empire

Publié le 16 Mars 2020

Voila, mon projet d'armée Anglaise de la Péninsule est, avec ces dernières unités, terminé, tout au moins pour la première phase car je me réserve la possibilité de faire évoluer la liste et ainsi varier les plaisirs en ajoutant d'ici quelque temps d'autres unités anglaises, espagnoles et portugaises.

Ces deux unités sont composées de figurines CGM sauf le sapeur qui vient de chez Warmodelling.

Tout d'abord, le régiment n°17 Elvas aux distinctives rouges.

puis le régiment n°10 Lisboa aux distinctives bleu ciel.

 

Pour réaliser ces unités, je me suis basé sur ce document, glané sur le net, relatif aux régiments d'infanterie portugaise pour la période 1806 - 1815.

 

Pour le moment, pas de nouveau projet "Empire" en préparation, juste le besoin et l'envie de compléter les armées existantes dans un large "vrac" d'unités diverses.

De plus, il me faut raisonnablement reprendre le montage et la peinture de mon armée 28mm antique car si l'échéance de septembre est certes encore un peu éloignée, je ne veux pas être pris de cours et le faire dans l'urgence.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 14 Mars 2020

La fin du projet s'approche à grands pas.

Voici les deux unités de cavalerie pour cette armée Anglo-espagnole "Guerre de la Péninsule".

Tout d'abord des dragons légers en tarleton (figurines CGM)

puis des dragons lourds en chapeau (figurines Warmodelling)

 

Bientôt les deux dernières unités de cette armée : de l'infanterie portugaise.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 9 Mars 2020

Toujours dans mon projet d'armée Anglo-espagnole pour "Bataille Empire", après l'infanterie anglaise, voici les unités espagnoles.

D'abord, un régiment d'infanterie de ligne en shako "Français" (figurines Warmodelling)

Second régiment de ligne mais en bicorne, cette fois-ci. Les figurines sont des Warmodelling sauf l'officier, le tambour et le grenadier qui sont des AB.

Ensuite un régiment de milice d'Oviedo (figurines Warmodelling)

Enfin un régiment d'infanterie légère de Valence avec sa tenue si caractéristique. (Figurines Warmodelling).

 

Restera ensuite à faire deux unités de cavalerie anglaise : dragons lourds et légers, ainsi que deux unités d'infanterie portugaise, ce qui mettra fin à la première étape de ce projet. J'aurai alors une liste en 200pts, opérationnelle pour un futur affrontement.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 6 Mars 2020

Retour à la salle en ce dimanche matin.

Mon partenaire pour cette troisième bataille sera Stéphane qui commande un armée très atypique car elle est constituée uniquement de cavalerie : IVème corps de cavalerie en Russie.

Avec un général brillant (Murat) pour commander son armée et surtout une reconnaissance de 12, il va sans dire que je vais subir un nouvel assaut.

Nous nous installons sur la table "Quatre Bras".

Cette fois-ci, pas de surprise ou de feinte, j'aligne dès le début mes deux divisions restantes, l'avant garde étant de nouveau hors table jusqu'au 4ème tour, si 4ème tour il y a.

Une redoutable division de cavalerie lourde occupe l'aile gauche française, constituée d'un régiment de carabiniers, de 2 régiments de cuirassiers et d'un régiment de lanciers, le tout encadré par une batterie à cheval de 6£.

Après avoir un peu réfléchi sur la partie du samedi après midi avec Pépé où j'ai également subi un assaut, j'ai regretté  à postériori de ne pas m'être déployé plus haut comme la règle l'autorise pour le défenseur lors d'un assaut. Aussi, pour cette bataille, il me faut tester cette possibilité, d'autant plus que le terrain me semble favorable pour y appuyer ma défense.

Au centre de son dispositif, il place une division légère : hussards et chasseurs à cheval et à droite une seconde division de cavalerie lourde : cuirassiers Saxons et Westphaliens et une unité de chasseurs portugais issus de la réserve d'armée. Cette division possédant également une batterie à cheval.

Outre mon déploiement dans les intervalles, j'occupe les bâtiments avec deux régiments qui m'apporteront de précieux appui-feu.

