Publié le 5 Décembre 2007

Nouvelle série de figurines pour ce projet "Iznogoud" qui ne ralentit pas (tant mieux ! ).

J'ai bien reçu les figurines "Gripping Beast" et je n'ai pas été déçu, elles comblent toutes mes espérances : la gravure est de qualité et elles se mixent sans problème avec les "Black Tree Design".
J'attends maintenant des figurines "Artizan Design" : Garde Noire, lanciers berbères et archers ainsi que le général et l'étendard d'armée.
D'ici quelques temps, j'augmenterai mes choix et options de jeu en prenant des mercenaires chrétiens de la marque "Crusaders".
AllahuAkbar.gif
Cette semaine, j'ai peint les figurines Gripping Beast : un groupe de javeliniers tribaux avec des boucliers en peau de zèbre, de lion ou d'hippopotame.
javeliniers-gr1.JPG
ainsi que de fiers lanciers encadrant un Imam qui les fanatise : Allah u Akbar !
Imam-et-lanciers.JPG  Imam.JPG
                                                                                                          

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Warhammer AB et Fantastique

Repost0

Publié le 3 Décembre 2007

Mexique.gif
Les origines du conflit

En 1821, Stephen Austin avait créé une colonie "anglo-américaine" le long du Rio Brazos, sur un territoire légalement concédé par le gouvernement mexicain. De plus en plus nombreux et puissants, les colons ne tardèrent pas à comploter afin de faire annexer leur territoire par les Etats-Unis. 
Les citoyens du futur Texas étaient toutefois divisés en deux clans : ceux qui voulaient négocier leur indépendance et ceux qui voulaient combattre le Mexique.  

Un leader charismatique apparut en la personne de Sam Houston, il était de ceux qui pensait que l'indépendance devait être acquise par phases successives et était persuadé que le Texas ne pouvait gagner une guerre contre le Mexique.

Le dictateur mexicain, Santa Anna, souhaitait la guerre. Sous prétexte de défendre l'intégrité du territoire mexicain, il voyait dans cette situation une excellente occasion de détourner l'attention de son peuple de la alamopistols.jpgviolence et de la corruption de son gouvernement. 

A la fin de 1835, Santa Anna envoya des troupes au Texas, dans un village du nom de Gonzalez,  afin de confisquer un canon aux Texans, l'affaire dégénèra en fusillade et provoqua le début des hostilités.

Un gouvernement provisoire du Texas fut contitué et Sam Houston fut nommé général en chef d'une armée texane encore symbolique.  
Avec une population de 30.000 habitants, des finances inexistantes et un armement se limitant pour l'essentiel à quelques fusils, Houston avait à lutter contre une nation de 7.000.000 d'habitants dotée d'une armée régulière, organisée et entraînée.

Dans ce contexte, il devint rapidement évident qu'il fallait retarder au maximum l'avance de l'armée mexicaine afin de constituer une armée texane qui puisse espérer livrer bataille avec quelque chance de succès.  

La stratégie de Houston fut donc de reculer en laissant l'armée mexicaine s'étirer dans l'immensité du Texas jusqu'à ce que ses lignes d'approvisionnement deviennent trop étirées pour rester efficaces.

En conséquence, l'ordre fut donné à la petite garnison d'Alamo de faire sauter le fortin avant de se replier vers l'intérieur des terres.  Alamo était sous le commandement de William Travis, lequel commandait une troupe de 157 volontaires.  Ceux-ci furent rapidement rejoints par quelques hommes menés par l'aventurier Jim Bowie.  
Le 8 février 1836, l'ancien élu du Tennessee, Davy Crockett, arriva à Alamo à la tête des "Volontaires Montés du Tennessee", soit 12 hommes.  Avec quelques Mexicains de la ville voisine de Bexar qui s'étaient joints à eux, le nombre total des défenseurs d'Alamo se montait maintenant à environ cent quatre-vingt.
alamo2.jpg
Contrairement à Houston, Travis était persuadé qu'il fallait arrêter les Mexicains avant qu'ils ne pénètrent profondément en territoire texan, il parvint rapidement à convaincre Bowie et Crockett de défendre la place.  Moins de deux cents Texans se préparèrent donc à subir le choc de l'armée mexicaine dans l'unique forteresse barrant la route à Santa Anna.


