Publié le 17 Novembre 2020

Après les unités d'infanterie légère, voici les bataillons d'infanterie de marine, à l'uniforme bleu et aux distinctives noires (figurines Blue Moon). Ces bataillons portent le"Dannebrog", les couleurs nationales.

Ces unités de marins seront dissoutes en 1811 et les fantassins de ces unités seront incorporés dans des régiments de ligne, principalement dans le régiment de Copenhague.

Blue Moon ne faisant pas de "marins", je ne suis rabattu vers des figurines suédoises de la même marque, les uniforme étant suffisamment proche à mon goût, un petit subterfuge qui passe sans trop de problème, d'autant plus à cette échelle. Je ferai la même chose pour mon unité de milice pour laquelle j'ai rencontré les mêmes problèmes, résolus de la même façon.

1er bataillon

2ème bataillon

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 16 Novembre 2020

ça se précise, Dave finalise sa nouvelle gamme avec des bédouins sur chameaux ....

et des chameaux pour les bagages. Plusieurs modèles différents de chaque type seront disponibles.

Une partie des moules sont déjà opérationnels.

Cette nouvelle gamme devrait être disponible pour Noël.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Repost0

Publié le 14 Novembre 2020

Après les généraux, voici les tireurs d'élite (Skarpskytte Corps) .... figurines AB

Ce ne sont pas des Danois, mais il fallait bien quelque chose pour les représenter et comme j'avais ces figurines qui dormaient, les voilà embrigadées .....

 

et les chasseurs du Corps du Roi (Kongens Livjaegers Corps)  .... figurines Minifigs

Ces figurines Minifigs viennent, eux, de la gamme "danoise" de la marque, sont de "vrais" 15mm, donc un peu plus petit que le reste de mon armée, un peu "old school" mais ce sont à ma connaissance les seules existantes pour représenter ces jaegers Danois. Il est dommage que Blue Moon, qui a entamé une belle gamme, ne soit pas allé jusqu'au bout et gravé des chasseurs. Ceux-ci feront malgré tout bien l'affaire.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 12 Novembre 2020

Comme il fallait bien commencer par quelque chose, j'ai fait les 3 généraux de divisions de mon armée. Je n'ai pas réussi à trouver des généraux Danois en figurines 15mm (et je ne sais même pas s'il en existe en fait) , aussi je me suis rabattu sur des généraux Français dont les tenues, d'après les quelques gravures que j'ai pu trouver, sont très proches des tenues portées par les généraux Danois. Après, il m'a suffit de peindre ces généraux aux couleurs appropriées (habit rouge aux parements bleu ciel) pour obtenir ce que je recherchais.

Toutes les figurines viennent de chez Campaign Games Miniatures (CGM).

 

Comme le confinement nous tient enfermé pour quelques semaines, je vais mettre un bon coup d'accélérateur sur cette armée et pense pouvoir présenter une nouvelle unité le plus régulièrement possible.

Seul souci, la fin de ma commande n'est toujours pas arrivé ce qui risque, somme toute, de ralentir un peu la production. Espérons que cela arrive quand même assez rapidement maintenant.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 11 Novembre 2020

La future gamme "Perses" s'étoffe chez Museum miniatures avec ces nouvelles prévisions, des archers montés sur chameaux cette fois, en 3 poses.

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 9 Novembre 2020

Ce qui m'amuse dans "Bataille Empire", outre le jeu en lui même, c'est de m'offrir la possibilité de me constituer des armées jusque là inédites.

Ce projet sera le tout dernier (probablement, mais sait-on jamais ?) sur une armée complète, et je me réserve ensuite la possibilité de compléter les armées existantes selon les besoins des tournois et autres scénarios.

Ce nouveau projet tournera sur une armée Danoise 1808 - 1809, sous commandement Français, lors de la "guerre de Suède".

Ce projet va s'articuler en deux étapes :

1 - Une division d'infanterie danoise, une division de cavalerie danoise complétées par une division d'infanterie française.

La division française étant déjà opérationnelle, je vais me consacrer à la peinture des deux divisions danoises.

2 - Réaliser une seconde division d'infanterie danoise, identique à la première, afin de pouvoir jouer une liste "full" Danois.

Les figurines de Danois sont particulièrement difficiles à trouver car très peu de marques en font. D'après mes recherches seules deux vendeurs en proposent : Minifigs, mais leur gamme assez complète de vrais 15mm est un peu "old school" et Blue Moon qui a une belle gamme mais chez qui il manque 2 ou 3 références (milice et chasseurs principalement) et un peu de variété dans les poses : les troupes sont en marche, pas de troupes "avançant" ou tirant et rechargeant par exemple, dommage.