J'ai juste oublié une petite chose (comme on est encore en phase de découverte, ça me sera pardonné et comme on apprend de ses erreurs, je ferai un peu plus attention la prochaine fois....), ce sont des cavaliers en face et un cavalier, ça va vite surtout quand il décide de charger : 10 UD pour une cavalerie en colonne + 2 UD de bonus de charge, ce que Stéphane a bien vu d'entrée et ne va pas manquer d'exploiter.

Sa division "alliée" se lance à la charge, bien soutenue. Je n'ose me mettre en carré car si je rate ma tentative, je serai en désordre, alors je reçois la charge en ligne mais une cavalerie lourde mieux soutenue et avec un meilleur moral part avec un +4. Autant dire que l'infanterie part en déroute. Stéphane poursuit son attaque sur le régiment qui était en soutien, à nouveau un +4 et à nouveau une déroute .... mon aile gauche est anéantie en une seule charge.

Au centre, sa division légère lance également une charge qui sera tout aussi dévastatrice, les Hongrois qui fuiront seront rattrapés et détruit par les chasseurs à cheval.

Sur l'autre aille, la division lourde s'est ébranlée, résultat, les cuirassiers autrichiens en infériorité dérouteront également.

Après ce premier tour catastrophique, il ne me reste que mes deux régiments d'infanterie en garnison dans les bâtiments et mes cuirassiers très mal en point. Nous n'irons pas plus loin car il reste deux tours avant l'arrivée de l'avant garde. Ces deux tours sont plus que suffisant pour que Stéphane positionne ses cavaliers afin de bloquer l'entrée de ma division de réserve. Devant l'impossibilité de continuer, je suis obligé d'admettre ma défaite.

Malgré tout, je me suis bien amusé. Cette partie a été remarquable en tout points. Merci à Stéphane qui s'est montré aussi redoutable que plaisant à jouer.

La dernière rencontre s'annonce. J'espère juste que pour cette ultime bataille, je jouerai un peu plus qu'un tour.

Et ce dernier tour sera avec Nicolas qui aligne une armée "Polonais en Saxe, 1813".

Nicolas est un garçon que j'apprécie beaucoup et comme il me le fait remarquer à juste raison, nous ne nous sommes encore jamais rencontré, que ce soit à AdG ou sur une autre règle. C'est un vrai plaisir que de jouer avec lui.

Nous nous retrouvons donc sur la table "Hougoumont". L'initiative nous propose une bataille rangée où je serai défenseur, mais où j'aurai, enfin, toutes troupes sur la table.

Pour une fois, mon plan de déploiement est clair dans ma tête, ce qui est déjà un gros progrès par rapport aux rencontres précédentes où j'ai pas mal hésité dans mes choix. Espérons que ce soit de bonne augure.

Je place donc ma division d'avant garde sur mon aile gauche. Comme c'est la seule division à ne pas avoir d'artillerie, le général en chef lui attribue sa batterie de 12£. L'objectif de cette division sera de harceler les troupes polonaises qui ne manqueront pas de prendre le bâtiment, c'est en ça que la batterie de 12 sera des plus précieuses. Les hussards se déploieront afin de menacer les flancs des Polonais disposés sur cette aile. Les troupes légères - chasseurs et grenzers doivent occuper et tenir le champ clos.

 

La division d'infanterie de Hohenlohe occupe le centre du dispositif, doit s'avancer puis se déployer en ligne et soutenue par leur artillerie, les Autrichiens devront engager au feu les régiments Polonais.

 

Sur l'aile droite, je déploie ma division de cavalerie qui fait face à un unique régiment de cavalerie, attaché à l'infanterie polonaise. Il doit ralentir l'avancée de ma division espérant l'arrivée rapide d'une brigade de ulhans.

Dans ce but, les Polonais se sont avancés. Ma division s'approche menaçante, batterie déployée alors que les ulhans, en seconde ligne attendent mes cuirassiers de pied ferme.

 

Comme convenu, l'avant garde respecte le plan, se positionne, prend le champ clos et s'apprête à le défendre.

Au centre, les colonne polonaises se sont ébranlées et avancent vers les Autrichiens déployés en ligne. Les premiers feux commencent et la batterie de 6£ force la colonne centrale à reculer.

 

Sur l'aile de cavalerie, la batterie à cheval, avec un peu de réussite, force le premier régiment Polonais à dérouter. La charge des cuirassiers bien soutenus par les chevau-légers force les ulhans à la fuite. La batterie polonaise est bien menacée ainsi que les flancs de la division d'infanterie qui ne s'attendait pas à une déroute si rapide de sa cavalerie.

 

Les combats autour du bâtiment et du champ clos s'intensifient. Les Polonais reculent mais infligent malgré tout de lourdes pertes aux grenzers qui doivent abandonner le champ.

 

Au centre, un flottement se produit dans l'attaque polonaise. Les régiments autrichiens, mieux soutenus, se présentent par vague où une unité ébranlée vient se rallier derrière une unité "fraîche". Après avoir détruit l'artillerie, les chevau-légers menacent l'infanterie. Un régiment Polonais s'est mis d'urgence en carré.

Après quelques péripéties, la bataille se termine, l'armée polonaise part en déroute. C'est une victoire écrasante pour les Autrichiens, la seule victoire du week-end.

Ce fut une belle partie, mon plan s'est bien passé, le jeu a été fluide et avec un partenaire tel que Nicolas, cette rencontre a été plus qu'agréable.

Au final, les "Français et Alliés" gagnent la campagne. Certes, nous avons bien remonté (environ 200pts) mais l'écart de points au samedi soir était trop important pour qu'on puisse inverser la tendance.

Français et Alliés : 1869 Pts
Coalition : 1646 Pts
 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 4 Mars 2020

Troisième étape de ma saison "Bataille Empire" à Limetz.

Après avoir joué des "Anglais en 1815" lors du tournoi d'Aulnay et des "Polonais en 1812" à Chaniers début février, c'est avec une armée Autrichienne 1813 que j'aborde ce tournoi.

La composition choisie m'offre un beau seuil de démoralisation car avec 31,5, ce sera l'armée la plus "nombreuse" du tournoi.

J'ai donc composé l'armée de la façon suivante, sachant que les divisionnaires étaient tous ordinaires et que les unités de fusiliers, grenzers et landwher sont en "grande taille" ainsi que 2 de mes 3 unités de cavalerie.

- Un général en chef compétent avec sous ses ordres directs, une batterie à pied de 12£.

- Une division d'avant garde avec 2 unités de jaegers en tirailleurs, 1 régt de grenzers, 1 régt de fusiliers Hongrois et un régt de hussards.

- Une division d'infanterie possédant une batterie de brigade de 6£, 4 régts de fusiliers dont 2 conscrits et 1 régt de landwher.

- Une division de cavalerie avec 1 régt de cuirassiers vétérans, 1 régt de chevau-légers et 1 batterie à cheval de 6£.

L'ensemble constitué de 15 unités pour 200pts tout rond, une initiative de 1 et un facteur de reconnaissance de 4.

En outre, l'organisation choisie me permet, en cas d'assaut défensif de mettre en réserve la division d'avant garde qui compte 67pts.

Comme souvent lors de ces rencontres, deux Empereurs sont désignés : Pépé pour le camp "Français" et Damien pour les Coalisés. Ces empereurs sont en charge des appariements et désignent à leurs "maréchaux" une table et un adversaire.

C'est ainsi que pour le premier tour, je me retrouve opposé à Christophe, venu de Chaniers.

Christophe présente une armée "Français en Allemagne, 1805 - 1806" avec une cohésion de 24.

Nous nous retrouvons sur la table "Ligny" .... L'initiative tirée, nous donne un Christophe attaquant et une bataille rangée. Les objectifs sont désignés et le déploiement peut commencer...

Je me retrouve donc à défendre en me déployant derrière le ruisseau. Ma division d'avant garde placée à ma gauche, mon infanterie au centre et ma division de cavalerie sur la droite.

De son côté Christophe ne déploie que 2 grosses divisions bien commandées. Son infanterie à droite de la colline et sa puissante division de cavalerie à gauche.

Ma division d'avant garde a passé la rivière et tente de contourner l'infanterie française appuyée par la batterie de 12£ du général en chef alors que la division d'infanterie autrichienne a engagé le combat.

Les hussards prennent leur objectif mais manquent d'a-propos et "oublient" la ligne de communication française qui était pourtant bien proche.

