Publié le 9 Janvier 2008

L'armée 28mm Almoravide que j'ai commencée à peindre il y a quelques semaines avance bien. Je songe maintenant à diversifier mes possibilités de jeu en m'attaquant à une armée 10mm. Je laisse donc pour l'instant de côté le projet ASTERIX (pour mémoire - une armée gauloise 15mm) en attendant la sortie prochaine de la règle FOG.
Comme je l'ai expliqué dans les articles précédents, cette échelle offre au peintre la possibilité de pouvoir s'exprimer et au joueur la joie de manoeuvrer des unités imposantes. c'est la toute première fois que je vais peindre à une échelle si petite, je compte faire les figurines en série surtout que l'armée choisie s'y prète bien. Je vous montrerai les différentes étapes de la réalisation.
De plus, j'ai la chance d'avoir au club un joueur qui possède plusieurs armées et qui est prèt à initier ceux qui en feront la demande (un rendez-vous est déjà pris avec lui pour la semaine prochaine, je vous ferais part de mes premiers sentiments après cette initiation). Je compte bien aussi attirer d'autres personnes pour jouer à cette échelle.
J'ai choisi (et déjà commandé quelques pochettes chez Magister Militum) l'armée indienne antique.
undefined
Dans le jeu Warmaster Ancients,  chaque unité est constituée de 3 éléments (bases de 20mm sur 40mm) sur lesquels on dispose de 24 à 30 fantassins, 12 cavaliers ou un éléphant. Je compte également peindre 2 généraux (socles ronds pour les différencier au premier coup d'oeil par rapport aux troupes de base) dont un sur éléphant : le roi Poros.archer-indien-10mm.jpg
L'armée sera organisée de la façon suivante :
   - 2 généraux
   - 2 unités d'infanterie (lanciers)
   - 5 unités d'archers
   - 2 unités de tirailleurs (arc)
   - 2 unités de cavalerie moyenne
   - 2 unités de chariots lourds
   - 1 unité d'éléphants
l'ensemble faisant 1000 pts.                                                       
                                                                                                      
                                                                                                  Peinture Magister Militum
                                                                                    On peut admirer, outre la peinture, la qualité exceptionnelle de la gravure

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #figurines 10mm

Repost0

Publié le 8 Janvier 2008

Le 10mm est la nouvelle échelle qui monte. En effet, on commence à trouver de plus en plus de figurines et les grands fabricants s'y intéressent.
4 marques sortent du lot :
     - Magister Militum qui propose une gamme très large et des figurines d'excellente qualité.
www.magistermilitum.com/
cdt-indien-10mm.jpg             hastaires.jpg
                    cliquez pour agrandir
     - Steve Barber Models offre des gammes beaucoup plus réduites mais les figurines sont magnifiques.
www.sbarber-models.clara.net
parthes-10mm.jpg
     - Pendraken propose une très large gamme également et les figurines proposées sont d'une grande qualité.
dacian.jpg
www.pendraken.co.uk
     - Enfin, Old Glory, comme toujours, présente de très nombreuses figurines, placées en "barrettes" de 5, mais si le choix est large, la qualité de la gravure est moindre que celle des trois marques précédentes.
www.oldgloryminiatures.com/

Les prix, pour ces figurines, généralement vendues par 30 piétons, 12 cavaliers, et 3 "grosses pièces" (char, éléphants) va de 2,50 £ à 6 £ selon les modèles.
Cette échelle a de plus en plus d'adeptes car elle permet encore une peinture soignée et donne une effet de masse impressionnant quand les troupes sont déployées sur la table de jeu.

La règle Warmaster Ancient éditée par Warhammer Historical est axée sur ces figurines 10mm.

Le tour de jeu se fait en 3 grandes phases très classiques :
     - Les mouvements des unités et des personnages.
     - Les tirs qui ne sont efficaces que pour désorganiser la ligne ennemie à moins de concentrer une puissante masse de tireurs sur une cible.warmasterancients.jpg
     - Les combatsChaque unité au contact avec une unité adverse la combat. Le système de combat est typique des jeux GW. On fait le total des potentiels d’attaque de chaque socle, modifiés par divers facteurs (charge, confusion, terreur, prise de flanc, etc.) et on jette autant de dés. Chaque dé dont le résultat est supérieur ou égal à une valeur (habituellement 4, mais cela dépend de la situation tactique du défenseur) demande au défenseur de lancer autant de dés sous sa sauvegarde. Tout résultat inférieur à sa sauvegarde inflige une touche. On retire un socle chaque fois que le nombre de touches atteint son nombre de ‘points de vie’. Les unités réduites perdent évidemment en potentiel de combat, mais sont aussi plus dures à manœuvrer. 
Chaque combat est résolu de manière globale, prenant en compte le résultat de chaque unité impliquée, en y ajoutant le soutien des infanteries qui ne combattent pas. Après avoir résolu le premier round de combat, le vainqueur peut effectuer une poursuite ou arrêter le combat. Si l’ennemi est entièrement détruit, il peut exploiter cette percée. Enfin, après la fin des combats, les unités n’ayant pas été vaincue peuvent se repositionner et reformer les lignes. 

