Publié le 29 Février 2008

Confirmation de la sortie des livres d'armées 6 et 7 de "Field of Glory" sous leur nom définitif :
undefined
"Decline and Fall" - Byzance en guerre (sortie prévue en Octobre 2008)
Rappel des 23 listes que vous trouverez dans cet ouvrage :
Early Byzantine                           Later Moorish                                  
Later Visigothic                          African Vandal                            
Italian Ostrogothic                     Early South Slav
Lombard                                     Maurikian Byzantine                       
Christian Nubian                       Avar                                             
Western Turkish                        Arab Conquest
Early Bulgar                               Thematic Byzantine                        
Umayyad Arab                           Abbasid Arab                            
Khurasanian Dynasties          Nikephorian Byzantine
Bedouin Dynasties                   Dailami Dynasties                         
Pecheneg                                  Ghaznavid                                  
Early North African Dynasties

eternalempire.jpg
"Eternal Empire"
- L'Empire Ottomans et ses ennemis (sortie prévue en Septembre 2008)
Ainsi que les17 listes proposées :
Later Ottoman Turkish                      Early Ottoman Turkish
Tatar                                                     Late Byzantine
Later Russian                                    Later Serbian
Later Bulgarian                                  Later Lithuanian
Later Polish                                       Later Teutonic Knights
Catalan Company                            Middle Hungarian
Moldavian or Wallachian                 Albanian
Timurid, Black Sheep Turcoman or White Sheep Turcoman
Hussite                                              Later Hungarian


Les livrets 3 (Immortal Fire - antique : 18 listes), 4 (Swords and scimitars - médiéval : 20 listes) - sortie en avril et 5 (Legions Triumphant - antique : 22 listes) - sortie en juin, sont déjà en pré-commande chez les éditeurs et distributeurs.
Vous pouvez voir ces listes que j'avais publiées dans un précédent article.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Field of Glory

Publié le 28 Février 2008

Sortie du n°79 de Vae Victis.

vae-victis.jpg
A l'affiche de ce numéro :
     - Les nouveautés (jeux de plateaux)
     - La convention "Toutatis 2008"
     - Des analyses de jeux sur carte ( Great War, Conquest of Paradise, Red star rising..)
     - L'art de la guerre : Combats pour l'Afrique
     - Le jeu en encart : L'aventure mexicaine (1862 - 1867)
     - Une analyse très approfondie de "Field of Glory" par JP Imbach
     - JP Imbach et P. Lempereur nous décortiquent une partie FoG tour par tour
     - Quelques figurines, règles et revues.

Bref, un beau numéro qui met l'accent sur la nouvelle règle antique-médiévale.


fogcover.jpg
Parallèlement à ce nouveau numéro de Vae Victis, j'ai reçu mon livre de règles FoG. 
Premiers sentiments :
La taille est identique à celle des livrets d'armées. La couverture est cartonnée. En ouvrant ce livre, pas de grands paragraphes interminables qui se perdent dans des tours et des détours, mais des phrases courtes, simples et précises, illustrées de nombreux schémas. Des parties bien découpées et claires : Introduction, les bases, phase de mouvement, de mélée etc...  (code de couleurs pour délimiter chacune de ces parties). Le tout est, comme les livrets d'armées, joliment agrémenté de dessins tirés des livres Osprey et de photos de figurines et de dioramas.
Avant tout un bel objet qui donne envie de lire, de regarder dessins et photos .......et ...... de jouer : une réussite.

Dans ses balades sur le net, Seb a trouvé le site d'un nouveau fabricant français de décors, cela semble très intéressant, ce sont surtout des décors pour la Seconde Guerre Mondiale. Il est dommage qu'il ne donne pas les prix, il faut certainement le contacter pour les avoir. Je fais passer le message initié par Seb car ça vaut le détour. Bonne visite.
NEVEU.blog4ever.com
decor.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 27 Février 2008

En 10mm fantasy, Copplestone nous propose 2 gammes magnifiques.
La première montre les "Forces du Bien" avec les héros du Seigneur des Anneaux, des cavaliers, des archers qui peuvent être utilisés aussi bien pour du fantastique que de l'historique dans une armée "Dark Age".
fantasy-5.jpg fantasy-4.jpg