Je vais donc utiliser majoritairement des Blue Moon, car malgré les manques, leur gamme est intéressante et me plait bien, agrémenté de quelques Minifigs, AB et CGM pour les généraux. Je vais également choisir chez AB des chasseurs en cherchant les tenues les plus proches des Danois, pas sûr cependant mais bon, pas trop le choix, je prendrai ce qui m'inspirera le plus et j'irai chercher chez Blue Moon dans la gamme "Suédois" les troupes nécessaires pour faire les bataillons de marine et autres miliciens car leur chapeau à bord relevé fera bien l'affaire.

 

Un bref historique du Danemark sous le 1er Empire


En 1803, la guerre reprit entre l'Angleterre et la France. Le Danemark revint à sa politique de neutralité vigilante. Quand la France occupa le Hanovre, une armée de 16 000 hommes fut rassemblée au sud du Jutland à titre de précaution. Une nouvelle armée se rassembla ensuite au Holstein en 1805 lors de la guerre entre l'Autriche-Hongrie, la Russie et la France pour éviter toute invasion depuis le sud. Une escarmouche eut lieu le 6 novembre 1806 près de Lübeck entre les danois et les troupes françaises qui poursuivaient les Prussiens mais les français reconnurent la neutralité danoise et se retirèrent.

En 1807, le Danemark est pris entre l'Angleterre qui lui demande de lui donner sa flotte et de servir de base d'attaque contre la France et cette même France qui lui demande de participer au « blocus continental ». Ce sont les Anglais qui attaquent en débarquant 30 000 hommes, dont une brigade commandée par Arthur Wellesley, le futur duc de Wellington, près de Copenhague alors que l'armée danoise défendait la frontière sud au Holstein. La défense de la capitale est assurée par 13 000 hommes, milices pour la plupart. Le 29 août 1807 eut lieu la désastreuse bataille de Koege, appelée « Træskoslag » (bataille des chaussures de bois). Bombardée à plusieurs reprises, Copenhague se rend le 5 septembre, avec destruction ou saisie de tout ce qui reste de la flotte. La ville est libérée peu après par l'arrivée de l'armée danoise renforcée par des troupes françaises, le Danemark devient dès ce moment l'allié de la France.


En 1808, le Danemark déclare la guerre à la Suède dans le cadre de l'alliance avec la France et la Russie. Une attaque conjointe prévue avec des troupes françaises et la division espagnole de La Romana, tandis que la Russie attaquerait la Finlande suédoise. Une nouvelle expédition prévue pour janvier 1809 avec 25 bataillons et 80 canons danois sur la glace des détroits avorta aussi. L'armée Norvégienne attaqua et occupa Jämtland og Herjedalen puis une attaque suédoise en Norvège fut repoussée avec pertes. Le 31 mai, les troupes danoises prirent d'assaut la forteresse de Stralsund.

Dans le cadre de la guerre contre l'Autriche-Hongrie, 8 000 soldats danois et hollandais combattirent en Poméranie. De 1807 à 1814, il y eut une sorte de guerilla navale avec les anglais qui, en 1809, occupèrent l'île danoise de Anholt. Une tentative de reconquête par 650 hommes échoua. Les anglais occupèrent aussi certaines colonies danoises outremer comme Serampore ou Tranquebar.

En 1812, la Suède et la Russie, maintenant alliées, préparaient une offensive massive pour forcer le Danemark à céder la Norvège à la Suède. Cette attaque avorta par l'attaque de Napoléon sur la Russie. Pour la Campagne de Russie, Napoléon demanda une division danoise de 10 000 hommes stationnée en Prusse du Nord pour garder ses arrières. Quand toute l'Europe centrale et du nord se rebella en 1813 contre la France diminuée, les danois aidèrent les russes à prendre Hambourg. Mais les alliés, en particulier l'Angleterre et la Suède, repoussèrent toutes les tentatives de conciliation du roi Frederik VI, exigeant que le Danemark cède la Norvège à la Suède et que son armée soit mise sous commandement suédois. Les danois furent donc forcés de se battre aux côtés des français. Napoléon ayant signé l'armistice avec les Prussiens et les Russes après ses victoires de Lützen et Bautzen, un traité d'alliance franco-danois fut signé le 4 juin 1813.

 

L'armistice ayant expiré, le Danemark se retrouva en guerre contre la Prusse, la Russie, la Grande Bretagne et la Suède. Sa division stationnée au Holstein devint le « Corps auxiliaire danois » de 10 000 fantassins, 2 100 cavaliers et 40 canons. Il rejoignit 3 petites divisions françaises au sein du 13ème corps d'armée commandé par le maréchal Davout, Prince d'Eckmühl. La division danoise était commandée par le Prince Frederik de Hesse, beau-frère du Roi. L'armée alliée du Nord, commandée par le Prince de Suède, Bernadotte, était composée de Russes, de Prussiens dont beaucoup de volontaires sans expérience, d'Anglais et Hanovriens et de Suédois.

