Publié le 27 Mai 2016

NPoW : Les Autrichiens .... la suite.

Suite de mon armée Autrichienne pour NPoW avec 2 nouveaux régiments d'infanterie "allemande" aux distinctives mauves et vertes.

Ces figurines sont des Campaign Games Miniatures. Elles sont remarquablement gravées et très agréables à peindre.

NPoW : Les Autrichiens .... la suite.
NPoW : Les Autrichiens .... la suite.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 24 Mai 2016

Après une agréable soirée avec les amis, retour à Limetz pour la seconde phase du tournoi. A ce niveau, je vais affronter le toujours jovial Bertrand Carnat et ses Arabes Andalous.

Ce coquin a pris un allié Espagnols qui lui donne une petite force de chevaliers impétueux soutenus par 2 archers et 2 lanciers lourds. Il a un corps d'infanterie constitué de 4 lanciers lourds, 3 archers et 1 LI javelot, le général de ce corps non fiable étant inclus dans une unité de cavalerie moyenne impact. Enfin, son dernier corps est formé de 4 LC javelot et 3 cavaleries lourdes impact.

Bertrand place une zone côtière ainsi qu'une colline escarpée et une broussaille qu'il réussit à placer à peu de chose près dans sa zone de déploiement, il va donc pouvoir axer sa défense sur ces terrains sauf que la colline est placée devant la broussaille et il a peu de troupes capable de s'y placer sans malus, pour ma part, je choisis une route et une autre brousaille qui tombe de mon côté.

Je décide de placer mon corps d'infanterie le long de la zone côtière, les chevaliers du corps en bord d'eau et ce devant son corps de cavalerie. Mon corps de terrain est placé au centre du dispositif, face à son corps d'infanterie et nos deux corps de chevaliers se font face. J'ai l'avantage, car mes chevaliers n'ont pas besoin d'être retenus et de plus ils sont élite.

Le plan marche à merveille, son corps d'infanterie ne peut trop se livrer pour soutenir sa cavalerie menacée le long de la mer par l'avancée de mes fantassins et chevaliers car il craint d'être pris en contre par mes lanciers moyens s'il s'avance trop.

Sur l'aile de cavalerie, la colline escarpée le gêne et ses chevaliers ne peuvent se déployer comme il le souhaiterait, je profite de la situation pour charger avec mes chevaliers à 4 contre 2 .... étant élite avec les débords et un de ses chevaliers déjà touché par mes archers, les Espagnols ne peuvent résister à l'impact des Allemands, son aile craque et les pertes déjà infligées aux autres corps me donnent la victoire.

le tournoi AdG de Limetz : le dimanche.

Dernier tour et pas des moindres ..... en cas de victoire, ce sera un beau tournoi réussi malgré un début un peu chaotique.

Je vais jouer contre Philippe Docremont qui joue une armée Ecossais des Iles et Highlanders, la même qu'il m'avait opposée en finale à Besançon, ce fut une partie très disputée qui s'était soldée par une double démo.

L'armée Ecossaise est "full piétons" avec un peu de LI arc mais surtout pas mal de fantassins moyens arc et de nombreux fantassins lourds A2M .... c'est solide et redoutable.

Philippe gagne l'initiative et choisit de m'attaquer en "forêt", le bois est placé sur le côté droit proche du fond de table, il place ensuite une zone côtière sur laquelle il va appuyer son attaque sans risque d'être débordé de ce côté .... il réussit à placer deux broussailles sur la partie centrale, dans la continuité du bois ce qui me réduit encore plus le terrain, ma cavalerie va être fortement handicapée.

Coup de chance monstrueux, sur les 2 contrôles que je peux exercer sur les terrains, je fais deux "6" et retire les broussailles au grand désespoir de Philippe ....est-ce un signe du destin ?

 

Je déploie mes chevaliers élite le long de la mer et mon gros corps d'infanterie sur ma droite, le chevaliers du corps sont placée à l'extremité dans le but de tenter de déborder ou pour le moins d'intimider la ligne Ecossaise.