La seconde montre les "Forces du Mal", la aussi de très belles réalisations, des orcs lanciers et archers, des chevaucheurs de wargs et du commandement où l'on peut admirer une ombre ailée et le "roi sorcier".
fantasy-2.jpg fantasy-1.jpg

fantasy-3.jpg
Toutes ces figurines et bien d'autres peuvent être vues sur son site : www.copplestonecastings.co.uk/

Voir les commentaires

Publié le 26 Février 2008

L'unité de chars lourds est enfin terminée. 
chars-1.JPG
J'ai à présent 800 pts d'armée. Je suis en train de peindre, maintenant, les unités de lanciers ,d'ici quelques jours, vous pourrez les voir ainsi que le dernier général, un chef de tribu à pied avec son porte parasol et son étendard. Il ne me restera plus, alors, que les inévitables unités d'archers pour avoir enfin ces 1000 pts d'armée tant attendu et de pouvoir faire mes premières rencontres avec mes propres troupes.
chars-2.JPG
Bonne nouvelle, au club vendredi soir, Robert m'annonçait qu'il était très intéressé par une armée 10mm pour Warmaster. Il se dirigerait vers une armée de Germains antiques (retour à ses racines germaniques) et a choisi des figurines Steve Barber Models ; excellent choix, elles sont magnifiques.
Un nouveau converti, le groupe s'étoffe petit à petit.

Voir les commentaires

Publié le 25 Février 2008

Pour mener à bien la campagne de Belgique, l'Empereur et son armée passèrent la nuit du 14 au 15 juin à Beaumont, à l'époque territoire français, et les premières troupes franchirent la frontière vers 3h00 du matin.

Le 16 juin au matin, Napoléon divisa ses troupes en deux parties, d'environ 40.000 à 50.000 hommes chacune, confiées à  Ney et à Grouchy.  Il garda le commandement d'une réserve et de la Garde afin d'apporter, le cas échéant, son appui à sa droite ou à sa gauche.  Il donna l'ordre à Ney de s'emparer des Quatre-Bras et, estimant les forces prussiennes à 40.000 hommes, décida de livrer bataille dans la région de Fleurus si les Prussiens faisaient mine de résister.
En fait, les effectifs prussiens se montaient à 70.000 hommes.  Deux corps prussiens, ceux de Ziethen et de Pirch, s'étaient retranchés autour de solides villages, derrière deux cours d'eau, le Grand-Ry et la Ligne.
undefined
Installé au moulin Naveau de Fleurus, Napoléon constata qu'une bataille en règle devait nécessairement s'engager. Il confirma à Ney la nécessité de s'emparer du carrefour des Quatre-Bras, espérant que ce dernier pourrait ensuite emprunter la route de Namur pour tomber sur les arrières prussiennes.
L'armée de Napoléon, forte de 70.000 hommes, était rangée en ordre de bataille. Dans le même temps, Blücher avait reçu le renfort d'un troisième corps, celui de Thielmann, et disposait de 83.000 hommes.  Supérieurs en nombre, les Prussiens ne prirent pas l'initiative, attendant l'arrivée de leur quatrième corps sous Bülow.

La bataille
La bataille s'engagea vers 14h30.  Le dispositif français pouvait être résumé comme suit :

     - Napoléon occupait une position centrale, entouré de la Garde, aux abords du moulin Naveau de Fleurus
     - Le 3ème Corps de Vandamme était positionné à l'Ouest, face au village de Saint Amand
     - Le 4ème Corps de Gérard occupait une position centrale face à Ligny
     - Le gros de la cavalerie était disposé sur la droite, sous Exelmans, Pajol et Grouchy, face aux villages de Balâtre et Tongrinne
     - Quelques éléments de cavalerie, sous Domon, protégeaient le flanc gauche.
 