Le site d'Alamo

La mission d'El Alamo avait été construite en 1718 à proximité du village de San Antonio de Bexar.  Abandonnée par les Franciscains en 1793, la mission, qui devint plus connue sous le nom d'El Alamo, fut transformée en place forte par l'armée espagnole en 1801. La place fut désaffectée en 1825, le Mexique ayant acquis son indépendance sur la puissance coloniale espagnole.
Alamo1.jpg

El Alamo était construit sur le plan des monastères franciscains espagnols.  Sa grande cour rectangulaire était entourée de murs en pierre.  On notait la présence de divers bâtiments, les plus importants étaient le couvent, transformé en caserne, et l'église, inachevée.

La bataille

Le 22 février dans la soirée, l'avant-garde de l'armée mexicaine arriva en vue d'El Alamo.  Le lendemain, la quasi totalité de l'armée de Santa Anna était parvenue sur place et encercla le fort sans opposition.  Santa Anna installa son quartier général à Bexar où il fit hisser un drapeau rouge au mât de la grande place, signifiant par là aux défenseurs qu'il ne leur serait pas fait de quartier s'ils livraient bataille et étaient vaincus.
Santa Anna exiga la reddition immédiate et sans condition; en guise de réponse, Travis fit tirer un coup de canon... 
Durant toute la journée du 23 février, les Mexicains tentèrent de mettre leur artillerie en batterie aussi près que possible du fort.
Du 24 février au 5 mars, l'artillerie de Santa Anna bombarda Alamo sans grand résultat, les boulets n'ébréchèrent guère les épaisses murailles de l'ancien monastère.  L'infanterie mexicaine fit quelques tentatives d'attaque qui échouèrent sous le feu implacable des défenseurs.  Avec de nouveaux renforts qui lui étaient parvenus, Santa Anna disposait à présent d'au moins 9.000 hommes.

Will-travis.jpg

Ce fut avant l'aube du 6 mars que se déchainèrent les vagues du premier assaut important contre le fort.  Sous la puissance de feu des défenseurs, les Mexicains reculèrent, laissant de nombreux morts et mourants au pied des remparts.  Les Mexicains, harangués par leurs officiers, tentèrent de relancer  l'assaut avant que les Texans n'aient eu le temps de recharger leurs armes, au désappointement de Santa Anna, le feu des Texans continua à faire des ravages dans les formations serrées de l'infanterie mexicaine

Le deuxième assaut obligea les Mexicains à marcher sur leurs propres morts, ce qui leur enleva beaucoup de leur ardeur combative.  Les assaillants parvinrent toutefois à dresser des échelles contre les murs et quelques Mexicains réussirent à déferler par-dessus les remparts.  Une contre attaque texane les obligea toutefois rapidement à la retraite.

Santa Anna eut de grandes difficultés à convaincre ses officiers de conduire un troisième assaut contre la forteresse, tant les pertes infligées à son armée avaient été élevées.

Le dernier assaut fut livré par 5.000 hommes aux sons des musiques régimentaires.  Les soldats se déversèrent par-dessus les remparts et parvinrent cette fois à se rendre maîtres des murailles.  Il devint évident que les Mexicains allaient prendre le fort par la seule force de leur nombre.  
Les rares survivants texans, au nombre d'une dizaine, se réfugièrent dans l'église où ils ne tardèrent pas à succomber.
Lorsque tout fut terminé, six défenseurs d'Alamo survivaient.  Santa Anna les fit fusiller dans la cour de la forteresse. 

Les suites

La décision de Travis de se laisser encercler dans Alamo, à l'encontre des ordres de Houston, fut une erreur militaire.  Elle eut cependant un effet moral crucial, tant sur les Mexicains que sur les Texans.
Pour le Mexique, le fait de voir son armée arrêtée pendant treize jours par une poignée d'hommes, fut des plus démoralisants.
Subjugués par l'héroïsme de Travis et de ses compagnons, les Texans cessèrent de se quereller entre eux.  Une énorme vague de patriotisme fit affluer les volontaires au camp de Sam Houston en vue des combats futurs...
Le chiffre des pertes mexicaines ne fut jamais exactement établi; selon le Secrétaire de Santa Anna à l'époque du siège, le Mexique déplora plus de 1500 morts, soit dix Mexicains pour un Texan.  A ces pertes, il fallut ajouter plus ou moins 1500 blessés, les combattants d'occasion de Travis mirent ainsi hors de combat le tiers de l'Armée du Mexique...

