Historique : L'attaque japonaise sur Pearl Harbor (7 déc 1941)

Publié le 7 Décembre 2008

Basée depuis avril 1940 à Pearl Harbor, dans l'île hawaienne d'Oahu, la flotte américaine du Pacifique constituait un objectif tentant. 
L'amiral Yamamoto élabora un plan d'attaque inédit : une flotte de porte-avions naviguerait en secret jusqu'à un point situé à 300 km au nord d'Oahu, d'où serait envoyés des avions torpilleurs, chasseurs et bombardiers en piqué, afin de détruire les installations portuaires et la flotte qui y était ancrée.
Le 26 novembre 1941, une flotte de 30 navires, dont 6 porte-avions, quitta le Japon afin de franchir la Pacifique sur près de 5.000 kilomètres et de gagner sa position d'attaque.

Sur place, la flotte américaine, en l'absence d'une déclaration de guerre, était inconsciente des dangers pesant sur elle.  Les canons antiaériens n'avaient pas été armés  et, dans le climat douteux qui régnait à l'époque, les avions avaient été alignés aile contre aile sur les aéroports en vue de prévenir tout acte de sabotage.
Les autorités U.S. apprirent tardivement que deux sous-marins de poche nippons avaient été aperçus aux abords de la rade de Pearl Harbor entre 3h40 et 6h30.  
Vers 7h00, un soldat affecté à la surveillance d'un radar aperçut un déploiement aérien important à 200 kilomètres au nord d'Oahu. 
Avisé à 7h30, son supérieur, le lieutenant Tyler, informé de l'arrivée d'une escadrille de bombardiers B17 dans la matinée, n'y vit aucun élément inquiétant et répliqua par une phrase devenue depuis lors célèbre "Forget it". 
Il ne s'agissait nullement de B17 mais de 185 appareils japonais ayant quitté à l'aube les ponts de leurs porte-avions.

A 7h55, ces avions surgirent sur Pearl Harbor et frappèrent par surprise.  Les terrains d'aviations furent la cible des bombardiers en piqué qui y semèrent la destruction.
Au même moment, les avions torpilleurs "Kate" fondirent sur l'enfilade des navires américains à l'ancrage. 
Des torpilles explosèrent contre la coque de cinq cuirassés.  L'un d'entre eux, le cuirassé Arizona, atteint dans sa soute à munitions,  explosa et sombra avec ses 1.000 hommes d'équipage.
A 8h40, une seconde vague d'appareils apparut sur la rade et y causa des ravages supplémentaires.
A la fin de l'attaque, au prix de 29 avions perdus, les Japonais avaient coulé quatre cuirassés et endommagé sérieusement quatre autres cuirassés, trois croiseurs, trois destroyers et plusieurs navires de faible tonnage.  Près de 200 avions furent détruits et près de 3.500 Américains tués ou blessés.

En dépit des dommages causés, les Japonais ne parvinrent pas à détruire les installations portuaires.  Plus important encore, ils n'avaient pas atteint les porte-avions américains qui se trouvaient en mer au moment de l'attaque.
L'Amérique entrait violemment dans la guerre.....

Rédigé par thierry

Publié dans #Historique

Commenter cet article