Publié le 20 Novembre 2015

NPoW : Les Autrichiens - les jagers.

Voici ma toute première unité complète pour mon armée Autrichienne 1809 pour NPoW : ce sont des jaegers tyroliens.

Comme ces figurines sont dans mes cartons depuis très longtemps, je ne suis pas sûr de la marque, car j'ai empilé depuis des années pas mal de choses et il m'est difficile de me rappeler de tout ce que j'ai pu acheter, je pense cependant qu'il s'agit ou de figurines AB ou de figurines Battle Honours.

NPoW : Les Autrichiens - les jagers.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 15 Novembre 2015

Nouveau projet mais ... pour NPoW.

Je me suis décidément bien amusé lors du tournoi NPoW de Villefontaine, cependant dans le règlement du tournoi il était proposé aux joueurs de venir avec deux armées : une Française ou allié et une Coalisée. N'ayant qu'une seule armée, il a été accepté de bonne grâce par Christian, notre hôte et arbitre, que je ne joue que Français.

Je vais donc me lancer dans un nouveau projet : réaliser une armée coalisée.

J'ai le choix entre plusieurs nations, mais c'est vers les Autrichiens que je vais me tourner.

J'ai retrouvé au fond de mes innombrables boites, de quoi faire ma première unité : des jaegers.

Ils sont de la marque AB autant dire que la gravure est irréprochable. De plus j'ai passé une petite commande chez Fantassins Miniaturas (une marque espagnole) qui propose également de belles figurines.

Je vous présenterai d'ici peu les premiers éléments en commençant par ces jaegers et je ne manquerai pas de vous tenir au courant de l'avancement du projet qui devrait contenir entre 120 et 150 figurines.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 9 Novembre 2015

Le tournoi NPoW de Villefontaine.

Ce week-end, nous sommes allés Philippe et moi participer au tournoi NPoW de Villefontaine, petite ville entre Lyon et Bourgoin-Jallieu.

Ce fut une grande première pour moi car je suis un "grand débutant" dans la règle, je n'ai que 4 parties à mon actif, et me confronter à des joueurs bien plus aguerris était un véritable challenge.

Cela me sortait un peu des habituels tournoi AdG et me permettait de jouer avec plaisir mes figurines napoléoniennes. Aussi avec beaucoup de joie et une grande insouciance sommes nous partis vers les champs de bataille 1er Empire.

J'y retrouve avec plaisir des gens que je côtoie en antique médiéval : Goeffrey, François, Thibaut, Pépé, Hervé "El Kréator" venu lui aussi en tant que "grand débutant"......

Pour ce tournoi, j'avais décidé de jouer "Français à la bataille de Buçaco 1810", armée commandée par le Maréchal Ney en personne. Je disposais d'une artillerie lourde et d'un régiment de dragons sous les ordres directs de Ney, d'une division d'infanterie forte d'une batterie à pied, de 3 régiments d'infanterie de ligne et d'un régiment d'infanterie légère et enfin d'une division de cavalerie légère comprenant une batterie à cheval et de deux régiments, hussards et chasseurs. L'ensemble faisant les 300pts nécessaires attendus.

Le tournoi NPoW de Villefontaine.

Le premier tour me voit affronter l'un de mes rares partenaires précédents, Julien qui commande une armée "Garde Russe à Borodino".

Pas simple à manoeuvrer car nombreuse, cette armée russe est mal commandée (généraux "mauvais" donc lancé d'un dé 4) mais Julien est d'un autre niveau que le mien.

Je suis loin de maîtriser quoique ce soit dans la règle surtout que la dernière fois que j'ai pu jouer remonte à 4 mois mais Julien sait se montrer à la fois patient et pédagogue. Nous passons une très agréable partie qui se voit finir pas un petit avantage en ma faveur : 7/3

Le tournoi NPoW de Villefontaine.
Le tournoi NPoW de Villefontaine.

