Publié le 8 Janvier 2011

Après une intense période de peinture, surtout si elle est axée sur une armée ou un projet spécifique, j'ai une phase, plus ou moins longue de relâchement où je "bricole". C'est un peu le cas ces temps-ci après la peinture des Gaulois ...

Il n'empêche que je suis en train de complèter mes Grecs avec quelques éléments dûs à la V2 de AdG et me permettre ainsi d'aligner de multiples options... Pour cette fin de semaine, j'ai terminé (la phase de peinture) un général athénien (figurines Xyston) et je suis en train de finir un général spartiate. Dans un second temps, j'achèverai 3 unités de javeliniers LMI (Xyston également) ...

P1081059.JPG

Cependant, comme c'est aussi le début d'une nouvelle année, c'est la période des bonnes résolutions pour le premier semestre 2011.

La première serait d'arrêter d'acheter de nouvelles figurines tant que celles qui sont en stock dans mes placards ne sont pas peintes, mais là, il y a bien longtemps que j'ai renoncé à ce type de résolution, d'autant plus que comme tous les ans, Dave Hoywles, de Museum Miniatures, propose pour ce mois de Janvier une remise de - 25%, qui peut résister ? .... en tout cas, pas moi.

 

P1081057.JPG

J'admire énormément le travail de peinture fait par Marc Merlin, c'est pourquoi, je vais enfin pouvoir réaliser un projet qui me tient à coeur depuis longtemps : peindre une armée uniquement à l'encre. Les encres sont achetées (Colorex Pébéo) et j'attends pour le milieu de la semaine prochaine ma commande Museum.

Mon choix s'est porté sur une armée Chinoise Qin des Royaumes Combattants pour AdG.

Outre les trois généraux habituels à la règle (dont deux en chars), elle devrait comporter 4 unités de chars lourds, 4 unités de cavalerie lourde, 3 unités de cavalerie légère, 8 unités de fantassins lourds et moyens, 2 unités d'archers et 2 ou 3 unités d'infanterie légère arc soit environ 150 figurines.

 

L'utilisation de l'encre donne cet aspect pastel et diaphane que je recherche et que j'aime tant dans le travail proposé par Marc. Autre point, je cherche la rapidité d'exécution, mais là, rien n'est sûr tant que je ne me suis pas réellement mis au travail ... on verra donc.

Je vous tiendrai régulièrement au courant de l'évolution du projet. Dans un premier temps, après réception des figurines, ébarbage si besoin est puis sous couche blanche, indispensable pour un travail à l'encre .... enfin essai sur une première figurine avant d'attaquer la mise en couleur en série, mais là, c'est une vrai gageure car je n'aime et ne sais pas travailler en série importante, très souvent c'est par 2 ou 3 figurines, pas plus. L'idéal, pour moi serait de peindre 6 à 8 figurines en même temps, voire plus mais là .....

Je ne sais pas encore comment cela va se passer en réalité, ombrage, pas ombrage et comment ? encre noire ? Devlan Mud ? même si, décidemment,  je n'aime pas les lavis Citadel trop fades à mon goût....

 

Deux autres projets sont également à l'ordre du jour et seront menés de front avec cette armée Qin :

- la fin des BG de légionnaires Romains République pour FoG - le tournoi de Poitiers ayant lieu fin mai, il faut que l'armée soit terminée avant cette date...

- quelques figurines 28mm pour "Mousquets et Tomahawks" avec dans un premiers temps 6 figurines d'Indiens....

Sans compter tous les petits "à côtés" qui deviendront, à n'en pas douter, indispensables à ce moment là.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 5 Janvier 2011

Plusieurs marques de figurines font des Aztèques en 15mm, mais les plus belles sont sans conteste les figurines produites par Essex et surtout Gladator.

La V2 de L'Art de la Guerre en proposant des listes Méso-Américaines, m'offre l'occasion de resortir mes Aztèques, à l'origine prévus pour DBM, les resocler et les préparer pour cette règle.

Bien sûr, il n'y a auucun cavaliers dans la liste - le cheval étant introduit en Amérique Centrale par les Conquistadors espagnols - mais l'armée semble malgré tout relativement solide et certainement plus jouable qu'à DBM, surtout si ces Aztèques rencontrent des armées antiques et n'ont pas à affronter les lourds chevaliers européens....

Si la peinture est terminée, le soclage en est encore à ses débuts. Comme toujours, cette étape traîne en longueur, mais il faudra bien que je m'y mette une bonne fois...

 


Tout d'abord les généraux, en commançant par Ahuizotl, empereur et stratège (figurines Gladiator)... ainsi que ses deux généraux subordonnés dont l'un porte une bannière dorsale en forme d'oiseau (figurines Essex)....

P1051044.JPG

P1051043.JPG

L'armée aztèque est composée de troupes d'élite tels les chevaliers aigles (Gladiator) et jaguars (Essex) ainsi que les redoutables Quachiqueh aux visages peints (Essex). Tous sont des fantassins classés "élite"....

P1051049.JPG P1051047.JPG

Les prêtres avaient un rôle non seulement religieux mais aussi militaire : ici deux prêtres "costume étoilé" encadrent un prêtre de Xipe-Totec (Essex)... de nombreux mercenaires étaient engagés par l'empereur comme les guerriers Otomis (Gladiator)...

P1051046.JPG

P1051051.JPG

Le corps principal était formé de guerriers novices (Essex) .... les flancs étaient protégés par une multitude de tirailleurs archers et frondeurs (Gladiator) ...

P1051053.JPG P1051045.JPG

Les huit unités de fantassins moyens médiocres qui constitueront la base de mon armée aztèque...

P1051055.JPG

Cette armée, même si elle ne compte aucun cavalier ne sera pas très nombreuse comme on pourrait si attendre et reste dans la moyenne des armées AdG quant au nombre des unités. Je devrait aligner 24 unités si je considère mes prêtres et mes Otomis comme des fantassins "élite" et 27 unités (j'ajoute alors 3 unités de tirailleurs) si je les considère comme des fantassins "standard"....

 


-  HISTORIQUE -


Aztèque est le nom le plus usuel pour un peuple appelé aussi Mexica, qui fonda sur une île d'un lac, la cité de Tenochtitlan en 1325, ville qui deviendra Mexico.

En 1428, Tenochtitlan rejoignit deux cités voisines : Texcoco et Tlacopan. Ils fondirent alors une fédération appelée "Triple Alliance" qui était une association politique, militaire et économique sous la direction des Aztèques. Celle-ci s'étendit agressivement sous Motecuzoma I et ses successeurs mais fut conquise, sous Motecuzoma II par les Espagnols de Cortèz et leurs alliés Tlaxcalans de 1519 à 1521.

 conquistador.jpg
Les Aztèques avaient une organisation politique, militaire, économique et religieuse très structurée. 
Politiquement, l'empereur ou Ueh Tlatoani (Orateur Vénéré) tenait le pouvoir absolu, soutenu par une classe de nobles guerriers. Les peuples et pays vaincus étaient la plupart du temps intégrés à l'empire et devaient payer un lourd tribut.

ehecatl.gif Militairement, l'empire aztèque entretenait une armée de métier sous la direction des mêmes nobles qui appartenaient aux ordres militaires de chevalerie aztèque (jaguar, aigle et flèche). Une caste de guerriers de haut rang s'était élevée dans la hiérarchie par leurs faits d'armes et était également très respectés comme garants de la puissance , de l'expansion et de la sécurité de l'empire : les Cuachics. 
A côté d'eux, des conscrits servaient de troupes de base (guerriers des clans) et l'empereur pouvait payer de nombreux mercenaires comme les guerriers Otomis.

Economiquement, les pochtecatl, ces intrépides marchands ambulants sillonnaient l'empire ainsi que les pays voisins pour en rapporter les richesses.