Sur l'aile droite, si ma cavalerie est certes puissante avec les cuirassiers vétérans, le Français n'est pas en reste, on va combattre à 2 contre 3 et surtout face à un adversaire des plus redoutables en la personne des chasseurs à cheval de la Garde.

Trop impétueux, je lance une charge avec, cependant, un avantage de +1, charge qui est malheureusement perdue, ce qui entraîne un premier tournant dans la bataille. Une charge réussie aurait pu annihiler une partie de la cavalerie adverse alors que maintenant, les cuirassiers partis, je ne ferai que subir. Quel manque de réussite.

Mieux, Christophe a habilement poussé son attaque et se retrouve rapidement sur les flancs de mon infanterie partie en retraite car là encore, second et décisif tournant de la bataille, l'attaque menée par mon infanterie, qui avait elle aussi un avantage au combat, a lamentablement échouée et je me retrouve dans une situation des plus inconfortables.

Mon infanterie est rapidement mise en déroute ce qui met fin à cette bataille si mal engagée.

J'ai certes manqué d'un peu de réussite aux moments cruciaux mais, je me suis mal déployé, j'ai fait de mauvais choix alors Christophe a été efficace. C'est un adversaire des plus agréables qui a largement mérité sa victoire.

Résultat : première partie et une défaite écrasante car mon armée Autrichienne est partie en déroute.

Pour la bataille de ce samedi après midi, c'est "l'Empereur Français", notre Pépé national que je vais devoir affronter.

Notre ami commande des Wurtembourgeois en 1809. Enfin, Wurtembourgeois, c'est plutôt un amalgame de plusieurs nations, car contrairement à Christophe, le matin, ce sera 4 (petites) divisions que je vais devoir affronter : outre quand même quelques Wurtembourgeois , il aligne des Français et des Bavarois.

Pour cette rencontre, nous jouons sur la table "Elchingen"

Manque de chance, l'initiative nous offre un assaut, offensif pour Pépé et défensif pour moi. Donc ma division d'avant garde sera en réserve hors table pendant 4 tours de jeu soit plus de la moitié de la bataille qui dure, en théorie, 7 tours. Autant dire que cela ne va pas être simple.

Petit avantage cependant, ma composition fait en sorte que je pourrai bénéficier de mes 3 batteries. Je tente un coup de poker en ne plaçant sur la table que la division d'infanterie soutenue par le général en chef et sa batterie de 12£, laissant en réserve pour le second tour ma division de cavalerie attendant de voir quels seront les premières manoeuvres de Pépé.

Je déploie mon petit monde derrière le ruisseau, dans l'attente de la foudre qui ne saurait tarder.

Les premiers combats commencent. Je tente de résister du mieux que je peux, appuyé par mes batteries.

Les Bavarois essaient de me déborder par ma gauche alors qu'une petite mais inquiétante division de cavalerie le fait par la droite.

Le second tour s'annonce et avec lui l'entrée de ma cavalerie ce qui surprend Pépé et surtout ses cavaliers qui doivent se replier de toute urgence leur flanc étant menacé par les cuirassiers et chevau-légers autrichiens.

Ceux-ci poussent leur avantage pour menacer alors les arrières des divisions "alliées".

Au 4ème tour, l'avant garde, la mal nommée, arrive enfin, mais c'est bien trop tard pour qu'elle soit réellement efficace, d'autant plus que le jeu ayant été plutôt lent, nous ne feront que 5 tours dans le temps imparti.

C'est un vrai match nul, aucune des armées n'est entamée de façon significative et les objectifs ne peuvent nous départager.

Pépé, comme d'habitude, a été un adversaire acharné et toujours aussi plaisant à jouer. Il a vu aussi qu'un carré d'infanterie non soutenu n'a pu résister, avec un peu de réussite de ma part, à une charge de cavalerie lourde bien préparée.

Avec le recul, en analysant les choses, j'ai encore fait de mauvais choix : déploiement de ma division d'infanterie, point d'entrée de ma cavalerie ....

Après une première journée en demi teinte quant aux résultats (mais pas en plaisir de jeu), j'amène très peu de points à mon camp.

