Publié le 11 Mai 2017

Ma faction Viking pour SAGA est presque terminée, il ne me reste que 3  figurines, en cours de livraison, à faire.

Voici 3 nouvelles figurines de guerriers. Ce sont toujours des Black Tree Design.

 

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Saga

Publié le 10 Mai 2017

Dernier tour pour clore les batailles du samedi. Ce sera Ostap Bender et ses Croisés Tardifs.

Son armée comporte un imposant corps d'infanterie : 8 lanciers lourds, 2 arbalétriers pavois et 2 LI arc.....

...puis deux corps de montés dont les généraux sont inclus : des chevaliers moyens impact élite et un corps allié Mongol.

 

Le terrain est une large plaine nue avec quelques éléments sur les bords et en fond de table. Ostap déploie ses deux corps de montés côte à côte, les Mongols couvrant l'aile des chevaliers. Placés au centre et aile droite de son dispositif, il a déployé ses lanciers flanqués de ses arbalétriers. Face à eux, mes deux corps principaux composés de fantassins lourds A2M et fantassins arc....

..... mon corps de fantassins arc est opposé au bout de ligne Croisé. Pendant toute la partie, je vais mal appréhender les possibilités qu'il y avait sur cette aile, trop focalisé sur les attaques lancées par Ostap sur l'autre aile, dommage j'ai sûrement raté une opportunité....

 

Ostap a lancé ses attaques, de flanc par les Mongols qui par leur vitesse ont débordé mon aile et frontale par les chevaliers qui viennent impacter mes fantassins lourds avec une certaine réussite. Une partie des lanciers Croisés montent pour couvrir l'attaque des chevaliers.

A partir de ce moment, je ne ferai que subir....

 

Sur l'autre aile, je tente un semblant d'offensive mais trop tardif et timide.... je fais bien quelques pertes mais ce n'est pas assez significatif pour être réellement efficace. Mes tirs manquent de puissance face aux lanciers et le pavois des arbalétriers les sauve à plusieurs reprises.

 

Les chevaliers et Mongols qui ont bousculés mon aile, se rabattent sur les flancs de mes autres fantassins lourds. La partie s'achève par une défaite. J'ai fait 13 pertes sur 21 à Ostap.

J'ai manqué d'un peu de terrain sur le centre de la table pour y axer ma défense et protéger mes archers des charges furieuses des chevaliers et des Mongols et d'un peu d'agressivité sur l'aile gauche pour tenter de déborder et contrer le bout de ligne des lanciers lourds Croisés.

Voir les commentaires

Publié le 9 Mai 2017

Après cette première victoire, le second tour est annoncé et ce sera avec Laurent Meziani et ses ....Samouraïs. La partie va être agréable car Laurent est un joueur redoutable et plus que plaisant à affronter. Je l'ai fait plusieurs fois et toujours ce fut intéressant et sympathique.

Superbe armée que celle de Laurent, sa peinture, son petit village, tout est remarquable.

L'organisation qu'il a choisi est bien différente de celle de Thierry. Il a fait un corps de cavalerie lourde arc élite, un corps de cavalerie légère dont le général est non fiable .....

......et un gros corps d'infanterie.

Ayant fait 1 sur le dé du général non fiable, ce corps ne jouera pas une bonne partie de la bataille, ce qui va me donner un avantage non négligeable.

Le corps de cavalerie lourde arc sera tenu en respect par mes archers et Laurent se montrera dans un premier temps très prudent de ce côté. Par contre, sur son aile droite, son infanterie se déploie pour attaquer vivement mon infanterie lourde.

L'élite va donner aux tireurs et fantassins japonais un avantage que Laurent saura utiliser et après un premier contact, les Ecossais voient leur centre enfoncé.

Mon second corps d'infanterie lourde est lui aussi bousculé par les Samouraïs ......... la partie commence à m'échapper .....

Je me bats comme un fou pour ne pas perdre et petit à petit, j'arrive à contenir l'attaque des fantassins japonais .....

Au centre, les cavaliers légers Emishis redeviennent fiables et avancent pour appuyer les fantassins lourds. N'ayant plus à les éviter, je tire sans retenue sur eux et leur fait quelques pertes qui se montreront déterminantes au moment du calcul final.

Sur l'autre aile, mes archers Highlanders ont poursuivit les cavaliers lourds et leur ont infligés des pertes importantes dont le général brillant inclus qui, blessé, sera achevé par mes archers.

Cette perte plus qu'importante (5pts de jeu sur 21), sonne la déroute de l'armée Samouraï. C'est une seconde victoire mais très improbable vue le déroulement de la bataille. Mon mérite c'est d'y avoir cru jusqu'au bout et ne pas avoir abandonné, mais la victoire a été lourdement payée car j'ai pris 20 pertes sur 24.

Voir les commentaires

Publié le 8 Mai 2017

Avant dernière étape de ma saison "Art de la Guerre" avec ce tournoi de Fronton. Encore une fois, c'est avec Philippe et Lionel que je voyage et nos pas, après Le Hâvre / Montivilliers, nous amènent entre Toulouse et Montauban.