Religieusement, une caste de prêtres, redoutés et redoutables, vénérait une multitude de dieux pour la plupart sanguinaires et qui exigeaient très régulièrement des sacrifices humains. Pour cette raison, des "guerres des fleurs" étaient souvent pratiquées dans le but non de gagner quelques territoires ou soumettre quelques tribus mais simplement de faire des prisonniers afin de satisfaire l'insatiable appétit de dieux  tels que Huizilopochtli, Tlaloc ou Xipe Totec, dont le nom seul  "Seigneur l'Ecorché"  montre bien le genre d'offrande qu'on pouvait lui faire.


L'armée Aztèque tlaloc.jpg
Les Aztèques étaient de redoutables guerriers tant par leur organisation militaire, leur discipline que par  leur courage. Les Espagnols disaient que les charges Aztèques étaient : "Plus dures à affronter que l'artillerie française et plus féroces que celles des Maures".
L'arme principale utilisée était le maquahuitl, une épée de bois dur ornée sur son bord de morceaux d'obsidienne, tranchants comme des rasoirs, efficace contre la chair mais qui ne put rien contre les armures métalliques des Espagnols.
L'atlal était un lance-dards et la lance tepoztopili n'était pas projetée mais utilisée de taille et d'estoc, comme une épée à long manche.
Des nuées de tirailleurs utilisaient des frondes et parfois des arcs. Ils étaient employés pour préparer les attaques et couvrir les flancs de l'armée. Ils étaient recrutés parmi les plus basses classes de la population et n'avaient reçu qu'une instruction militaire  réduite au minimum.

Voir les commentaires

Publié le 2 Janvier 2011

La venue de Christophe sur Paris pour les fêtes de fin d'année nous a permis de tester les règles AdG en 100 pts et un général / 1 corps d'armée.

Les constatations sont que le jeu reste fluide et assez intéressant, même à cet échelle, et offre une bonne alternative à DBA comme je le supposais dans un article précédent.

Cependant, je pense que quelques aménagements sont plus que souhaitables pour ancrer réellement le jeu dans quelque chose de solide.

     - la surface de jeu devrait passer de 60 x 60 cm comme préconisé par Hervé Caille dans la règle à 75 x 60 cm voire 90 x 60 cm. Personnellement, nous avons joué en 80 x 60 cm soit la moitié de la surface du jeu standard. mais à ces dimensions, il est plus difficile de séparer cette surface en 6 zones alors qu'avec une largeur de 75 ou de 90 cm, cela devient tout à fait possible avec des zones de 25 ou 30 cm de large chacune. Pour ma part, je propose plutôt 75 x 60 cm car cela reste dans l'esprit proposé par Hervé et les mesures "DBA".

     - Second point qui me parait encore plus important : la surface de jeu étant largement réduite, il faudrait réduire également les vitesses de déplacement (et de tir des archers) car on arrive très (trop !) rapidement au contact sans que des manoeuvres ne soient réellement possibles. Je préconise donc de réduire toutes les distances de mouvement d'une UD, ce qui donnerait : 1 UD pour les fantassins lourds, 2 UD pour les troupes moyennes, légères  d'infanterie et  3 UD pour la  cavalerie, etc... Certes, se pose le problème des manoeuvres complexes comme les 1/4 ou 1/2 tour qui "mangent" une partie du mouvement potentiel mais en considérant qu'une unité lourde ne puisse faire que cette orientation dans un premier temps résout le problème. En tout état de cause, ne pas réduire les déplacements (et aussi les distances de tir des archers de 4 à 3 UD) ferait perdre une partie de l'intérêt au jeu qui ne se résumerait plus alors qu'à des lancers de dés. Tout l'intérêt du jeu d'histoire est de pouvoir manoeuvrer et amener ses troupes en position idéale afin de bousculer l'adversaire, ce n'est pas encore le cas ici ....