La partie se termine soit à la fin du temps imparti, soit lorsque l’une des armées déroute, ce qui peut se traduire par la disparition du général, soit par la destruction de la majorité des troupes ‘lourdes’.
undefined
                                                                  armée romaine en ordre de bataille

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #figurines 10mm

Repost0

Publié le 7 Janvier 2008

Nic Robson de "Eureka miniatures", une marque australienne, nous propose en 28mm, un bien séduisant harem.
Il est composé de 12 pièces et les 2 plateaux du décor sont compris. L'ensemble est vendu, non peint, moins de 30 €.
28mmHarem.jpg
Allez visiter son site très riche. Il propose en 15mm et 28mm des gammes très originales (hawaiiens..). De plus il a repris le catalogue et vend les figurines 15mm AB Empire et antique, cette dernière gamme est petite mais de qualité - grecs, et surtout de magnifiques sassanides et romains.
Voici les nouvelles figurines 15mm Empire : des espagnols (régiment de la Garde)
espagnols-AB-copie-1.jpg
www.eurekamin.com.au/

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 6 Janvier 2008

undefined
Lors de mon escapade poitevine, j'ai pu jouer à DBM avec Christophe. 
Je joue Romains Haut Empire et il m'oppose son armée Carthaginoise tardive.
undefined
J'organise mon armée en 4 corps :
Corps 1 : le général en chef qui commande l'ensemble de la légion (12 éléments) ainsi que 7 éléments d'auxilaires, 2 archers et quelques psilois.
Corps 2 : le corps de cavalerie comprenant en plus du général, 8 éléments de cavaliers lourds et 4 éléments de cavaliers légers (numides)
Corps 3 : C'est un corps d'infanterie légère constitué d'auxiliaires au total 7 éléments.
Corps 4 : Allié Sarmate - 7 éléments de chevaliers.
Au total, l'armée compte 50,5 équivalents éléments et démoralise à 25,5.
                                                 
De son côté, Christophe choisit, lui aussi, une organisation en 4 corps mais ne prend pas d'éléphant.
Il va déployer un corps d'infanterie (lourde et légère) avec un peu de cavalerie, un corps d'auxilaires (Ligures), un corps de cavalerie lourde soutenu par un fort contingent de cavalerie légère et un corps allié Numide formé de cavaliers légers et d'une multitude de tirailleurs.
undefined undefined

Je suis attaquant. Le terrain est placé, les premiers dés sont lancés.
J'avance prudemment mes auxilaires sur l'aile gauche, en face d'eux, les Numides de son corps allié attendent.
Sur l'aile droite, une colline m'a permis de mettre en embuscade mes chevaliers Sarmates. Pendant quelques tours, il va les croire en marche de flanc et ne va pas trop avancer sa cavalerie de peur d'être contré.
undefined
A son tour de lancer ses dés. Les Numides ne sont pas fiables.....il concentre ses troupes et bouge peu. Pas d'hésitation, les auxilaires se précipitent sur les cavaliers numides mais de la broussaille surgissent ses tirailleurs qui ont été débusqués - il est malin, même non fiable, ce corps va être plus difficile à manoeuvrer que prévu. 
undefined undefined

Ma cavalerie postée, elle aussi sur la droite, avance et menace ses cavaliers mercenaires gaulois. C'est une feinte pour faire sortir le reste de sa cavalerie et les forcer à s'engager.


Les Sarmates dévalent la colline et chargent la cavalerie punique et les cavaliers légers espagnols. Sur 6 combats, je fais un 5 et cinq 6 - c'est une "main" exceptionnelle, toute la ligne de cavaliers carthaginois est forcée à reculer, un élément est même détruit. Une chance pour Christophe que ses dés n'aient pas été mauvais, sinon l'unité entière était détruite. Ce qui arrivera au tour suivant, car profitant de leur poussée, les chevaliers Sarmates enfoncent la ligne de cavaliers.
undefined
Sur l'autre côté, les Numides sont redevenus fiables et attaquent les auxiliaires romains qui les détruisent. Les Carthaginois perdent pied, petit à petit, et les deux ailes détruites, les cavaliers romains et les chevaliers Sarmates se rabattent vers le centre. Ils n'auront pas besoin de pousser leur avantage. L'armée Carthaginoise est vaincue.

undefinedJ'ai rarement battu mon frère à ce jeu, et moins encore quand il dirigeait cette armée, mais là, je dois dire que les dés ont été largement à mon avantage et m'ont permis de réaliser les manoeuvres souhaitées et de gagner les combats engagés.  

