Alésia : la polémique de la localisation

Publié le 10 Octobre 2007

Siege-alesia-vercingetorix.jpg
La localisation du site de la bataille d'Alésia suscite toujours une vive polémique.

 

Durant de nombreuses décennies, et depuis l'époque du second Empire, le site de la bataille fut situé sur la hauteur du Mont-Auxois, près d'Alise-Sainte-Reine, en Bourgogne.

alisiia.jpgL'assimilation d'Alise-Sainte-Reine avec Alésia a été consacrée par Napoléon III dans les années 1860.  Les méthodes et les conclusions autoritaires firent l'objet de vives critiques. 

Aujourd'hui, un musée et les restes d'une cité gallo-romaine, datant d'après Alésia, se visitent sur le site. 
Le meilleur argument en faveur du site reste la découverte, à Alise-Sainte-Reine, d'une plaque comportant l'inscription "ALISSIA", dénomination gauloise d'Alésia. 


Une autre possibilité de localisation réside au niveau d'Alaise dans le Doubs (25 km au sud de Besançon) : l'argument en  faveur de ce lieu, en plus de la toponymie, est d'être en Séquanie, où les auteurs romains placent indubitablement Alésia, alors qu'Alise-Sainte-Reine se trouve en pays éduen.

 

Une autre hypothèse, datant du début des années 1960, localise le site d'Alésia sur le site actuel de Les-Chaux-des-Crotenay, dans le Jura.  Si l'on se réfère aux descriptions écrites laissées par César, il faut avouer que ce dernier site offre bien des similitudes avec des descriptions du général romain :


   - "La ville d'Alésia est située en Séquanie" (Plutarque : Vie de César – Chap 26 & 27)
Alise Ste reine, au coeur de la Bourgogne actuelle, est en pays Eduen
Les-Chaux-des-Crotenay, dans le Jura actuel, se trouve bien en Séquanie


   - "César part chez les Eduens à la fin du siège" (César : La Guerre des Gaules Livre 7, chap. 90 )
Dans l'hypothèse d'Alise , comment peut-il « y partir » alors qu'il est déja chez les Eduens ?

   - "César fuit la Gaule pour secourir la Province (Italie)... " (César : Guerre des Gaules Livre 7, chap. 66 )

En venant de Langres et en allant vers Alise, on s'enfonce vers le coeur de la Gaule en rébellion.
En venant de Langres et en allant vers Genève, on fuit la Gaule en cherchant à gagner l'Italie


   - "Les Romains sont attaqués par la cavalerie gauloise à moins d'une étape d'Alésia... dans une plaine dominée par une colline et une crête... et bordée d'une rivière" (César : Guerre des Gaules Livre 7, chap 66 à 68 )
Aucun site ne satisfait à ces 3 critères dans un rayon de 60 km autour d'Alise 
La plaine de Crotenay est à 15 km au Nord-Ouest de l'oppidum des Chaux, proche d'une colline; d'une crête et d'une rivière.
 
   - "Alésia est située sur une hauteur tout à fait élevée..." (César : Guerre des Gaules Livre 7, chap 69)

Le Mont Auxois culmine seulement de 150 mètres.
L'oppidum des Chaux-des-Crotenay culmine à 250 mètres.

 

   - "... qui se dresse brusquement au dessus de la plaine" (César : Guerre des Gaules Livre 7, chap 69)
Les pentes du Mont Auxois sont plutôt douces
Vus de la plaine, les flancs de l'oppidum des Chaux semblent verticaux.

 

   - "L'oppidum des Mandubiens doit abriter, outre une ville avec sa population civile, des troupeaux, des vivres, les 80.000 guerriers de Vercingétorix" (César : Guerre des Gaules Livre 7, chap 71 et 78 )

La superficie du plateau du Mont Auxois est inférieue à 100 hectares. Jamais un tel effectif ne pourrait y prendre place.
L'oppidum de Chaux couvre 1.000 hectares. Les Gaulois y disposaient de tout l'espace nécessaire...


Comme nous le voyons, l'hypothèse des Chaux-des-Crotenay s'avère des plus séduisantes.cesar.jpg

On peut aussi se demander pourquoi les Gaulois, alors qu'ils bénéficiaient d'une supériorité numérique conséquente, n'ont pas attaqué sur l'ensemble du périmètre défensif romain.  La réponse la plus logique venant à l'esprit est que la configuration du terrain ne le permettait vraisemblablement pas.  Et justement, si l'on étudie le cas de Les-Chaux-des-Crotenay, on remarque, toujours facilement de nos jours, que seuls deux secteurs sont particulièrement exposés : la plaine du nord et un col situé au nord-est.  Vu le relief, tout le reste du périmètre de César pouvait être tenu par un simple rideau d'hommes.  Comme toujours, l'accord se fait pleinement entre le texte et le terrain....

Chacun de ces sites revendique encore aujourd'hui l'honneur d'être le véritable lieu de la bataille qui opposa en 52 avant J.C. les légions romaines de Jules César aux guerriers gaulois du chef Arverne Vercingétorix.

Rédigé par thierry

Publié dans #Historique

Commenter cet article

vaness 11/10/2007 20:09

quand je disais dans le commentaire de l'article du dessous, tonton, que les commentaires se faisaient rare sur ce blog, ce n'était pas pour que tu mettes deux fois le même !!!!!! MDR

Dacedusud 11/10/2007 14:02

Excellent !  vraiment très bon article et très bon travail mon frère. Cela nous permet aussi de réfléchir à la réelle position du site d'Alésia. Site que je situe moi-même, après t'avoir lu, à Les Chaux compte tenu des incroyables, mais vrai, descriptions que tu en as fait.Une vrai plume d'artiste ce "Molière".Continu, ton blog est vraiment génial.