Les Prussiens occupant un front d'environ neuf kilomètres le long du Grand-Ry et de la Ligne, Napoléon décida de constituer un écran défensif à partir de la cavalerie de Grouchy  face au 3ème Corps prussien, tandis qu'il fixerait le centre prussien à l'aide des Corps de Gérard et de Vandamme.  Napoléon s'attendait à recevoir le renfort de 20.000 à 30.000 hommes de Ney, devant déboucher des Quatre Bras par la chaussée de Namur.
 
Entre 14h30 et 15h00, l'artillerie française bombarda les positions prussiennes et, vers 15h00, l'assaut de l'infanterie commença.
Sur le flanc gauche, au cours d'âpres combats, les troupes françaises parvinrent à s'emparer de Saint -Amand et Le Hameau, menaçant les Prussiens d'être pris à revers.
Un premier assaut contre Ligny fut repoussé mais une seconde attaque, mieux coordonnée, permit aux Français de s'emparer de la partie sud de Ligny.  Blücher, de plus en plus inquiet de la situation sur sa droite, renforça ce flanc en prélevant des réserves à partir de son centre.

undefinedLa cavalerie de Grouchy effectua des attaques de diversion vers Tongrinne et Tongrinelle.
Vers 17h30, Napoléon, estimant le centre prussien assez affaibli, mit en place ses réserves pour l'attaque finale mais on lui signala l'arrivée d'une colonne non identifiée par la chaussée de Namur.  
Craignant d'avoir à affronter un nouvel adversaire, Napoléon stoppa la mise en place de son dispositif, permettant à Blücher de contre-attaquer et de reprendre le Hameau.
Il apparut que la colonne en question était le 1er Corps de Drouet d'Erlon, détaché par Ney, et qui arrivait du champ de bataille des Quatre-Bras.  Les troupes de d'Erlon s'approchèrent à moins de trois kilomètres de Saint-Amand mais, rappelées par Ney qui était en difficulté, elles s'en éloignèrent sans prendre aucunement part à la bataille.  Une intervention de ces troupes eut sans doute provoqué la déroute prussienne...

Napoléon prit la tête des réserves soutenues par la Garde.  Epaulées par l'artillerie et la cavalerie, les troupes françaises enlevèrent définitivement Ligny.
Couverts par leur cavalerie, les Prussiens effectuèrent une retraite générale, non pas en direction de la frontière allemande comme l'avait prévu Napoléon, mais vers Wavre, afin de ménager la possibilité d'une jonction avec les troupes de Wellington.

Les conséquencesundefined
Au cours de la bataille de Ligny, Napoléon perdit environ 9.500 hommes.  Les Prussiens comptèrent 25.000 morts, blessés ou disparus.
Blücher avait commis l'erreur d'étendre ses troupes en fins cordons le long des cours d'eau tandis que les formations impériales avaient été constituées en ordre profond.  Les réserves prussiennes furent engagées par petits contingents assez rapidement.  Se retrouvant rapidement sans réserve, Blücher ne put résister à l'attaque massive d'une importante réserve française maintenue en arrière jusqu'au moment fatidique par l'Empereur.  
De même, Napoléon utilisa son artillerie en masse, à des endroits bien déterminés de la ligne de front, alors que Blücher avait disséminé son artillerie un peu partout.
 
 
Ultime victoire de Napoléon, Ligny fut en fait une victoire de faible importance, surtout du fait du non-engagement des troupes de Drouet d'Erlon.  Si les troupes prussiennes furent malmenées, elles ne furent nullement détruites et purent entamer une retraite dans de bonnes conditions.  Au soir du 16 juin, contrairement à ce que pensait l'Empereur, elles constituaient toujours un adversaire avec qui il allait falloir compter... En effet, deux jours plus tard, le 18 juin 1815, elles faisaient leur jonction avec les troupes anglaises du Duc de Wellington sur le champ de bataille de Waterloo, ce qui provoqua la chute de l'Aigle.