Filmographie
Deux films qui racontent cet épisode de la bataille d'El Alamo furent réalisés :
   - En 1960, de et avec John Wayne et Richard Widmark
   - En 2004, avec Dennis Quaid et Billy Bob Thornton

Les deux visages de Davy Crockett au cinéma.
Wayne.jpg            alamo3.jpg

Jouer "Alamo"
Le jeu d'histoire nous propose également de reconstituer la bataille au travers du supplément au jeu LoToW, intitulé "The Alamo".

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Historique

Repost0

Publié le 1 Décembre 2007

Shakespeare faisait dire à son Richard III : "Mon royaume pour un cheval" ...... C'est ce qu'aurait pu nous lancer notre fier guerrier Almoravide qui vient de s'en trouver un.

Voici mon premier cavalier en 28mm.
off-cavalerie.JPG officier-cavalerie.JPG

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Warhammer AB et Fantastique

Repost0

Publié le 30 Novembre 2007

Nouveau rapport de bataille, ce sera le dernier pour cette année 2007.
Cette
semaine, encore une rencontre historique, toujours avec Robert, en antique. Nous rejouons un des affrontements entre les Daces de Décébale et les Romains de l'empereur Trajan.

lire l'article historique sur les "guerres daciques".

Il joue la liste 56 du livre 2 des armées DBM : "Early Imperial Roman" (Romains haut empire). Robert en find--ploiement-romain.JPG tacticien me prépare plusieurs surprises.
Il n'y en a pas dans l'organisation qu'il a choisie - 4 corps - 3 petits et un très gros comme à son habitude. Les surprises ne viennent donc pas de l'organisation mais de ce qu'il va mettre dans ses corps d'armées.
     - corps 1 : général en chef, 12 légionnaires, 10 auxiliaires supérieurs, 9 tirailleurs, ..........4 balistes montées et un éléphant. (première surprise : force de frappe avec les balistes et puissance redoutable avec cet éléphant qui ne craint pas grand chose).
     - corps 2 : Il est plus classique avec 7 éléments soit un général, 3 cavaliers et 3 cavaliers légers.
     - corps 3 : un général et un cavalier léger (!) ...... une surprise qui va s'avérer payante car ce seul cavalier léger va bloquer mes Sarmates.
     - corps 4 : un corps allié............ Sarmate (surprise finale) composé de 7 éléments de chevaliers.
Son armée compte 48,5 équivalents éléments et démoralise à 24,5.

d--ploiement-dace.JPG

lire l'article sur les "daces à DBM"

De mon côté, je reste classique dans la composition de mon armée dace (livre 2 - liste 52 : "Dacian") :
     - corps 1: Décébale, 21 guerriers, 4 falxmen, 8 archers inférieurs soit 34 éléments démoralisation 12
     - corps 2 : un général, 20 guerriers, 4 falxmen, 6 archers soit 31 éléments démoralisation 11
     - corps 3 : c'est le corps "léger" pour occuper les terrains accidentés : un général, 5 cavaliers légers et 12 tiraileurs soit 12 équivalents éléments démoralisation 4
     - corps 4 (allié) : MON sarmate composé de 10 éléments de chevaliers.
L'armée dace compte 87 éléments et démoralise à 43,5.
J'ai un gros avantage numérique.