Pour la seconde et dernière partie du samedi , je vais jouer avec un garçon venu du Nord : Laurent, qui est des garçons les plus gentils que j'ai rencontré et l'un des plus agréables à jouer. Il maîtrise bien mieux la règle que moi et malgré ses mauvais lancés de dés, gardera toujours le sourire et sa bonne humeur. Il est vraiment venu pour s'amuser et nous allons passer un excellent moment de jeu.

Laurent joue une armée anglaise en Espagne mais sa constitution est très originale car il n'a ni cavalerie ni artillerie.

Je place mes troupes derrière des abatis et fortifications, me fortifie dans un village et attends la charge des Guards et highlanders qui sont repoussés au feu puis sabrés par les cavaliers légers qui, après avoir anéanti une division positionnée sur une hauteur, sont revenus vers la zone principale des combats.

Sur l'autre aille, Ney a déployé ses dragons et son artillerie lourde au coin d'un champ clos et bombarde les positions de la 3ème division anglaise.

Le résultat sera sans appel car Laurent subi plus de 80% de pertes et n'atteint que quelques rares objectifs.

Victoire 10/0

Le tournoi NPoW de Villefontaine.
Le tournoi NPoW de Villefontaine.

La 3ème partie (le dimanche matin) me voit affronter Morglum alias François avec qui j'avais joué au tournoi AdG de Lyon il y a un an.

François joue ici une armée Russe en 1806. C'est un très bon joueur (il va gagner le tournoi) mais j'essaie de lui poser le plus de problèmes possibles, on passe encore une fois un bon moment de jeu et de rigolade. je commence à comprendre un peu mieux les mécanismes du jeu et cela devient un peu plus fluide, le plaisir en étant encore un peu augmenté.

La partie est enlevée et très amusante, ce sont des charges, des contre-charges, des tirs, des affrontements mais François et bien meilleur que moi à ce jeu. Il réussit même à prendre ma ligne de repli ce qui aggrave encore la situation de mon armée.

Ma défaite est sans appel mais je me suis bien amusé.

Défaite 10/0

Le tournoi NPoW de Villefontaine.
Le tournoi NPoW de Villefontaine.
Le tournoi NPoW de Villefontaine.

La dernière partie du tournoi m'oppose à Philippe, un joueur de Nice, qui lui aussi joue "Anglais en Espagne", c'est une bataille quasi historique, mais contrairement à Laurent le samedi après midi, il dispose d'une unité de cavalerie (des dragons lourds) et de plusieurs batteries d'artillerie.

Les Anglais sont réputés pour leur bonne discipline de tir et quand en plus on concentre ses feux appuyés par de l'artillerie qui tire à mitraille, on a beau être Français, le dispositif s'écroule rapidement d'autant que Philippe sait utiliser la moindre faille et profiter des moindre situations pour créer du danger.

La partie s'avère rapidement difficile et je sens que rien, même un gros coup de chance, ne pourra empêcher une fin inéluctable.

Défaite 10/0

Le tournoi NPoW de Villefontaine.
Le tournoi NPoW de Villefontaine.

Nous terminons Philippe et moi ensemble à la 9ème place avec 17pts (le premier, François, en aura 32 sur les 50 possibles) mais outre les points, la place et les résultats, ce fut un très bon week-end de jeu et de découverte de nouveaux partenaires. Je remercie mon ami Philippe de m'avoir entraîné dans cette aventure ludique et plaisante.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 4 Novembre 2015

Le tournoi d'Avignon : le dimanche.

Après une soirée plutôt calme et un solide petit déjeûner, nous nous retrouvons à la salle du Pressoir.

Mon adversaire pour cette 4ème partie sera Stéphane Pellicia, sympathique joueur Marseillais qui commande, comme Philippe lors de la 1ère ronde, des Vikings, tous piétons et tous super lourds.

Il a aussi un allié mais son organisation est cependant assez différente que celle faite par Philippe qui avait réparti ses huscarles dans les deux corps Vikings. Stéphane a fait une force de frappe massive avec ses 6 huscarles et une force d'appui avec ses fantassins lourds soutenus par les archers.

Gros avantage, je gagne l'initiative et décide de jouer dans le désert. Cette fois pas d'erreur de choix et de placement de terrain et il tombe en plus superbement bien pour axer ma défense sans trop de soucis.

Stéphane place son camp à 4 UD du bord de table ce qui m'incite à faire une marche de flanc qui dès son entrée pourra se ruer sur les bagages de l'armée Vikings et comme il y a toute une zone de terrains accidentés (broussailles) voire difficiles (dunes) qui handicapent lourdement ses fantassins, je suis assez à l'abri en attendant tranquillement l'arrivée de la marche de flanc.

Celle-ci est composée du corps de 6 chameaux et d'un chameau léger.

Au centre, ses huscarles sont contrôlés par le corps principal de chameaux qui se réfugie dans une dune et un terrain accidenté pour mes troupes légères. Sur l'aile droite, mes fantassins sont en retrait attendant la montée du corps allié qui n'ose seul s'aventurer en terrain découvert offrant son flanc aux chameaux qui ne manqueraient pas de l'attaquer s'il allait trop loin.

Le tournoi d'Avignon : le dimanche.

En attendant l'arrivée de la marche de flanc, des escarmouches ont lieu entre mes troupes légères et ses deux unités d'archers qui se retrouvent rapidement en difficulté, n'ayant pas de protection au tir, ils subissent avant de se voir submerger de face et de flanc par les Touaregs.

Ils disparaitront, laissant le champ libre aux chameaux légers arc qui ne manquent pas de tirer pour affaiblir les fantassins lourds.

Le tournoi d'Avignon : le dimanche.

La marche de flanc est rentrée ....... comme prévu, les chameaux légers prennent le camp et les chameaux impétueux attaquent les fantassins qui ont eu le temps de se retourner. Dans un effort désespéré, Stéphane lance le reste de son corps à l'attaque des fantassins légers placés dans les broussailles et mes légers choisissent de tenir, les fixant ainsi alors que les chameaux les prendront de flanc.

Au centre, les huscarles n'ont pas bougé, à l'aile, les troupes légères du corps d'infanterie font quelques touches déterminantes.

La victoire est totale car les Touaregs n'ont subi que 7 pts de pertes.

On a passé un bon moment de jeu et de plus, on a bien rigolé car Stéphane est un des adversaires les plus agréables que j'ai pu rencontrer.

Le tournoi d'Avignon : le dimanche.

Dernier tour de ce superbe tournoi avec Pépé le Chinois alias Jean Louis Héraut qui commande une très redoutable armée Khmer alliés Birmans. Son armée ne possède pas moins de 8 éléphants dont 2 élites (les Birmans) et 2 portant une artillerie ....autant dire que le barnum de Pépé ne sera pas de tout repos.

Je gagne à nouveau l'initiative et choisis de jouer encore une fois en désert mais plus par protection que par velléité offensive. Le terrain me servira plus à protéger ma défense (avec des éléphant ça s'impose) que de construire une attaque.

J'attaque le corps Birman qui est un peu isolé sur une aile, tente de retarder son autre aile en plaçant mes chameaux dans une dune et asseyant de menacer ses flancs ..... mes fantassins sont placés à l'extrème limite du terrain de jeu, ils s'attendent à recevoir, le plus tard possible, l'inévitable charge. En attendant, c'est une course contre la montre, il faut que je lui fasse rapidement des pertes avant de trop en subir.......bref, tuer vite et mourir lentement.

Une grosse erreur dans le placement d'une embuscade illégale (chameaux dans une dune) me coûte deux unités de chameaux (4 pts) que l'arbitre, Eric, m'élimine impitoyablement .... tant pis, je devais faire attention ..... cette erreur me coûte d'autant plus cher que quand la partie se termine, Pépé sera à 4 pts de la démoralisation et que la prise du camp (qui se serait passé dans le tour suivant) ou la destruction du général Birman engagé en mélée depuis 3 tours et qui résistait tant bien que mal m'aurait donné au mieux la victoire au pire une double démo.

Ce fut malgré tout une partie des plus intéressantes, même si elle aboutit pour moi à une défaite, .... mais gérer la charge de 8 éléphants, n'est pas chose aisée .... petit avantage cependant, mes chameaux perdaient leur impétuosité contre eux, je n'avais donc pas obligation de les retenir.

