Historique : La bataille de Little Big Horn (25 juin 1876)

Publié le 14 Avril 2008

 Les causes

En 1874, des gisements d'or furent découverts dans les Black Hills, en plein territoire indien
Des négociations s'engagèrent donc avec les Sioux pour qui les Black Hills étaient un territoire sacré.
Le gouvernement des Etats-Unis offrit aux Indiens une somme  ridicule pour la cession du territoire.
Devant l'impasse des négociations, le gouvernement américain décida d'imposer la cession du territoire par la force


Les premières opérations

 

Au printemps 1876, trois colonnes de soldats convergèrent sur les Black Hills afin de briser la résistance indienne.
Venant du sud, le général Crook s'avança avec 1300 hommes des 2 ème et 10 ème régiments.
Le colonel Gibbon partit du nord-ouest à la tête du 2 ème de cavalerie et du 7 ème d'infanterie.
De l'est arrivaient les 925 hommes du 6 ème d'infanterie et du 7 ème de cavalerie, sous les ordres du général Terry et du lieutenant-colonel Custer.
Les trois colonnes cerneraient les Indiens pour les contraindre, soit à capituler, soit à livrer une bataille que l'infériorité de leur armement leur ferait certainement perdre.

 Pour faire face à la menace, les Sioux et les Cheyennes se coalisèrent, réunissant un total d'environ 5000 guerriers.
La coalition, dirigée par Gall, Sitting Bull et Crazy Horse, était composée des Sioux Hunkpapas, des Sioux Oglalas, des Cheyennes, des Miniconjous, des Sans Arc, et, avec des effectifs plus réduits, des Brulés, Pieds Noirs et Arapahoes.

Le 17 juin 1876, les Sioux Oglalas, sous la conduite de Crazy Horse, stoppèrent l'avance de Crook  sur la
rivière Rosebud. Crook n'échappa au désastre que grâce à ses éclaireurs indiens.

Présentée comme une victoire dans les hautes sphères américaines, la bataille de Rosebud fut en réalité une défaite stratégique, laissant Crook sur la défensive et dans l'incapacité d'appliquer le plan prévu.

Pendant ce temps, les deux autres colonnes continuaient leur marche en territoire indien.
Le 23 juin, Custer partit en éclaireur à la tête du 7 ème de cavalerie avec mission d'encercler les Indiens devait les rabattre vers les troupes de Gibbon.
Custer fut informé de la présence d'un grand camp indien installé sur les rives du Little Big Horn ; outrepassant ses ordres, il décida de passer à l'attaque du campement.
On a longtemps discuté sur les raisons qui poussèrent Custer à attaquer seul à Little Big Horn.  Probablement estima- t'il que les Indiens, prévenus de sa présence, pouvaient lever le camp afin d'échapper à l'encerclement.  Par ailleurs, Custer, qui ne s'était jamais distingué par la modestie, lança sûrement une attaque prématurée et imprudente parce qu'il voulait recueillir seul la gloire de la victoire.
Quoi qu'il en soit, en lançant ses 700 cavaliers fatigués contre 5000 guerriers frais et dispos, Custer commit une erreur majeure.

La bataille

Le 24 juin, malgré des informations signalant plusieurs milliers d'Indiens, Custer divisa ses forces à l'approche du camp. Suivi de la moitié du régiment, il passerait au nord par les collines; le major Reno et la capitaine Benteen, au commandement du reste de la troupe, complèteraient l'encerclement en passant par la rivière.
Le 25 juin, les hommes de Reno lançèrent l'attaque contre la partie sud du camp, occupée par les Sioux Hunkpapas. Le bataillon tomba dans une embuscade, perdant la moitié de ses effectifs, et ne tarda pas à battre en retraite dans le désordre et la panique.
Au nord, dans les collines, Custer fut assailli par plus de 2000 guerriers conduits par Gall, Crazy Horse et Two Moon.  Les cavaliers tentèrent de se réfugier sur une hauteur mais en furent empêchés et furent
contraints de mettre pied à terre pour faire face à l'attaque.  Ils formèrent un demi-cercle et abattirent leurs chevaux pour s'en faire une barricade. Ils furent rapidement submergés.
Le bataillon de Custer fut anéanti en une trentaine de minutes ; il n'y eut aucun survivant parmi les 224 hommes qui le composaient.
Un peu plus loin, dans une boucle du fleuve, Benteen avait lancé son bataillon au secours de Reno.  Les deux troupes réunies résistèrent jusqu'au soir aux attaques des Indiens. 
Les attaques cessèrent au crépuscule mais le lendemain, 26 juin, les Indiens repassèrent à l'action, infligeant des pertes de plus en plus lourdes aux cavaliers américains.
Une charge, conduite par le capitaine Benteen, fut lancée contre une concentration d'Indiens qui se préparaient à submerger les deux bataillons décimés, et ceci prolongea leur résistance jusqu'au soir.
Vers la tombée de la nuit, à l'approche des colonnes de Terry et Gibbon, les Indiens évacuèrent la vallée et se dirigèrent vers les montagnes...

Rédigé par thierry

Publié dans #Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

whiteshark 16/04/2008 09:45

une visite sur ce site vous intéressera si vous aimez l'histoire, Custer, les guerres indiennes, le 7eme de cavalerie, ...http://www.custerwest.org/saccueil.htm

thierry 15/04/2008 23:31

je pense qu'avec LoToW, il est possible de jouer et de découper la bataille en plusieurs parties : le dernie carré de Custer, la résistance désespérée de Reno et Benteen... à voir

Walktapus 15/04/2008 19:16

Je m'y étais intéressé il y a quelques années. La conclusion du moment, c'était d'y jouer en 15mm soclage individuel avec Yellow Ribbon.

thierry 15/04/2008 11:36

non, Nico, pas spécialement mais j'ai toujours été passionné par la culture indienne, l'histoire américaine et l'amour des westerns de ma jeunesse, relayé il y a quelques années par un super film : "Dance avec les loups"

Nicolas 15/04/2008 08:51

Très intéressant. Tu te lances dans les Guerres indiennes ?