empire

Publié le 20 Juillet 2019

Petite soirée "Bataille Empire" à Limetz avec Manu qui jouait son armée Russe 1812.

Son armée était composée, de mémoire, de la façon suivante :

- un général en chef qui commandait une batterie lourde de 12£

- une division d'avant garde comportant 2 régiments de jagers, un régiment de hussards, une sotnia de cosaques du Don et une batterie à cheval de 6£.

- deux divisions d'infanterie avec pour l'une 3 régiments de mousquetaires, 5 régiments pour l'autre et pour chacune une batterie à pied de 6£.

soit 16 unités et 30,5 de démo d'armée, de plus toutes les batteries étaient de "grande taille". Son commandement est très moyen : le général en chef est ordinaire, les 3 divisionnaires étant compétent, ordinaire et mauvais.

De mon côté, j'aligne une armée française de la même période.

- un général en chef brillant (Davout) avec une compagnie de voltigeurs détachés qu'il enverra rejoindre l'une des divisions d'infanterie.

- deux divisions d'infanterie composées de façon identique : 1 régiment d'inf légère, 2 régiments de ligne, 1 régiment d'infanterie "conscrits" et une batterie à pied de 6£.

- une division de cavalerie avec 2 régiments de chasseurs vétérans et un régiment de hussards.

soit 14 unités et une démo d'armée à 26. Mon armée est un peu mieux commandée et plus solide en attaque avec sa capacité "élan" pour toute l'infanterie.

La partie fut rapide, très plaisante et a trouvé une issue au bout de 3 heures de jeu. J'ai perdu mais non sans avoir bien combattu et infligé 27 pts de pertes à Manu.

J'aime de plus en plus ce jeu très interactif et pleins de rebondissements, on fait encore certainement quelques erreurs et oublis, mais globalement, tout se passe bien et maintenant, on arrive régulièrement au bout d'une partie, ce qui est de bonne augure pour la suite.

 

Quelques photos de notre bataille...

Un division française occupe le carrefour et attend de pied ferme la "grosse" division russe qui sera bousculée.

La division de cavalerie légère française soutien son infanterie mais se retrouvera rapidement sous le feu de la grande batterie russe, et là, les cavaliers Français vont beaucoup moins aimer.

Sur l'autre aile, la seconde division d'infanterie française bouscule à son tour l'infanterie russe mais subit malgré tout de lourdes pertes.

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 18 Juillet 2019

Dernières unités pour cette armée anglaise 1815 avec ces 2 régiments de cavalerie. Toutes les figurines sont des CGM.

Tout d'abord, le 2ème régiment de hussards de la KGL. Commandé par le lieutenant colonel Linsingen, il comptait 560 sabres en 4 escadrons. Il appartenait à la réserve de cavalerie, 5ème brigade (Gl Grant).

 

Enfin, le 23rd Light Dragoons sous les ordres du lieutenant colonel Earl of Portarlington comptait 360 hommes en 3 escadrons. Il appartenait à la 3ème brigade de cavalerie (Gl sir W. Domberg).

 

A la rentrée, je me mettrais sur une nouvelle armée, à priori des Prussiens 1813 - 1814.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 11 Juillet 2019

Fin de l'infanterie avec ces deux derniers bataillons. Les figurines sont un mélange de CGM et AB figurines.

 

Tout d'abord un bataillon de la KGL (King German Legion ou légion allemande du Roi). Cette unité, 1er bataillon de ligne, comptait plus de 500 hommes et était commandé par le major Robertson. Il appartenait au 2ème corps (Lord Hill), 2ème division (Gl sir H. Clinton), 1ère brigade de la KGL (Gl du Plat).

 

Enfin, les Fusiliers Royaux, avec le 23rd foot "Royal Welsh Fusiliers". Fort de près de 700 baïonnettes, cette unité était commandée par le lieutenant colonel sir H. Ellis.

Il appartenait au 2ème corps, 4ème division d'infanterie britannique (Gl sir Charles Colville) , 4ème brigade (Gl Mitchell).

