Historique : les guerres daciques

Publié le 17 Octobre 2007

colon.jpg

La Dacie, royaume barbare, est située dans les Carpates au Nord du Danube et de la Mésie Inférieure.

Deux séries de guerres vont être entreprises sous deux empereurs romains : Domitien puis Trajan qui menèrent des actions militaires pour venir à bout de la résistance dace et de leurs alliés.

La conquête militaire achevée, Trajan proclame la Dacie province romaine. Il va s’occuper de son intégration dans l’Empire romain et de sa défense tout au long de son règne. Cette histoire nous est racontée sur la célèbre colonne trajanne.

 

La première guerre dacique (87 – 89 ap. JC)

l--gionnaire.jpgEn 69, le Danube est franchi par les Daces et les Sarmates  Roxolans. Ils sont repoussés et l’empereur renforce la frontière.

Les Sarmates provenant du Sud de la Russie sont de redoutables cavaliers nomades. Ils sont divisés en deux branches, les Iazyges dans la plaine hongroise et les Roxolans en Moldavie.

La variété des tribus sert la diplomatie romaine. Les empereurs sèment la zizanie entre les peuples. Ainsi les Barbares occupés à se battre entre eux, oublient d’attaquer Rome. Des alliances sont souvent conclues entre Rome et des peuples barbares en échange de subsides, troupes ou protection. La hantise de la diplomatie romaine c’est que ces peuples s’allient tous contre l’Empire.

En 85, les Daces de Duras-Diurpaneus pillent la Mésie. Le gouverneur est tué lors du raid. Domitien intervient et repousse les Daces. Réfugié dans les Carpates, le prédécesseur de Décébale défie la puissance de Domitien. L’affront ne peut être impuni, il y va du crédit de l’Empire et de l’empereur sur le Danube.

 empereur.jpg

Deux ans plus tard, en 87, Cornélius Fuscus à la tête d’une armée romaine part venger l’honneur de Rome en Dacie. C’est un désastre. Il est vaincu et tué. Décébale et ses Daces prouvent leurs grandes capacités militaires sur leur terrain.

Domitien se doit de battre les Daces. Il confie en 88 à Tettius Julianus une deuxième armée. Celui-ci avance prudemment vers la capitale dace Sarmizegetusa. Décébale vaincu demande la paix à Rome. En 89, pressé par des troubles internes, l'empereur Domitien accepte une paix de compromis avec Décébale.
 
La deuxième guerre daciques (101 – 106 ap. JC)

roman-trajan.jpgTrajan, qui succède à Domitien, a besoin d’une guerre. Le butin amassé lors de campagnes en territoire ennemi plaît aux soldats. L’empereur qui mène ses troupes à la victoire se légitime à leurs yeux et à ceux de l’opinion publique. Pour asseoir son pouvoir, Trajan recherche la victoire militaire. Pour fidéliser l’armée et conforter le peuple, l’empereur va piller chez les Barbares.

En 101, il est prêt au combat et cherche un casus belli pour entrer en guerre avec Décébale.

Trajan attaque la Dacie parce qu’il se sent supérieur et sûr de ses forces. La tactique romaine est basée sur la légion, force de frappe principale. Les auxiliaires, troupes plus légères, pallient les manques de la légion : harcèlement, combat en terrain difficile, reconnaissance. La cavalerie, très utile, flanque l’armée, protège la fuite, poursuit et peut reconnaître elle aussi le terrain.Dace.jpg


A l’opposé, Décébale, roi des Daces, contrôle un petit territoire montagneux. Le peuple dace appelé gète par les Grecs est d’origine Thrace. Ce peuple n’a cessé de reculer face à l’avance romaine sur le Danube. Réfugiés dans leurs montagnes, ils se sont organisés face à la menace des Romains. Il faudra près de 5 ans à Trajan pour écraser les Daces et leurs alliés Sarmates.

 

La falx : l’arme des daces

La falx, épée-faux recourbée était l’arme emblèmatique des guerriers Daces. Utilisée à deux mains, elle effraya les légionnaires dans les premiers temps de la guerre car les blessures qu’elle provoquait étaient terribles. Ceux-ci trouvèrent rapidement la parade ce qui prouve bien l’adaptation rapide de l’armée romaine aux situations les plus inattendues.

Rédigé par thierry

Publié dans #Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article