Publié le 28 Mai 2009

La difficulté avec ce corps d'armée allié du Galate, c'était de savoir à quoi pouvait bien ressembler un guerrier Pannonien. Vu la situation géographique de la Pannonie, j'avais le choix entre des figurines de Grecs, d'Illyriens, de Thraces.
J'ai choisi des figurines Old Glory (le général étant une figurine Xyston) de peltastes Grecs et de Thraces hellénistiques.
Le corps est constitué d'un général ordinaire, de 3 unités de cavaliers légers, de 5 unités d'infanterie moyenne médiocre et d'une unité de tirailleurs LI arc.



Plusieurs raisons ont dirigé mon choix. Les Pannoniens sont certes des alliés (leur participation à la bataille est conditionnelle à un premier jet de dé réussi) mais ils apportent ce qui manque cruellement aux Galates : de la cavalerie légère, des troupes moyennes et légères qui peuvent occuper les terrains accidentés. De plus, les troupes étant de faible qualité, leur nombre augmente de façon non négligeable le seuil de rupture de l'armée.
Ce n'est pas, loin s'en faut, le "fer de lance" de l'armée Galate, mais, bien employés, ils auront leur utilité sur le terrain. 

Prochainement : Le dernier corps Galate - l'infanterie lourde.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Publié le 26 Mai 2009

C'est dans le cadre de la belle salle des Châtaigniers, à Fontaine le Comte, dans la proche banlieue de Poitiers, que s'est déroulé les 23 et 24 mai le premier tournoi poitevin sur la règle Field of Glory.
Pas moins de 14 participants venus des quatre coins de l'Hexagone (Paris, Lille, St Brieuc, Toulouse, Nantes....) avaient répondu présents à l'appel des joueurs locaux et sous la direction d'Olivier Marceau, ce premier tournoi fut une grande réussite, un week-end convivial et joyeux.

les participants et leurs armées

- Olivier Joucla  (Neo assyriens)

- Pierre Alexandre Joucla  (Mérovingiens)

- Gustave Martinez  (Romains fédérés)

- Dominique Augier (Royaume du Bosphore)

- Marc Merlin (Indiens Classiques)

- Didier Robert (Byzantins)

- Denis Mercier (Séleucides)

- Jean Marc Sibiril (Macédoniens)

- Carl Pincemin (Avars)

- Bruno Kineider (Lydiens)

- Olivier Hardy (Gaulois)

- Christophe Moliere (Vandales)

- Fabrice Antier (Perses Sassanides)

- Olivier Marceau (Cathaginois précoces)


Il est à noter que toutes les armées sont différentes sur ce tournoi et que deux joueurs, Olivier et Christophe, se sont risqués à jouer des armées "barbares".

A l'invitation de mon frère Christophe, implanté dans la région depuis quelques années, j'ai passé ces deux jours à couvrir l'évènement.










Outre le tournoi FoG, la salle des Châtaigniers accueillait le samedi une vingtaine de joueurs Warhammer Fantasy venus à l'initiative du club des "Trollistes" de Poitiers et le dimanche une dizaine de participants se retrouvait autour des tables pour des parties de Warhammer 40K.














                       la phalange macédonienne de Jean Marc

               les cavaliers légers de Carl

Les parties étaient acharnées mais une ambiance festive a régné tout le week-end autour des tables.

Christophe qui commandait une armée Vandale bien difficile à manoeuvrer et qui a eu des fortunes diverses sur ces deux jours.












Opposition le samedi après midi entre Olivier Joucla et Bruno Kineider.
Olivier fera cette fois encore un superbe tournoi.


Pierre Alexandre, le fils d'Olivier, opposé ici à Denis, est un jeune joueur plein de talent. "Bon sang ne saurait mentir" dit le proverbe.












Jean Marc à la tête de son armée macédonienne observe avec beaucoup d'attention les manoeuvres de l'armée indienne commandée par Marc.


Un épisode de la sanglante bataille qui a opposée les Vandales de Christophe aux Byzantins de Didier.

