AdG en double ... deux défaites d'un coup !

Publié le 5 Juin 2010

Cela faisait bien longtemps que je n'étais pas retourné à Clichy pour voir les copains du club, et c'est avec un vif plaisir que j'ai pu y repasser hier soir.

Après les embrassades des retrouvailles, trois jeux se sont mis rapidement en place :

- une table Warhammer Fantasy qui opposait des choses bizarres à d'autres choses encore plus bizarres, Napalm et Fabrice qui s'affrontaient se lançaient des sorts, envoyaient dans la mélée des bêtes improbables, volantes, gluantes et toutes dents et armes dehors sous les yeux d'un Eric amusé par ce spectacle...

- une "Blitzkrieg" où trois joueurs avaient préparé un scénario entre Américains et Allemands illustrant le début de la contre-offensive des Ardennes. A l'heure (très tardive !) où je suis parti, les Américains se faisaient durement malmener par les froces de l'Axe...

- Enfin une table "L'Art de la Guerre", où, avec Bruno, nous allions faire jouer Fred qui avait quelques rares parties à son actif et Jean Paul, un complet débutant.

P6043958.JPG

 

P6043962.JPGComme nous allions jouer en double, nous avions décidé d'augmenter très légèrement les dimensions de la table : 1,50 m au lieu des 1,20m prévus pour 100 pts. Les armées étant petites, nous allions pouvoir jouer de façon plus compact, sans se lancer dans de grandes envolées et se soutenir mutuellement.

Fred et Bruno ont aligné deux armées pleines de piquiers, d'éléphants, d'un peu de cataphractes, de cavalerie légère, de fantassins moyens et de tirailleurs : ce fut "Pyrrhus" pour Bruno et "Séleucides" pour Fred...

 

De notre côté, des Romains, "Haut Empire" pour Jean Paul et "République" pour moi. Autant dire très peu de troupes montées et de troupes légères ou moyennes mais un fort contingent de fantassins lourds, élites pour la plupart.P6043964.JPG

 

La partie a été longue - il a fallu expliquer, décortiquer les différentes manoeuvres et points de règle, et douloureuse pour les armées romaines.

 

Les "Grecs" ont réalisé de grandes manoeuvres de cavalerie pour placer leurs cataphractes et de cavalerie légère pour ralentir et harceler les légions. Les piquiers se sont déplacés en deux gros blocs, se sont déployés et soutenus par les éléphants ont attendus l'impact des Romains.

Nous avons tenté deux "subtilités" avec Jean Paul. Son petit corps de cavalerie s'est mis en "marche de flanc". Il lui faudra 6 tours pour rentrer.

Mon corps de cavalerie s'est embusqué à la lisière d'un bois et est venu renforcer l'aile menacée par les cataphractes.

P6043965.JPG

P6043959.JPG

 

 

De bataille, il n'y eut pas vraiment, tant ma malchance légendaire au dé s'est encore faite sentir. Cela devient trop régulier. Je veux bien payer cash mes erreurs de stratégie ou d'apréciation (comme contre Vincent à Blois) mais quand un bon nombre de parties se réduisent à des lancers de 1 et 2 chroniques... ça gâche un peu le plaisir, le mien et celui de mon adversaire qui n'a pas l'impression de jouer contre moi mais contre mon dé...

On peut en voir ici un exemple :

P6043977.JPG

Bruno et Fred alignent 4 unités de piquiers en formation profonde dont deux élites (au centre du bloc de piques), un éléphant et une unité de lanciers moyens soit 6 unités. De mon côté, j'oppose 6 unités également : 3 unités de lanciers lourds élite et 3 unités de fantassins lourds impact élite. Personne n'a de débord...voici le résultat après le premier tour de combat. De son côté, aucune touche. Du mien, 4 unités ébranlées (malgré leur qualité "élite") dont 2 sévèrement.

Au tour suivant, les deux unités vont dérouter. En trois tours, toute la ligne romaine va disparaître. En face, une seule unité de piquiers va dérouter et seulement 2 autres unités seront ébranlées.

Pourtant, je ne me suis pas mis de gros handicaps insurmontables au début de l'affrontement. Sur les quelques combats où il a eu un avantage de +1, celui-ci aurait pu être compensé par mon "élite" ou ma plus forte cohésion comme contre l'éléphant.

A d'autres endroits, j'ai eu l'avantage et j'ai pourtant largement perdu ( ex. lanciers moyens contre fantassins lourds impact élite...)

A la fin de ces combats, mon centre est enfoncé, j'ai déjà perdu 12 pts de pertes (6 unités en déroute) alors que mon armée déroute à 20 pts alors que mon adversaire n'a perdu que 4 pts (une déroute et deux unités désorganisées)....que faire ?....changer de dé ? de main ? .... je deviens de plus en plus fataliste. Cela ne m'empêche pas de m'amuser mais attenue un peu le "piment" du jeu...

P6043970.JPG

Même si la rencontre se solde par deux défaites, cette partie d'initiation en double aura été très amusante, et je remercie mes petits camarades de jeu pour le bon moment que j'ai passé.

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :