers légers et 12 tiraileurs soit 12 équivalents éléments démoralisation 4
     - corps 4 (allié) : MON sarmate composé de 10 éléments de chevaliers.
L'armée dace compte 87 éléments et démoralise à 43,5.
J'ai un gros avantage numérique.


Après le traditionnel lancer de dés, je suis défenseur. Une fois encore, le terrain est de mon côté de table et ne va guère m'aider.
Premier lancer de manoeuvres : mon Sarmate fait 1 et n'est donc pas fiable. Est-il intimidé par le seul et unique cavalier léger qui lui fait face et qui semble bien redoutable ?
Les autres dés ne sont pas meilleurs et je suis déjà obligé de me lancer vers l'avant même si cela ne m'arrange pas. Sans l'appui sur l'aile de mes chevaliers Sarmates, la partie sera rude car Robert de son côté a placé ses Sarmates ( les traitres) en face d'un corps de guerriers qui n'ayant pas les points nécessaires fonce vers eux.
l--gionnaires.JPG  approche.JPG

Les jets de dés de Robert sont efficaces et il manoeuvre habilement afin de placer comme il faut les éléments qu'il estime nécessaires afin d'encaisser le choc des guerriers daces qui insouciants se précipitent au devant de tous les dangers possibles sur un champ de bataille qui devient de plus en plus un piège. 
Tout ça à cause de ces maudits Sarmates qui font 3 au deuxième tour, puis 1 au troisième, quatrième et cinquième tours de jeu. Le cavalier léger leur semble de plus en plus dangereux, en effet à 2000 contre 12, il vaut mieux être prudent. Le Sarmate le sera, prudent, toute la partie.....jusqu'au moment où sentant que la bataille se perd ....changera de camp.
premiers-combats.JPG
                                                                          cliquez sur la photo pour agrandir

Laissons ce traitre dormir tranquillement et rapprochons nous de l'autre aile où un combat inégal s'est engagé entre la cavalerie lourde romaine et la cavalerie légère dace. Cette dernière craque petit à petit même si entre-au-coeur-des-comabts.JPGtemps elle a reçu l'aide des javeliniers. Ceux-ci ne font que retarder l'échéance.

Quant au Sarmate de Robert, il s'en donne à coeur joie, et avec ses quelques malheureux éléments, il anéantit un corps de guerriers et  tue Décébale ce qui met fin à la partie, au massacre devrais-je dire. 

J'ai détruit en tout ....2 pauvres éléments romains, mais encore une fois la partie a été plus que plaisante avec un adversaire contre qui j'adore jouer.




Ah oui, j'oubliais, pour le "fun", nous avons voulu voir avec Robert pendant encore combien de temps (de jets de dés) le Sarmate allait-il rester non-fiable...... et bien, il est redevenu fiable au ...........premier lancer.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Publié le 29 Novembre 2007

Plusieurs petites "news"cama-cdt.jpg

1 - Info pour les joueurs "FoW" :
La marque italienne Baueda enrichit encore son catalogue. Elle vient d'ouvrir une nouvelle page dans son catalogue déjà très important : CAMA Models où elle propose tout un tas de choses pour les décors et soclage 15mm deuxième guerre mondiale. Cela se rapproche de ce que KerrandKing peut proposer et semble bien intéressant.
A voir.
www.baueda.com/cama.html



2 - Mon frère Christophe vient d'ouvrir son blog. vous trouverez le lien dans ........ "les liens"
Allez lui faire une petite visite et laissez un commentaire. Pour l'instant, il n'a placé qu'un article de présentation mais il ne va pas tarder à l'enrichir.