Mon petit corps est à nouveau placé au centre du dispositif, sur une colline proche de mon bord de table et son arbalétrier et les archers médiocres du corps de chevaliers sont essayer de contrer au mieux les archers Ecossais .....

L'arbalétrier fait des merveilles en éliminant un tireur Ecossais, les archers médiocres reçoivent chacun 2 pertes mais se maintiendront jusqu'à la fin de la bataille malgré un corps à corps qui aurait dû être meurtrier.

La bataille est très indécise, les pertes s'équilibrent jusqu'au tour fatal ..... il y a 12 combats à faire, dont l'un à +5 pour lui, de flanc sur un de mes fantassins lourds que j'ai un peu sacrifié.

Très logiquement, je perds ce combat de retardement en encaissant 3 touches sur mes 4 de cohésion...... et là, tout bascule, sur le reste des combats, Philippe ne fait que des 1 et des 2 (et une fois un 3 par hasard) alors que je fais d'excellents dés .... le différentiel est meurtrier et avec les pertes qu'il a déjà précédemment subies, il perd la bataille sur ce seul tour.

J'ai eu une quinzaine de pertes sur les 25 de cohésion de mon armée....

 

Avec cette victoire, je finis ce tournoi de Limetz avec 4 victoires et ma seule défaite de début de week-end.

le tournoi AdG de Limetz : le dimanche.
le tournoi AdG de Limetz : le dimanche.

L'annonce des résultats faite par Emmanuel, le président du CCJH me place sur le podium en seconde position juste derrière mon copain Lionel Martinez de l'ACLEB qui avec 4 victoires et une double démo remporte brillamment le tournoi en battant en finale son camarade de club Patrick Lefebvre.

 

Les résultats :

1- Lionel MARTINEZ (ACLEB) - 405 pts - Espagnols Féodaux
2 - Thierry MOLIERE (IPO) - 379 pts - Allemands Féodaux
3 - Hugo TATE (Belgique) -341 pts - Byzantins Nicéphorien
4 - Patrick LEFEBVRE (ACLEB) - 328 pts - Ecossais des Iles et Highlanders
5 - Eudes LEFEVRE (Besançon) - 317 pts - Allemands Féodaux
6 - Boris ELOY (IPO) - 312 pts - Francs et Normands
7 - Philippe DOCREMONT (Besançon) - 308 pts - Ecossais des Iles et Highlanders
8 - Mickael BRICAULT (ACLEB) - 302 pts - Byzantins Nicéphorien
9 - Christian BRICAULT (ACLEB) - 292 pts - Allemands Féodaux
10 - Guillaume BALLAUD (Tours) - 291 pts - Byzantins Maurice
11 - Arnaud PERTHUIS (ACLEB) - 278 pts - Allemands Féodaux
12 - Bertrand CARNAT (ACLEB) - 249 pts - Arabes Andalous
13 - Olivier HAZARD (CCJH) - 241 pts - Principauté d’Arménie
14 - Yves AUBRUN (ACLEB) - 240 pts - Byzantins Nicéphorien
15 - Frédéric HASMAN (IPO) - 226 pts - Allemands Féodaux
16 - Olivier MONROSE (IPO) - 218 pts - Espagnols Féodaux
17 - Frédéric VILLAESCUSA (Auxerre) - 216 pts - Magyars
18 - William LETEURTRE (IPO) - 169 pts - Allemands Féodaux
19 - Lionel MORVAN (BACL) - 158 pts - Saxons, Angles, Frisons, Jutes
20 - Olivier LUCAS (IPO) - 123 pts - Vikings et Leidang

Voir les commentaires

Publié le 23 Mai 2016

le tournoi AdG de Limetz : le samedi.le tournoi AdG de Limetz : le samedi.

Nouvelle étape de mon circuit AdG pour cette saison 2015 - 2016 à Limetz Villez, près de Vernon et de Giverny.

Le club local (CCJH) nous accueille dans une salle claire et spatieuse.... d'autres jeux en démonstration sont présentés au public : Bloodbowl, Bolt Action ainsi que des jeux futuristes ........

