Scénario "Tactique" : La bataille de Hanau (1813)

Publié le 20 Février 2012

HISTORIQUE :

Dans la nuit du 29 au 30 octobre, Napoléon qui se trouve au château d'Isembourg, a la certitude que De Wrède s'est placé devant Hanau pour lui barrer la route de Francfort. Des reconnaissances effectuées par la cavalerie de Lefèbvre-Desnouettes concordent dans ce sens. L'Empereur dispose dans l'immédiat du deuxième corps de cavalerie de Sébastiani, des onzième et cinquième corps d'armée commandés par Macdonald, du deuxième corps d'armée de Victor, de l'infanterie de la vieille garde commandée par Friant et Curial, de l'artillerie de la garde commandée par Drouot et de la cavalerie de la garde, commandée par Nansouty. En tout environ 17.000 hommes qu’il va opposer aux 45 000 Austro-bavarois de De Wrède. L'Empereur veille avec ses maréchaux jusqu'à tard dans la nuit et dresse son plan de bataille : pénétrer dans la forêt de Lamboi, en chasser les tirailleurs ennemis et envelopper l'aile gauche adverse avec la cavalerie pour rejeter l'armée coalisée derrière la Kintzig afin de libérer la route de Francfort.

 

la carte

Hanau

 

Les ordres de bataille

France – 17 unités / démo : 6

L’empereur Napoléon 1er – général en chef – cdt : 5napoleon-1806

Maréchal MacDonald – sous général

2 unités d’artillerie lourde (1élt)

11ème corps – général Gérard – Officier sup.

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

2ème corps – général Victor – Officier sup.

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

1 unité d’infanterie légère (3élts)

2ème corps de cavalerie – général Sébastiani – Officier sup.

2 unités de cavalerie légère (2élts) – hussards et chasseurs

1 unité de cavalerie lourde (2élts) – cuirassiers

Garde impériale

1 unité d’artillerie d’élite (1élt)

Vieille Garde – général Friant – Officier sup.

2 unités d’infanterie lourde élite (3 et 4élts) – grenadiers et chasseurs

Jeune Garde – général Curial – Officier sup.

2 unités d’infanterie légère élite (3élts) – fusiliers grenadiers et fusiliers chasseurs

Cavalerie de la Garde – général Nansouty – sous général

1 unité de cavalerie lourde élite (3élts) – grenadiers à cheval

1 unité de cavalerie légère élite (2élts) – chasseurs à cheval

 

 

Austro – Bavarois – 19 unités / démo. 7

Général De Wrède – général en chef – cdt : 4chap27f clip image004 0001

Corps Bavarois

1 unité d’artillerie lourde (1élt) 

2ème division – général Beckers – Offcier sup.

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

3ème division – général Lamotte – Officier sup.

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

1 unité de cavalerie légère (3élts) - hussards autrichiens

Division de cavalerie bavaroise – général Seydewitz – Officier sup.

2 unités de cavalerie légère (2élts) – chevau-légers

 

Corps Autrichien – général Fresnel – sous général – cdt : 3

2 unités d’artillerie lourde (1élt)

Division d’infanterie – général Bach – Officier sup.

2 unités d’infanterie légère (3élts) – jaegers et grenzer

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

Division de grenadiers – général Tautenberg – Officier sup.

2 unités d’infanterie lourde élite (3élts)

Division de cavalerie – général Spleny – Officer sup.

2 unités de cavalerie légère (2 et 3élts) – ulhans et hussards

1 unité de cavalerie lourde  (3élts) - cuirassiers


 

PLACEMENT :

Français : Dans les deux hexagones de son bord de table. A gauche du dispositif, dans la forêt de Lamboi, le corps de Victor, puis le corps de Gérard. A droite de Gérard, la Garde. A l’extrème droite, la cavalerie de Nansouty dont une unité est à 3 hexagones du bord. La cavalerie de Sébastiani est en réserve et entre au choix du joueur du côté droit du dispositif de combat.

Autriche : De droite à gauche, comme indiqué sur la carte : les divisions Bach et Beckers. Les grenadiers de Tautenberg tiennent les hauteurs de Hanau. Le centre est tenu par la division bavaroise du général Lamotte. La cavalerie est regroupée et occupe la gauche du dispositif.

 

SCENARIO :

L’attaque française est menée par la Garde. Le corps de Victor progresse dans la forêt de Lamboi et la cavalerie française tente d’envelopper les Austro-bavarois.

La plupart des fantassins Austro-bavarois sont dos à la rivière. S’ils sont repoussés, ils ne peuvent faire ce recul que s’ils réussissent un 4+, en cas d’échec, ils perdent un élément par case de recul non fait.

 

CONDITION de VICTOIRE :

Détruire l’armée ennemi ou, pour les Français, 2 options supplémentaires :

-          Prendre Hanau

-          Dégager la route de Francfort et repousser tous les Austro-bavarois derrière la Kintzig.

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :