DBM : Un jeu fédérateur.

Publié le 15 Juin 2007

DBM ou De Bellis Multitudinis est un jeu sur la période antique - médiévale avec figurines 15 ou 25mm crée par deux auteurs anglais au milieu des années 90 : Phil BARKER et Richard BODLEY-SCOTT.
Ce jeu et son système novateur rassemble depuis une douzaine d'années de nombreux  joueurs dans les différents tournois de l'Hexagone. 
Aujourd'hui, DBM vit ses dernières heures car les deux complices d'hier se sont séparés pour écrire chacun de leur côté de nouvelles règles : "DBMM" pour l'un, sortie il y a quelques semaines et "Art of War" pour l'autre qui sortira au début de 2008.

Une partie oppose en 3 ou 4 heures, deux armées équivalentes en budget (généralement 400 points) mais souvent très différentes dans leur organisation (cavalerie, infanterie, tirailleurs...) et nombre d'éléments qui les constituent (environ 50 à 60 éléments pour une armée "régulière" -type romain, chinois, égyptien - et 70 à 90 éléments pour une armée "irrégulière" - type gaulois, arabe...)
L'objectif, comme dans toute bataille étant de détruire l'armée adverse ; c'est dire au moins la moitié des éléments qui la composent.

La base du système est simple et géniale (d'où le succès rencontré) : chaque élément possède une valeur de combat, à ceci s'ajoute des points de support ou de soutien et se déduisent des points de débordement ou d'encerclement. On lance un dé à 6 faces ; si on fait plus que l'adversaire, il recule ou s'enfuit et si on fait au moins le double, il est détruit. 
A cela, s'ajoutent quelques finesses par rapport aux types de troupes qui s'affrontent ce qui change un peu le résultat final et vous obtenez un jeu vif, réfléchi et toujours plein de rebondissements.
 

 chevaliers croisés (XIème - XIIIème siècles)

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Commenter cet article