Publié le 13 Avril 2019

Suite du tournoi AdG en ce dimanche matin. Après mes bons résultats du samedi, il va me falloir continuer sur ma lancée.

La 4ème partie sera jouée avec Stéphane, qui a lui aussi 3 victoires et qui dirige une armée de Mongols Tribaux redoutables car en seconde partie, il est venu à bout de mon ami Philippe.

Autant dire tout de suite que la partie fut belle et intense, tant que je n'ai même pas pensé à faire des photos, l'esprit tout à la bataille.

Stéphane est un joueur des plus sympathique et agréable à affronter. Son armée Mongole est petite, 20 unités plus un camp fortifié. Même si toutes ses troupes sont montées, seules 4 de ses unités sont lourdes et impacts aussi, si je peux avoir un terrain favorable, je devrais pouvoir m'en sortir.

Avec beaucoup de chance, je place une zone côtière qui m'assure un flanc. Un bois se place au milieu du champ de bataille et des broussailles complètent ma zone défensive. Il y a un espace de 6 UD entre la zone côtière et les première broussailles, espace où je place mon corps le plus important avec mes cavaliers en support. Dans les broussailles, je positionne 2 des 3 archers du second corps, soutenu par un LI et un lancier.

L'autre archer et le second LI et lancier du corps sont placés en embuscade dans le bois, prêts à intervenir pour apporter leur appui à l'aile qui en aura le plus besoin. Face à eux, Stéphane a déployé son corps le plus important.

Enfin, sur l'autre aile, une broussaille et une colline broussailleuse ferment le bord. Dans celles-ci, je place 1 archer et les 2 LI afin d'interdire toute volonté de débordement. Il y a un espace libre de 4 à 5 UD où je positionne le reste de ce 3ème corps, à savoir 2 lanciers moyens et 2 archers. En face d'eux Stéphane a déployé son corps de cavalerie légère.

Il tente bien quelques approches mais perd très rapidement 3 cavaliers légers venus tenter leur chance .... ses cavaliers moyens et lourds avancent mais pris en feu croisés, ils refluent très vite avec quelques pertes.

Je décide alors de ne pas rester statique et d'avancer, prudemment certes, mais d'avancer afin de mettre une pression continuelle et ainsi éviter une réorganisation des Mongols qui se dérobent. Très vite les pertes s'accumulent, on est, à un moment, à 14 pertes contre 1 (un LI touché par un Mongol de passage). Aussi dans un effort désespéré, et malgré le tir en règle, Stéphane lance une attaque générale pour forcer le destin. Mais je fais mieux que résister car la partie se termine rapidement, après quelques mêlées. Je prends 11 pertes quand l'armée Mongole craque.

 

La dernière partie sera avec mon ami Philippe qui a 3 victoire et une défaite (contre Stéphane) alors que j'ai 4 victoires. Mais là, la marche va être très haute. Philippe est un vrai bon joueur et son armée est redoutable pour la mienne. Philippe joue une armée "Conquête Arabe" avec deux corps de fantassins moyens impétueux élite qui seront protégés des tirs de mes archers par une belle ligne de LI. Son armée est forte de 26 unités.

Je sais que si Philippe arrive au contact, mes troupes risquent de prendre très cher.

Sur l'aile, il a un corps de troupes montées (cavalerie légère impact et chameaux moyens arc) que je vais occuper avec quelques archers et mes troupes montées.

Sur cette aile les troupes vont se neutraliser....

 

Je prépare bien quelques "pièges" à mon ami mais ses troupes sont trop puissantes pour les miennes.

Au contact, il part toujours avec un +1 voire un +2 sur les archers et comme il a la "charge percutante", c'est souvent 2 pertes de cohésion et pour certains archers, une destruction directe.

La partie se finit rapidement. Je lui inflige quand même 17 pertes mais l'armée Galloise doit s'incliner pour la première fois du week-end.

Cette défaite me fait tomber de peu (de 13 pts) à la seconde place, laissant mon cher Philippe nouveau "Seigneur de Normandie", titre que reçoit le vainqueur de ce tournoi si sympathique.

Merci aux Chevaliers du Littoral, les membres du club local pour ce tournoi où je reviendrai avec grand plaisir.