Voir les commentaires

Publié le 24 Février 2008

Tout le monde connait la saga de Tolkien et les 3 superbes films qui ont été réalisés il y a quelques années. A la suite de ces films, toute une série de figurines sont apparues et le jeu s'est développé. Qui n'a pas rêvé d'être dans la peau d'Aragorn, de Légolas ou de Frodon ?
Voici quelques unes des figurines que nous avons peintes mon fils et moi, surtout mon fils d'ailleurs, étant toujours très occupé par mes "posses" LoToW ou mes armées DBM.
undefined undefined

Ces figurines sont venues une ou deux fois au club pour des parties SdA avec Jean Paul, principalement, qui est un grand fan du jeu.
undefined undefined

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 23 Février 2008

Alors qu'il était au collège, dans le cadre des activités du foyer, mon fils Michaël et ses copains ont pu s'initier au jeu Warhammer 40K.
Il a alors décidé de se monter une petite force Blood Angels pour affronter dans des parties endiablées des Orcs, des Tau ou d'autres bestioles peu sympathiques. Cela a duré deux ans pendant ses années de 4ème et de 3ème.
Il a monté ses figurines et emprunté peintures et pinceaux à son vieux père. Voici ce qu'il a obtenu...
undefined      undefined

undefined undefined

Les études, déménagements et autres activités moins figurinistes ont séparé cette petite bande et ils n'ont plus d'occasion de se rencontrer autour d'une table....Les figurines dorment depuis dans leurs boites...jusqu'à quand ? Peut être une prochaine attaque des Tau......

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 21 Février 2008

undefinedLa première armée FoG est prète. 
Je n'ai pas eu beaucoup de mérite, les "Early Armenian and Gordyene" de DBM ont été reconvertis en "Early Armenian" FoG.
Je n'ai que 2 éléments à peindre et resocler mon général pour le placer sur une base aux dimensios adéquates ce qui me permettra de le remarquer au premier coup d'oeil. Pour les deux autres commandants (TC - Troop Commander), ils garderont leur soclage DBM, ce qui me permettra comme cela de continuer sans problème à jouer à cette règle.
Field-commander.JPG BG-cataphractes.JPG

Voici ce que donne cette armée, c'est un premier jet qui subira certainement des adaptations après les premières épreuves du feu.
BG-archers.JPG
   - 1 FC (général)
   - 2 TC
   - 3 BG de cataphractes de 4 bases chaque.
   - 4 BG d'archers montés de 6 bases chaque.
   - 4 BG de javeliniers de 8 bases chaque.
   - 2 BG d'archers de 8 bases chaque.
   - 1 BG de frondeurs de 8 bases.
soit 14 BG pour 36 bases de montés et 56 bases de piétons.
BG-archers-montes.JPG  BG-javeliniers.JPG

Voir les commentaires

Publié le 19 Février 2008

Ca y est, la belle Amazon par l'entremise de mon gentil facteur vient de m'apporter mes deux livrets de listes d'armées FoG. 
undefinedTout d'abord, en passant par Amazon, j'ai fait une bonne affaire, non seulement j'ai été livré assez rapidement - moins d'une semaine entre le passage de la commande et la reception du précieux colis - mais, en plus,  12,45 € avec les frais de port pour un livret, on est bien loin des 20,80 € qui sont demandé chez les revendeurs de l'Hexagone.
Sans parler du livre de règles qui était proposé à moins de 20 € (toujours frais de port compris) chez Amazon au lieu des 39 € généralement affichés.

D'avoir ces livres entre les mains a fait monter un peu la température ambiante et c'est fébrilement que j'ai délicatement arraché l'enveloppe bien épaisse qui a pris soin de mes livrets pendant le voyage.

Ces livres sont un peu plus grands que les livrets de listes d'armées DBM (19 cm sur 24,5 cm). Ils sont brochés et contiennent respectivement : Storm of Arrows (médiéval) 90 pages et Rise of Rome (antique) 72 pages.