Après cette seconde bataille, le camp "Coalisé" compte environ 400pts de retard sur le camp "Français et alliés". Autant dire que la partie risque d'être bien rude le dimanche pour tenter de remonter ce lourd handicap.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 22 Février 2020

Je continue mon délire sur "Bataille Empire" et comme indiqué dans le post de présentation du projet, ce sera cette fois-ci une armée Anglo-espagnole.

Le projet est parti grand train et avance toujours à bonne allure. Voici les premières unités.

Tout d'abord un général de division espagnol (figurine Warmodelling)

puis une unité de riflemen en tirailleurs (figurines Old Glory)

une batterie d'artillerie anglaise à pied (figurines AB et pièce CGM) .... enfin deux bataillons de ligne Anglais (figurines AB, Xan et CGM).

et très bientôt, les premières unités espagnoles.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 14 Février 2020

Grosse baston "Bataille Empire", il y a quelques jours, mais cette fois-ci au format XXL car les deux armées opposées faisaient chacune 400pts avec 6 divisions pour les Franco-Polonais et 7 divisions pour les Russes, et ce sur une table "grande taille" également 100 x 180 cm.

Même si nous n'avons pu aller au bout des 7 tours, on a vraiment passé un bon moment de jeu. Nos reporters étaient sur place .....

Le centre du champ de bataille avec, au premier plan, deux grosses divisons d'infanterie russe, la division de cuirassiers et la division de cavalerie légère. En fond de table, les Franco-polonais se sont mis en ordre de bataille.

L'aile gauche Russe avec une petite division de grenadiers de ligne et les cosaques d'Ouvarov qui se sont déjà lancé vers le croisement de route qui était leur objectif.

La division Raievski en marche vers le bois, tenu par des voltigeurs Français, les jaegers mis en première ligne vont tenter de les déloger.

Les premiers feux sont échangés. Une division française monte soutenir ses voltigeurs, alors qu'Udom a fait mettre en batterie ses pièces de 6£.

Le général Duka, qui commande la division de cuirassiers, lance l'un de ses régiments pour tester les lignes polonaises.

Sur la gauche du dispositif, les cosaques d'Ouvarov ont été durement reconduit par une charge de hussards alors que les grenadiers de Meklemberg investissent les champs près du carrefour.

Bien en place, artillerie déployée, les grenadiers Russes attendent de pied ferme la division polonaise.

Sur l'aile droite, la division de cavalerie du général Sievers lance ses charges sur les lignes françaises alors que les grenadiers Russes de Stroganov s'enlisent dans les marais.

Les batteries à cheval du général Duka contre-battent l'artillerie polonaise et fusillent les carrés alors que le dernier régiment de cuirassiers, déjà durement éprouvé, se tient en réserve.

Dans les bois, près de l'église, malgré des feux intensifs des chasseurs russes, l'infanterie française résiste. Le bois ne sera pas pris et les Russes ne pourront tenter de couper en deux les armées franco-polonaises.

 

Après 4 heures de durs combats, les Russes enregistrent 25,5 pertes alors que les Français et Polonais n'en ont que 12,5. De plus les Alliés tiennent la plupart des objectifs. C'est une victoire décisive des Franco-polonais. Les Russes battus mais pas écrasés, se retirent en bon ordre, profitant de la nuit tombante.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 13 Février 2020

Le projet "Révolution" s'est terminé il y a quelques jours et depuis, je réfléchis sur la mise en place d'un nouveau projet pour cette règle qui m'amuse de plus en plus.

Je me suis fixé un nouveau défi sur "Bataille Empire" avant de me consacrer de façon plus intensive à la peinture de mon armée antique 28mm pour AdG qui pour le moment est en "standby".

 

J'ai donc choisi de faire une armée Anglo-espagnole 1808 - 1814 couvrant la Guerre de la Péninsule et l'invasion du sud ouest de la France.

Pourquoi ce choix ?

Plusieurs réponses à cette question mais avant tout, cela va me permettre de réutiliser quelques unes des troupes anglaises déjà faites lors de la constitution de mes "Anglais 1815", ce qui va me faciliter grandement la vie et me faire gagner pas mal de temps : les généraux, le régt de highlanders, un régt de ligne anglaise qui avait gardé son "stovepipe" en 1815, l'artillerie à cheval et le régt de hussards de la KGL.