 

Les résultats :

1-Duthil Philippe - Conquète Arabe
2-Molière Thierry - Gallois
3-Paris Stephane - Mongols tribaux
4-Venet Philippe - Béja
5-Le Gonidec Yannick - Gallois (dans une version plus "cavalerie")
6-Sylvain Varnière - Indiens Hindous
7-Noe Jacques - Byzantins thématiques
8-Francony Robin - Arabes Andalous
9-Perrot Herve - Francs Carolingiens
10-Bellanger Nicolas - Byzantins Nicéphoriens
11-Bechiri Pascal - Chrétiens Nubiens
12-Tétard Thomas - Khmers et Champas
13-Morvan Lionel - Chinois Sui et Tang
14-Martin Joel - Vikings et Leidang
15-Pringard Thierry - Khurassaniens
16-Farcenio Guy - Francs Mérovingiens

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0

Publié le 11 Avril 2019

Le week-end dernier, nous sommes allés avec Philippe et Lionel participer, sur la règle "L'Art de la Guerre" au tournoi Normand qui se tenait à Montivilliers, près du Havre.

Pour cette édition 2019, le thème était axé sur la période "Ages Sombres". Parmi les listes proposées par les organisateurs, une a rapidement retenue mon attention, par son originalité et par le fait que je n'avais jusqu'à présent jamais eu l'occasion de la jouer : des Gallois (liste 146 du livret).

Fidèle à mes habitudes, bien qu'ayant déjà beaucoup de figurines, je me suis fait le plaisir d'acheter et peindre des figurines vendues par Donnington comme étant des lanciers et archers Gallois. J'ai aussi peint des généraux spécifiques à cette armée et trouvé sur le net des étendards du Pays de Galles.

Vient ensuite le moment de composer l'armée et là, avec ces Gallois, on a plusieurs options possibles : temporelles dans un premier temps qui m'apporte des types de troupes différentes selon que l'on choisit une liste précoce ou tardive, puis organisationnelle avec le choix d'un maximum ou au contraire d'un minimum de cavalerie.

Ce qui me plaisait dans cette liste c'est la possibilité en choisissant la période la plus tardive d'avoir des archers arc long, aussi je poussais ce choix au maximum en prenant l'option d'une quantité réduite de cavaliers.

Rapidement la liste se mit en place présentant ses deux atouts : beaucoup d'archers et un bon niveau de cohésion. Ce qui donna la liste suivante :

  • Corps 1 : général brillant, 4 archers arc long, 2 lanciers moyens, 2 cavaleries lourdes élite, 2 LC javelot et 3 LI (arc et javelot)
  • Corps 2 : général ordinaire, 3 archers arc long, 2 lanciers moyens et 2 LI javelot et arc.
  • Corps 3 : identique au corps 2.

soit une cohésion d'armée de 27....... et 10 archers arc long au total, ceux-ci pouvant être soutenus au tir par les 7 LI.

La petite et solide cavalerie servant uniquement de réserve, utile pour combler une faiblesse éventuelle de la ligne ou apporter une menace sur les flancs de l'ennemi.

Je sais malgré tout que même si elle possède de bons tireurs, cette armée reste fragile car très légère, à part les deux cavaliers, je n'ai aucune troupes lourdes. Il va falloir jouer fin et prudent.... ce sera un des plaisirs de cette liste.

 

Le premier partenaire qui m'est proposé pour lancer le tournoi, est Thomas, un joueur local, que je connais depuis quelques années. C'est un garçon que j'apprécie particulièrement. Belle mentalité de joueur, bon peintre, bon joueur et une vision du jeu avec figurine qui est très proche de la mienne.

Il me déploie une superbe armée "Khmer et Champa" avec un allié Birmans.... donc beaucoup d'éléphant et d'impact. La partie s'annonce sympathique mais très rude.

Thomas décide de m'attaquer en forêt car même si il y a un bois, il sait que ses éléphants ne seront pas pénalisés par les inévitables broussailles. Les deux armées sont déployées et se font face. Petit avantage numérique pour moi car les Khmers ne sont que 22.

Résolument, Thomas lance sa force de frappe vers mes lignes Galloises qui infligent les premières pertes au LI mis en avant pour protéger les éléphants.

Sur l'autre aile, je me suis appuyé sur un élément infranchissable pour asseoir ma défense face à l'allié Birman qui fonce vers moi.

Après une première phase de tir, je surprends Thomas en faisant faire demi-tour à ma ligne afin de me réorganiser plus loin, espérant que le Khmer divise ses forces au passage, ce qu'effectivement, il fera.

Les éléphants poursuivent les Gallois et s'enfoncent dans le dispositif.

