Publié le 30 Juin 2009


ANALYSE :
Spartacus (Compass Game)

ANALYSE :
Barbarosa - Kiev To Rostov (GMT)

STRATEGIES :
La série East Front au complet (GMT)

ART de la GUERRE
Le cataphracte
DOCUMENTATION :
Les dictionnaires historiques

ART de la GUERRE :
Normands et Byzantins

JEU en ENCART :
A la charge ! Deux batailles du XIe siècle

SCENARIO :
France 1940 pour ASL

ANALYSE :
Les jeux Victory Point Games

ANALYSE :
Conflict of Heroes (Academy Games)

TECHNIQUE :
Osez la couleur - La peinture du 15 mm (2e partie)

COMPTE - RENDU :
WAB Napoléonien

 


Comme vous le constatez, le second article sur la peinture des 15mm est paru dans ce numéro 87. Merci à Jean-Baptiste alias Duschmurtz pour la qualité de ce qu'il a présenté dans les deux numéros.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 27 Juin 2009

Hier soir, Bruno est passé me chercher pour une partie de "L'Art de la Guerre" au club. Cela faisait près de 6 mois que je n'y avais pas mis les pieds et c'est avec un vif plaisir que j'ai pu retrouver mes copains.

Bruno a voulu tester une règle additionnelle au jeu : comment gérer le "bord du monde" ?
Il échange depuis un moment avec Hervé Caille, l'auteur de la règle et cette partie apportera de l'eau à son moulin.
Pour résumer rapidement, la table est un peu agrandie en largeur et 2 UD de chaque côté sont considérées comme "zone interdite". On peut traverser ces zones mais pas y stationner sauf pour déborder ou combattre.

Il n'y a pas eu de réelle incidence sur la partie mais je pense qu'on peut éviter ainsi d'avoir une armée qui longe le bord de table et s'appuie sur ce côté "protégé".


Bruno a joué (et bien joué) une armée "Chinois du Nord" avec un allié "Turcs d'Asie centrale".
Il alignait une petite armée mais très bien commandée (de gauche à droite) :
- 1 général stratège, 3 cav légers arc, 4 cataphractes
- 1 général allié, 4 cav légère arc, 2 cav lourde arc, le tout élite.
- 1 général, 2 unités d'archers, 4 unités de fantassins lourds, le tout médiocre.
soit 19 unités.


De mon côté, j'ai choisi des "Indiens Classiques" option Guptas
- 1 général compétent, 3 chars lourds, 3 éléphants indiens, 3 unités d'archers
- 1 général compétent, 3 éléphants indiens, 4 unités mixtes de lanciers et archers
- 1 général ordinaire, 1 cav. léger javelot, 2 cav. moyens médiocres et 2 levées pour protéger les bagages.
soit 21 unités.
Il a l'initiative et son corps allié est non-fiable. Ses troupes s'avancent donc prudemment.
A mon tour. Du côté de ma maigre et faible cavalerie, il n'y a rien, donc j'attaque résolument voulant contourner et déborder son aile d'infanterie.
Les éléphants des deux corps ainsi que les chars avancent menaçants vers l'armée chinoise. Les lanciers et archers prennent le champ pour se préserver d'un attaque des fantassins lourds et les épuiser au tir (enfin, c'est ce que je crois à ce moment du jeu).
Second tour, Bruno joue le corps du général en chef, sort un 4 et réserve deux points pour motiver son allié défaillant.
Il place ses cavaliers légers afin de ralentir la montée des Indiens et hésite sur l'attitude à avoir avec ses cataphractes.
Il lance le dé pour l'allié. Sur un 5 ou un 6, il redevient fiable et il obtient.....5. Damned !
Il va s'en donner à coeur joie. Les Turcs surement en colère de n'avoir pas pu participer au début de la bataille, ne vont plus s'arrêter de lancer des flêches, et ils tirent bien, les bougres et c'est efficace.