 

Le thème retenu pour ce tournoi "Art de la Guerreé concernait principalement les Ages Sombres les listes ayant pour limite temporelle la date de 1071.

C'est pourquoi, j'alignais pour la première fois une armée "Allemands Féodaux" assez polyvalente.

- corps 1 : Gl compétent, 4 chevaliers moyens impact élite, 2 LC arc et 2 archers médiocres

C'est mon corps principal de frappe, j'y ai adjoint les 2 archers médiocres afin d'avoir un "appui feu" pour soutenir l'attaque des chevaliers, tenir à distance les cavaliers arc qui pourraient venir leur chercher des noises et/ou affaiblir par un tir la cible potentielle des chevaliers.

- corps 2 : Gl compétent, 3 fant lourds A2M, 2 piquiers médiocres, 2 LI arbalète, 1 arbalétriers, 2 levées, 2 chevaliers moyens impact et 1 LC arc.

C'est le corps capable d'encaisser le choc adverse avec son infanterie lourde solide et de contrer avec le tir de l'arbalétrier et l'impact des chevaliers en soutien.

- corps 3 : Gl ordinaire, 3 lanciers moyens et 1 arbalétrier.

C'est mon corps de "terrains"

L'armée démoralise à 25.

le tournoi AdG de Limetz : le samedi.

Le premier tour d'appariement se fait par date de liste et je me retrouve contre un vieil adversaire, Christian Bricault qui joue, comme moi, des Allemands Féodaux, dans une organisation assez similaire à la mienne, même s'il a choisi des lanciers lourds à la place des piquiers.

Christian gagne l'initiative et choisit de jouer en "plaine".

Une plantation se retrouve en plein milieu de la table, prolongée vers son côté de 2 champs. Une colline tombe de mon côté et une seconde plantation se trouve de son côté sur un bord (il y fera une embuscade avec 2 chevaliers élite)

La disposition des terrains nous force à regrouper nos troupes sur une surface très réduite.

Mon corps de lanciers moyens va se placer en face de la plantation centrale, mon corps principal se place à sa gauche et mon corps de chevaliers tout à gauche de mon dispositif.

Mes corps sont bien placés mais je fait, à mon avis deux erreurs au déploiement : mes chevaliers se sont placés du mauvais côté par rapport à leurs archers médiocres ce qui me fera un point faible (couvert juste par mes deux LC arc) que saura exploiter Christian et mes chevaliers en soutien du corps principal se sont déployés à la droite de l'infanterie lourde, où ils ne pourront pas réellement intervenir lors de la bataille alors qu'ils auraient été plus utile à gauche des piétons.....

Christian à une "bonne main" sur l'ensemble de ses dés d'actions : mouvements, tirs et combats.

Même si je lui mets la pression au centre du champ de bataille avec mon petit corps de terrain qui a pris la plantation et attaque les troupes placées dans les champs, mes erreurs au déploiement se paient cher car sur mon aile gauche, je suis uniquement dans la réaction aux manoeuvres de Christian et je n'ai jamais l'initiative du jeu .... je subis trop.

Comme nos deux armées sont très proches en terme de troupes, mes erreurs me coûtent la victoire car dans ce type d'affrontement "guerre civile", la moindre faute se paye cash.

Christian, tout content, gagne la bataille ..... le début du tournoi ne laisse rien présager de bon si je fais de telles bétises..... je ne lui prends qu'une quinzaine de points.

le tournoi AdG de Limetz : le samedi.
le tournoi AdG de Limetz : le samedi.
le tournoi AdG de Limetz : le samedi.

Le second tour va se jouer avec Frédéric Villaescusa qui commande une armée Magyars, tout cavalerie lourde et moyenne arc et cavalerie légère.