DELENDA EST CARTHAGO

Dès les lendemain, lors d'une seconde partie opposant mes Romains Haut Empire à des Romains Tardifs, Christophe prendra sa revanche de belle manière.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Repost0

Publié le 5 Janvier 2008

Mon frère, Christophe, prépare une armée "nains" pour le jeu "Le Seigneur des Anneaux", jeu qu'il va pratiquer dans sa belle région du Poitou. Voici sa première figurine. Pour un coup d'essai.......
P1025148.JPG
                                                                               Porte étendard nain

Il vient de réellement "lancer" son blog avec un "rapport de bataille DBM" d'une rencontre qui l'a opposée à Martin Steenwegge lors du tournoi de Clichy. Il devrait mettre en ligne la suite de son armée de nains.
www.figos.over-blog.com

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 30 Décembre 2007

LoToW (Legends of The Old West) nous offre la possibilité de jouer des personnages légendaires de l'Ouest Sauvage, que ce soit des défenseurs de la loi ou bien de célèbres bandits :
Wyatt Earp, John "doc" Holliday, Virgil et Morgan Earp, "Wild Bill" Hickock, "Bat" et Ed Masterson, Pat Garrett, William H. Bonney dit Billy the Kid, les frères James, Martha Jane Canary dite Calamity Jane et quelques autres encore...
Wyatt-Earp.jpg
                                                                               Le véritable Wyatt Earp

S'adjoindre les services d'une de ces "légendes" est très coûteux - par exemple, 72 $ pour W. Earp et 26 $ pour le garder la partie suivante, mais ses possibilités sont grandes : 3 points de vie, 2 attaques, 3 points de réputation et 3 points de chance ce qui le rend particulièrement redoutable sur une table de jeu.

Voici mes personnages de légende : Les frères Earp - Wyatt, Morgan et Virgil ainsi que John "doc" Holliday. Ils sont prêt à affronter le clan Clanton - McLaury à OK Corral dans la ville de Tombstone.
les-l--gendes-de-l-Ouest.JPG
Ces figurines sont des "Artizan Design" 28mm

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #LoToW

Repost0

Publié le 29 Décembre 2007

Dernière "bande" pour l'instant, les "outlaws" ou hors-la-loi. 
C'est un "posse" très intéressant à plusieurs titres : 
     - averell.gifon est souvent attiré par les "mauvais garçons" et on a tous rêvé d'être Jesse James ou l'un des frères Dalton (pas ceux de Lucky  Luke - quoique Averell me plaise énormément).
     - deuxième point, c'est la seule "bande" de base à possèder autant de héros, en plus du chef (dans une bande d'outlaws, un desperado) on peut avoir jusqu'à 3 acolytes (les "kids") et les hommes de main ne sont pas en reste puisque les "durs" (toughs) au nombre maximum de 5, sont déjà des adversaires redoutables. 
De plus, cette joyeuse bande de tueurs bénéficie d'une possibilité non négligeable, ils tirent "dans le tas" sur des ennemis aussi bien que sur des amis, ce que les "lawmen" se refusent à faire. Ces hommes sont vraiment sans loi.

Le chef, le desperado, c'est Jeddediah "Longhair" Grant.
1.JPG

Les "kids" sont au nombre de trois. 
PC275095.JPGTout d'abord Texas Kid, comme son nom l'indique, ce jeune gars vient du Texas et ne rêve que d'aventures et de revolver. C'est un as de la gachette, il est dangereux car il a toute l'inconscience de la jeunesse.


Horace "Stumppy" Dudd, est un pauvre gars, légèrement idiot, il a été recueilli alors qu'il traînait au fond d'un saloon par Jeddediah. Il lui voue depuis une fidélité à toute épreuve et serait prèt à donner sa vie pour lui. C'est un garçon frustre, un peu clodo, souvent alcoolisé ce qui le rend d'autant plus dangereux.