3 - Black Tree Design continue toujours sa promo (- 35%) sur ses pochettes de figurines 28mm.
www.black-tree-design.com/main.php?ctry=fr&lng=fr&section=home
Vous arrivez directement sur la page "France" avec les prix en euros. N'hésitez pas à vous promener dans le "miniatures catalog"

Petite piqure de rappel : 
Figurines historiques : 4 fantassins : 4,38 € et 3 cavaliers : 7,79 €   de très nombreuses gammes antiques et médiévales. La gravure est de bonne qualité et le service est sérieux et rapide (j'ai pu tester).
A voir aussi leurs nombreuses figurines fantastiques, Zulus, WWII etc...

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 28 Novembre 2007

Pour commencer, rien ne remplace des sources iconographiques comme des ouvrages de références ou une recherche spécialisée sur Internet. 
Pour ma part,  j'essaie de m'en tenir à des couleurs de robe simples à réaliser . Afin de renforcer la cohésion de mes unités, je vais limiter le nombre de couleurs pour les chevaux qui en font partie.

La méthode suivante donne de bons résultats avec des techniques telles que le brossage et les lavis. En peu de temps vous obtiendrez des montures réalistes. Les yeux des chevaux sont en général sombres sans que le blanc ne soit visible, un simple point  de blanc au coin de l'oeil suffira donc.

Les peintures utilisées sont de la marque "Citadel" de Games Workshop.

Le corps 
       marron-3.jpg

1 - Peignez une couche de base          2 - Brossez avec du Dark Flesh                3 -Brossez ensuite plus légèrement 
avec du Scorched Brown.                                                                                       avec du Vermin Brown.

marron4.jpg                                      marron5.jpg

4 -Effectuez un lavis d'encre marron                           5 - Repassez les sabots, le harnachement, la queue 
diluée et attendez qu'elle soit bien                            et la crinière en noir.  Eclaircissez certaines parties
sèche                                                                          en gris et peignez les parties métalliques

Les pattespattes-cheval.jpg
Le plus souvent, les marquages des pattes sont des "chaussettes" blanches ou noires qui en recouvrent la partie inférieure. Il est possible de combiner blanc et noir, avec le blanc du côté du sabot. Ces marques peuvent se fondre à la robe ou bien être nettement délimités.Il est important de noter que la teinte des sabots dépend de celle des membres. Des chevaux bruns peuvent avoir aussi bien des sabots clairs que foncés, pourtant certaines combinaisons n'existent pas dans la nature. Par exemple un cheval aux pattes blanches n'aura jamais de sabots noirs, et inversement. Par contre, des sabots de couleur crème se retrouvent sur n'importe quel type de chevaux.

Les marquages de la tête
Les marquages observés sur les têtes sont variables, d'un simple losange à une large bande, en passant par des museaux blancs ou de couleur chair. 

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 27 Novembre 2007

La peinture des figurines 28mm pour Warhammer Ancient Battle se poursuit. Le rythme augmente légèrement car j'ai pu peindre 9 figurines de piétons cette semaine. Peindre à cette échelle est toujours aussi plaisant et l'utilisation de l'acrylique est de plus en plus intéressante.
arabes-epee-1.JPG            archer-arabe-3.JPG
                    
                     cliquez sur l'image pour agrandir


Dans la semaine qui arrive, je vais essayer  de réaliser mon premier cavalier, de nouvelles sensations en perspective. De plus je devrais avoir reçu les figurines "Gripping Beast" que j'attends avec impatience afin de commencer les lanciers qui vont me permettre de finaliser ma première unité.  
                                                                     --p--eiste-3.JPG  
                                                   
              arabes---p--e-hache.JPG

        cliquez sur l' image pour agrandir


En parlant d'unités, toutes celles que j'ai pu voir ici et là sur internet ou sur les tables de jeux me montrent des unités arabes ayant toutes la même tenue. Je vais prendre le contre-pied de ce que j'ai pu voir pour réaliser des unités hétéroclites dans l'habillement, les couleurs, le type de bouclier et l'armement utilisé pour mes unités mixtes de lanciers et archers berbères afin de mieux représenter le côté "irrégulier" de ces troupes. Seule la "Garde Noire"" aura une tenue plus "uniforme" afin de la faire ressortir de la masse des combattants en temps qu'unité d'élite.
--p--eiste-6a.JPG archer-arabe-4.JPG 