La ligne d'aile  a attendu la charge et malgré un premier choc douloureux, les archers ont su faire face.

Dans le bois, les javeliniers légers Gallois ont attaqué et chassé les fantassins Khmers.

Les archers se sont arrêtés et font face aux éléphants qui ont perdu leur LI protecteurs. Thomas perdra 4 de ses 6 éléphants dans les tirs et combats engagés.

La bataille se termine, sur l'aile des Birmans, les éléphants sont débordés et les fantassins maîtrisés.

La victoire se dessine. J'ai perdu 20 pts sur cette bataille contre une armée bien compliquée à contrôler. Ce fut intense à souhait et plus que plaisant à jouer.

Les figurines de la magnifique armée de Thomas sont principalement des Irregular miniatures et des Oustpost.

 

La seconde partie va se jouer avec Robin et ses Arabes Andalous. Sur le papier cela semble plus jouable que la partie précédente mais force est de constater que ce fut très compliqué. Avec sa cohésion à 28, Robin aligne une belle armée.

Il renforce son aile droite en plaçant son corps le plus percutant, ne laissant à gauche que son corps de cavalerie légère, suffisamment rapide pour échapper aux flèches galloises.

Appuyés sur des broussailles le long de la zone côtière, les archers vont pousser les cavaliers Arabes et tenter une manoeuvre de contournement, mais avec des piétons cela risque de prendre beaucoup de temps.

Robin tente de fixer mon centre en lançant ses cavaliers légers soutenus par ses lanciers lourds.

Inexorablement, mais lentement, les archers mettent la pression sur les troupes Arabes.

Les archers Arabes se placent pour un duel au feu, permettant aux cavaliers impact de se positionner afin de lancer une attaque sur les archers Gallois.

Robin tente, en force de prendre le bois, faiblement défendu par 3 unités. Je vais sacrifier une unité afin de retarder au maximum l'offensive Arabe.

C'est là que Robin commet une erreur qui va lui coûter la partie. Il place ses cavaliers derrière ses archers. Je profite tout de suite de l'opportunité. La phase de tir qui suit ses mouvements inflige une seconde perte aux archers Arabes.

C'est à mon tour de jouer. Le général brillant me donne les points nécessaires à mon attaque. Je décide charger avec un cavalier sur le premier archer. Le lanciers Gallois vient en support. Mes archers ne pouvant plus tirer décident d'attaquer le second archer avec un soutien. Avec un +3 sur le premier combat et un +2 sur le second, j'ai de forte chance de réussir cette attaque qui non seulement détruira les archers mais infligera une perte à chaque unité de cavaliers placée juste derrière.

C'est en effet ce qu'il se passe .... 8 points pris d'un coup, ce qui termine la bataille mais ce fut très rude car je suis à 1 pt de la démoralisation.

 

La dernière partie de la journée se fait avec Jacques et ses Byzantins Thématiques. L'armée est petite, 21 unités réparties en 3 corps de 7 unités avec  2 LC par corps et 5 cavaliers lourds ou moyens arc impact.

Jacques ne va pas chercher à attendre car il sait que mes tireurs longs ont l'avantage sur lui mais à l'impact, c'est une autre histoire .... avec ses 15 cavaliers impact, il peut faire de vastes trous dans ma ligne.

Je tente un pari risqué. Voyant que Jacques a placé son camp à 5 UD du bord et concentré ses troupes du même côté, je décide de faire une marche de flanc de ce côté afin de prendre le camp rapidement, 4 points sur une armée à 21, cela peut faire la différence et de lancer de nouveaux archers dans le dos des cavaliers Byzantins.

Mais pour cela, il me faudra tenir avec mes deux corps disponibles sur la table et surtout que ma marche de flanc entre au bon moment.... trop tôt cela ne servira à rien, trop tard, ce sera trop tard.

J'ai place des marqueurs d'embuscade afin de laisser le doute à Jacques qui lance son attaque sans plus tarder.

Il ne veut pas rester sous le feu des archers, qui très puissants lui infligent beaucoup de pertes (la plupart seront touchés) et grâce à son impact, il n'hésite pas à charger dans le but de percer ma ligne de défense.

Comme attendu, Jacques réussit quelques percées sur mes archers qui attendent avec impatience la marche de flanc.

Mon corps d'aile résiste mieux que le corps central.  Nous sommes tous les deux à 15 pertes quand la marche de flanc s'annonce au 4ème tour (avec une rentrée au 5ème tour).