Le tournoi d'Avignon : le dimanche.

Le corps Birman composé d'éléphants élites, d'archers et de lanciers moyens montent vers les guerriers Touaregs.

Le tournoi d'Avignon : le dimanche.

Les éléphants Khmers (même les roses et leurs tourelles anti-aérienne) écrasent les fantassins Touaregs.

Le tournoi d'Avignon : le dimanche.

Un combat qui s'annonce bien inégal entre un éléphant Khmer et un chameau Touareg.

Bilan de ce week-end à Avignon, que du très bien : organisation parfaite, salle superbe et accueil des plus chaleureux de nos hôtes, Eric en tête.

Bilan de ces combats avec l'armée Touareg : 2 victoires et 3 défaites .... je finis à la 16ème place sur 28. Cependant, je n'ai aucun regrets, je me suis bien amusé même si l'armée n'était pas la plus optimale pour cette poule ..... j'ai eu au moins le plaisir de jouer l'originalité et la surprise.

 

Classement (partiel) :

  • 1 - Boris Eloy - Anglo-Normands
  • 2 - Patrick Tahon - Jurchen Chin
  • 3 - Stéphane Roux - Samourais
  • 4 - Yves Rebèche - Allemands féodaux
  • 5 - Fred Duffau - Jurchen Chin
  • ............

Voir les commentaires

Publié le 3 Novembre 2015

Départ en TGV avec Boris dès le vendredi après midi pour nous rendre à Avignon, ou plutôt sa proche banlieue, Villeneuve-les-Avignons, lieu de notre prochain tournoi.

Sur place, nous retrouvons avec grand plaisir notre ami Philippe.

Grande chance cette fois-ci, nous logeons sur place et il est donc très facile de retrouver tous les gens du sud est en pleine installation de la superbe salle du Pressoir....

Cette salle, toute en pierre de taille est magnifique, de plus elle s'ouvre sur une large terrasse qui domine la piscine.... comme le week-end a été des plus agréables, nous prendrons tous nos repas sous un doux soleil automnal......un vrai régal que ce lieu si accueillant.

Le repas du vendredi soir fut joyeux et arrosé tout à notre plaisir de nous retrouver encore une fois, le restaurant où nous avons passé cette soirée fut une véritable découverte pleine de saveurs et de finesse....

Le tournoi d'Avignon : le samedi.

Pour ce tournoi orienté vers la période médiévale, je n'ai pas longtemps hésité pour jouer enfin mes Touaregs.

Pas simple comme armée : faible commandement (+2), presque toutes les troupes sont impétueuses (chameaux et piétons) et aucune troupes lourdes ....

Je m'apprêtais donc à avoir quelques difficultés mais j'espérais malgré tout passer un bon moment en voyant la tête surprise de mes camarades de jeu quand j'allais déballer la chamellerie et de plus si je gagnais l'initiative, je ne jouerai qu'en défense n'ayant que le désert en terrain possible ..... de gros moments de rigolade en perspective.

 

J'ai composé l'armée de la manière suivante :

  • corps 1 : général brillant, 4 chameaux moyens impétueux élite, 2 chameaux moyens impétueux, 2 chameaux légers arc, 2 LI javelot et 1 javeliniers.
  • corps 2 : général ordinaire, 6 chameaux moyens impétueux, 1 chameaux légers arc.
  • corps 3 : général ordinaire, 6 fantassins moyens impétueux et 3 LI javelot.

soit 27 unités.

Figurines Peter Pig

Figurines Peter Pig

Les appariements sont annoncés et j'ai le plaisir de retrouver un garçon que j'apprécie beaucoup : Philippe Augère. Son armée est nettement moins sympathique car il joue des Vikings tous piétons et tous hypers lourds (armure, armes à deux mains, élite ....une horreur) pas facile pour mes chameaux qui n'ont aucun facteur contre les troupes lourdes à pied. Seul avantage, c'est le nombre de troupes dans l'armée, 20 unités, c'est très court. Il ne pourra défendre partout, je compte donc là dessus pour le submerger.