Cette escapade dans le sud ouest va nous permettre de nous confronter à des joueurs que nous voyons peu ou pas du fait de l'éloignement. De plus, ce sera une rencontre "internationale" car 2 Espagnols et un Anglais seront de la fête.

 

Pour cette épisode Frontonnais, dont le thème est "médiéval", je vais jouer une armée "Ecossais des Iles et Highlanders" (liste 179). Grosse originalité et grande nouveauté pour moi, il n'y a aucun cavaliers.

L'armée est principalement basée sur 2 types de troupes : des fantassins lourds "armes à deux mains" et des fantassins moyens arc.

Je l'ai composée de la façon suivante :

Corps 1 : gl compétent, 3 fantassins lourds A2M élite, 2 fantassins lourds A2M, 2 MI arc, 2 LI arc et 2 levées.

Corps 2 : gl compétent, 4 fantassins lourds A2M, 2 MI arc, 2 LI arc.

Corps 3 : gl ordinaire inclus, 4 MI arc (dont gl), 1 MI A2M.

soit 24 unités.

 

Pour le premier tour, je vais être opposé à Thierry Bugeat, sympathique joueur basque, qui joue une armée Samouraï. Outre un peu de cavalerie lourde arc élite qui va lui donner un peu de vitesse et de puissance, ses troupes sont équivalentes aux miennes (fantassins lourds et MI arc) et même un peu plus costaudes car élites pour la plupart.

Thierry va largement s'appuyer sur le terrain (village, champs...) pour axer sa défense. Les espaces entre les éléments vont être comblés par ses troupes les plus puissantes.

Les cavaliers Samouraïs ont manoeuvré pour se placer face à mes troupes lourdes moins menaçantes que mes archers. Les troupes moyennes des deux camps investissent les champs et un duel de tireurs débute.

Sur l'autre aile, nos deux corps sont quasi identiques et vont se battre violemment. Mes Li arc attaquent le village défendu par une levée et un fantassin médiocre. Les deux corps vont se neutraliser, seules quelques pertes seront faites.

Au centre aussi, les corps se neutralisent mais c'est sur mon aile droite que la décision sera faite. Les archers samouraïs sont petits à petits débordés puis craquent ouvrant la porte aux troupes écossaises.

C'est une première victoire avec un adversaire des plus agréables. J'ai subi 9 pertes.

Voir les commentaires

Publié le 1 Mai 2017

Alexandre le Grand (figurines Xyston)

 

Après mon escapade normande (normal, étant "Seigneur de Normandie", fallait bien que je fasse le tour de mes terres.....) retour à du plus classique avec un peu de peinture antique.

La phalange est la troupe la plus représentative et symbolique de l'armée macédonienne. Elle est aussi présente dans de nombreuses armées contemporaines et suivantes : Successeurs, Séleucides, Ptolémaiques, Syracusains, Epirotes de Pyrrhus .....

J'ai un peu réorganisé et complété mes phalanges.

Le premier groupe.... (figurines Old Glory et Xyston)

Le second groupe ....(figurines Old Glory et Forged in Battle)

Le dernier groupe .... (figurines Museum et Essex miniatures)

 

Voir les commentaires

Publié le 26 Avril 2017

Trois jours d'escapade  .....

La Manche à Asnelles près d'Arromanches...

 

Un peu de balade, de gastronomie .... mais l'histoire et le jeu ne sont jamais bien loin.

Passage par Ste Mère Eglise ....

... et le site de la bataille de la Fière : Iron Mike (monument dédié aux paras américains), le pont et le Merderet, ainsi que le manoir.....

La vision du pont par Rodolphe sur sa superbe table reconstituant la bataille de la Fière sur la règle Bolt Action. (photo Rodp17)

..... mais aussi Ouistreham, Pegasus Bridge ......

 

Petit résumé historique de la bataille (6 au 9 juin 1944)

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, le 1er bataillon du 505th PIR de la 82e Division aéroportée saute sur la Drop Zone « O », près de Sainte-Mère-Église. Un groupe de parachutistes américains aux ordres du Lieutenant Dolan se dirige vers l’un de ses objectifs : le hameau de La Fière. Ils doivent s’emparer d’un pont stratégique qui franchit la rivière «le Merderet», dans les marais. Les soldats allemands sont retranchés dans le manoir à proximité du pont. Ils repoussent les Américains qui manquent d’armes lourdes.

En fin de matinée, le 6 juin, après l'arrivée de renforts Américains, une attaque massive est lancée, le manoir et le pont sont pris et la défense s’organise. En milieu d’après-midi, les Allemands contre-attaquent avec des blindés et de l’infanterie dans le but de reprendre les positions. 

Après de durs combats, les assaillants battent en retraite. Au matin du 7 juin, les Allemands repartent à l’assaut après une préparation dense de l’artillerie. Les paras subissent des pertes terribles mais sauvent leurs positions.

La bataille durera jusqu’au 9 juin, les paras de la 82sd Airborne tiendront les positions et le pont intact jusqu’au retrait définitif des forces allemandes dans le secteur.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers