Publié le 15 Janvier 2012

Les Anglais décident d’embarquer et de rejoindre Cadix. La retraite est délicate dans cette région montagneuse, rendue encore plus difficile par les pluies. Le 3 janvier, le général Moore résout de s’arrêter à Villafranca pour donner un court repos à ses troupes. Il ordonne au général Paget de livrer un combat d’arrière-garde à Caçabelos pour ralentir l’avancée des Français et garantir le repli britannique.

 

Le général Colbert arriva avec sa brigade de cavalerie en vue de la ville et voyant les Anglais sur l’autre rive se précipita sur le village occupé par les riflemen. Ceux-ci, repoussés se dispersèrent dans les vignes, terrain idéal pour ce genre de troupe.

Le général Colbert passa le pont mais un feu meurtrier tua un grand nombre de cavaliers dont Colbert lui-même.

La division Merle arriva en soutien de la cavalerie, mais la bonne position anglaise et les tirs précis de l’artillerie retardèrent le passage du pont. La nuit fit cesser les combats et les Anglais purent se replier en bon ordre, leur mission de retardement accomplie.


La carte :

Cacabelos.jpg

 

Ordres de bataille :


Anglais – 8 unités / démo. 4

Division de réserve – Gl Paget – général en chef – cdt : 4

1 unité d’artillerie lourde (1élt)

1ère brigade – général (officier sup.)

3 unités d’infanterie lourde (3élts)

2ème brigade – général (officier sup.)

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

1 unité d’infanterie légère (3élts) – riflemen

 

1 unité de cavalerie légère (2élts) – hussards


 

Français – 11 unités / démo. 5

Gl Colbert – général en chef – cdt : 4

Brigade de cavalerie – Gl Colbert

2 unités de cavalerie légère (2élts) – hussards et chasseurs

1 unité de cavalerie légère (1élt) – chasseurs

 

Division d’infanterie – Gl Merle – sous général

1ère brigade – général (officier sup.)

2 unités d’infanterie légère (3élts)

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

2ème brigade – général (officier sup.)

4 unités d’infanterie lourde (3élts)

 


 

PLACEMENT :

Anglais 

- L’artillerie et la cavalerie sur le plateau (la cavalerie est en réserve).

- Les unités lourdes anglaises au pied du plateau.

- les riflemen dans Caçabelos.

 

Français

- Au premier tour, seule est placée la brigade de cavalerie dans les deux hexagones de son bord de table au plus près de la route.

- Arrivée de la 1ère brigade d’infanterie au second tour et de la 2ème brigade au troisième tour.

 

SCENARIO :

- Les Français jouent en premier

- La Cua est un torrent assez étroit mais rapide et il faut tester pour le passer. L’unité qui teste passe sur un 4+. Les rives n’apportent pas de bonus défensif.

- Dans Caçabelos, il y a un pont qui permet à toutes les unités de passer sans pénalité.

- L’espace entre Caçabelos et le plateau est couvert de vignes et de murets (terrain accidenté).

 

CONDITIONS de VICTOIRE :

Anglais

- Tenir les 14 tours du scénario (chaque tour représente ½ h).

- Démoraliser l’armée française

Français

- Repousser les Anglais et faire sortir le maximum de troupes par le bord « Anglais »

- Démoraliser l’armée anglaise

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 13 Janvier 2012

Voici ma première unité de landwher autrichienne. Les figurines sont des Pendraken 10mm.

Cette unité est considérée dans le jeu comme de l'infanterie lourde mais de milice ou landwher, pour simuler sa plus grande fragilité par rapport aux troupes lourdes de ligne, il n'y a que deux éléments.

Le nombre de figurines reste le même que pour les autres unités lourdes, cependant les bases ont été agrandies (4cm sur 3cm) ainsi la surface que cette unité occupe au sol est la même que pour une unité d'infanterie lourde "classique" à 3 éléments.

P1122771.JPG

P1122773

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 9 Janvier 2012

Stéphane Theillaumas vient d'annoncer la sortie imminente, à priori en fin de semaine, de la réédition, dans un premier temps, des règles de base. On espère que ses compléments : généraux, ordres et caractéristiques nationales suivront très vite...

06.186.jpg

Cette édition, dont voici la couverture annoncée, sera en vente certainement via le site ou le forum dédié à la règle à un prix encore indéterminé...