De plus, je perds l'initiative, il prend donc la défense pour éviter de jouer en désert.

La partie s'annonce très compliquée.

Une partie des chameaux va déborder à droite car il n'y a que deux fantassins moyens qui seront les rares cibles que je peux contacter sans trop de risque.

A gauche, les chameaux légers fixent les troupes qui leur sont opposées permettant aux javeliniers légers de s'infiltrer direction les bagages qu'ils finiront par prendre.

Si je veux gagner, il faut aller au combat même si sur la plupart d'entre eux j'ai un net désavantage. Je réussis à prendre toutes les troupes à ma portée et fais les pertes nécessaires pour remporter une partie très disputée.

La victoire me coûte cher, j'ai 19 pertes. Le nombre a fait la différence.

Le tournoi d'Avignon : le samedi.
Le tournoi d'Avignon : le samedi.

Second tour et grande première pour moi : Hervé Caille, l'auteur de la règle que l'on surnomme affectueusement El Kréator.

Hervé joue une armée Ghuride à 25 unités : un peu de cavalerie lourde arc et moyenne, un corps composé de lanciers lourds, un composé de lanciers moyens et même un éléphant.

Je gagne l'initiative et nous allons jouer en désert, pour autant je fais deux erreurs qui vont me coûter très cher : mauvais choix de terrain, je prends un infranchissable qui servira à Hervé pour appuyer sa défense....j'aurai du prendre plutôt une colline broussailleuse qui ne ralentit pas mes chameaux et leur donnait même un bonus de hauteur.

De plus je place cet infranchissable comme une buse ce qui m'empêche de poser une dune.....bref je suis totalement à l'ouest, ça commence bien.

Je place mes fantassins au centre face à ses lanciers lourds qui chercheront toute la partie à éviter le contact. Un corps de chameaux est en face des lanciers moyens et l'autre corps en face de cavaliers et de nouvelles troupes moyennes appuyées par un éléphant.

Je paie mes mauvais choix et c'est tout naturellement que je vais perdre la partie. Je ne lui prends que 15 pts de pertes.

Hervé a été un adversaire charmant et on s'est bien amusé surtout quand, en temps que El Kréator, il m'a inventé avec un grand sourire de nouvelles règles telle le +1 au second tir sur une même cible (acquisition de tir) ....

Le tournoi d'Avignon : le samedi.
Le tournoi d'Avignon : le samedi.
Le tournoi d'Avignon : le samedi.

 

Dernière partie du samedi avec Vicmar alias Hervé D. qui joue des Italiens Communaux, armée que j'ai joué à Fronton en début d'année, mais dans une composition bien différente avec un allié Allemands Féodaux : fantassins lourds arme à deux mains, chevaliers moyens impact élite. Son armée compte 23 unités.

Je perds l'initiative et Hervé place une zone côtière ce qui réduit le terrain et concentre ses forces.

Je n'ai pas beaucoup de chance de passer car je suis bien plus léger que lui, ma seule possibilité : gagner l'impact.

Je monte donc résolument au combat, ça passe ou ça casse ....... et bien, ça casse car en plus d'avoir un handicap aux facteurs de combat, j'ai une mauvaise passe aux dés et la partie va tourner court. Au premier contact, j'ai déjà une quinzaine de touches.

La partie va très vite et après une heure et demi de jeu, je ne peux que constater la déroute de l'armée Touareg. Je fais 13 pertes à Hervé.

Le tournoi d'Avignon : le samedi.

Bon....... avec une victoire et deux défaites, en ce samedi soir, je suis assez loin au classement.

 

Comme prévu les armées qui m'ont été opposées n'étaient pas les plus adaptées pour mes chameaux : chevaliers impact, éléphants, infanterie lourde armure et arme à deux mains, lanciers moyens et lourds..... mais les adversaires étaient très agréables et comme je le pensais les Touaregs sont une armée à haut risque, difficile à manoeuvrer mais amusante à jouer.

Vu ce qui reste à affronter, les rencontres du dimanche risquent d'être encore très chaudes ....

Voir les commentaires