Le corps du General Walmoden, qui fut le principal opposant des danois, était un conglomérat de soldats de diverses nations et de qualité militaire fort variée, les pires étant les troupes de la Hanse et le Freikorps Lützow. Les meilleurs étaient de loin les Suédois, les Mecklenbourgeois et les Hanovriens.

La campagne fut d'abord la résistance sur la ligne fortifiée Schwerin-Wismar puis sur la ligne de Ratzeburg en septembre, le tout ponctué de contre-attaques et de harcèlements. Après la défaite de Leipzig le 18 octobre, le 13ème corps retraita sur Hambourg tandis que le "Corps Auxiliaire Danois" se retrouvait face aux 43 000 hommes de l'Armée du Nord.

L'armée danoise exécuta une remarquable retraite en combattant. Les victoires de Boden le 4 décembre, de Bornhøved le 7 et de Sehestedt le 10 refroidirent les ardeurs suédoises. Etablie sur la position fortifiée de Rendsburg, l'armée danoise dut finalement demander la paix. Le 14 janvier 1814, le traité de Kiel imposa la cession de la Norvège à la Suède, à l'exception du Groenland, de l'Islande et des îles Féroé, qui furent laissées au Danemark. Cependant, les Norvégiens n'acceptèrent pas cette cession et les Suédois durent recourir à une nouvelle invasion. Les norvégiens se battirent aussi bien qu'en 1808-1809 et infligèrent de lourdes pertes aux envahisseurs. Cependant, ils durent céder sous le nombre.

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 6 Novembre 2020

Fin de ma division italienne avec une batterie d'artillerie à pied (figurines AB)

et le 5ème régiment d'infanterie de ligne (figurines Xan, CGM ....)

Avec ces unités se termine ce projet de division d'infanterie italienne.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 3 Novembre 2020

Suite de ces compléments d'armées avec tout d'abord une batterie d'artillerie à cheval pour mon armée Française "Révolution" (figurines AB).

puis un ensemble d'unités prussiennes 1813 - 1815, en commençant par deux régiments d'infanterie de réserve (figurines AB).

et un escadron de cavalerie de landwehr (figurines Gladiator Games)

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 31 Octobre 2020

Nouvelle étape dans la réalisation de cette division d'infanterie italienne avec ces deux nouvelles unités.

Tout d'abord un régiment d'infanterie légère ...

puis le 3ème régiment d'infanterie de ligne.

Les figurines viennent de chez Warmodelling, Old Glory et CGM.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 28 Octobre 2020

Alors que les combats autour de Smolensk et d'Oleninko faisaient rage, le corps d'armée Franco-Saxon du général Reynier fonçait vers Moscou. Devant la menace imminente, le comte Rostopchine, gouverneur de la ville, mobilisait les troupes disponibles et envoyait des messages désespérés afin que les armées en campagne puissent lui envoyer les renforts nécessaires à la défense de la capitale.

Barclay de Tolly qui, après sa retraite vers Wyazma, regroupait son corps d'armée, il décida aussitôt de détacher la division de cavalerie du Prince Galitzine qui fonça bride abattue vers Moscou.

A peine arrivé, la division de cavalerie se déploie à côté de la division d'infanterie du général Kaspévitch alors que les Français de Durutte contournent les bois.

La cavalerie lourde saxonne s'est déployée près de Durutte. Galitzine lance son offensive soutenu par l'infanterie Russe qui tente de prendre pied dans le bois.

Le choc des deux cavaleries est inévitable ...

Garde du corps Saxons et Dragons Russes s'affrontent violemment....

Sur l'autre aile, la cavalerie de la Garde Russe tente un large mouvement tournant.

La division du général Ostermann-Tolstoï doit prendre la colline pour y axer sa défense et soutenir l'offensive de la cavalerie.

Se trouvant sans adversaire direct, Ostermann poursuit sa montée vers l'infanterie saxonne ....

La Garde Russe s'est jeté sur les Saxons sans préparation d'artillerie et va beaucoup souffrir de son impétuosité.

Elle sera durement reconduite avec de lourdes pertes....

Pendant ce temps, sur l'autre aile, les combats sont toujours aussi violents entre les cuirassiers Russes et les fantassins de Durutte.

Un temps repoussés, les fantassins Russes de Kaspévitch sont menacés par les Français qui ont pris l'offensive.

Au centre, Ostermann lance son attaque contre l'aile Saxonne tout en se gardant de la menace de la cavalerie légère française. Mais rien ne va plus, de reculades en déroutes, d'attaques avortées en contre-offensives, l'armée Russe recule partout.

Après 5h de jeu, les Russes sont obligés de battre en retraite laissant Moscou aux mains des troupes de Reynier.

Au même moment, loin du drame qui se jouait devant les coupoles du Kremlin, entre Smolensk et Wyazma, Barclay de Tolly et le Grand Duc attaquaient les forces du maréchal Ney.....

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0