Le 10mm, la petite échelle qui monte.

Publié le 8 Janvier 2008

Le 10mm est la nouvelle échelle qui monte. En effet, on commence à trouver de plus en plus de figurines et les grands fabricants s'y intéressent.
4 marques sortent du lot :
     - Magister Militum qui propose une gamme très large et des figurines d'excellente qualité.
www.magistermilitum.com/
cdt-indien-10mm.jpg             hastaires.jpg
                    cliquez pour agrandir
     - Steve Barber Models offre des gammes beaucoup plus réduites mais les figurines sont magnifiques.
www.sbarber-models.clara.net
parthes-10mm.jpg
     - Pendraken propose une très large gamme également et les figurines proposées sont d'une grande qualité.
dacian.jpg
www.pendraken.co.uk
     - Enfin, Old Glory, comme toujours, présente de très nombreuses figurines, placées en "barrettes" de 5, mais si le choix est large, la qualité de la gravure est moindre que celle des trois marques précédentes.
www.oldgloryminiatures.com/

Les prix, pour ces figurines, généralement vendues par 30 piétons, 12 cavaliers, et 3 "grosses pièces" (char, éléphants) va de 2,50 £ à 6 £ selon les modèles.
Cette échelle a de plus en plus d'adeptes car elle permet encore une peinture soignée et donne une effet de masse impressionnant quand les troupes sont déployées sur la table de jeu.

La règle Warmaster Ancient éditée par Warhammer Historical est axée sur ces figurines 10mm.

Le tour de jeu se fait en 3 grandes phases très classiques :
     - Les mouvements des unités et des personnages.
     - Les tirs qui ne sont efficaces que pour désorganiser la ligne ennemie à moins de concentrer une puissante masse de tireurs sur une cible.warmasterancients.jpg
     - Les combatsChaque unité au contact avec une unité adverse la combat. Le système de combat est typique des jeux GW. On fait le total des potentiels d’attaque de chaque socle, modifiés par divers facteurs (charge, confusion, terreur, prise de flanc, etc.) et on jette autant de dés. Chaque dé dont le résultat est supérieur ou égal à une valeur (habituellement 4, mais cela dépend de la situation tactique du défenseur) demande au défenseur de lancer autant de dés sous sa sauvegarde. Tout résultat inférieur à sa sauvegarde inflige une touche. On retire un socle chaque fois que le nombre de touches atteint son nombre de ‘points de vie’. Les unités réduites perdent évidemment en potentiel de combat, mais sont aussi plus dures à manœuvrer. 
Chaque combat est résolu de manière globale, prenant en compte le résultat de chaque unité impliquée, en y ajoutant le soutien des infanteries qui ne combattent pas. Après avoir résolu le premier round de combat, le vainqueur peut effectuer une poursuite ou arrêter le combat. Si l’ennemi est entièrement détruit, il peut exploiter cette percée. Enfin, après la fin des combats, les unités n’ayant pas été vaincue peuvent se repositionner et reformer les lignes. 

La partie se termine soit à la fin du temps imparti, soit lorsque l’une des armées déroute, ce qui peut se traduire par la disparition du général, soit par la destruction de la majorité des troupes ‘lourdes’.
undefined
                                                                  armée romaine en ordre de bataille

Rédigé par thierry

Publié dans #figurines 10mm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nicofig 08/01/2008 21:14

Et bien voilà, tu as parfaitement résumé l'etat d'esprit et l'envie qui sont les miens actuellement. Vive le 10 mm