dbm

Publié le 5 Septembre 2007

A DBM, les bagages constituent un élément important.
Ils représentent la logistique de l'armée et doivent être protégés et défendus car en cas de fuite ou pire de destruction  et  pillage par l'armée adverse la partie est alors très mal engagée.

Chaque élément de bagage est réprésenté par un carré de 4 cm sur 4 cm. Dans la version 3.1 du jeu DBM, l'armée doit posséder 6 éléments de bagages jusqu'à 400 pts d'armée ( ce qui se pratique dans la plupart des cas ) et 8 éléments de bagages au-dela des 400 pts - ce qui est donc généralement réservé aux parties en double comme lors de la "levée en masse", le tournoi du Kremlin-Bicètre qui a lieu depuis plusieurs années en fin de saison (mai ou juin).

Très souvent, les joueurs préfèrent regrouper ces éléments en un socle unique aux dimensions des 6 éléments (soit 8 cm sur 12 cm) ou 8 éléments (8 cm sur 16 cm). Ils peuvent alors laisser libre cours à leur imagination débordante et réaliser de magnifiques scenettes.

Voici les éléments de bagages de deux de mes armées :
     - Samouraïs vers 1300 - Book 3 liste 54
DSCF1316.JPG

     - Egyptiens du Nouvel Empire - Book 1 liste 22
DSCF1319.JPG

Plus quelques exemples de bagages réalisés par des amis joueurs.
      - bagages "Germains" par Eric Buyck. 
Ceux-ci représentent la traversée du Rhin par ces troupes barbares rêvant d'envahir l'empire romain.
traverseedurhin-20bis.jpg

     - bagages "Teutoniques" par Pierre Houix.
Pierre nous a réalisé un bagage très "décalé" avec cet "autobahn teutonique" plein de petits clins d'oeils très symapthiques.
station2.jpg

Puis, pêle-mêle, quelques éléments "glanés" sur le site des Fanaticus de Chris Brantley (Fanaticus auxquels j'appartiens).
     - bagages russes
camp225a.jpg

     - bagages arabes ..................et......................... hébreux (ici, l'arche d'alliance)
camp07.jpg  camp123a.jpg

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Repost0

Publié le 4 Septembre 2007

ehecatl.jpg
Jouer une armée Aztèque à DBM tient du tour de force et peu de monde s'est lancé en tournoi avec cette armée (...si, Olivier Dader me semble-t-il et avec une belle réussite en plus, car d'après mes souvenirs, il est même monté sur le podium avec elle......Bravo, Olivier).

Il faut, en effet, une bonne dose de courage (d'inconscience !!) pour aligner ces troupes qui ne possèdent bien sûr aucune cavalerie et il faut être un joueur d'expérience pour oser affronter les hordes de chevaliers qui ne manquent pas de vous charger car les Aztèques jouent dans la poule "médiévale" (Book 4 - liste 63) et sont souvent opposés aux Français médiévaux, Arabes Abbassides ou autres joyeusetés du même type.

Aztec-general--4Bd-.JPG 
L'empereur Ahuizotl (Monstre d'Eau)

L'armée compte donc une grande multitude de piétons (il faudra peindre entre 4 et 500 figurines toutes très colorées) qui pour la plupart doivent être retenues par leur général car elles ont une fâcheuse tendance à courir vers l'ennemi en ignorant les ordres ce qui rajoute une difficulté supplémentaire au maniement des troupes.

L'armée que je joue compte 30 Hordes (Hd) et 19 Bandes guerrières (Wb S et F) qui ont, comme je le disais précédemment, l'habitude suicidaire de se ruer vers l'adversaire quel qu'il soit, si on ne les retient pas, ce qui leur a valu lors des quelques parties que j'ai pu jouer avec eux de cuisantes et ultra-rapides défaites.


Cuachic--4Wb-.JPG  Otomi--3Wb-.JPG

Quachics (Vieux Aigles) : guerriers expérimentés (Wb S)                          mercenaires Otomis classés Wb (F)

Si pour le jeu, l'armée est une véritable gageure, pour le peintre, c'est un vrai plaisir car on peut donner libre cours à sa fantaisie. L'Aztèque aime la couleur alors, il ne faut pas se gèner, toute la palette peut y passer. Mais vu le nombre de figurines, plus de 400, je vous le rappelle, c'est long,TRES long, les personnes pressés que l'armée soit terminée pour enfin pouvoir jouer ont intérêt à choisir autre chose car je le répète, c'est TRES TRES long.
Jaguar-knights--4Bd-.JPG
                                           Chevaliers jaguars, ces guerriers faisaient partis d'un des ordres militaires Aztèques

Pourquoi avoir choisi cette armée :
     - l'originalité....c'est une armée très rare (et pour cause) sur les tables de jeu.
     - la peinture.....c'est long mais plaisant.
     - le fait que les généraux soient réguliers (on peut en avoir jusqu'à 4) donc on peut mieux contrôler toute cette joyeuse bande de braillards.
     - et.......la tête mi-ahurie, mi-amusée de mes adversaires quand je déploie le "troupeau" hétéroclite.
     - le plaisir aussi de voir combien de temps je vais pouvoir tenir face à l'armée adverse
bref, pleins de bonnes choses et de bonnes sensations très "funs"....car avant tout, c'est un jeu.
Eagle-knights--4Bd-.JPG
                                                                                  Chevaliers Aigles

Je joue mon armée de la façon suivante :
- 3 corps réguliers Aztèques
- 1 corps allié Toltèque-Chichimèque.