Au premier coup d'oeil, ces livres sont très agréables : les listes semblent claires et précises et je pense qu'on va pouvoir retrouver tout le plaisir qu'on avait dans la préparation "amoureuse" de nos listes d'armées DBM. undefined
Pour chaque armée, une présentation historique est proposée et une "starter list" est présentée avec une organisation type :
par exemple pour les Suisses (qui m'intéressent tout particulièrement)
     - 1 général
     - 2 subordonnés
     - 5 BG* de piquiers ( 8 bases chaque)   
* BG pour Battlegroup ou groupes de bataille
     - 3 BG de coulevriniers (6 bases chaque)
     - 1 BG d'arbalètriers (8 bases)
     - 1 BG d'arbalètriers montés (4 bases)
soit 10 BG - 4 montés et 66 bases d'infanterie

De plus, il est indiqué pour chaque unité, son équipement, son armement, son entrainement.....puis vient la liste d'armée elle-même pour la construction d'une armée en 800 pts comme le préconise la règle.

Le tout est joliment agrémenté de dessins tirés de la bibliothèque Osprey et de photos de très belles figurines.
Je vais pouvoir enfin utiliser le logiciel d'organisation d'armée proposé par Olivier Dader sur le site Fieldofglory.fr.

Je reste malgré tout fidèle à DBM qui, pour moi, reste un jeu formidable, à tel point que vendredi prochain, je sers de "sparring partner" à Lionel en préparation des championnats du monde DBM qui auront lieu à Helsinki dans quelques mois. Mais cela est une autre histoire.....

Voir les commentaires

Publié le 18 Février 2008

archers-anglais-copie-1.jpg
Le 24 août 1346, l'armée anglaise, sous le commandement d'Edouard III et de son fils, le futur Prince Noir, établit son campement sur la rive droite de la Somme, en bordure de la forêt de Crécy-en-Ponthieu.  
Talonnés par les Français, les Anglais s'établirent sur une hauteur et creusèrent des fossés en prévision des assauts de la chevalerie française.  Les chariots contenant les flèches furent disposés en demi-cercle et les chevaux mis en sécurité dans l'enceinte ainsi constituée.

edouard.jpgLe 26 août, les armées se retrouvèrent en contact.  L'armée française était éprouvée par la longue poursuite qu'elle venait de mener et il eut été plus sage de remettre la bataille au lendemain, toutefois, la chevalerie française voulait très rapidement en découdre...  Sans aucun plan de bataille, les chevaliers s'excitèrent à l'idée de combattre l'ennemi séculaire.

Ce furent les arbaletriers gênois du Roi de France qui déclenchèrent les hostilités en décochant leurs carreaux.  Mais un orage détendit les cordes des arbalètes qui perdirent leur efficacité.

Rapidement, les archers anglais ripostèrent.  Placés sur une hauteur, ils avaient pris soin de protéger leurs arcs des intempéries et noyèrent les positions françaises sous une pluie de flèches.
Constatant l'impuissance de leurs arbalétriers gênois, les chevaliers français les bousculèrent sans ménagement pour monter à l'assaut.  Ils ne montrèrent pas plus d'égards pour leurs fantassins, la "piétaille", dont certains furent tués au passage.

Soumis au tir constant des archers anglais et chargeant sur un sol boueux, avecphilippe.jpg le soleil dans les yeux, les chevaliers n'allaient pourtant pas se montrer plus efficaces.  Nombre d'entre eux succombèrent avant même d'atteindre les lignes anglaises.
Les coustiliers gallois entrèrent en action contre ceux qui y parvinrent.  Coupant les jarrets des chevaux, ils désarçonnèrent de nombreux chevaliers.  Empêtrés dans leurs armures, ceux-ci furent égorgés en grand nombre.  Les Anglais ne s'embarrassèrent pas de faire des prisonniers à échanger contre rançon.

Tout espoir de victoire s'envola rapidement mais l'honneur exigeait de mourir sur place plutôt que de reculer.  Plus de 1.500 chevaliers périrent dans la bataille.  Parmi eux se trouvaient le Roi de Bohême, le comte de Flandre, les ducs de Lorraine et de Savoie et le comte d'Alençon, frère du Roi.  Philippe VI de Valois, lui même, fut blessé et fut contraint de prendre la fuite pour ne pas être tué ou capturé.  
Outre les 1.500 chevaliers, parmi lesquels 11 princes, les Français perdirent près de 8.000 fantassins.  Les Anglais perdirent à peine une quarantaine d'hommes.

Voir les commentaires