Mais aussi, avoir le plaisir de peindre des unités que je n'ai jusqu'alors pas encore faites : espagnols et portugais. Sans compter sur le nombre et la richesse des listes "Guerre de la Péninsule" proposées par la règle.

Comme je le fais habituellement, je vais constituer une liste d'armée et me concentrer sur la peinture de cette liste unique puis me laisser la possibilité de réaliser les compléments nécessaire à l'évolution de cette nouvelle armée.

Il me faut maintenant rassembler les figurines prévues et démarrer ce projet. Ce sera un vaste mélange de plusieurs marques : Campaign Games miniatures, AB, Xan et Warmodelling ....

Donc si l'on récapitule :

- déjà réalisé

  • 3 généraux dont CiC
  • 1 batterie d'art à cheval anglaise
  • 2 bataillons de ligne Anglais (dont Highlanders)
  • 1 régt de hussards KGL

 

- à faire

  • 1 général espagnol
  • 2 bataillons de ligne Anglais
  • 2 bataillons portugais
  • 4 régts espagnols
  • 2 régts de cavalerie Anglais
  • 1 unité de riflemen en tirailleurs
  • 1 batterie d'art à pied anglaise.

 

soit :

- 1 général, 9 unités d'infanterie, 2 unités de cavalerie et 1 batterie d'artillerie.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 11 Février 2020

Fin de ce projet "Révolution" avec ces deux dernières unités. Il s'agit de 2 demi-brigades de ligne (figurines Blue Moon).

La première ...

... puis la seconde

J'ai maintenant une armée "Française Révolution" viable en 200pts. Il me reste cependant pas mal de figurines pour que, d'ici quelques temps, je puisse faire évoluer cette armée et ainsi varier les plaisirs.

En attendant, je vais me diriger vers d'autres projets complets (nouvelle armée pour "Bataille Empire" ou finaliser mon projet AdG 28mm Antique) et/ou partiels (compléments d'armées déjà existantes).

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 10 Février 2020

Petite parenthèse avant de vous relater le dernier tour de ce tournoi "Bataille Empire" de Chaniers, cet article est le 1500ème du blog. laugh

 

Ce dernier tour va se faire avec un vieil ami Adgiste, Fred, le Toulousain, qui aligne une armée Anglaise 1815, très proche de celle que j'avais jouée il y a quelques semaines à Aulnay.

L'initiative, nous donne à nouveau une "bataille de rencontre" où nos divisions arriveront tour par tour....

Comme contre Rafa le matin même, Poniatowski regroupe les deux régiments de chasseurs à cheval détachés dans la même 1ère division afin de me donner dès le départ une petite force de cavalerie qui aura pour mission de contourner le bois et de menacer le flanc Anglais.

Les deux divisons ennemies déployées en début de bataille.

Les Anglais prennent les deux villages alors que la division polonaise se dirige en force vers le carrefour.

Pendant ce temps, comme prévu, la cavalerie divisionnaire contourne le bois et lancera une attaque sur les arrières de la division anglaise emportant dans sa charge une batterie à cheval.

L'attaque de la cavalerie polonaise sera durement ramenée par les cavaliers lourds Anglais qui les prendront au tour suivant en défaut. Les Polonais devront fuir pour échapper à la destruction.

Pendant ce temps, les divisions d'infanterie et de cavalerie polonaises sont entrées, elles contournent pour l'une et attaquent pour l'autre le village afin de mettre une pression de plus en plus forte sur les troupes Anglaises.

Malgré des feux d'artillerie en enfilade, qui par manque de réussite n'ont que très peu d'effet sur les unités anglaises, celles-ci finissent par arracher une très courte victoire "marginale". Ce fut cependant une bataille intense et acharné avec un partenaire toujours aussi agréable que combattif.

Au final, le camp "Coalisés" finit par l'emporter sur le camp "Français et Alliés" avec environ 200 pts d'avance : 1787 pts contre 1581 pts.

Quant aux "performances" individuelles, du côté "Français et Alliés", c'est Olivier qui s'en sort le mieux avec un résultat de 301 pts au bénéfice de son équipe et du côté "Coalisés", c'est Philippe et ses Prussiens 1792 qui amène 297 pts à son camp.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0