Enfin, j'ai regroupé en une "unité constituée" les figurines déjà peinte afin de voir ce que celà peut faire.
unit---1.JPG                     
                                 

Voir les commentaires

Publié le 26 Novembre 2007

warham.jpgimage Games Workshop

              Warhammer : le jeu

Warhammer est un jeu de batailles fantastiques avec figurines, où chaque joueur commande une imposante armée de soldats miniatures (échelle : 28mm mais de nombreuses figurines ont des tailles plus impresionnantes) et tente de vaincre son adversaire au combat après l'avoir dominé au moyen de manœuvres habiles et de magie. Tout ceci se déroule dans un monde où monstres et sorcellerie sont monnaie courante sur le champ de bataille.


Chaque personnage se déplace, combat, évolue au rythme des parties. Le système « Warhammer » utilise un certain nombre de caractéristiques pour représenter les différents personnages et unités :

-         capacité de mouvement

-         de combat

-         de force

-         d’endurance

-         nombre de points de blessures

-         réactivité face à un événement

-         nombre d’attaques

-         dextérité etc…

 

skaven-clanrat.jpgLe monde de « Warhammer »

Le monde de Warhammer est déchiré par la guerre. C’est une époque sombre et sanglante, une époque de démons, une époque de batailles et de mort. C'est la Fin des Temps

 

L'Empire, la plus grande nation humaine, défend ses frontières contre des hordes d'hommes-bêtes et d'adorateurs du Chaos. Sous les pics des Montagnes, les nains défendent leur forteresse de pierre contre les bandes d'orques et de gobelins en maraude et les machinations des skavens (hommes-rats). A l'ouest, les hauts elfes vivent dans un isolement relatif régulièrement brisé par les assauts de leurs cousins corrompus, les elfes noirs. Au sud se trouvent les royaumes de sable des immortels rois des tombes, qui protègent les richesses qu'abritent leurs sépultures de la convoitise des pillards

 

            Les différentes versions de « Warhammer »

Games Workshop a decliné son jeu et propose plusieurs versions où chacun peut trouver son bonheur :blood-angels.jpg

-          Fantastique : Warhammer

-          Futuriste : Warhammer 40 000

-          et une variante pour le “Seigneur des Anneaux »
Warhammer historical ( la branche historique des jeux Warhammer) propose

-          Une version antique – médiévale : Warhammer Ancient Battle (WAB)

-          Une version « Western » : LoToW (Legends of  The Old West)

 
Warhammer au club

Après LoToW, qui a eu au club le succès que l’on sait, avec Laurent comme animateur de la règle et la plupart des membres qui se  sont constitués des « bandes », le jeu fantastique commence à prendre son envol. En effet, plusieurs joueurs s’engouffrent dans la brèche et sont en train de se constituer une armée. La plus impressionnante risque d’être celle de notre ami Samir : des Ogres.
On laisse, pour l'instant, le jeu d'escarmouche (une dizaine de figurines de chaque côté) que pouvait constituer LoToW pour se diriger vers un jeu à plus grande échelle puisque les figurines à Warhammer fantastique comme à WAB se comptent par plusieurs dizaines dans chaque armée.
Cavaliers-chinois.jpg

Voir les commentaires

Publié le 24 Novembre 2007

Nouveau rapport de bataille DBM. Pour ce soir, une "reconstitution" de la bataille de l'Hydaspe qui avait opposée Alexandre aux troupes indiennes du rajah Poros
lire l'article historique sur "Alexandre et la route des Indes : la bataille de l'Hydaspe"

Robert jouera l'armée macédonienne. Il a choisi la liste 12 du livre 2 des armées DBM (Alexandrian Macedonian). De mon côté, je serais Poros à la tête des indiens que j'espère farouches : liste 3 du livre 2 (Classical Indian).

Robert organise son armée en 3 corps. Comme la plupart de mes adversaires depuis quelques temps, il va aligner 2 "petits corps" et un TRES gros corps d'armée.
la-phalange.JPG
   - corps 1 : Cratère, 24 piquiers ordinaires, 8 hypaspistes lanciers supérieurs, 7 auxiliaires supérieurs et 9 tirailleurs psilois ordinaires et supérieurs (javeliniers agrianes et archers crétois) soit 44,5 équivalents éléments, démoralisation du corps à 15.
   - corps 2 : Parménion, 4 éléments de cavalerie Thessalienne et 3 éléments de cavalerie légère soit 8 équivalents éléments démoralisation 3.
   - corps 3 : Alexandre et 4 éléments de compagnons (chevaliers) ainsi que 3 éléments de cavalerie légère (Prodomois) soit 8 équivalents éléments démoralisation 3
Cette armée compte donc 60,5 équivalents éléments et la démoralisation est à 30,5.

Là aussi, le problème est simple, il est inutile de détruire les deux petits corps, l'armée étant battue à 30,5 éléments, si j'élimine ces petits corps, il me faut quand même encore détruire 14,5 éléments dans le corps principal, cela va être bien difficile de manoeuvrer ce groupe impressionnant.
le-centre-indien.JPG
Poros présente l'armée suivante :
   - corps 1 : 1 général, 12 archers supérieurs, 3 cavaliers, 10 éléments d'infanterie plus légère, 6 éléments de hordes pour protéger les bagages et 3 éléphants soit 31 équivalents éléments démoralisation 10,5.
   - corps 2 : 1 général, 12 archers supérieurs et lanciers, 3 éléphants, 2 wagons de guerre, 1 cavalier léger, 6 éléments de hordes et 4 chariots lourds soit 26 éléments démoralisation 9.
   - corps 3 : 1 général, 5 cavaliers et 1 cavalier léger soit 7 éléments démoralisation 3.
Les Indiens ont une armée forte de 64 équivalents éléments, démoralisation 32.

Je suis défenseur et place le terrain. Le hasard fait que la plupart des éléments sont placés de mon côté, c'est un avantage car je vais pouvoir "m'appuyer" sur eux pour axer ma défense.

premiers-contacts.JPGLes deux armées se font face, la partie commence.

La pahalange s'approche rapidement de la ligne des archers indiens. Les piquiers sont soutenus par les hypaspistes. Il me faut à tout prix arrêter au tir ce rouleau compresseur, car s'ils arrivent au contact, la poussée de la phalange macédonienne risque d'être désastreuse pour l'archerie indienne. Je déploie mes éléphants qui vont tenter de s'interposer mais ceux-ci sont pris à partie par les troupes légères agrianes.
Pendant ce temps, sur l'autre aile, quelques timides manoeuvres des deux cavaleries indiquent bien que la bataille n'aura pas lieu à cet endroit.


Inexorablement, la phalange et les lanciers avancent. Les archers envoient leurs premières flêches qui font leurs premières victimes, mais je ne suis pas sûr que cela suffise. Le deuxième groupe d'archers indiens commence à manoeuvrer pour lui apporter son soutien.
Les chariots se déploient et montent au combat, ils sont durent repoussés par les piquiers qui les poursuivent. Jecharge-des---l--phants.JPG sens déjà que la bataille commence à m'échapper et que toutes les manoeuvres que j'entreprends ne sont que les retardements d'une échéance finale qui ne peut être qu'à mon désavantage.


Le contact est brutal pour les pauvres archers qui se font tailler en pièces. Les chariots et les débris du corps trouvent leur salut dans la fuite poursuivis par les macédoniens qui deviennent impétueux devant cette déroute.