Si dans l'avenir, je suis amené à organiser des rencontres de ce type, c'est ce que j'imposerai pour la fluidité et l'intérêt des parties.

 

La rencontre que nous avons joué, et qui va durer 1 heure (installation, déploiement et rangement compris), opposait des Assyriens Sargonides à des Mycéniens.

Tous les deux avons choisi un général "brillant", les armées étant organisées de la façon suivante :

     - Assyriens Sargonides (liste 9)

1 général, 2 unités de chars lourds impact élite, 3 unités de cavalerie lourde, 1 unité de fantassins lourds armure élite, 2 unités de fantassins lourds, 3 unités d'infanterie légère arc et javelot pour un total de 11 unités.

PC301004.JPG

     - Mycéniens (liste 30)

1 général, 3 unités de chars lourds, 5 unités de lanciers lourds, 3 unités d'archers médiocres, 1 unité de lanciers moyens et 1 unité d'infanterie légère javelot soit 13 unités.

PC301000.JPG

Christophe gagne l'initiative et décide d'attaquer, il choisit la "plaine", je place le terrain préparé aux dimensions indiquées pour ce format.

Le champ "obligatoire" se trouve de mon côté, je vais y appuyer mes archers. Du côté de Christophe, se trouvent deux plantations où il place son camp couvert par son infanterie lourde et légère et une colline douce où il positionne ses troupes montées.

Nous nous déployons puis relançons le dé afin de déterminer qui commence le jeu. Christophe gagne encore une fois l'initiative d'attaque.

PC301006

Position des troupes à la fin des premiers mouvements. Ses troupes légères sortent de plantations afin de ralentir l'avancée de mes fantassins lourds.

Sur l'autre aile, ses chars et sa cavalerie decendent de la colline et s'avancent dans la plaine où sont sortis mes archers (je sais que c'est dangereux, surtout face à de tels adversaires, mais on n'est pas là pour tergiverser...) appuyés par mes chars.

PC301008.JPG

Rien ne passe au tir et les cavaliers arrivent très rapidement sur les archers. Ceux-ci vont quand même résister un bon moment avant de craquer inévitablement sous le poids du choc.

PC301009.JPG

PC301013.JPG

PC301017.JPG

Les chars mycéniens qui ont apportés leur soutien aux archers vont s'opposer rapidement aux lourds chars impact assyriens.

PC301010.JPG

Au centre, les lanciers mycéniens ne trouvent que des troupes légères en face d'elles.

PC301016.JPG

Alors que la bataille fait rage, les chars assyriens se retournent sur les flancs des troupes restantes alors qu'eux mêmes sont attaqués par les lanciers mycéniens....

PC301018.JPG

Les cavaliers lourds victorieux des faibles archers se retournent vers les lanciers moyens... ce qui met fin rapidement à la bataille.

PC301020.JPG

Les Assyriens ont gagné et n'ont eu que 4 pertes.

Nous avons passé un bon moment de jeu mais, encore une fois, les aménagements que je préconise auraient pu apporter encore plus de "fun" à la partie.

 

Nous avons été séduits par ce que la V2 a apporté et que nous avons pu tester lors de cette partie, dont le but n'était pas de voir l'ensemble des nouveautés proposées, mais la lecture de celles-ci et cette rencontre nous montrent que la règle, tout en gardant cet aspect très ludique qui nous a tout de suite attiré, a trouvé un équilibre plus grand que dans la V1.

Voir les commentaires

Publié le 29 Décembre 2010

Suite et fin de l'armée gauloise 15mm pour AdG avec ce général de cavalerie et cette première unité de soldurii (la seconde est en phase de peinture).

PC280996.JPG

PC280998.JPG PC280999.JPG

 

Les soldurii sont des Xyston, Touller (carnyx) et Warmodelling (fantassin ayant la main posée sur son bouclier), les cavaliers sont des Warmodelling (porte enseigne et carnyx) et Essex (noble)

L'un des  prochains articles sera un comparatif des différentes marques au travers des figurines de Gaulois.