Bill Grant est le frère cadet de Jeddediah. Il a rejoint la bande récemment et veut prouver à son grand frère qu'il a l'étoffe pour faire un "vrai" bandit.
3.JPG  Horace                          2.JPG Bill

Viennent ensuite les quatre hommes de main :
"Bronco" qui est un as de la carabine. C'est un ancien cow-boy qui a quitté le métier et qui a trouvé un bien meilleur moyen de gagner de l'argent
undefined
Les deux frères Moralès, Ottavio et José, qui ont fui le Mexique, recherchés par les "fédéralès". Ils ont rejoint la bande et apportent toute leur expérience de la guerilla. Ce sont des compagnons très utiles, car ils manient toutes les armes avec dextérité.
5.JPG Ottavio                 6.JPG  José

Enfin, celui que tout le monde surnomme le "prêcheur", c'est un ancien séminariste, il a gardé de cette époque une tenue toujours impeccable et un langage châtié, ce qui étonne dans ce monde de brutes sans foi ni loi, mais il sait également faire feu de toutes les armes dont il dispose.
4.JPG


Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #LoToW

Repost0

Publié le 27 Décembre 2007

J'ai enfin reçu les figurines "Artizan Design" et je ne peux pas dire que je sois déçu. La gravure est magnifique tout à fait équivalente aux figurines "western" de la marque.
Je me suis mis tout de suite à la peinture de la "Garde Noire" tant attendue. 
Première constatation, la finesse de la gravure permet une peinture aisée, les détails sont bien marqués et les plis des vêtements très nets.
Problème : La "Garde Noire" est .....en noir, mais si je ne mets "que" du noir, la figurine paraitra trop "monobloc" et cette finesse et ces détails seront "mangés" par ce manque de couleur. Comment faire resortir les drapés ? Il y a bien l'option de l'éclaircissement au gris, mais je l'ai déjà utilisé pour les lanciers berbères et je ne veux pas reprendre cette technique. Je décide de "souligner" les détails en bleu (bleu sombre puis bleu moyen) cela donnera à la figurine un côté "Touareg" qui rappellera le désert. 
Voici le résultat obtenu.
undefined                   undefined

undefined
Un des deux tambours est déjà terminé et je finis en ce moment le troisième lancier.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Warhammer AB et Fantastique

Repost0

Publié le 26 Décembre 2007

undefined
Voici deux nouveaux livrets de listes d'armées prévus. Je ne connais pas encore les dates de sortie mais certainement au second semestre 2008.

1 - Eastern Europe and the Rise of the Ottomans (1300 AD to 1500 AD)
Early Ottoman Turkish ; Later Ottoman Turkish ; Tatar ; Late Byzantine ; Later Russian ; Later Serbian Empire ; Later Bulgarian ; Later Lithuanian ; Later Polish ; Later Teutonic Knights ; Middle Hungarian ; Moldavian or Wallachian ; Albanian ; Timurid; White Sheep Turcoman or Black Sheep Turcoman ; Later Hungarian ; Hussite ; Mamluk Egyptian ; Venetians outside Italy (Italian Condotta)

2 - Byzantium and Islam (493 AD to 1071 AD)
Early Byzantine ; Maurikian Byzantine ; Thematic Byzantine ; Nikephorian Byzantine ; Later Moorish ; Later Visigothic ; African Vandal ; Italian Ostrogothic ; Early South Slav ; Lombard ; Avar ; Arab Conquest ; Early Bulgar ; Ummayad Arab ; Abbasid Arab ; Early North African Dynasties ; Khurasanian Dynasties ; Bedouin Dynasties ; Dailami Dynasties ; Pecheneg ; Ghaznavid ; Christian Nubian; Western Turkish (includes Khazar); Early Alan ; Sassanid Persian ; Gepid or Early Lombard

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Field of Glory

Repost0

Publié le 25 Décembre 2007

Napoleon1.jpgVaincu en Saxe, Napoléon retraita vers la France avec 70.000 soldats, laissant quelques troupes pour défendre les forteresses situées en Allemagne.

 

Franchissant la frontière française le 1er janvier 1814, les coalisés déployèrent des forces considérables :

     - l'armée du Nord, dirigée par Bernadotte, avec 150.000 hommes,

     - l'armée de Silésie, commandée par Blücher, forte de 80.000 combattants,

     - l'armée de Bohême sous les ordres de Schwarzenberg, déployant 185.000 soldats.

 

Face à ces forces totalisant près de 400.000 hommes, Napoléon ne put opposer que 100.000 combattants essentiellement composés de jeunes conscrits inexpérimentés (les Marie-Louise – surnommés ainsi car c’est l’impératrice qui avait signé alors les décrêts).