Après le traditionnel lancer de dés, je suis défenseur. Une fois encore, le terrain est de mon côté de table et ne va guère m'aider.
Premier lancer de manoeuvres : mon Sarmate fait 1 et n'est donc pas fiable. Est-il intimidé par le seul et unique cavalier léger qui lui fait face et qui semble bien redoutable ?
Les autres dés ne sont pas meilleurs et je suis déjà obligé de me lancer vers l'avant même si cela ne m'arrange pas. Sans l'appui sur l'aile de mes chevaliers Sarmates, la partie sera rude car Robert de son côté a placé ses Sarmates ( les traitres) en face d'un corps de guerriers qui n'ayant pas les points nécessaires fonce vers eux.
l--gionnaires.JPG  approche.JPG

Les jets de dés de Robert sont efficaces et il manoeuvre habilement afin de placer comme il faut les éléments qu'il estime nécessaires afin d'encaisser le choc des guerriers daces qui insouciants se précipitent au devant de tous les dangers possibles sur un champ de bataille qui devient de plus en plus un piège. 
Tout ça à cause de ces maudits Sarmates qui font 3 au deuxième tour, puis 1 au troisième, quatrième et cinquième tours de jeu. Le cavalier léger leur semble de plus en plus dangereux, en effet à 2000 contre 12, il vaut mieux être prudent. Le Sarmate le sera, prudent, toute la partie.....jusqu'au moment où sentant que la bataille se perd ....changera de camp.
premiers-combats.JPG
                                                                          cliquez sur la photo pour agrandir

Laissons ce traitre dormir tranquillement et rapprochons nous de l'autre aile où un combat inégal s'est engagé entre la cavalerie lourde romaine et la cavalerie légère dace. Cette dernière craque petit à petit même si entre-au-coeur-des-comabts.JPGtemps elle a reçu l'aide des javeliniers. Ceux-ci ne font que retarder l'échéance.

Quant au Sarmate de Robert, il s'en donne à coeur joie, et avec ses quelques malheureux éléments, il anéantit un corps de guerriers et  tue Décébale ce qui met fin à la partie, au massacre devrais-je dire. 

J'ai détruit en tout ....2 pauvres éléments romains, mais encore une fois la partie a été plus que plaisante avec un adversaire contre qui j'adore jouer.




Ah oui, j'oubliais, pour le "fun", nous avons voulu voir avec Robert pendant encore combien de temps (de jets de dés) le Sarmate allait-il rester non-fiable...... et bien, il est redevenu fiable au ...........premier lancer.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Repost0

Publié le 29 Novembre 2007

Plusieurs petites "news"cama-cdt.jpg

1 - Info pour les joueurs "FoW" :
La marque italienne Baueda enrichit encore son catalogue. Elle vient d'ouvrir une nouvelle page dans son catalogue déjà très important : CAMA Models où elle propose tout un tas de choses pour les décors et soclage 15mm deuxième guerre mondiale. Cela se rapproche de ce que KerrandKing peut proposer et semble bien intéressant.
A voir.
www.baueda.com/cama.html



2 - Mon frère Christophe vient d'ouvrir son blog. vous trouverez le lien dans ........ "les liens"
Allez lui faire une petite visite et laissez un commentaire. Pour l'instant, il n'a placé qu'un article de présentation mais il ne va pas tarder à l'enrichir.


3 - Black Tree Design continue toujours sa promo (- 35%) sur ses pochettes de figurines 28mm.
www.black-tree-design.com/main.php?ctry=fr&lng=fr&section=home
Vous arrivez directement sur la page "France" avec les prix en euros. N'hésitez pas à vous promener dans le "miniatures catalog"

Petite piqure de rappel : 
Figurines historiques : 4 fantassins : 4,38 € et 3 cavaliers : 7,79 €   de très nombreuses gammes antiques et médiévales. La gravure est de bonne qualité et le service est sérieux et rapide (j'ai pu tester).
A voir aussi leurs nombreuses figurines fantastiques, Zulus, WWII etc...

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 28 Novembre 2007

Pour commencer, rien ne remplace des sources iconographiques comme des ouvrages de références ou une recherche spécialisée sur Internet. 
Pour ma part,  j'essaie de m'en tenir à des couleurs de robe simples à réaliser . Afin de renforcer la cohésion de mes unités, je vais limiter le nombre de couleurs pour les chevaux qui en font partie.

La méthode suivante donne de bons résultats avec des techniques telles que le brossage et les lavis. En peu de temps vous obtiendrez des montures réalistes. Les yeux des chevaux sont en général sombres sans que le blanc ne soit visible, un simple point  de blanc au coin de l'oeil suffira donc.