Comme c'est une armée que l'on voit peu sur les tables, voici comment Fred l'avait composée :

- corps 1 : Gl ordinaire NF, 4 LC arc et 2 cav lourde impact élite

- corps 2 : Gl compétent, 1 LC arc, 2 LI arc et 4 cav lourde arc

- corps 3 : Gl brillant, 2 LC arc, 2 cav moyenne arc et 4 cav lourde arc élite.

 

Autant dire qu'il va falloir être très agressif pour surtout ne pas lui laisser l'initiative du jeu car il est plus rapide que moi et toutes ses troupes tirent, je risque là encore de subir.

Fort heureusement, je gagne l'initiative et choisis d'attaquer afin de lui mettre la pression au plus vite.

Le placement du terrain va se révéler primordial, là encore, une plantation se trouve en plein centre, une colline douce est à ma gauche (j'y ferai une embuscade avec mon petit corps de terrain laissant à Fred le doute d'une marche de flanc avec ce qu'il croira être un groupe de chevaliers) ... deux champs se plaçant à droite et à gauche du champ de bataille réduisant ses possibilités de manoeuvre.

Mon corps de terrain étant en embuscade, je place mes chevaliers élite à la gauche de la plantation centrale, les archers médiocres occupant le terrain.... à droite de cette plantation, se déploie le corps d'infanterie ...celui ci etant couvert par les 2 chevaliers impact et le LC du corps.

 

Fred tente quelques tirs sur les chevaliers élite mais sans trop de succès puis il recule quand il se rend compte que mes chevaliers vont être soutenus par le corps de moyens qui révèle son embuscade et avance couvert par les terrains.

Sur l'autre aile, après quelques tirs tout aussi infructueux, il tente une attaque sur l'extrémité de la ligne d'infanterie sans plus de réussite et se sentant menacé, à juste tire par les chevaliers du corps, se replie à toute vitesse vers ses bases arrières dans un vaste mouvement .... mes corps lancés à sa poursuite. Jamais plus il n'aura l'initiative, il se retrouve devant son camp dans un désordre indescriptible et est obligé, s'il ne veut pas sortir de table, d'accepter les combats parfois déséquilibrés.

L'issue ne fait pas de doute, c'est une victoire et je n'ai eu que 10 pertes.... mais ce fut une belle partie très amusante dans son déroulement original et avec un adversaire toujours aussi agréable à affronter.

 

le tournoi AdG de Limetz : le samedi.
le tournoi AdG de Limetz : le samedi.
le tournoi AdG de Limetz : le samedi.

Troisième tour en cette fin d'après midi du samedi avec Arnaud Perthuis, nouveau et sympathique joueur de l'ACLEB.

Arnaud joue une armée .....Allemands Féodaux très proche de la mienne (il a pris lui aussi des piquiers médiocres).

Même s'il n'a que peu de parties en tournoi, il est à bonne école à l'ACLEB avec d'excellents joueurs comme Patrick, Lionel ou Mickael et avec des joueurs de cette qualité et expérience, les progrès des ces "nouveaux" sont ultra-rapides. Il ne faut donc pas que je prenne Arnaud à la légère car son armée est redoutable et les conseils de ses "grands anciens" risquent de me créer quelques surprises.

Arnaud joue bien, fait peu d'erreurs mais il manque naturellement d'expérience, de pratique et d'anticipation.

Je vais gagner cette partie pricipalement sur ces 3 points. Nos deux armées étant très proches, comme avec Christian au premier tour, c'est tous les petits détails qui font la différence entre une bataille gagnée et une bataille perdue et à ce jeu, j'ai plus le réflexe de repérer rapidement les actions indispensables, de donner un rythme, un tempo au jeu afin de garder l'initiative de mes actions sans trop subir celles de mon adversaire.

C'est une seconde victoire avec, là encore, 10 pertes.

 

A la fin de cette première journée, avec ces 2 victoires, je suis dans la première partie du classement, en embuscade pour le dimanche.

le tournoi AdG de Limetz : le samedi.
le tournoi AdG de Limetz : le samedi.
le tournoi AdG de Limetz : le samedi.
le tournoi AdG de Limetz : le samedi.