Ces deux unités ont des distinctives bleues.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 6 Juillet 2019

En fait c'était plutôt du plastique, car, pas moins de 3 tables alignaient la folie du moment, le jeu "Game of Thrones".

 

De notre côté, avec Lionel, ce fut bien du plomb qu'on a poussé car, préparant un futur tournoi sur la règle "Bataille Empire", notre ami avait voulu tester son armée "Français en 1813".

Il m'avait donc demandé de lui opposer une armée de la même période afin de voir comment ses Français réagissaient. J'étais un peu inquiet car cela faisait un moment que je n'avais plus jouer à "Bataille Empire" aussi ma crainte était d'avoir trop oublier les mécanismes de la règle, en fin de compte, non, tout s'est bien passé et le jeu a été fluide, mieux, on a pu terminer la partie dans le laps de temps donné.

 

J'ai choisi pour lui faire face, des Austro-bavarois à Hanau, préparait le terrain et lui fit même un petit scénario "historique" où, outre on devait chercher la destruction de l'armée adverse, Lionel avait, comme objectif de faire sortir le maximum de troupes par la route de Francfort.

Mon armée était très mal commandée, le général en chef n'était guère mieux qu'ordinaire et 3 de mes  généraux subalternes étaient "mauvais". Ma seule force était de posséder 5 divisions, certes petites mais 5 quand même : 3 divisions bavaroises et deux divisions autrichiennes, soit 16 unités. Ce sur-nombre m'a permis le plus souvent de prendre l'initiative des actions.

De son côté, Lionel avait 3 divisions, dont une division polonaise mixte et sa maintenant "classique" division de cuirassiers, soit 13 unités.

Les Austro-bavarois, sont positionnés de façon défensive autour du pont de Hanau et de la route de Francfort avec la petite division de cavalerie autrichienne en débordement sur le flanc gauche.

Lionel fait sortir sa division polonaise de la forêt de Lamboi, la division française par la route, ses cuirassiers étant placés entre les deux divisions d'infanterie.

Le déploiement initial...

La division française s'avance dans la plaine. Les grenadiers autrichiens et hussards Hongrois, soutenus par leur artillerie à cheval, se positionnent pour recevoir le choc et tenter de déborder les régiments Français.

Au centre, comme attendu, la division de cuirassiers a bousculé les chevau-légers Bavarois et poursuivront leur attaque sur l'infanterie. Ils détruiront un régiment de garde nationale et seront en position pour sortir par la route de Francfort.

 

Sur l'aile droite, la seconde division bavaroise repoussera les assaut des Polonais qui finiront même par craquer.

Sur l'aile gauche la division française est en grand danger d'être débordée, menacée qu'elle était par les hussards Hongrois. Fort heureusement, l'intervention de 2 régiments de ulhans Polonais viendra un peu rééquilibrer les combats.

Après deux heures de jeu, l'armée française part en déroute. En comptant les unités anéanties et les pertes sur table, les Français doivent s'avouer vaincus.

De leur côté, les Austro-bavarois auront perdu un régiment de chevau-légers, un bataillon de garde nationale et les hussards Hongrois qui, très engagés dans les combats contre l'infanterie française n'ont pu éviter la contre-charge des ulhans polonais qui finissent par les faire dérouter. Avec les pertes sur table, les Bavarois sont à 22 pts de pertes sur 27,5.

Ce fut, encore une fois grâce à cette règle, un excellent moment de jeu, à refaire au plus vite.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 4 Juillet 2019

Après le commandement de corps, voici les premiers compléments d'infanterie pour ce 2ème Corps.

Tout d'abord, une unité de landwehr hanovrienne avec le bataillon Salzgitter, qui viendra compléter le bataillon "Hoya" déjà présenté.

A Waterloo, le bataillon Salzgitter, fort de 650 hommes, était commandé par le major von Hammerstein. Cette unité appartenait au 2ème Corps (Lord Hill), 2ème division d'infanterie britannique (Gl sir Henry Clinton), 3ème brigade (Gl Halkett).