Les hypaspistes qui se sont reformés ainsi que les auxiliares "tombent" sur le deuxième groupe d'archers. Là encore la bataille est de courte durée : débordés, repoussés, écrasés, les Indiens s'enfuient également, d'autant plus que la cavalerie et les chevaliers macédoniens, cette fois-ci bien en place, ont lancé une attaque sur l'autre aile, détruisant les derniers éléphants et mettant fin à ce massacre.
indiens-VS-hypaspistes.JPG
Fidèle à la réalité historique, Alexandre reste maître du champ de bataille.

Robert a réalisé une très belle partie. Il a joué sur les points forts de son armée tout en appuyant sur les faiblesses de la mienne. De belles manoeuvres et de beaux combats même si j'ai rapidement senti que je n'avais aucune chance de gagner cette partie.
la-fuite.JPG   attaque-des---l--phants.JPG
         
           L'armée indienne fuit loin du champ de bataille
         Les mercenaires indiens et les prodomois attaquent les éléphants

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Publié le 20 Novembre 2007

Deuxième semaine. 
La peinture des figurines 28mm prend tout doucement forme. Le rythme reste encore très (trop !) lent mais, je dois continuer en parallèle les autres projets en cours - actuellement un "battlegroup" de tirailleurs arabes pour FoG - afin de ne pas me lasser même si l'objectif prioritaire reste ce projet "Iznogoud".
Je peins de plus en plus à l'acrylique, c'est une nouvelle sensation pour moi qui n'avais jusqu'à présent utilisé que de la peinture à l'huile.

L'archer présenté en premier s'est trouvé un copain archer ainsi qu'un chef pour le commander, un porte étendard et  un musicien berbère (tambour).
 
officier.JPG archer-arabe.JPG porte---tendard.JPG tambour-berb--re.JPG 

cliquez sur la photo pour agrandir                                            cliquez sur la photo pour agrandir

Voir les commentaires

Publié le 19 Novembre 2007

empire-d-alexandre.jpg
La route des Indes

En 327 avant JC, Alexandre, ayant soumis l'empire perse, décida de poursuivre ses conquêtes vers l'Est, et plus particulièrement vers la vallée de l'Indus.
  
L'armée macédonienne, désormais renforcée de contingents perses pénétra en Inde par la passe de Khyber. 

 

Le premier objectif d'Alexandre fut le territoire du râjah Pûru (Poros pour les Grecs) dont l'armée, forte alex2.jpgde 200 éléphants de guerre, inconnus des Macédoniens, se retrancha derrière un cours d'eau, rapide et difficilement franchissable, du nom d'Hydaspe.

Poros s'installa sur la rive gauche de l'Hydaspe de manière à pouvoir repousser toute tentative de franchissement.

Confronté à cette forte position défensive, Alexandre conçut un stratagème dont il était devenu familier.  Laissant un cordon de troupes face aux forces indiennes, il fit répandre la rumeur, en usant de paysans locaux, qu'il considérait le cours d'eau infranchissable, ce qui ne l'empêcha pas de faire traverser l'obstacle au gros de ses forces loin en arrière de sa position initiale.  

Mis au courant de la rumeur par ses espions, Poros fut pris d'une confiance excessive.  Bien que mis au courant d'une traversée des Macédoniens, il n'y vit qu'un raid mineur qu'il tenta de contrer en envoyant contre eux une poignée de cavaliers.

  

La bataille d’Hydaspe

Débarrassé de l'obstacle représenté par l'Hydaspe, Alexandre put ranger son armée en ordre de bataille face à celle de son adversaire.

 Poros, inférieur en nombre opta pour une disposition classique : l'infanterie au centre, protégée par labataille-hydaspe.jpg cavalerie sur les flancs, et retranchée derrière la première ligne constituée des éléphants de guerre.