Voir les commentaires

Publié le 13 Mai 2016

La règle NPoW, au travers de certaines listes, permet de donner aux chefs d'armées une escorte de cavalerie. Mon interrogation était de savoir comment la représenter. Pour cela, j'ai demandé, lors de notre dernière rencontre, la façon de le faire à des joueurs beaucoup plus expérimentés.

La réponse est simple : on utilise une unité de cavalerie "classique" qui devient l'escorte. Or, dans tous les documents que j'ai pu lire, ces escortes de cavalerie se cantonnaient la plupart du temps à, au maximum, un escadron d'une unité combattante. Cela m'embêtait donc de représenter cette escorte de la même façon qu'un régiment de cavalerie sur la table de jeu.

J'ai résolu simplement mon problème de représentation en utilisant bien les 3 socles souhaités pour cette unité mais en ne plaçant qu'un seul cavalier par socle au lieu de deux habituellement pour un régiment de cavalerie.

J'aurai pu me direz vous, garder ce qui était proposé par mes amis et ainsi avoir en temps utile un régiment combattant supplémentaire mais deux choses ont dirigé mon choix :

- une visualisation plus grande pour mon adversaire, ainsi il ne pourra confondre régiment de cavalerie et escorte.

- je n'avais que 3 cavaliers de ce type et cela m'embêtait de racheter une unité complète car les figs présentées sont des Old Glory qui sont proposées par pochettes de 9 cavaliers.

Je fais ainsi d'une pierre deux coups. Mon escorte sera donc une unité de hussards.

NPoW : Les Autrichiens - l'escorte de cavalerie.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire

Publié le 9 Mai 2016

Bolt Action : L'armée allemande (12).

Un complément pour mes Allemands WWII avec cette petite section de Panzergrenadiers.

Une première pour moi, ce sont des figurines plastiques Warlords Games. Ces figurines sont à monter, et c'est assez facile de le faire, l'avantage, c'est le choix laissé pour la personnalisation des fantassins : choix multiple de têtes (avec casque, casquette ou nue tête), équipement et armement.....

J'étais à la base assez réticent sur le montage et le fait que ce soit du plastique mais le résultat final me semble satisfaisant. Les figurines sont compatibles avec mes Black Tree Design, seules les armes des figurines plastiques sont plus fines ....seront-elles à l'usage du jeu trop fragiles ? ...à voir. En attendant voici ce qu'elles donnent.

Voir les commentaires

Publié le 2 Mai 2016

NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.

Cette idée avait germé, dans nos cerveaux tourmentés, juste après le tournoi NPoW de Villefontaine en novembre alors que nous étions, Philippe et moi, sur le chemin du retour ....... et nos discussions qui fusaient un peu dans tous les sens nous avaient occupé une bonne partie du trajet, malgré tout, après un long moment de délires, fous rires et phases plus posées, nous avions pu lancer la base de ce que nous avons fait ce week-end : réunir quelques copains et jouer à NPoW sans que cela soit un vrai tournoi, juste pour le plaisir du jeu ......

 

Le principe était de réaliser une "campagne" basée sur l'invasion de la France en 1814 et de regrouper deux équipes : une jouant les corps d'armées Français et une autre jouant les forces coalisées d'invasion.

 

Le but des Coalisés était, par des routes différentes et 20 étapes chacune, d'arriver aux abords de Paris à l'issue des 4 batailles du week-end. Nous étions 5 Coalisés, et pour obtenir une victoire décisive, 3 d'entre nous se devaient d'atteindre l'objectif.

Chaque point obtenu lors de nos batailles respectives nous faisant avancer sur notre route d'invasion d'une étape..... en bref, sur les 40 points possibles à récupérer sur les 4 parties, il fallait en gagner 20 pour arriver à Paris ... pas trop dur direz vous et bien pas si facile quand même.....

Le but des corps Français était de retarder l'avance des forces d'invasion et les empêcher d'approcher Paris. Il leur fallait gagner les parties sans trop concéder de points ou perdre avec le plus petit écart possible pour ralentir notre avance..... nous aurions donc des batailles très disputées.