Je vous tiens au courant dès que j'en sais un peu plus.... Depuis qu'on attendait cette sortie, c'est une excellente nouvelle.

 

mercredi 11 janvier. 

INFOS du JOUR

Stéphane a donné un peu plus de renseignements sur la sortie et le prix de "Tactique"

- janvier 2012 : règle de base
- été 2012 : règles avancées (ordres, utilisation des généraux)
- fin 2012 : règles de base en anglais
- fin 2012 : 1er supplément "l'aube des nations" (avec les particularités nationales dedans).

Le prix pour la règle de base serait de 9€, les règles avancées et le 1er supplément de 4€

Il annonce également un certain nombre de choses en accès libre à priori sur le site Tactique dans le courant de l'année ....

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 8 Janvier 2012

Scénario 2 : Attaque de la gauche anglaise par le 6ème corps du Maréchal Ney

Les ordres de Ney prévoyaient le déclenchement de l’attaque dès que le corps de Reynier (voir scénario 1) aurait pris pied sur les plateaux. Croyant au succès de celui-ci, il ordonne l’offensive. Compte tenu du terrain, Ney était plus enclin à réussir que Reynier ne pouvait l’être, mais le couvent situé sur les hauteurs du village de Sula pouvait servir de redoute et il fallait très vite réussir une percée pour désorganiser la ligne de résistance.

Les Anglais qui s’abritaient derrière les crêtes se dévoilèrent et déferlèrent sur les Français. Les divisions de tête durent reculer. D’autres tentatives aussi infructueuses furent tentées. Apprenant l’échec de Reynier, Ney arrêta son offensive.

 

La carte :

Bussaco---l-attaque-du-couvent.jpg

 

Les ordres de bataille :

Français – 15 unités / démo. 5

Maréchal NEY – général en chef – cdt : 4

Division Marchand – officier sup.

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

1 unité d’infanterie légère (3élts)

1 unité d’artillerie lourde (1élt)

 

Division Mermet – officier sup.

2 unités d’infanterie lourde (3élts)

1 unité d’infanterie légère (3élts)

1 unité d’artillerie lourde (1élt)

 

Division Loison – officier sup.

3 unités d’infanterie lourde (3élts)

1 unité d’infanterie légère (3élts)

 

Division Lamotte (cavalerie) – officier sup.

2 unités de cavalerie légère (2élts) – hussards et chasseurs

1 unité d’artillerie légère (1élt)

 


 

Anglais – 12 unités / démo. 4

Général Spencer – général en chef – cdt : 4

Division Spencer

Brigade Blantyre – officier sup.

1 unité d’infanterie lourde élite (4élts) – guards

2 unités d’infanterie lourde anglaise (3élts)

1 unité d’infanterie légère (3élts) – riflemen

1 unité d’artillerie lourde (1élt)

 

Brigade Pakenham – officier sup.

1 unité d’infanterie lourde (4élts) – highlanders

2 unités d’infanterie lourde KGL (3élts)

1 unité d’artillerie lourde (1élt)

 

Division légère Gl Craufurd – officier sup.

2 unités d’infanterie légère portugaise (3élts) – caçadores

1 unité d’infanterie légère anglaise (3élts) - riflemen

 


 

PLACEMENT :

- Dans les deux hexagones de son bord de table.

- Une unité anglaise peut se déployer dès le début de la bataille dans le couvent.

- Pour simuler le fait que les unités anglaises placées sur le plateau s’abritent derrière les crêtes, elles ne se dévoilent que si elles sont attaquées. Des marqueurs sont utilisés pour les activations et déplacement (des leurres peuvent être employés par le joueur Anglais)

 

SCENARIO :

-        -  Les Français jouent en premier

-        - L’artillerie française à 1 dé en moins quand elle tire du bas vers le haut.

-        -  L’infanterie anglaise ne suit pas la règle de l’assaut quand elle défend le plateau et possède 1 dé supplémentaire en riposte.

-         - L’infanterie anglaise située sur le plateau qui est attaquée bénéficie de la règle « embuscade ».

 

CONDITIONS de VICTOIRE :

Français

- Détruire l’armée anglaise.

- Prendre le plateau et le couvent

Anglais

- Détruire (repousser) l’armée française.

- Tenir le plateau et le couvent jusqu’à la fin de la partie.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 6 Janvier 2012

saga.jpgJe vais me lancer dans le nouveau jeu de Studio Tomahawk : Saga.