Pour ma part, tout rate. Rien au tir, avec des 1 ou des 2, on ne peut espérer grand chose, les éléphants se prennent des pertes mais j'avais espoir de les rallier et là encore, rien. Un général vient même apporter son support au ralliement. Il faut faire 3+ pour réorganiser une unité d'éléphants, je fais .....2. Re-damned !.....et ça va être comme ça toute la partie.
Les pertes s'accumulent, les unités déroutent les unes après les autres. Les éléphants chargent dans le vide devant des cavaliers qui esquivent à chaque fois et qui reviennent leur infliger une nouvelle perte au tour suivant.
Bilan, sur les 6 éléphants, 4 seront perdus au tir, les deux autres largement entamés.
C'est rageant et frustrant.















Mes archers tirent sur des cavaliers légers chinois qui en rigolent encore. C'est un désastre. Même les chars lourds sont débordés et emportés dans la tourmente.
Après deux heures de jeu, il faut se rendre à l'évidence, l'armée indienne déroute alors que les chinois n'ont subi que 5 pertes : les deux unités d'archers médiocres attaquées par mes cavaliers déroutent et un cavalier léger turc certainement touché par hasard, a pris une perte.
Une partie malgré tout amusante et vive. Une chose que je n'avais pas encore testée et qui est une trouvaille très "fun", c'est la "furie des éléphants"....je conseille, c'est une petite poussée d'adrénaline quand on lance le dé pour savoir dans quel sens l'éléphant en déroute va partir en furie.

Mon plan était cohérent, mes manoeuvres raisonnables, mais Bruno a bien joué, bien mieux que moi et pourtant, j'aurai pu, dû résister un peu plus ..........mais pourquoi s'obstiner à jouer avec un dé à une face ?

Retrouvez le compte-rendu de la bataille en images sur le forum AdG.

Voir les commentaires

Publié le 24 Juin 2009

Le projet "Zama" a pris son rythme de croisière. L'objectif est de faire une armée romaine de la République en 120 pts pour AdG.
Dans un premier temps, il me faudra peindre les traditionnels 100 pts puis apporter les quelques compléments nécessaires. Elle comportera dans sa liste de base :


- 1 général stratège (Scipion)
- 1 général romain
- 3 unités de cavalerie
- 1 unité de cavalerie légère
- 3 unités de vélites
- 3 unités d'hastaires
- 3 unités de principes
- 3 unités de triaires
..de plus, j'alignerai un allié Numide :
- 1 général
- 3 unités de cavalerie légère
- 3 unités de tirailleus d'infanterie


Les figurines présentées ici sont un large mélange :
Warmodelling pour les généraux, Camelot Games pour les légionnaires Romains, quelques Old Glory, Feudal Casting, les Numides sont principalement des Essex et des Corvus Belli














                          hastaires                                                                   principes










                                
allié Numide
triaires                              


Il ne me reste maintenant qu'a produire en nombre...

Voir les commentaires

Publié le 16 Juin 2009

Un peu de peinture désordonnée en ce moment comme ça m'arrive de temps en temps.
Voici une nouvelle réalisation qui deviendra un général dans une future armée romaine de la République.
Les figurines de 15mm sont des Old Glory pour le porte-étendard, une figurine Donnington pour le porte-vexilum et un général monté de la marque Warmodelling

Voir les commentaires

Publié le 13 Juin 2009

Déjà deux ans pour le blog, c'est l'âge de raison.
302 articles, 47 800 visteurs.
Merci encore à tous ceux qui se sont aventurés sur ces pages. J'espère que vous avez pris autant de plaisir à le lire que moi à le faire.

Voir les commentaires

Rédigé par thierry

Publié dans #Divers

Publié le 7 Juin 2009

En plus de mes figurines américaines pour Flames of War, voici le début de la compagnie US pour "Blitzkrieg", règle de jeu WWII en Français écrite par Hervé Caille et prévue également pour des figurines 15mm.
Le soclage est celui préconisé par la règle, c'est à dire des carrés de 3 cm. Seuls les "gros" éléments (canon AT, obusiers, half-tracks, chars, jeep...) sont sur des socles type "FoW".