 

Chaque équipe devait désigner un Empereur : Napoléon pour les Français, rôle tenu par Boris et le Tzar Alexandre pour les Coalisés rôle que mes camarades de jeu m'ont donné.

Ce rôle d'Empereur apportait un petit piment supplémentaire à nos parties, car à chaque bataille, l'Empereur de chaque camp donnait "secrêtement" à l'un de ses généraux un bonus de 2 points qui lui permettait soit d'avancer plus vite soit de mieux ralentir l'armée adverse dans sa course vers la capitale. Le but était d'attribuer, tant que faire se peut, ces 2 pts bonus à un général différent à chaque bataille.

Le "camp Français" comprenait outre l'Empereur "Boris" Napoléon qui commandait la majorité de la Garde, les Maréchaux et généraux Olivier qui dirigeait une autre division de la Garde et des troupes de ligne, Hugo, Damien et Yves

Le "camp des Coalisés" comprenait le Tzar "Thierry" Alexandre qui commandait un corps ....autrichien, Pépé et Philippe D. à la tête des divisions russes, Christian qui commandait une autre colonne autrichienne et enfin Phlippe B. à la tête d'une armée anglaise.

 

Mon armée autrichienne compte 4 divisions : la première sous la direction du général de corps d'armée Rosenberg compte une brigade de cavalerie légère et une batterie d'artillerie lourde, la seconde (gl Rohan) comporte une brigade de hussards et une batterie d'artillerie légère à cheval, la troisième (gl Lindenau) comprend deux brigades de grenadiers réunis et enfin la dernière (gl Hohenlohe) est forte de 4 régiments d'infanterie de ligne et une batterie d'artillerie à pied.

 

NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.

Le premier tour me voit affronter Olivier qui commande une division à pied de la Vieille Garde, une partie de la cavalerie de la Garde et une division de ligne.

Le but à NPoW est non seulement de faire le maximum de pertes à l'adversaire mais aussi de prendre ou/et défendre des objectifs fixés sur le champ de bataille : un village, un pont, une colline....tout en défendant sa "ligne de retraite" que l'adversaire cherchera pas tous les moyens à conquérir.

Chaque joueur attribue secrètement des points à certains objectifs, force à lui de les prendre ou les défendre lors de la partie..... et ce n'est pas négligeable car ils peuvent rapporter jusqu'à 50 points quand on les gagne mais aussi des points "négatifs" quand on les perd ou ne peut les prendre.

C'est donc Olivier que je vais affronter et ses redoutables divisions de la Garde Impériale. Ses troupes sont peu nombreuses mais très solides.

J'arrive à contrecarrer son avance par le feu de deux de mes batterie d'artillerie que j'ai pu réunir. Olivier est à la fois arrosé par la mitraille et sous la menace de deux brigades de cavalerie.

Sa division d'infanterie de ligne est plus abordable pour mes troupes et les combats qui ont lieu pour la prise d'un village me donnent l'avantage.

La différence se fera sur la prise des objectifs car j'ai réussi à repousser quelques troupes qui me les contestaient.

Résultat 8/2 en ma faveur.... ma colonne autrichienne avance donc de 8 étapes à l'issue de ce premier tour.

NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.

Pas de chance pour moi, au second tour, le tirage au sort me désigne Boriléon à la tête du gros de la Garde Impériale.... cela va être encore plus compliqué que la bataille avec Olivier car toutes ses troupes sont beaucoup plus solides que les miennes ...... je risque d'être bien ralenti dans mon avance aussi, il faut que, si je perds, je marque le plus de points possibles pour continuer à avancer de façon significative.

Comme prévu, les affrontements, charges, tirs et tests de moral sont beaucoup plus compliqués pour moi que pour lui car il est plus difficile de retenir une troupe avec force 12 qu'une troupe de la Garde à force 16 avec un d20 (on doit obtenir un nombre inférieur ou égal à sa force) or, celle-ci peut vite décliner après un tir meurtrier ou une charge adverse réussie....