C'est un jeu d'escarmouche pour figurines de 28mm situé aux temps des Vikings.

 

On doit réunir autour d'un seigneur, une troupe armée. On a trois niveaux de troupes possibles à recruter : des gardes, des guerriers et des levées. Chaque groupe de 4 gardes, 8 guerriers ou 12 levées valant 1 point et on a 6 pts pour rassembler son groupe de la façon dont on le souhaite, le seigneur étant "gratuit" sauf à prendre un héros pour 1pt.

 

On peut donc réunir au minimum un seigneur et 24 figurines si on ne choisit que des gardes, voire un héros et 20 gardes, et aller jusqu'à un seigneur et 72 figurines, si on décide de ne prendre que des levées. La vérité étant certainement entre les deux...

 

Actuellement, 4 "bandes" sont disponibles : les Vikings, les Gallois, les Anglo-Danois et les Normands, chacune ayant ses propres caractéristiques... et ses dés spéciaux.

A terme, d'après Alex, l'un des concepteurs de la règle, il devrait y avoir une bonne vingtaine de factions.....

 

Studio Tomahawk pour l'occasion s'est associé avec Gripping Beast qui propose d'excellentes figurines 28mm adaptées au jeu... Figurines que l'on trouve, ainsi que tout le matériel nécessaire (règle, "bandes", dés..) chez Comitatus.

saga1.jpg

La très active société française "Aide de Camp" propose, de son côté, un terrain de jeu en latex adapté aux dimensions "Saga" ainsi qu'un jeu de règlettes en laiton....

De plus une extension est d'ors et déjà prévue et devrait arriver assez rapidement, il s'agit de "Fureur nordique" qui va proposer 4 nouvelles factions : les Bretons, les Scots, les Anglo-Saxons et les Jomsvikings...Les dés spécifiques des premières "bandes" pourront être réutilisés pour la plupart de ces nouvelles troupes...

flyer_fury-11.jpg

Quant à moi, j'ai choisi de jouer des Anglo-Danois et dans un premier temps de préparer une faction de 4 pts, ce qui est conseillé pour débuter le jeu.

Je vais donc prendre un seigneur, 2 groupes de 4 gardes dont l'un aura de redoutables haches danoises et 2 groupes de 8 guerriers soit un total de 27 figurines (le seigneur étant accompagné, je pense, d'un sonneur de cor et d'un porte-étendard).

J'avais acheté il y a quelques temps 3 ou 4 figurines "Ages Sombres", ne me demandez pas pourquoi... ça devait être vital à l'époque. Elles n'avaient jamais été peintes, elles serviront donc de "rampe de lancement" pour cette faction.

Voici donc la toute première figurine .... un garde portant une épée...

P1042742.JPG P1042745.JPG

 

Je ne promets rien quant au rythme de peinture, il y a toujours d'autres projets en cours en 10 et 15mm, et il me manque encore beaucoup de figurines mais qui sait .... une partie prévue au club peut être une excellente motivation pour se lancer à fond dans ce nouveau projet ....

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Saga

Publié le 5 Janvier 2012

grenzer_Osprey_MA299.jpg

La Grenz infanterie ou Grenzers étaient des troupes d'infanterie légère qui venaient de la Croatie et la Transylvanie militaire aux frontières de l'Autriche-Hongrie .

Ces régions frontalières formaient une zone tampon entre l'Europe chrétienne et l' Empire ottoman , et ces troupes ont été initialement levées pour défendre l'Autriche contre les Turcs.

Quand il n'y avait aucun danger de guerre contre les Ottomans, les régiments de Grenzers étaient employés par les Habsbourg sur d'autres théâtres de guerre, bien qu'un bataillon de chaque régiment devait toujours rester pour garder les frontières.

 

Les Grenzers étaient d'abord des troupes d'escarmouche et le haut commandement autrichien pensait qu'ils ne pouvaient tenir efficacement le rôle d'infanterie de ligne.

Malgré cela, l'infanterie Grenz se fit remarquer dans des batailles, surtout à Marengo et à Austerlitz , gagnant ainsi le respect des Français.

Napoléon les considérait comme les troupes les plus belliqueuses de toute l'armée autrichienne. Il n'a pas hésité à utiliser l'infanterie Grenz après la défaite de l'Autriche dans la guerre de la cinquième coalition en 1809.

