Wings of War : les ailes de la gloire

Publié le 10 Novembre 2007

Wings1.jpg
Vae Victis, dans son dernier numéro présente un jeu de combat aérien : Wings of War. Hier soir, au club, deux joueurs, Hubert et Jean Paul,  avaient devancé l’appel et nous ont apporté le jeu. En deux mots : très amusant.

La boite de base du jeu contient le livret de règles (quelques pages), des cartes de mouvement et de dégâts, un tableau de jeu pour chaque joueur et 4 avions (un anglais, un italien et deux allemands) ainsi que leurs supports modulables qui permettent d’indiquer les différentes altitudes.


Wings Of War est un très bon jeu de cartes et de figurines d’avions ( des bi ou tri-plans) – Albatros, Fokker, Spad…- simulant les combats aériens de la première guerre mondiale.

avions31.jpg
Au début de la partie, chaque joueur va choisir un avion parmi ceux disponibles dans la boite. Chaque appareil, aux décorations conformes à la réalité historique, possède des caractéristiques spécifiques : manoeuvrabilité, puissance de feu, nombre de mitrailleuses et potentiel de dégats.

 
Chaque joueur prend ensuite le paquets de cartes de mouvement attribué à son appareil.  La manoeuvrabilité est simulée par le types de cartes disponibles. Certains avions ne peuvent réaliser des virages serrés, d'autres sont handicapés par le couple de leur moteur et ne tournent facilement que dans un seul sens (problème réel de ces avions !)... les vitesses en ligne droite sont aussi prises en compte.


La partie peut commencer. A chaque tour de jeu, les joueurs choisissent secrêtement 3 cartes dans leur paquet et les posent, dans l'ordre, face cachée.

On révèle la première carte simultanément et chacun déplace son avion conformément au mouvement réalisé. Si un avion ennemi se trouve dans le cône de tir d'un appareil, il y a un tir et l'avion visé pioche desavions2.jpg cartes de dégats. Le joueur touché ne révèle ses cartes de dégats que si son avion est détruit, sinon, il accumule secrêtement les points et les joueurs ne connaissent donc pas précisément l'état de leur adversaire.

On passe ensuite à la deuxième carte mouvement, puis la troisième... et on recommence, jusqu'à ce qu'il y ait un vainqueur.


Le jeu est donc basé sur une mécanique d'anticipation des mouvements de l'adversaire et prend toute sa saveur à 4 joueurs en deux contre deux. Les avions se croisent, le jeu est très dynamique, certains dégats pénalisent les appareils (moteur touché, problèmes de gouvernes, fumée...) et l'ambiance acharnée du combat est vraiment bien rendue.



A l'usage, la connaissance des particularités de chaque appareil permet d'affiner la programmation de ses propres mouvements et la stratégie de placement devient vraiment importante, chaque erreur se payant au prix fort !
Les règles sont progressives mais il est évidemment plus intéressant de jouer avec les variantes avancées, voire les scénarios (observation de cible, bombardement, escorte...).

avions.jpg
De nombreux modèles supplémentaires peuvent être achetés, on trouve les avions de réels « as » de la première guerre mondiale et on peut également recréer des « escadrilles » ce qui donne encore plus de piment au jeu.

Ce jeu crée par Andréa Angiolino et Pier Giorgio Paglia est édité par Nexus.

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Commenter cet article

Dod 17/03/2008 23:46

Si ce n'est déjà fait, je vous conseillent vivement de venir nous rejoindre sur le forum francophone de WoW, le Cirque Volant: http://wingsofwar.forum2jeux.com/index.htmA bientôt !Dod, modérateur du forum "Le Cirque Volant" ;)

Chien sauvage 10/11/2007 21:32

Je ne trouve pas les regles d altitude super interessante, on a tendance a rester a la limite de deux zone pour echapper aux tirs ennemi lorsqu on est pris en chasse, et cela eternise un peu les parties a mon gout. Je prefere jouer avec la base du jeu c est netement plus fun.Chien sauvage

laetitia 10/11/2007 10:30

Je me suis bien amusée avec cette règle.  Très facile à apprendre. On joue de suite. Il suffit d'une table et hop c'est parti. Même mes enfants ( 9 at 7 ans ont joué ! ). et plus on est bombreux, plus on rigole bien !