 

Alexandre, fidèle à son usage audacieux de la cavalerie, disposa celle-ci sur son flanc droit, espérant l'utiliser pour contourner les Indiens ou la lancer dans une brêche causée par l'infanterie.  Toutefois, inquiet de la présence des pachydermes qui effrayaient les chevaux de sa cavalerie, il fit distribuer des haches à ses fantassins qui pourraient les utiliser afin de couper les jarrets ou les trompes des animaux.  

 

Alexandre, selon son habitude, débuta la bataille par une charge de cavalerie sur son flanc droit tout en lançant, à l'insu de Poros, une partie de ses cavaliers dans une large manoeuvre de contournement destinée à les amener sur les arrières indiens.  La gauche de Poros soutint l'assaut initial mais le râjah fut contraint d'engager la cavalerie de son aile droite afin de soutenir ses hommes en difficulté. 

Alexandre avait là atteint son premier objectif en obligeant Poros à engager sa cavalerie dans une action défensive, il évitait à ses propres cavaliers d'avoir à affronter un adversaire monté décrit comme redoutable. 

Lorsque la cavalerie macédonienne surgit sur les arrières de Poros, les cavaliers indiens, dont la formation avait été ébranlée subirent un véritable massacre, laissant la quasi totalité des leurs sur le terrain.

 

Poros lança ses éléphants à l'attaque de l'infanterie macédonienne mais celle-ci, équipée, en conséquence, soutint le choc et causa la mort de nombreux pachydermes (au prix toutefois de pertes assez sérieuses au sein des fantassins macédoniens). 

 Menacé d'encerclement, directement mis en danger - et d'ailleurs blessé - dans la bataille, Poros renonça et ordonna la reddition de ses troupes.

 

Ultime victoire

elephant.jpg Vaincu, Poros perdit les 6.000 hommes de sa cavalerie, une grande part de son infanterie et pratiquement l'ensemble de ses éléphants (sur 200 animaux, 100 sont tués et 80 capturés).

L'armée macédonienne, quoique victorieuse, déplora des pertes importantes, surtout au niveau de son infanterie (prise à partie par la charge des éléphants).

Politique avisé, Alexandre épargna Poros et lui restitua même son trône à la condition qu'il y règne en qualité de vassal.

 

Décidé à poursuivre sa marche vers l'Est, Alexandre se heurta alors à une quasi révolte de son armée.  Les soldats, éloignés de leurs foyers depuis des années et inquiets de rencontrer des techniques de guerre inconnues (face aux éléphants, la cavalerie s'était montrée inadéquate et l'infanterie avait subi des pertes majeures), refusèrent d'aller plus avant.

Par la force des choses, Alexandre se décida à retourner vers l'Ouest, non sans avoir fait élever une stèle indiquant l'emplacement de son avancée la plus orientale. 

Au cours du voyage de retour, Alexandre succomba à la maladie, en 323 avant JC.

L'empire d'Alexandre ne lui survécut pas et plusieurs de ses généraux, sur le point de déclencher une guerre civile, se le partagèrent.  Pour sa part, Poros, profitant de la situation, permit à sa contrée de retrouver son indépendance.  Une époque s'achevait...

 

Voir les commentaires

Publié le 14 Novembre 2007

Ca y est, la première figurine 28mm pour WAB (Warhammer Ancient Battle) - liste Almoravide - est terminée.
Il m'a fallu près du double de temps que pour une figurine 15mm, je reste quand même dans une proportion taille / temps, acceptable, je pense qu'en prenant le rythme de peinture pour cette échelle, je peux aller un peu plus vite tout en gardant une qualité égale.