Il me faut, avec ce corps qui rentre, très peu de point pour être efficace. 1 point pour lancer le LI vers les bagages et le point du général pour avancer le reste du corps (archers et lanciers) vers le dos des cavaliers qui sont pris sous les tirs.

La phase de tir qui suit amène Jacques à 18 pertes (alors que je suis à 16 points perdus). La prise du camp et ses 4 points fait tomber l'armée Byzantine.

Cette 3ème victoire me donne la tête du tournoi à la fin de cette première journée. Ce fut amusant et intense.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0

Publié le 9 Avril 2019

Première unité d'arbalétriers, mélange de figurines plastique Perry et de figurines métal Claymore Castings.

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #AdG 28mm

Repost0

Publié le 4 Avril 2019

Après les riflemen du 95th foot et les Highlanders du 92nd Gordon, voici une première unité de ligne avec ce bataillon du 28th "North Gloucestershire" foot.

A Waterloo, cette unité appartenait à la réserve d'armée, 5ème division d'infanterie britannique (Gl Picton), 8ème brigade (Gl Kempt).

Il comptait environ 600 hommes sous les ordres du colonel Belson. Petite particularité pour ce bataillon, aux distinctives jaunes, il était l'un des rares à porter encore le shako "stovepipe".

Le 28th foot participa à toute la campagne de la Péninsule (Espagne et Portugal) ainsi qu'à l'invasion du Sud ouest de la France où on le retrouve aux batailles d'Orthez et de Toulouse en 1814.

Les figurines sont des Campaign Games Miniatures.

 

La prochaine unité présentée sera un bataillon de milice de Hanovre : le bataillon Giffhorn.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 2 Avril 2019

And now ...... the king will come.....

Figurines métal : le porte étendard royal vient de chez Front Rank et le roi Edouard 1er d'Angleterre est une figurine 1st Corps.

Artistika 2019 : Anglais féodaux - étape 14.
Artistika 2019 : Anglais féodaux - étape 14.
Artistika 2019 : Anglais féodaux - étape 14.
Artistika 2019 : Anglais féodaux - étape 14.
Artistika 2019 : Anglais féodaux - étape 14.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #AdG 28mm

Repost0

Publié le 30 Mars 2019

Après une soirée agréable et tranquille, retour en ce dimanche matin à la salle de Villefontaine où nous apprenons que nous devons affronter François alias Morglum et son "gobelin".

Nos deux amis vont nous opposer une forte armée Hussite avec allié Polonais. La particularité première du Hussite c'est le nombre important de chariots de guerre dont il dispose, de plus la plupart de ceux-ci sont équipés d'artillerie légère. Le reste de l'armée est constitué d'infanterie lourde, d'un peu de cavalerie lourde et d'un groupe de levées impétueuses. Quant à l'allié Polonais, c'est un corps uniquement monté : cavalerie lourde impact et moyenne arbalète ainsi que quelques LC.

Ce que l'on peut craindre en affrontant une telle armée, c'est que les joueurs qui l'utilisent ne s'enferment dans un système ultra défensif. Ne voulant pas livrer nos troupes au sacrifice, bien difficile pour nous de tenter de forcer un verrou impossible et dans ce cas la partie risque de tourner court .... nos adversaires maîtrisant bien la doctrine de leur armée, décident d'être offensif, ce qui est heureux pour nous et pour le jeu.

François place une "autoroute" vers notre bord de table afin d'accélérer l'avance de ses chariots.

Notre plan est simple encore une fois, Lionel positionne son corps d'infanterie le long d'une zone côtière, son corps de chevaliers à sa droite, devant les chariots de guerre dirigés par le "Gobelin", il décide de démonter. L'objectif pour lui est de stopper l'avance Hussite tout en tentant de lui infliger le maximum de perte au tir.... dès que les lourds chariots seront un peu affaiblis, il lancera une attaque avec ses chevaliers démontés soutenus par son infanterie.

Au centre de notre dispositif, mon corps d'infanterie lourde manoeuvre pour menacer le flanc des chariots menés par François qui en urgence devra envoyer ses levées.

Enfin, sur l'aile droite, j'ai placé mon corps de chevaliers soutenus par les arbalètriers pavois devant l'allié Polonais. Objectif : leur mettre un maximum de pression et les bousculer. Petit dilemme : démonte, pas démonte ? Dans un premier temps, rien ne le justifie mais si François détache un chariot, je risque d'être coincé avec mes montés. Tant pis, je prends le choix de rester monté ce qui va s'avérer être judicieux.

Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (2).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (2).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (2).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (2).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (2).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (2).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (2).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (2).

Sur son aile, Lionel réussit de belles choses en infligeant des pertes au tir et en "cassant" deux chariots de guerre. Se voyant un peu trop beau, il décide une attaque hasardeuse et inclus son général au combat .... qu'il perd. Il se rattrape cependant en stoppant l'avancée Hussite sur cette aile .... l'impétuosité de notre ami a failli nous coûter la partie .... jouant régulièrement "Dace" et ses troupes impétueuses, il s'est cru à la tête de ses guerriers barbares .... Lionel, tu m'as fait à la fois très peur et beaucoup rire. Je revois encore la tête penaude du Yoyo m'annonçant qu'il avait perdu son général...

Au centre, la menace s'est conclue par un vrai duel au feu entre les chariots et mes unités mixtes. Sur l'aile, mes chevaliers ont effectivement bousculé les Polonais, entre les arbalètriers et des montés plus puissants, ceux-ci sont obligés d'abandonner le terrain.

Aucune armée ne peut prendre l'avantage sur l'autre et c'est par un logique match nul que se conclue cette belle bataille, tactique, pleine de rebondissements, certainement la plus intense du week-end.

Avec une victoire et deux parties nulles, on doit être dans le premier tiers du classement.

Dernière partie annoncée, ce sera avec la famille Rebèche, père et fils qui commandent une armée "Condottière" très polyvalente et bien difficile à contrer.

François et Yves vont appuyer leur défense sur deux champs, placés sur les ailes, où ils vont placer leurs tireurs : arbalétriers et archers arc long élite alors que leurs montés positionnés sur leur aile gauche vont tenter de contrer mes chevaliers montés. Leur infanterie lourde se place dans la plaine entre les deux champs, appuyée par un petit corps de chevaliers.

Premier fait de jeu, ce corps d'infanterie lourde n'est pas fiable, ce qui bloque rapidement nos mouvements alors que François et Yves placent leurs autres troupes afin de fermer les portes à toutes tentatives.

Nous ne pouvons qu'attendre en tentant de se placer au mieux, si rien ne se passe, la partie risque de rester bloquée.... fort heureusement, le corps d'infanterie redevient fiable et les manoeuvres peuvent commencer.

Nos corps d'infanterie s'avancent alors que nos mixtes et arbalétriers ont commencé un duel au feu avec les tireurs italiens ...... et là, je reconnais avoir eu beaucoup de chance car j'ai sur plusieurs tours de belles séries de dés ce qui provoque de lourdes pertes dans les rangs adverses.

Sur l'aile des chevaliers, je tente quelques timides approches mais le placement de François me force à une grande prudence.

Voyant la partie tourner à notre avantage, François et Yves vont tenter une charge désespérée sur mes chevaliers, charge qui sera en partie efficace car il réussira à bousculer ma ligne, heureusement, sans la briser.

Sur l'autre aile, Lionel fait mieux que résister, il engage ses chevaliers et détache deux unités mixtes de son corps d'infanterie pour soutenir son attaque et tenter de contrer les tireurs ennemis, menaçants.

La partie tourne définitivement de notre côté et c'est sur une victoire que nous finissons cette édition de "Villefontaine 2019".

Lionel est ravi, et je le suis encore plus pour lui. C'est son premier podium car cette dernière victoire nous propulse à la 3ème place et de plus, c'est la première fois qu'il finit un tournoi sans défaite ... que du bonheur donc.

 

Les résultats

Le "Conseil Bardique" fait un beau tir groupé aux 3ème et 4ème places...

1er - H Bretagne & Y Gobet - Français Guerre de 100ans
2e - H Caille & C Roudil - Sultanat de Dehli
3e - T Moliere & L Morvan - Ord Bourguignonne
4e - P Duthil et B Eloy - Flamands
5e - B Morlec & P Caillon - Timourides
6e - F Rebeche & Y Rebeche - Condottieres
7e - C Bricault & M Bricault - Condottieres
8e - F Turpin & J Palukievisz - Ord Bourguignonne
9e - F Defour & J Defour - Gdes Compagnies
10e - F Chambon & S Buffat - Hussites
11e - B Dejoux & C Gouret - Condottieres
12e - K Renier & L Rousseau - Empire Serbe
13e - D Gibert & JL Héraut - Samourais Tardifs
14e - M Ronchetti & JM Lallande - Hussites
15e - R Harz & H André - Français Guerre de 100 ans
16e - S Fabries & S Pelliccia - Ord Française
17e - JL Denoyer& S Mace - Coréens YI
18e - T Renier & T Moitié - Ord Française

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0

Publié le 28 Mars 2019

Cela fait maintenant plusieurs années que je participe, avec toujours autant de plaisir, au tournoi AdG 300 en double de Villefontaine, près de Lyon.