Les peintures utilisées sont de la marque "Citadel" de Games Workshop.

Le corps 
       marron-3.jpg

1 - Peignez une couche de base          2 - Brossez avec du Dark Flesh                3 -Brossez ensuite plus légèrement 
avec du Scorched Brown.                                                                                       avec du Vermin Brown.

marron4.jpg                                      marron5.jpg

4 -Effectuez un lavis d'encre marron                           5 - Repassez les sabots, le harnachement, la queue 
diluée et attendez qu'elle soit bien                            et la crinière en noir.  Eclaircissez certaines parties
sèche                                                                          en gris et peignez les parties métalliques

Les pattespattes-cheval.jpg
Le plus souvent, les marquages des pattes sont des "chaussettes" blanches ou noires qui en recouvrent la partie inférieure. Il est possible de combiner blanc et noir, avec le blanc du côté du sabot. Ces marques peuvent se fondre à la robe ou bien être nettement délimités.Il est important de noter que la teinte des sabots dépend de celle des membres. Des chevaux bruns peuvent avoir aussi bien des sabots clairs que foncés, pourtant certaines combinaisons n'existent pas dans la nature. Par exemple un cheval aux pattes blanches n'aura jamais de sabots noirs, et inversement. Par contre, des sabots de couleur crème se retrouvent sur n'importe quel type de chevaux.

Les marquages de la tête
Les marquages observés sur les têtes sont variables, d'un simple losange à une large bande, en passant par des museaux blancs ou de couleur chair. 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 27 Novembre 2007

La peinture des figurines 28mm pour Warhammer Ancient Battle se poursuit. Le rythme augmente légèrement car j'ai pu peindre 9 figurines de piétons cette semaine. Peindre à cette échelle est toujours aussi plaisant et l'utilisation de l'acrylique est de plus en plus intéressante.
arabes-epee-1.JPG            archer-arabe-3.JPG
                    
                     cliquez sur l'image pour agrandir


Dans la semaine qui arrive, je vais essayer  de réaliser mon premier cavalier, de nouvelles sensations en perspective. De plus je devrais avoir reçu les figurines "Gripping Beast" que j'attends avec impatience afin de commencer les lanciers qui vont me permettre de finaliser ma première unité.  
                                                                     --p--eiste-3.JPG  
                                                   
              arabes---p--e-hache.JPG

        cliquez sur l' image pour agrandir


En parlant d'unités, toutes celles que j'ai pu voir ici et là sur internet ou sur les tables de jeux me montrent des unités arabes ayant toutes la même tenue. Je vais prendre le contre-pied de ce que j'ai pu voir pour réaliser des unités hétéroclites dans l'habillement, les couleurs, le type de bouclier et l'armement utilisé pour mes unités mixtes de lanciers et archers berbères afin de mieux représenter le côté "irrégulier" de ces troupes. Seule la "Garde Noire"" aura une tenue plus "uniforme" afin de la faire ressortir de la masse des combattants en temps qu'unité d'élite.
--p--eiste-6a.JPG archer-arabe-4.JPG 

Enfin, j'ai regroupé en une "unité constituée" les figurines déjà peinte afin de voir ce que celà peut faire.
unit---1.JPG                     
                                 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Warhammer AB et Fantastique

Repost0

Publié le 26 Novembre 2007

warham.jpgimage Games Workshop

              Warhammer : le jeu

Warhammer est un jeu de batailles fantastiques avec figurines, où chaque joueur commande une imposante armée de soldats miniatures (échelle : 28mm mais de nombreuses figurines ont des tailles plus impresionnantes) et tente de vaincre son adversaire au combat après l'avoir dominé au moyen de manœuvres habiles et de magie. Tout ceci se déroule dans un monde où monstres et sorcellerie sont monnaie courante sur le champ de bataille.