Voir les commentaires

Publié le 25 Décembre 2010

DBA2.jpgDBA (ou De Bellis Antiquitatis) est un jeu antique-médiéval crée par Phil Barker et apparu au début des années 90. Prédécesseur du célèbrissime DBM (du même auteur), son système de jeu simple est basé sur la confrontation de deux minis armées composées de 12 éléments dont un général sur une surface de jeu réduite à son stricte minimum (60 x 60 cm).

 

Avec sa nouvelle version de l'Art de la Guerre, Hervé Caille propose une version 100 pts, alternative à DBA sur un créneau temps / quantité d'éléments, équivalent à la règle britannique.

 

Le jeu est basé sur le même principe que la règle standard, cependant quelques indispensables aménagements sont proposés, en voici des exemples :

          - surface de jeu réduite, là aussi à 60 x 60 cm, pour ma part, je jouerai avec une table de 60 x 80 cm ce qui offre une largeur plus intéressante et des débordements possibles avec cette taille. De plus ces dimensions de 60 x 80 cm correspondent exactement à la moitié d'une table AdG.

          - Les éléments de terrain sont eux aussi réduit à 4 UD maximum (soit 16 cm). Le défenseur peut en placer 1 ou 2 plus l'élément obligatoire, l'attaquant également 1 ou 2 . On pourra toujours moduler le terrain à hauteur d'un élément maximum par joueur et ce de la même façon que la règle standard.

          - L'armée ne possède plus qu'un seul général. On pourra choisir son grade : ordinaire, compétent, ou brillant. Seule une armée ayant dans sa liste de base un stratège aura le droit d'en prendre un. Leur valeur est divisée par deux par rapport à la règle standard ainsi un stratège ne vaut que 7 pts (au lieu des 14) et le général compétent que 2 (au lieu des 4 pts habituels)

          - Pour constituer les armées, on prendra les listes standard les minima et maxima seront divisés par 2 et arrondis au supérieur.

          - Pour déterminer celui qui est l'attaquant ou le défenseur, on lancera un D6 augmenté de la valeur du général choisi (de 0 pour un général ordinaire à +3 pour un stratège). Une fois les armées déployées, on relance un D6 pour savoir qui engage le combat. A ce dé, l'attaquant ajoute un bonus de +2.

 

129260617148edd4ed43619.jpg

C'est à voir et à tester.

Cependant, l'idée est intéressante, d'abord parce que le jeu standard est, en lui même, plaisant et fluide et il n'y a aucune raison qu'il n'en soit pas de même avec cette version 100 pts.

De plus, les armées peuvent être plus intéressantes à constituer que ce que DBA pouvait proposer avec sa constitution figée à 12 éléments même si dans les dernières versions de la règle, Phil Barker avait un peu ouvert les listes en proposant quelques options.

Loin de moi l'idée d'opposer les deux règles mais cet AdG 100 pourrait être une bonne base pour des initiations ou des jeux rapides et il ne  semble pas impossible de prévoir une journée de jeu lors d'une manifestation avec 5 ou 6 parties....

Voir les commentaires

Publié le 25 Décembre 2010

Joyeux Noël à tous !

pere-noel.gif

J'espère que le Père (ou la Mère) Noël vous aura, cette année encore, couvert de cadeaux divers et variés.... des dizaines de figurines de toutes tailles, de beaux livres et de multiples règles de jeu toutes plus attrayantes les unes que les autres... Alors encore une fois ....

Joyeux Noël !

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 23 Décembre 2010

PC230920.JPG

PC230928

 

Voici quelques marqueurs de pertes pour l'armée gauloise : Une de ces figurines (le blessé) est un Corvus Belli, le reste du Xyston. Le cheval est une figurine Donnington.

Deux gaesatis, deux guerriers, un cavalier et un noble .......