Les deux années précédentes, c'est avec Philippe que je faisais équipe et nous avions gagné ces deux dernières éditions, à la tête d'une armée "Principauté d'Arménie" en 2017 et "Français féodaux" en 2018.

Pour 2019, comme Boris faisait son retour, je lui laissais la possibilité de jouer avec Philippe, m'associant donc au quatrième de notre petite bande : Lionel. Ce dernier me laisse libre choix pour l'armée, je choisis donc l'"Ordonnance Bourguignonne", le thème s'articulant autour de la période médiévale tardive.

 

L'organisation était la suivante :

  • C1 - général brillant / 4 chevaliers lourds impact / 1 cavalerie lourde impact / 2 LC arbalète / 3 arbalétriers pavois / 1 LI arme à feu.
  • C2 - général compétent inclus dans 1 chevaliers lourds impact élite / 2 chevaliers lourds impact / 1 cavalerie lourde impact / 1 LC arbalète
  • C3 - général ordinaire / 1 chevaliers à pied / 3 unités mixtes lanciers lourds - archers arc long / 2 piquiers médiocres / 1 LI arme à feu.
  • C4 - général ordinaire inclus dans 1 chevaliers à pied / 3 unités mixtes lanciers lourds - archers arc long / 2 piquiers médiocres / 1 LI arme à feu.

soit une cohésion à 30 unités.

 

La première partie était un défi très amical lancé par nos amis du sud ouest Jean Louis et Stéphane qui commandaient une armée "Coréen Yi" alliés "Chinois Ming", armée très atypique pour un tournoi où la majorité des troupes était constituées de chevaliers lourds et d'infanterie lourde.

Leur armée, forte de 34 unités, est très polyvalente, cavalerie lourde, fantassins lourds, tireurs et même un chariot de guerre avec l'allié.

Particularité, en plus de l'allié, l'un des corps Coréen est "non fiable", ce qui va s'avérer être déterminant car il sera inutilisable toute la partie.

Les combats se dérouleront principalement au centre du champ de bataille et sur l'aile Chinoise car nous allons rester éloigné de ce corps hésitant. Devant la menace du chariot de guerre, j'ai démonté un de mes chevaliers, malheureusement, il n'arrivera jamais au contact, les tirs le détruisant avant qu'il ne puisse combattre.

Les combats sont violents et donnent alternativement l'avantage à un camp puis à l'autre. Je suis forcé de tenter des combats hasardeux avec mes chevaliers dans des terrains accidentés pour forcer le verrou Coréen. Lionel envoie sur mon aile qui s'affaiblit son groupe de chevaliers qui finiront par anéantir le corps Chinois. La bataille s'enlise et malgré les tentatives entreprises des deux côtés, rien n'y fera, on se quitte sur un match nul avec nos amis Toulousains. Nous ne sommes qu'à deux points de la déroute mais nous avons tenu le choc..... heureusement que le corps "non fiable" n'a pas donné car il en eut été autrement alors.

La partie, comme toujours, fut plaisante avec de tels partenaires....merci à eux.

 

Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).
Le tournoi AdG 300 en double de Villefontaine (1).

La seconde partie du samedi nous voit opposé à Laurent et Kristel les Nordistes. Ils commandent une redoutable armée "Serbe", constituée de 3 corps de chevaliers impétueux élite soutenus par de la cavalerie légère et d'un corps de "terrain" comprenant des fantassins moyens et des archers, avec au total un bon facteur de cohésion de 32 unités.

Ils misent tout sur une seule et unique charge furieuse de leurs chevaliers qui doit tout balayer sur son passage. Lionel est en face de Laurent et je jouerai face à Kristel.

Ayant moins de cavaliers, nous décidons de placer une "zone côtière", plus pour nous rassurer qu'autre chose, car nos amis sont, quoiqu'il arrive, décidés à aller tout droit.

Le plan est simple, Lionel doit résister à la charge menée par Laurent et engager un combat de retardement, le centre, renforcé, doit tenir tout en tentant de briser l'élan de la charge par des tirs multiples et je dois contrer la charge avec mon corps de chevaliers.

Les deux armées déployées se font face .... les fantassins Serbes vont prendre et garder le champ, je n'ai rien pour tenter de le contester. Un groupe de chevaliers Serbe s'est déployé le long de la zone côtière, le reste s'est regroupé pour former un bloc compact au centre.

Les deux corps de chevaliers s'opposent... Lionel fera mieux que résister à la charge puisque non seulement, il va bloquer le corps mais aussi lui infliger des pertes significatives....

Sur l'autre aile, Kristel n'a laissé que 3 cavaliers légers pour ralentir la contre-attaque des mes chevaliers.

La lourde ligne des chevaliers Serbe, protégée par des troupes légères, s'avance, menaçante, vers mon infanterie .... certaines de mes troupes ne pourront résister au choc initial ...

Le choc est particulièrement violent et notre centre est en grosse difficulté ...

Après avoir chassé les légers Serbes, mes chevaliers se retournent vers la ligne de chevaliers pour menacer leur flanc. Ceux-ci ralentissent leur attaque pour faire face. Contraint de combattre sur deux fronts, les chevaliers Serbes finiront par craquer.

Même si nous avons pris pas mal de pertes, la victoire se dessine petit à petit, d'autant qu'un général Serbe inclus est détruit au combat. Ce corps de chevaliers ainsi désorganisé sera anéanti.

Première victoire et partie très "fun" avec deux partenaires de jeu très agréables. Beaucoup de rythme, de suspens et surtout de rigolade lors des divers rebondissements de la bataille.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #L'art de la Guerre

Repost0

Publié le 26 Mars 2019

Dernière unité de chevaliers à pied avec toujours des figurines plastiques Perry miniatures.

La semaine prochaine, je vais revenir à des choses plus légères .....

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #AdG 28mm

Repost0

Publié le 19 Mars 2019

Suite des chevaliers à pied avec cette troisième unité. Les figurines sont toujours ds Perry plastique.

La semaine prochaine, la dernière unité de chevaliers à pied.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #AdG 28mm

Repost0

Publié le 14 Mars 2019

Après avoir terminé la remise à niveau de mes autres armées Empire, je suis passé en fin de semaine dernière à la peinture d'une "armée Anglaise à Waterloo".

Je vous avais présenté, il y a quelques semaine une première unité (des riflemen du 95th foot) constituée de figurines Blue Moon qui dormaient dans mon placard depuis des mois.

Aujourd'hui, ce sont les inévitables écossais du 92nd foot "Gordon highlanders" du lieutenant colonel J. Cameron qui fut tué aux Quatre-Bras deux jours plus tôt et qui fut remplacé à la tête du régiment, à Waterloo, par le major McDonald, blessé durant la bataille. 

Cette unité appartenait à la réserve d'armée, 5ème division (gl Picton), 9ème brigade (gl Pack).

Les figurines sont des Campaign Games miniatures.

J'essaierai de présenter ces unités anglaises le plus régulièrement possible, malgré tout sans certitude absolue car je suis parallèlement en cours de peinture pour mon armée médiévale 28mm, que la saison de tournois AdG reprend ainsi que les tournois de badminton donc je risque d'être bien occupé.

 

De plus, j'ai réalisé quelques marqueurs et décors pour le jeu.

J'ai décidé de reprendre mes marqueurs NPoW pour représenter une unité en désordre, bien plus visuel à mon goût que des plaquettes retournées.

figurines Essex miniatures

 

J'ai aussi peint deux petits marqueurs pour représenter des canons de bataillon pour des unités dont c'est une option. Philippe m'avait soufflé l'idée et comme il me le recommandait, j'ai utilisé des figurines de 10mm qui me restaient et que je poserai à côté dudit bataillon.

figurines Pendraken 10mm

C'est certes un peu petit mais bien suffisant pour visualiser cette option "canon de bataillon"

 

Les champs, quand ils sont choisis, peuvent être juste labourés, clôt de haies ou de murets, ce qui offre un couvert plus ou moins important. J'ai donc retrouvé quelques murs qui eux aussi dormaient depuis encore plus longtemps et les ai enfin peints et floqués.

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0