Il s'agit d'un archer de la marque "Black Tree Design". 
La figurine est bien gravée et la peinture a été assez aisée. Je constate que même si la peinture peut paraître satisfaisante, il me reste encore des progrès à faire pour le 25/28mm car je manque singulièrement de pratique à cette échelle. J'en admire d'autant plus des peintres comme Kevin Dallimore ou Jim Bowen dont on peut admirer les oeuvres chez Wargames Foundry et Perry Miniatures.

archer-arabe.JPG           archer-arabe-2.JPG

Maintenant, il faut un peu de courage et de temps car il me reste encore...............75 fantassins et une trentaine de cavaliers ou chameliers.
La prochaine étape sera de présenter une unité complète, mixte, de lanciers et archers berbères.

Voir les commentaires

Publié le 13 Novembre 2007

ibn-tashfin-copie-1.jpg
Au XIème siècle
, Yahya Ibn Ibrahim un des chefs Lamtūna (hommes voilés), constatant le manque de connaissances de ses hommes en matière d'Islam, fit appel au religieux Abdallah Ibn Yasim. Son enseignement fut d'abord rejeté. Aussi Abdallah Ibn Yasim fonda-t-il un ribāt (couvent militaire, d'où le nom al-Murābitūn, qui deviendra "Almoravide" « ceux du ribāt »). Il prêchait avant tout l'obéissance à la lettre du Coran et l'importance de la discipline. Les premiers Almoravides parvinrent rapidement à imposer par la force leur doctrine religieuse, fondèrent des armées, et partirent à la conquête vers le nord comme vers le sud. 

almoravides.jpgAu sud, dès 1054,
Abou Bakr attaqua l'empire du Ghana. Abdallah Ibn Yasim mourut au combat vers 1059, en attaquant l'émirat de Barghwata, considéré comme hérétique par les Almoravides. 

Abou Bakr fut son successeur. Cumulant l'autorité militaire et religieuse, il est considéré comme le premier souverain almoravide. Il fonda la ville de Marrakech (qui donnera son nom au Maroc)
vers 1070, puis fut contraint de retourner au Sahara en 1071 afin de calmer des querelles entre les tribus. Il confia le pouvoir à son cousin Youssef Ibn Tachfin, qui s'érigea en souverain, empêchant de fait le retour d'Abou Bakr. Celui-ci ne règna alors effectivement que sur le désert et le sud. En 1076, il s'empara de la capitale du Ghana ce qui provoqua l'effondrement de l'empire pendant les décennies suivantes. 
Il fut tué au Sénégal
en 1087et les Almoravides ne parvinrent pas à maintenir leur contrôle sur le Ghana.

Youssef Ibn Tachfin poursuivit les conquêtes almoravides au nord,
et fondant le Royaume de Tlemcen, qui englobait le Maroc actuel et une partie de l'Algérie occidentale. Tlemcen devenant, une nouvelle fois, la capitale d'un vaste royaume. 
En 1086
, il fut invité par les princes arabes d'Espagne à les aider contre Alphonse VI de Castille. Débarqué lealmoravid.gif 30 juin, Ibn Tāchfīn est rejoint par les rois de Séville, Grenade et Badajoz, et infligea le 23 octobre une sévère défaite à Alphonse VI à Zagrajas (Zalaqa en arabe). Il conquiert pour lui-même tout le pays d'Al-Andalus entre 1090 et 1094
Malgré son échec relatif face aux chrétiens
menés par Le Cid, c'est l'apogée des Almoravides. Youssef Ibn Tachfin mourut en 1106, à l'âge, selon la tradition, de 100 ans. 

Ali Ben Youssef lui succéda. Il agrandit et consolida l'empire maure
, mais se heurta à la résistance des princes chrétiens et à l'agitation des Almohades qui prêchaient la guerre sainte contre les Almoravides.
En 1142, quand Ali Ben Youssef
mourut, l'agitation almohade était à son comble. Deux rois almoravides, Ibrahim Ben Tachfin et Ishaq Ben Ali se succédèrent ensuite, mais ce ne fut que symbolique. La prise de Marrakech par les Almohades en 1147 sonna la fin de l'empire des Almoravides.

Voir les commentaires