J'ai choisi ce corps allié car il m'apporte une force importante (18 éléments d'archers) contre la toujours nombreuse cavalerie adverse.
Les corps Aztèques quant à eux possèdent en tout :
- 3 généraux
- 12 éléments de chevaliers des ordres militaires du Jaguar, de l'Aigle et de la Flèche
- 9 Cuachics et 10 Otomis 
- quelques archers
- quelques bateaux
- une multitude (30 éléments) de guerriers des clans : Hd (S)
- une quinzaine de frondeurs et archers légers.

slingers--2Ps--copie-1.JPG      Horde--5Wb-.JPG

                  Frondeurs classés Ps (O)                                         Guerriers des clans Hd (S), ici avec un prêtre (en noir)

J'ai joué cette armée 4 fois au club. Résultat : 2 défaites écrasantes et 2 victoires difficiles.

Mes tactiques :
     - Mettre beaucoup d'éléments de terrain afin de me protèger et d'empêcher les manoeuvres de la toujours redoutable cavalerie adverse.
     - Essayer de noyer sous la masse les troupes de mon adversaire.
     - Comme dirait mon ami Robert "Tuer vite à un endroit et mourir lentement ailleurs"
     - Prier très fort le Dieu du jeu et des dés pour qu'il m'aide car je sais que ça ne sera jamais facile.

En bref, une armée toujours plaisante à jouer pour toutes ces raisons, que j'aime beaucoup et qui ne laisse personne (adverse et spectateurs) indiférent.

Les figurines
Deux marques proposent des figurines de qualité et ce sont celles que j'ai utilisées.
      - Essex miniatures
      - Gladiator
Ces deux gammes se complètent et se mixent parfaitement. Elles proposent, en outre, de très nombreuses poses ce qui est indispensable pour une armée de ce type.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Repost0

Publié le 15 Juin 2007

Perses Achéménides tardifs (book 2 - liste 7) joués par Pascal Grosjean contre mes Burgondes (book 3 - liste 5)

DSCF0940.JPG       DSCF0964.JPG
 

 Les guerriers burgondes se déploient en 3 corps de 24 éléments de guerriers chacun, le corps du général en chef étant couvert par quelques éléments de cavalerie.
L'autre aile étant tenue par la cavalerie burgonde soutenue par toute l'infanterie légère (10 éléments)

DSCF0946.JPG

Face à elle, l'armée perse se range en bataille. La cavalerie, plus nombreuse, couvre les 2 ailes. Le centre est occupé par des troupes légères (auxiliaires) et des mercenaires hoplites grecs, le tout précédé par de redoutables chars à faux (4 éléments) que mon adversaire est bien décidé à precipiter sur le groupe de guerriers le plus proche.

Le général perse entreprend de grandes manoeuvres avec ses unités d'élite afin de soutenir l'attaque de sa cavalerie sur une aile.

DSCF0941.JPG

 Les guerriers burgondes forts de leur masse d'infanterie se précipitent afin d'intercepter toutes les troupes qu'ils pourront croiser. Ils brisent l'élan des chars qui s'écrasent sur eux sans provoquer de perte et se rassemblent pour l'assaut final. Les hoplites leur font face courageusement, mais le rapport de force est trop inégal.
DSCF0963.JPG

DSCF0970.JPG

Les perses attaquent alors sur l'autre aile mais les cavaliers burgondes, soutenus par leur infanterie, repoussent les charges de cavalerie. Les javeliniers et archers légers, sortis de la zone broussailleuse où ils s'étaient réfugiés, attaquent quelques éléments de cavalerie légère qu'ils parviennent à repousser et même à détruire.
 
Après de durs combats, l'armée perse qui a perdu 2 corps d'armée, abandonne le terrain aux guerriers burgondes.


 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Repost0

Publié le 15 Juin 2007

DBM ou De Bellis Multitudinis est un jeu sur la période antique - médiévale avec figurines 15 ou 25mm crée par deux auteurs anglais au milieu des années 90 : Phil BARKER et Richard BODLEY-SCOTT.
Ce jeu et son système novateur rassemble depuis une douzaine d'années de nombreux  joueurs dans les différents tournois de l'Hexagone. 
Aujourd'hui, DBM vit ses dernières heures car les deux complices d'hier se sont séparés pour écrire chacun de leur côté de nouvelles règles : "DBMM" pour l'un, sortie il y a quelques semaines et "Art of War" pour l'autre qui sortira au début de 2008.

Une partie oppose en 3 ou 4 heures, deux armées équivalentes en budget (généralement 400 points) mais souvent très différentes dans leur organisation (cavalerie, infanterie, tirailleurs...) et nombre d'éléments qui les constituent (environ 50 à 60 éléments pour une armée "régulière" -type romain, chinois, égyptien - et 70 à 90 éléments pour une armée "irrégulière" - type gaulois, arabe...)
L'objectif, comme dans toute bataille étant de détruire l'armée adverse ; c'est dire au moins la moitié des éléments qui la composent.

La base du système est simple et géniale (d'où le succès rencontré) : chaque élément possède une valeur de combat, à ceci s'ajoute des points de support ou de soutien et se déduisent des points de débordement ou d'encerclement. On lance un dé à 6 faces ; si on fait plus que l'adversaire, il recule ou s'enfuit et si on fait au moins le double, il est détruit. 
A cela, s'ajoutent quelques finesses par rapport aux types de troupes qui s'affrontent ce qui change un peu le résultat final et vous obtenez un jeu vif, réfléchi et toujours plein de rebondissements.
 

 chevaliers croisés (XIème - XIIIème siècles)

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #DBM

Repost0