Cette unité représente le 51st light foot "Yorkshire West Riding". Comptant 600 baïonnettes, ce régiment était commandé par le lieutenant colonel Mitchell. Il appartenait également au 2ème Corps, 4ème division d'infanterie britannique (Gl sir Ch. Colville), 4ème brigade.

Toutes les figurines sont des Campaign Games Miniatures.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 27 Juin 2019

Seconde phase de cette armée anglaise 1815. Si la première phase était consacrée à la réserve d'armée à Waterloo, cette deuxième étape couvre le 2ème Corps commandé par Lord Rowland Hill.

Voici donc la représentation de ce chef de corps ainsi que deux généraux de divisions supplémentaires.

Toutes ces figurines sont des Campaign Games Miniatures.

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 20 Juin 2019

Suite la cavalerie avec l'Union Brigade (figurines CGM).

Tout d'abord le 6th "Inniskillings" dragoons.

Ce régiment de 3 escadrons et 450 sabres était commandé à Waterloo par le colonel J. Muter. Il appartenait à la 2ème brigade de cavalerie britannique (Union Brigade) sous les ordres du général sir W. Ponsonby.

 

Seconde unité de cette même brigade, les célèbres "Scots Greys", 2nd Royal North British dragoons.

Ce régiment comptait également 3 escadrons et 450 hommes. Il était commandé par le colonel James Hamilton qui fut tué à Waterloo lors de la charge de l'Union Brigade contre le 1er Corps de Drouet d'Erlon.

 

Avec ces unités, se termine la première phase de cette armée anglaise 1815.

Je commence dans la foulée, la seconde phase qui va me permettre de jouer le 2ème corps à Waterloo (Lord Hill), l'ensemble m'offrira aussi la possibilité d'aligner 300pts de cette liste "Anglais en Belgique, 1815".

J'ai déjà présenté le bataillon de landwehr "Hoya", il me reste à faire un autre unité de landwehr hanovrienne, le bataillon "Salzgitter", les fusiliers Royaux, une unité de la KGL, un bataillon d'infanterie légère, une autre batterie à pied et 2 régiments de cavalerie légère : des dragons légers et des hussards de la KGL.

Je me fixe cette échéance pour  mi-juillet soit environ 3 semaines.

Le bataillon de landwehr de Hanovre "Hoya"

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 13 Juin 2019

Début de la cavalerie lourde avec le 1er régiment de Life Guards (figurines CGM).

Ce régiment de 2 escadrons sous le commandement du colonel Samuel Ferrior comptait environ 250 sabres. Il appartenait à la 1ère brigade de cavalerie britannique (Gl Lord E. Somerset).

 

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 9 Juin 2019

Cette semaine, comme annoncé, je vous présente le Duc de Wellington (figurines CGM), inévitable général en chef quand on se compose une armée anglaise 1815.

 

La semaine prochaine, une première unité de cavalerie.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0

Publié le 3 Juin 2019

Un membre du forum "Bataille Empire" m'a demandé un petit tuto sur ma façon de peindre les figurines "Empire" 15mm. Donc en toute modestie, voici ce que cela donne.

J'ai sous couché la figurine en noir puis fait un léger brossage gris (pas trop visible ici) afin de faire resortir les détails.

Première étape, couche de base sur le pantalon (mecanichus standard grey) et la tunique.

Seconde étape, je peins les distinctives de l'unité : col, revers .... jaune pour cette unité.

 

Etape suivante, base du visage et peinture des bufletteries, gants, plumet, et "wings" en ivoire (PA)

Je surligne les différentes zones afin de corriger les débords et favoriser les contrastes...

Première phase des éclaircissements avec le pantalon.

puis tunique , visage .... pose des or et argent.

Je place les derniers éclaircissements : visage et tunique (wild rider red) qui est un rouge orangé ....

Il ne reste plus qu'à peindre les figurines qui seront soclées avec cet officier.

Lire la suite

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Repost0