La première section est terminée, ainsi que les armes d'appui de la compagnie : LMG, MMG et mortier de 60mm.
Bien sûr les socles ne sont pas finalisés, excepté la mitrailleuse légère. Les figurines sont des Battlefront, comme celles utilisées pour FoW.











La compagnie terminée sera donc constituée d'un capitaine, de 3 sections d'infanterie, des armes d'appui, de camions de transport et d'une jeep
Gros avantage, je pourrai passer facilement d'une compagnie d'infanterie à une compagnie d'infanterie mécanisée en ajoutant une unité de BAR par section ainsi que des half-track M3

Voir les commentaires

Publié le 3 Juin 2009

Les rencontres du dimanche
Retour de bon matin dans la belle salle de Fontaine-le-comte pour deux nouvelles parties.

Le premier adversaire opposé à Christophe est Olivier Hardy, un joueur local qu'il connait bien.
Olivier est venu faire ce tournoi à la tête d'une belle armée gauloise. C'est d'autant plus courageux que les armées barbares ont une grande réputation de fragilité avec cette règle.
L'armée que propose Olivier est superbe et son rythme de peinture a été impressionnant car il a peint une centaine de guerriers en 2 semaines. Il a choisi également d'aligner un allié espagnol.

La partie va être joyeuse, car les deux "barbares" sont des bons vivants qui n'ont qu'une envie : s'amuser.

Les deux armées déployées offrent le spectacle de deux lignes massives. Là, pas de finasserie, les deux blocs vont s'affronter sauvagement.
Et c'est là que tout bascule. Olivier fait de bons mouvements, tire des dés raisonnables mais Christophe quoiqu'il puisse faire est trahi par ses dés. J'ai rarement vu autant de mauvais dés et de malchance que pendant cette partie.
Quelque lancer que ce soit, c'est une catastrophe. Les pertes s'accumulent, Olivier en est gêné. La bataille tourne rapidement à l'avantage de ce dernier sans que Christophe ne puisse rien faire.
Toutatis et Bélénos ont choisi leur camp. C'est une grande victoire pour les Gaulois.































Le dernier adversaire que Christophe va rencontrer sera Didier Robert, joueur avec qui il avait déjà joué il y a quelques années à DBM. Didier commande une armée Byzantine.

Christophe est confiant car il se dit qu'il ne pourra pas avoir plus de malchance aux dés que le matin. Grosse erreur.

Les deux armées sont rapidement déployées et les premiers mouvements commencent.

Rapidement, quelques "battlegroups" arrivent au contact et quelques échanges de tirs ont lieu. Les dés ne suivent pas. Les lignes de batailles d'une des deux ailes s'approchent et les combats s'engagent.

Toujours cette sacré malchance. On sent qu'inexorablement la défaite semble se dessiner. L'armée byzantine bouscule les Vandales un peu partout sur le champ de bataille. Ces derniers essaient bien de résister tant qu'ils peuvent, mais ce n'est que pour retarder une échéance qui ne fait plus aucun doute. Les pertes s'accumulent du côté Vandale alors que l'armée de Byzance n'a suibi que quelques pertes légères.

Et puis, en 1/2 heure, tout change. Une petite erreur de Didier qui laisse un flanc dégagé sur un groupe et Christophe se précipite.
Perdu pour perdu, ce sera son barroud d'honneur. Miracle, les dés reviennent, les byzantins sont bousculés, écrasés, anéantis.
Ce qui s'annonçait comme une défaite devient une victoire inattendue.
La partie a été pleine de rebondissements, frustrante à certains moments, heureuse à d'autres.
Christophe est content, c'est sa première victoire. Didier, beau joueur, s'incline.


Le week-end a été superbe, bonne ambiance et entente entre les différentes joueurs, l'organisation fut sans faille, et les parties plaisantes. On n'attend qu'une chose, une édition 2010.