Chaque personnage se déplace, combat, évolue au rythme des parties. Le système « Warhammer » utilise un certain nombre de caractéristiques pour représenter les différents personnages et unités :

-         capacité de mouvement

-         de combat

-         de force

-         d’endurance

-         nombre de points de blessures

-         réactivité face à un événement

-         nombre d’attaques

-         dextérité etc…

 

skaven-clanrat.jpgLe monde de « Warhammer »

Le monde de Warhammer est déchiré par la guerre. C’est une époque sombre et sanglante, une époque de démons, une époque de batailles et de mort. C'est la Fin des Temps

 

L'Empire, la plus grande nation humaine, défend ses frontières contre des hordes d'hommes-bêtes et d'adorateurs du Chaos. Sous les pics des Montagnes, les nains défendent leur forteresse de pierre contre les bandes d'orques et de gobelins en maraude et les machinations des skavens (hommes-rats). A l'ouest, les hauts elfes vivent dans un isolement relatif régulièrement brisé par les assauts de leurs cousins corrompus, les elfes noirs. Au sud se trouvent les royaumes de sable des immortels rois des tombes, qui protègent les richesses qu'abritent leurs sépultures de la convoitise des pillards

 

            Les différentes versions de « Warhammer »

Games Workshop a decliné son jeu et propose plusieurs versions où chacun peut trouver son bonheur :blood-angels.jpg

-          Fantastique : Warhammer

-          Futuriste : Warhammer 40 000

-          et une variante pour le “Seigneur des Anneaux »
Warhammer historical ( la branche historique des jeux Warhammer) propose

-          Une version antique – médiévale : Warhammer Ancient Battle (WAB)

-          Une version « Western » : LoToW (Legends of  The Old West)

 
Warhammer au club

Après LoToW, qui a eu au club le succès que l’on sait, avec Laurent comme animateur de la règle et la plupart des membres qui se  sont constitués des « bandes », le jeu fantastique commence à prendre son envol. En effet, plusieurs joueurs s’engouffrent dans la brèche et sont en train de se constituer une armée. La plus impressionnante risque d’être celle de notre ami Samir : des Ogres.
On laisse, pour l'instant, le jeu d'escarmouche (une dizaine de figurines de chaque côté) que pouvait constituer LoToW pour se diriger vers un jeu à plus grande échelle puisque les figurines à Warhammer fantastique comme à WAB se comptent par plusieurs dizaines dans chaque armée.
Cavaliers-chinois.jpg

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Présentation

Repost0

Publié le 24 Novembre 2007

Nouveau rapport de bataille DBM. Pour ce soir, une "reconstitution" de la bataille de l'Hydaspe qui avait opposée Alexandre aux troupes indiennes du rajah Poros
lire l'article historique sur "Alexandre et la route des Indes : la bataille de l'Hydaspe"

Robert jouera l'armée macédonienne. Il a choisi la liste 12 du livre 2 des armées DBM (Alexandrian Macedonian). De mon côté, je serais Poros à la tête des indiens que j'espère farouches : liste 3 du livre 2 (Classical Indian).

Robert organise son armée en 3 corps. Comme la plupart de mes adversaires depuis quelques temps, il va aligner 2 "petits corps" et un TRES gros corps d'armée.
la-phalange.JPG
   - corps 1 : Cratère, 24 piquiers ordinaires, 8 hypaspistes lanciers supérieurs, 7 auxiliaires supérieurs et 9 tirailleurs psilois ordinaires et supérieurs (javeliniers agrianes et archers crétois) soit 44,5 équivalents éléments, démoralisation du corps à 15.
   - corps 2 : Parménion, 4 éléments de cavalerie Thessalienne et 3 éléments de cavalerie légère soit 8 équivalents éléments démoralisation 3.
   - corps 3 : Alexandre et 4 éléments de compagnons (chevaliers) ainsi que 3 éléments de cavalerie légère (Prodomois) soit 8 équivalents éléments démoralisation 3
Cette armée compte donc 60,5 équivalents éléments et la démoralisation est à 30,5.