Passer son test avec succès quand il ne reste que 8 de force alors que l'adversaire est encore à 12 ou 13 est quand même plus compliqué..... mais je ne m'en tire pas trop mal, si les résultats des pertes sont légèrement en ma défaveur, Boriléon va surtout gagner aux points d'objectifs car s'il a pris tous les siens (+50), je marque un 0 pointé car je n'en ai pris que la moitié, l'autre m'étant décompté (+25 et -25 font bien ...0)

Résultat, 1/9 .... ces sacrés objectifs me font marquer un vrai coup d'arrêt dans ma progression.

 

NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.

A la fin de la première journée, chaque colonne a bien avancé ... Paris est menacée !

NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.

Dimanche matin, plus de Garde en vue mais le corps Napolitain de Damien.

La bataille va être rude autour de trois positions : un carrefour à gauche du champ de bataille que j'attaque avec ma division de grenadiers, le village au centre du terrain que j'envahis avec ma division d'infanterie de ligne, malheureusement, le village est très dense et les mouvement sont ralentis et les tirs difficiles car l'adversaire s'embusque dans les maisons et à une protection de +2 et enfin une colline sur la droite du champ de bataille qui est défendue par une division de cavalerie et une artillerie lourde .... en face, surprise pour lui, je lui oppose deux artilleries et deux divisions de cavalerie, certes plus légères que la sienne mais deux quand même.

 

Je prends le carrefour de gauche sans trop de difficulté et me précipite sur les troupes qui le défendent, finissant de les emporter. Ce coquin de Damien a embusqué une division Dalmate dans le second village, au fond de table et qu'elle a ordre de défendre, mais il manquera de points d'ordre pour qu'elle puisse intervenir de façon efficace.

Au centre, les combats dans le village font rage, 3 de mes régiments sont ébranlés .... même chose pour Damien. Aucun de nous deux ne pourra rester maître des lieux.

Les combats autour de la colline sont indécis et plusieurs fois l'avantage change de camp au gré des charges réussies ou repoussées, des tirs à mitraille de l'artillerie et des tests de moral.....

Résultat final, c'est une victoire 6/4 ... mais ce fut plus que juste, seule la prise de sa ligne de retraite avec mes chevau-légers me donne les points nécessaires pour gagner, un tour de plus et tout pouvait basculer.

 

NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.

Dernière bataille et dernier effort pour atteindre les faubourgs de Paris ... pour cela, je dois marquer quelques points que je dois arracher au corps d'armée commandé par Yves.....mais de bataille, il n'y eu pas, un mauvais choix tactique de ma part, une mauvaise disposition de mes troupes et un terrain favorable aux manoeuvres entreprises par Yves dès le début de la partie  font que très vite (trop vite) il se retrouve sur les flancs de deux de mes divisions qui sont emportées par ses charges furieuses de cavalerie. Toute mon aile gauche tombe rapidement, ma ligne de retraite est prise .... même si j'ai atteint l'un de mes objectifs avec mes deux autres divisions, je ne peux plus rien exploiter, mon général en chef étant parti dans la débacle de l'aile gauche.

C'est une bataille éclair et une défaite ultra rapide qui se solde par un cinglant 10/0 .... même si je me suis attribué les 2 points bonus, je n'vanace que de deux étapes alors qu'il me fallait 5 points en tout pour entrer dans Paris .... j'échoue aux portes de la capitale.

NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.
NPoW : 1814 - la campagne de France.... à Douains.

Seul Philippe B. et ses Anglais ont réussi à atteindre Paris et ses faubourgs. Toutes les autres colonnes ont été suffisamment ralenties pour qu'aucun autre général ne puisse atteindre l'objectif fixé ....... l'Empereur Boriléon n'abdiquera pas et ne partira donc pas sur l'île d'Elbe.....

 

Quoiqu'il en soit, on s'est bien amusé .... de nos idées confuses et un peu folles du début en est sorti, grâce à Philippe, un très agréable week-end de jeu et de "fun".

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Empire