Le traité de Schönbrunn contraint de céder le territoire de la frontière militaire et 6 régiments d'Infanterie Grenz sont entrés au service des Français. Ils ont combattu pour Napoléon jusqu'à sa défaite et l'abdication en 1814.

PC312739.JPG

Voici donc mon régiment de Grenzer. Ces figurines sont des Pendraken.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 4 Janvier 2012

La bataille de Bussaco s'est déroulée sur deux fronts distants d'environ 2 km. C'est pourquoi, je vous propose deux scénarios distincts. Le second scénario de cette bataille de Bussaco se situera sur la gauche anglaise commandée par le général Spencer qui subit les attaques de Ney.

Ces deux scénarios peuvent être joués presque en simultané sur deux tables séparées, Bussaco 2 commençant 4 tours après Bussaco 1.


Scénario 1 – L’attaque de l’aile droite anglaise par le 2ème corps du général  Reynier.

Le fait que les unités alliées se trouvent dissimulées derrière les crêtes n’avaient pas facilité leur repérage. Masséna croyant que la droite anglaise n’arrivait pas jusqu’à San Antonio, le corps du général Reynier reçu l’ordre d’attaquer par ce village et une fois sur les crêtes, se rabattre vers le corps de Ney pour prendre à revers les Anglais qui lui étaient opposés. La division Merle obliqua sur la droite alors que la division Heudelet remontait par le village.

Les pentes abruptes eurent une influence déterminante pour la cavalerie et surtout pour l’artillerie française qui ne pouvait tirer sur le plateau, les affuts Gribeauval n’ayant pas une hausse suffisante.

La puissance de feu et la bonne disposition des troupes alliées furent, une fois de plus, essentielles dans ce combat. Toutes les attaques françaises furent repoussées et n’aboutirent à aucun résultat….

 

La carte :

Bussaco---attaque-de-la-droite-anglaise.jpg

 

Les ordres de bataille :

Français – 14 unités / démo. 5

Général Reynier – général en chef – cdt : 4

Division Merle – officier sup.

3 unités d’infanterie lourde (3élts)

1 unité d’infanterie légère (3élts)

1 unité d’artillerie lourde (1élt)

 

Division Heudelet – officier sup.

3 unités d’infanterie lourde (3élts)

2 unités d’infanterie légère (3élts)

 

Division de cavalerie – général P. Soult – officier sup.

2 unités de cavalerie légère (2èlts) – chasseurs et hussards

1 unité de cavalerie lourde (2élts) – dragons

1 unité d’artillerie à cheval (1élt) 



Anglais – 11 unités / démo. 4

Général Picton – général en chef – cdt : 4

Division Picton

Généraux Lightburne et McKinnon – officiers sup.

3 unités d’infanterie lourde anglaise (3élts)

1 unité d’infanterie légère (3élts) – riflemen

1 unité d’infanterie lourde portugaise (3élts)

1 unité d’artillerie lourde (1élt)

 

Division Leith – officier sup.

2 unités d’infanterie lourde anglaise (3élts)

1 unité d’infanterie lourde portugaise (3élts)

1 unité d’artillerie lourde (1élt)

1 unité de cavalerie légère (2élts) - dragons légers 


 

PLACEMENT :

Français

- Dans les deux hexagones de leur bord de table autour du village de San Antonio. La division Merle à droite du village et la division Heudelet dans le village et à gauche de celui-ci.

Anglais

- Chaque divison anglaise se positionne dans les deux hexagones de leur bord de table, chacune sur une hauteur. La cavalerie est en réserve sur la hauteur à la droite de la carte.

 

SCENARIO :

-    - Les Français jouent en premier

-    - L’artillerie française à 1 dé en moins quand elle tire du bas vers le haut.

-   - La cavalerie française ne peut bénéficier de la règle "poursuite" quand elle attaque les troupes alliées en défense sur les plateaux.

-   - L’infanterie anglaise ne suit pas la règle de l’assaut quand elle défend le plateau (les unités anglaises ont ordre de garder leurs positions) et possède 1 dé supplémentaire en riposte.

 

CONDITIONS de VICTOIRE :

Français

- Détruire l’armée anglaise.

- Prendre les plateaux.

Anglais

- Détruire (repousser) l’armée française.