Les deux lignes de batailles s'approchent. L'issue des combats sera surprenante et l'une des deux armées renversera une situation plus que compromise en 1/4 d'heure et transformera une défaite annoncée en une victoire inattendue.

La salle résonne encore de nos rires et des cris, que dis-je, des hurlements de victoire du vainqueur.
Je ne veux pas être désagréable mais une certaine personne devait courir tout nu autour de la salle en cas de victoire. On attend encore.....


A FoG, comme anciennement à DBM, les camps et bagages sont un prétexte qui permet aux joueurs de créer une petite scenette. Voici quelques exemples des choses vues tout au long de ce riche week-end à Poitiers.















                      Les magnifiques bagages indiens de Marc.................. et gaulois d'Olivier Hardy.















                    Le camp séleucide de Denis et .......................les colonnes du palais byzantin de Didier

                                                                                                                   Les bagages  vandales de Christophe

Tous les participants sont repartis les bras chargés de cadeaux : produits locaux (Vouvray et chocolats), un élément de terrain (colline), des règlettes plastiques pour FoG, des jeux sur cartes....
Et le classement ?
Il a peu d'importance mais sachez que comme souvent Olivier Joucla a gagné. Carl a fini brillamment second. Olivier Marceau montant également sur le podium.

A souligner le beau geste du vainqueur qui offrit sa coupe à Olivier Hardy, fier et sympathique guerrier Gaulois et joueur local. Il rend ainsi hommage à la performance d'Olivier qui finit à une très honorable 5ème place et remercie par là même l'organisateur Olivier Marceau et les joueurs de Poitiers pour leur accueil.

Prochainement la seconde partie du tournoi de Poitiers : les rencontres de Christophe.

Voir les commentaires

Publié le 17 Mai 2009

La peinture touche à sa fin avec ces unités de cavaliers lourds et l'unité de tirailleurs.
Là encore c'est un mélange de plusieurs marques : Essex, Warmodelling, Corvus Belli et Navigator Games.





















La toute dernière étape sera la finalisation des socles (roche liquide Prince August).
Ensuite ce sera la traditionnelle "photo de famille" corps par corps ce qui marquera la fin de cette armée Galate pour "L'Art de la Guerre".

Voir les commentaires

Publié le 11 Mai 2009

J'ai quelques projets que j'entends mener à bien d'ici aux vacances de juillet :
     - Finir la peinture des Galates pour AdG. Il reste environ une douzaine de cavaliers, ce n'est pas insurmontable. Puis soclage de ladite armée, ça, c'est moins "fun".
     - Faire une compagnie d'infanterie US 15mm pour "Blitzkrieg" avec ses différents supports. Le projet est déjà commencé. Une compagnie d'abord, mais d'après les différents scénarios que j'ai pu télécharger sur le site du jeu, c'est plutôt deux compagnies que je devrais préparer.
     - Continuer sur le temps qui me restera ma compagnie de paras US 28mm pour RoE. Là, je ne suis pas pressé et tout ce qui sera fait sera du bonus.
     - Enfin, faire le tri dans les différentes figurines qui traînent dans les nombreuses boites qui se trouvent dans mon placard pour voir ce que je peux organiser comme armées pour AdG.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 8 Mai 2009

Le système de campagne utilisé pour Warmaster Ancients est à la fois simple et ludique. Aussi je m'en suis largement inspiré pour réaliser un système simple de campagne antique pour "L'Art de la Guerre".

On utilise une carte du Monde antique couvrant l'Europe, le monde Méditerranéen (Moyen Orient, Nord de l'Afrique et Egypte).
Cette carte est découpée en 20 régions : Bretagne, Gaule, Dacie, Egypte, Judée, Afrique, Italie, Germanie.... Elle permet de vérifier d'un seul coup d'oeil les possessions de chacun en utilisant un code couleurs, un peu comme à Risk.

Des cartes territoires et bonus sont gagnées par les joueurs tout au long de la campagne. Ces cartes permettent d'augmenter sa "richesse", d'enrôler de nouvelles troupes, et d'obtenir des bonus particuliers lors des batailles.

Les règles

-         Cette campagne est prévue pour 4 à 6 joueurs, chaque joueur rencontrant tous les autres

-         Premier tour de la campagne : chaque participant tire au sort un territoire qui lui apporte immédiatement de la richesse et qui lui permettra dans les rencontres suivantes d’enrôler le type de troupes indiqué.

-         Le premier tour de la campagne se fait donc normalement avec deux armées de 100 pts sans bonus ni troupes supplémentaires enrôlées.

-         Quelque soit le nombre de territoires qu’un joueur possèdera, il ne pourra enrôler que 2 unités supplémentaires de troupes moyennes ou lourdes ou 3 unités si au moins 2 des ces unités sont du LI ou du Lh.

-         A la fin de chaque partie et quelque soit le résultat, chaque participant tire au sort une carte « bonus » qui sera utilisée lors de la rencontre suivante et uniquement pour cette rencontre. Elle sera remise ensuite dans le paquet commun de tirage au sort.

-         A la fin d’une bataille, le vainqueur tire au sort une nouvelle carte « territoire ». Si celle-ci lui convient, il la garde et enregistre tous les bénéfices indiqués (richesse et enrôlement).

Dans le cas contraire, il l’échange contre un des territoires qu’il choisit parmi ceux de son adversaire malheureux.

En cas de match nul, le vainqueur est désigné aux points selon la méthode des tournois AdG.

En cas de match nul parfait (50 pts à 50 pts), aucun territoire n’est attribué (mais une carte « bonus » est quand même tirée)

-         S’il ne reste aucune carte à tirer (campagne à 8 joueurs ou plus), le vainqueur « pille » son adversaire vaincu et se sert parmi ses territoires et lui en annexe un.  

-         A la fin de la campagne, sont comptabilisés :

o       Le nombre de territoires de chaque joueur. En cas d’égalité, on départage les joueurs par le nombre de points de combat.

§         Le vainqueur obtient le titre de CONQUERANT.

o       Le nombre de points obtenu lors des différents combats (système de tournois AdG). En cas d’égalité, on départage les joueurs avec le nombre de territoires.

§         Le vainqueur obtient de titre de SEIGNEUR DE LA GUERRE.

o       La richesse de chacun. En cas d’égalité, on départage avec le nombre de territoires.

§         Le vainqueur obtient le titre de CRESUS

(Ces titres sont cumulatifs)


Les cartes "bonus"
(Chacune de ces cartes est en plusieurs exemplaires)
- Une unité d'infanterie devient élite
- Une unité de cavalerie devient élite
- Relance d'un dé de commandement par tour
- Relance d'un dé (combat ou tir) par tour
- Protection au tir : +1
- Valeur de combat : +1 (ce bonus ne peut être utilisé que 2 fois par bataille)
- Une unité médiocre devient ordinaire
- Sauvegarde du général (un général engagé est sauf quelque soit le résultat du dé -
Utilisable une fois par bataille)
- "Upgrade" d'un général (ex : un général ordinaire devient compétent)

Un exemple de carte "territoire"

Gaule

Richesse du territoire

90

On peut enrôler une unité de fantassins moyens ou lourds

Si on ne peut enrôler une troupe de ce type, on peut choisir dans sa liste l'unité d'infanterie la moins chère


Le système est certainement perfectible (par exemple, doit-on déterminer au début de chaque bataille le nombre de tours de jeu par un lancer de D6, du type : 1 / 6 tours, 2 et 3 / 8 tours, 4, 5 ou 6 / 10 tours). Je vais l'utiliser lors des prochaines rencontres et le faire évoluer selon les constatations et remarques des joueurs.

Voir les commentaires

Publié le 2 Mai 2009

La première des trois étapes : la peinture de l'infanterie Galate et de son allié Pannonien est enfin terminée.
61 figurines pour les Galates, en une vingtaine de jours.
Prochaine étape : Peinture des généraux et de la cavalerie lourde pour les Galate et légère pour les Pannoniens.
La finition des socles se fera lors de l'ultime étape.

Voir les commentaires