Voir les commentaires

Publié le 2 Juin 2009

Qui a dit :
"Fini les tables DBM en désordre où les éléments s'éparpillaient partout sur la table et où personne ne pouvait suivre le déroulement des opérations en cours.
Avec "Field of Glory" nous allons enfin pouvoir voir de belles lignes de bataille, bien ordonnées, comprendre par là même, les manoeuvres subtiles...."

ET POURTANT................ vu au tournoi de Poitiers.
Qui peut s'y retrouver ?
Chaque "battlegroup" vit sa vie...Ce n'est pas une révolte, sire, c'est une Révolution.

(Petit clin d'oeil amical à mes amis joueurs de FoG)

Voir les commentaires

Publié le 1 Juin 2009

La seconde et dernière partie du reportage du tournoi FoG de Poitiers est consacrée aux aventures et mésaventures de mon frère Christophe. Cet article sera découpé en deux phases : le samedi puis le dimanche.
Tout d'abord ce que personne ne voit jamais, c'est la préparation du "guerrier".
C'est beau un guerrier qui se prépare au combat......surtout si c'est un barbare.

Il organise son armée en 13 "battlegroups" dont un allié Alain :
- 4 BG de guerriers
- 2 BG de cavalerie lourde
- 2 BG d'infanterie légère
- 2 BG de cavalerie légère
- 3 BG de cavalerie lourde Alain

Il compte sur la masse de ses guerriers, et surtout sur la puissance des cavaliers lourds alains qui redoutablement armés et protégés doivent emporter la décision.




Le samedi
première partie
Cette première partie oppose Christophe à un vieil ami rencontré de nombreuses fois lors de parties DBM acharnées : Carl Pincemin.

Carl, joue une armée Avare.....(et jouer une armée AVARE contre Christophe MOLIERE, faut oser)
C'est une armée "tout cavalerie" qui sera comme son général difficile à manoeuvrer car Carl maitrise mieux la règle que Christophe et c'est un redoutable joueur.

Christophe déploie son armée en une longue ligne de bataille. La cavalerie plus ou moins lourde aux deux ailes et la masse des guerriers au centre du dispositif.


Carl refuse complétement un flanc en ne plaçant que quelques "battlegroups" en face du gros des forces Vandales et place sa force de frappe sur sa seule aile gauche.
Christophe est perplexe. Que faire ? son infanterie ne rattrapera jamais cette cavalerie fuyante qui se dérobe à chaque tour alors que le marteau frappe fort à gauche sur une aile qui souffre de plus en plus. Il faut dire qu'en plus les dés ne lui sont pas réellement favorables.












La partie ne va pas s'éterniser. Carl pilonne l'aile de l'armée Vandale qui finit par rompre. La victoire Avare est totale.
Belle partie de Carl qui montre que même sur une autre règle il reste un adversaire de qualité.
La rencontre, malgré la victoire rapide et écrasante de Carl a été plaisante. Ce dernier s'est doublé d'un pédagogue pour répondre et expliquer à Christophe les différents points de règles qui lui semblaient encore obscurs.


                                                          la "grande course" des guerriers à travers la plaine.

seconde partie
L'après midi du samedi voyait les Vandales qui se relevaient à peine de cette lourde défaite, s'opposer aux troupes du Royaume du Bosphore commandées par Dominique Augier.

La partie sera longue, lente et plus hésitante car les deux adversaires maitrisent mal la règle.
Dominique n'ose pas s'engager dans certaines situations et ses attaques sont retenues. Il va rester sur la défensive toute la partie qui devient frustrante à force d'hésitation.








Cependant, son armée est puissante mais il semble tétanisé par la masse impressionnante des guerriers et la puissance des cavaliers lourds et ne veut pas se laisser submerger.





Au bout de 4 heures, la partie s'achève sur un léger avantage pour l'armée Vandale.

Fin de cette première journée où les Vandales auront connus diverses fortunes.
Ces deux parties ont été , somme toute, plaisantes. Après une soirée familiale réconfortante pour le guerrier du Poitou, s'annoncent les parties du dimanche......

Voir les commentaires