- Tenir les plateaux jusqu’à la fin de la partie.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 2 Janvier 2012

Les hordes wisigothes ont envahi la Gaule et les faibles garnisons romaines ont bien du mal à contenir ces barbares. Sur la route de l'Hispanie, le roi des Wisigoths veut attaquer et piller le monastère de Ligugé. L'évêque de Poitiers fait appel aux Romains pour sauver les moines menacés.

 

Nous allons jouer cette bataille fictive sur la règle "L'Art de la Guerre". Christophe sera le général de l'armée Romaine.

PC282723.JPG

Son armée compte 20 unités, réparties de la façon suivante :

- corps 1 : général brillant, 6 unités de légionnaires, 2 unités de frondeurs

- corps 2 : général compétent, 4 unités d'auxiliaires, 2 unités de cavalerie légère équipées de javelot.

PC282724

- corps 3 (cavalerie) : général compétent, 3 unités de cavalerie lourde, 2 unités de cavalerie impact, 1 unité de cavalerie légère arc.

PC282725.JPG

 

De mon côté, j'aligne une armée Wisigothe comptant 26 unités :

- corps 1 : général brillant, 8 unités de guerriers fantassins lourds, 6 unités de tirailleurs (javelot et arc)

- corps 2 : général ordinaire, 4 unités de cavalerie lourde, 2 unités de cavalerie légère arc

- corps 3 : identique au corps 2

PC282726.JPG

 

Christophe gagne l'initiative et décide jouer en plaine. Le terrain est mis en place et occupe la plus grande partie du côté droit de mon dispositif. Je décide de placer mon corps d'infanterie lourde dérrière les champs et plantations, d'y mettre mon infanterie légère en embuscade et d'attendre les troupes romaines.

Au centre, mon camp est protégé par un terrain infranchissable, un lac.

Sur l'aile gauche, le terrain est dégagé, je vais y placer mes deux corps de cavalerie.

 

Christophe place ses auxilaires dans les champs, leur objectif étant de prendre le verger. Au centre, il place ses légionnaires et dans l'espace dégagé, sur sa droite, sa cavalerie.

 

PC282729.JPG PC282730.JPG

Les Romains avancent vers les troupes wisigothes, investissent le verger en chassant les troupes légères qui s'y étaient embusquées.

PC282732.JPG

Sur l'autre aile, les cavaliers romains sont malmenés par une cavalerie wisigothe tout aussi lourde qu'elle mais plus nombreuse et offensive.

PC282728.JPG

Dans les champs, le verger et les alentours, les combats d'infanterie font rage. Les légionnaires qui ont chargés les fantassins wisigoths leur infligent de lourdes pertes mais en subissent également un peu. Les auxilaires reçoivent durement les charges des guerriers barbares.

PC282734.JPG

Sur l'aile de cavalerie, le nombre a fini par submerger les cavaliers romains .....

PC282735.JPG

Tandis qu'un corps anéanti la cavalerie romaine, le second s'est reformé pour attaquer le dos de la légion ....

PC282737.JPG

Il n'y aura cependant pas de combat car l'armée romaine déroute alors rapidement. Le nombre a eu l'avantage sur la qualité et l'armement romain.

Belle partie, très agréable avec un partenaire qui s'est montré très combattif. Avec un peu plus d'expérience dans la règle Christophe deviendra un adversaire redoutable... Merci encore à toi.

Voir les commentaires

Publié le 1 Janvier 2012

...à tous, qu'elle puisse vous apporter tout le bonheur, la santé et la réussite souhaités ...

images.jpg

...que le grand Dédé vous soit clément , que cette année soit  riche en jeu divers et variés, rencontres multiples, rigolades et poilades en tout genre et peinture de figurines de toutes tailles....

....que vous puissiez enfin terminer l'armée que vous avez laissé de côté depuis déjà plusieurs années et que vous commenciez (et terminiez) enfin celle que vous avez toujours rêvé d'avoir ....

 

et pour tous ceux qui passeront voir cette page ....

Happy New Year, glückliches Neues Jahr, gelukkig nieuwjaar, felice anno nuovo, feliz Año Nuevo, szczęśliwego Nowego Roku, ευτυχισμένο το Νέο Έτος, 幸せな新年, godt nytår,  新年快乐, с Новым годом ...

Voir les commentaires

Rédigé par thierry