 

La campagne

Au début de l'année 1814, Napoléon 1er livra certainement sa plus belle campagne.Faisant preuve d'une rare habileté tactique, l'Empereur se porta, selon les nécessités, de la vallée de la Marne à celle de la Seine.

Il écrasa premièrement Blücher à Saint-Dizier (27 janvier 1814) et à Brienne-le-Château (29 janvier), avec un effectif réduit à 16.000 combattants et au prix de 4.000 pertes.

 

Alignant 10.000 soldats contre 30.000, les Français furent vaincus au village de La Rothière, le 1er février, et contraints de reculer vers Troyes.

En fin stratège, Napoléon prépara sa riposte.  Dès que Blücher et Schwarzenberg se séparèrent, l'Empereur contre-attaqua.

 

Blücher avança le long de la vallée de la Marne avec 4 corps dispersés entre Château-Thierry et La Ferté-sous-Jouarre.

Concentré  autour de Nogent-sur-Seine, Napoléon attaqua les Prussiens et coupa leur armée en deux, écrasant le corps d'Olsouffiew à Champaubert, le 10 février.  Le lendemain, il lamina les forces de Sacken à Montmirail et, le 12, il vainquit Yorck à Château-Thierry.

Le 14 février, il remporta un nouveau succès contre Blücher, accouru au secours de ses subordonnés, à Vauchamps.

L'armée prussienne s'en trouva totalement désorganisée.

campagne-1814.jpg 

Dans le même temps, l'armée de Schwarzenberg, repoussant les maréchaux Oudinot et Victor (qui ne disposaient pas d'effectifs suffisants pour combattre), avança le long de la vallée de la Seine, prit Fontainebleau.

Surgissant par Meaux, Napoléon remporta la bataille de Montereau mais ne put empêcher la retraite de l'adversaire

Débarrassé des Autrichiens, l'Empereur se rabattit sur Blücher en pleine retraite.   A Soissons, de justesse, les Prussiens échappèrent à la tentative d'encerclement de l’Empereur.

 

L'apparition sur le théâtre d'opérations de l'armée du Nord marqua la tournant de la campagne.  Celle-ci s’empara de Soissons et contraignit Napoléon, submergé par le nombre, à lâcher prise.

Tentant de retarder une défaite certaine, l'Empereur vainquit Blücher à Craonne, le 7 mars, mais fut défait devant la ville de Laon, les 9 et 10 mars, par 100.000 Prussiens et Russes.

 

Parvenant à repousser les Russes à Saint-Priest, non loin de Reims, Napoléon fut dès lors confronté à 3 armées avançant sur une ligne continue de la Seine à l'Oise. 

Ne disposant plus de marge de manoeuvre, il livra bataille à Arcis-sur-Aube, le 20 mars, et songea à soulever la population française contre l'ennemi en vue d'une grande guerilla.

 

Mais le peuple ne croyait plus en son Empereur ni en son invincibilité.  La bourgeoisie, qui avait salué laempereur.jpg dictature de Bonaparte, la critiqua.  Les libéraux, jusque-là muselés par la police, firent connaître leur opposition.  Le Corps législatif, à qui Napoléon demanda un appui énergique, répondit en critiquant le despotisme et la guerre.

Au quartier général des coalisés, des émissaires de Talleyrand négocièrent le retour des Bourbons.  En Italie, Eugène fut vaincu; Murat, voulant sauver sa couronne de roi de Naples, fit défection et livra l'Italie aux Autrichiens.

A Lyon, deuxième ville de France, Augereau, après un simulacre de résistance, livra la place à l'adversaire.

Le général Maison évacua la Belgique tandis que les Britanniques de Wellington, venus d'Espagne, déferlèrent vers Bordeaux où Louis XVIII fut proclamé roi le 12 mars 1814.

A Paris, Joseph Bonaparte cria à tout un chacun que tout était perdu.  Marie-Louise fut évacuée vers Blois.

 

Mêlés aux élèves des écoles militaires, les derniers vétérans résistèrent avec acharnement mais furent inexorablement repoussés.

Le 31 mars, les maréchaux Marmont et Mortier signèrent leur capitulation et évacuèrent Paris où les coalisés firent leur entrée le jour même.

 

signature-napoleon.gifLe 3 avril, le Sénat vota la déchéance de Napoléon, qui se résigna à l'abdication trois jours plus tard.

Le 10 avril, livrant la dernière bataille de la campagne, Soult fut vaincu, par les Britanniques à Toulouse.

 

Le 11 avril, Napoléon accepta de s'exiler à l'île d'Elbe.

Le 30 mai, la France signa le traité de Paris qui la ramena à ses frontières de 1792

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Historique

Repost0