Il ne reste plus maintenant que les solduriis (qui devraient arriver début 2011 - commandés chez Comitatus) et l'armée sera complètement terminée....

 

Voici la façon dont ces marqueurs seront utilisés. Ils ne représentent que les marqueurs de déroute et seront laissés sur la table de jeu comme éléments "décoratifs"..

PC230932.JPG

La cavalerie moyenne charge ...

PC230933.JPG

Les premières pertes sont enregistrées....

PC230934.JPG

L'une des unités part en déroute ...

PC230935.JPGL'unité qui a dérouté est remplacée par un marqueur

Voir les commentaires

Publié le 22 Décembre 2010

Quelques nouvelles unités pour l'armée gauloise V2 de l'Art de la Guerre.

La liste permettant clairement de partager les périodes, voici Brennus qui commandera l'armée dans sa version avant 200 av. JC. C'est une figurine Warmodelling. Le modèle est imposant et j'ai été obligé d'allonger légèrement le socle pour que l'ensemble puisse tenir

PC220908.JPG

Comme la nouvelle version de la liste permet d'aligner un peu plus de cavaliers et différencie les cavaliers lourds en maille des cavaliers moyens en tunique ou torse nu, voici deux unités de cavaliers qui rejoingnent ce qui était déjà fait.

C'est un mélange de figurines Warmodelling et Corvus Belli

PC220914.JPG

Enfin, la seconde unité de cavaliers légers...  toujours de la marque Corvus Belli...

PC220916.JPG

Je suis en train de finaliser quelques marqueurs de pertes que je vous présenterai demain et pour l'instant l'armée gauloise est terminée sauf à prévoir une liste particulière.....

PC220907.JPG

Voir les commentaires

Publié le 18 Décembre 2010

Avec la V2 de "L'Art de la Guerre", l'armée gauloise a, à mon sens, pris un peu plus de muscle.

De nouvelles options très intéressantes viennent agrémenter cette armée qui était certes "fun" à jouer mais qui, maintenant, va devenir plus compétitive.

Même si les troupes impétueuses seront plus difficiles à contrôler (3 pts au lieu de 2 en V1), les nouvelles options la rendent encore bien attrayante.

     - en V1, les Gaulois n'avaient droit qu'à 6 cavaliers moyens. En V2, on peut aller jusqu'à 12 dont 1/3 peut être choisi en cavalerie lourde et jusqu'à 6 unités peuvent être considérées comme unités "élite".

     - Avant 200 av. JC, on ne pouvait prendre que 4 unités maximum de Gaesatis, ces fanatiques impétueux élite. En V2, on peut en avoir jusqu'à 6.

     - Après 200 ap. JC, si les Gaesatis disparaissent, une nouvelle troupe arrive : les solduriis, gardes du corps des nobles. Ils sont considérés comme fantassins lourds élite et peuvent choisir l'armure. Ils deviennet donc une troupe de choc non négligeable même si seules 2 unités sont proposées. Bien placés et bien soutenus, ils peuvent avoir un rôle dévastateur dans la ligne de bataille ennemie.

     - Une troupe importante était absente de la V1 et fait son apparition en V2 : les cavaliers légers, peu nombreux (de 0 à 2) mais bien utiles dans certaines situations.

Il m'a donc fallu me replonger (avec délice) dans la peinture des Gaulois pour leur offrir ces quelques nouvelles options de jeu.

 

Tout d'abord une nouvelle unité de gaesatis : un commandement avec étendard et carnyx), ces figurines sont des Xyston, ensuite j'ai choisi mes cavaliers légers chez Corvus Belli...

PC180905.JPG PC180899.JPG

 

J'ai passé commande, chez Comitatus, de figurines Xyston pour mes solduriis. Ceux-ci seront complétés, comme ici, de quelques figurines Warmodelling. Celle-ci est la première des 16 figurines de ces fantassins d'élite.

PC180902.JPG

Voir les commentaires