Là aussi, le problème est simple, il est inutile de détruire les deux petits corps, l'armée étant battue à 30,5 éléments, si j'élimine ces petits corps, il me faut quand même encore détruire 14,5 éléments dans le corps principal, cela va être bien difficile de manoeuvrer ce groupe impressionnant.
le-centre-indien.JPG
Poros présente l'armée suivante :
   - corps 1 : 1 général, 12 archers supérieurs, 3 cavaliers, 10 éléments d'infanterie plus légère, 6 éléments de hordes pour protéger les bagages et 3 éléphants soit 31 équivalents éléments démoralisation 10,5.
   - corps 2 : 1 général, 12 archers supérieurs et lanciers, 3 éléphants, 2 wagons de guerre, 1 cavalier léger, 6 éléments de hordes et 4 chariots lourds soit 26 éléments démoralisation 9.
   - corps 3 : 1 général, 5 cavaliers et 1 cavalier léger soit 7 éléments démoralisation 3.
Les Indiens ont une armée forte de 64 équivalents éléments, démoralisation 32.

Je suis défenseur et place le terrain. Le hasard fait que la plupart des éléments sont placés de mon côté, c'est un avantage car je vais pouvoir "m'appuyer" sur eux pour axer ma défense.

premiers-contacts.JPGLes deux armées se font face, la partie commence.

La pahalange s'approche rapidement de la ligne des archers indiens. Les piquiers sont soutenus par les hypaspistes. Il me faut à tout prix arrêter au tir ce rouleau compresseur, car s'ils arrivent au contact, la poussée de la phalange macédonienne risque d'être désastreuse pour l'archerie indienne. Je déploie mes éléphants qui vont tenter de s'interposer mais ceux-ci sont pris à partie par les troupes légères agrianes.
Pendant ce temps, sur l'autre aile, quelques timides manoeuvres des deux cavaleries indiquent bien que la bataille n'aura pas lieu à cet endroit.


Inexorablement, la phalange et les lanciers avancent. Les archers envoient leurs premières flêches qui font leurs premières victimes, mais je ne suis pas sûr que cela suffise. Le deuxième groupe d'archers indiens commence à manoeuvrer pour lui apporter son soutien.
Les chariots se déploient et montent au combat, ils sont durent repoussés par les piquiers qui les poursuivent. Jecharge-des---l--phants.JPG sens déjà que la bataille commence à m'échapper et que toutes les manoeuvres que j'entreprends ne sont que les retardements d'une échéance finale qui ne peut être qu'à mon désavantage.


Le contact est brutal pour les pauvres archers qui se font tailler en pièces. Les chariots et les débris du corps trouvent leur salut dans la fuite poursuivis par les macédoniens qui deviennent impétueux devant cette déroute.

Les hypaspistes qui se sont reformés ainsi que les auxiliares "tombent" sur le deuxième groupe d'archers. Là encore la bataille est de courte durée : débordés, repoussés, écrasés, les Indiens s'enfuient également, d'autant plus que la cavalerie et les chevaliers macédoniens, cette fois-ci bien en place, ont lancé une attaque sur l'autre aile, détruisant les derniers éléphants et mettant fin à ce massacre.
indiens-VS-hypaspistes.JPG
Fidèle à la réalité historique, Alexandre reste maître du champ de bataille.

Robert a réalisé une très belle partie. Il a joué sur les points forts de son armée tout en appuyant sur les faiblesses de la mienne. De belles manoeuvres et de beaux combats même si j'ai rapidement senti que je n'avais aucune chance de gagner cette partie.
la-fuite.JPG   attaque-des---l--phants.JPG
         
           L'armée indienne fuit loin du champ de bataille
         Les mercenaires indiens et les prodomois attaquent les éléphants

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Repost0

Publié le 20 Novembre 2007

Deuxième semaine. 
La peinture des figurines 28mm prend tout doucement forme. Le rythme reste encore très (trop !) lent mais, je dois continuer en parallèle les autres projets en cours - actuellement un "battlegroup" de tirailleurs arabes pour FoG - afin de ne pas me lasser même si l'objectif prioritaire reste ce projet "Iznogoud".
Je peins de plus en plus à l'acrylique, c'est une nouvelle sensation pour moi qui n'avais jusqu'à présent utilisé que de la peinture à l'huile.

L'archer présenté en premier s'est trouvé un copain archer ainsi qu'un chef pour le commander, un porte étendard et  un musicien berbère (tambour).
 
officier.JPG archer-arabe.JPG porte---tendard.JPG tambour-berb--re.JPG 

cliquez sur la photo pour agrandir                                            cliquez sur la photo pour agrandir

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Warhammer AB et Fantastique

Repost0